Francis Huxley

  • En bref L'immersion d'un grand anthropologue dans la société Urubu, aux confins
    de l'Amazonie. Le chef-d'oeuvre de Francis Huxley. Le livre XVIe siècle. Les
    Européens débarquent au Brésil. Sur les rivages de l'Amazonie, ils découvrent
    la tribu indienne des Tupinambas, guerriers « anthropophages, nus et féroces »,
    comme les décrit alors le marin allemand Hans Staden. Réduits en esclavage,
    massacrés, les Tupinambas durent se disperser dans la forêt. 400 ans plus tard,
    au nord du Brésil, Francis Huxley retrouve une tribu de langue tupi, les Urubu,
    descendants des Tupinambas. Il séjourne de longs mois parmi eux. Dans un style
    étincelant de verve, il restitue leur univers de croyances et leur vie
    quotidienne, de la chasse à la cuisine, de la maladie à la mort, des rites de
    puberté au chamanisme, de l'exécution rituelle aux interdits sexuels et
    matrimoniaux. Pas un détail n'échappe à sa sagacité : cancans, aveux,
    intonations, clins d'oeil. Les mémoires se délient, les confidences s'égrènent,
    les légendes et les mythes renaissent... Francis Huxley réussit à donner à
    chaque Indien qu'il campe devant nous une personnalité propre, faisant ainsi de
    lui un sujet plutôt qu'un objet d'étude. Et là est bien le talent de
    l'anthropologue : traduire une société sans la stériliser, dans une relation où
    la complexité de l'esprit, de l'âme et du caractère indiens est cernée avec la
    plus grande précision scientifique et un rare humour. Un classique de la
    collection « Terre humaine », dans le sillage de Lévi-Strauss. L'auteur
    Anthropologue britannique également connu pour ses travaux sur le chamanisme,
    Francis Huxley, appartient à la génération des « nouveaux anthropologues » qui
    surent allier observation et empathie. Arguments * Effet Lévi-Strauss/Tristes
    tropiques * « Terre humaine », la collection mythique de Jean Malaurie

  • L'oeil voit la lumière, mais c'est par sa propre lumière qu'il voit ce qu'il regarde. Car l'oeil est un feu, il est le soleil, l'origine des choses et la lumière de la raison ; et puis, il y a le mauvais oeil, envieux, menaçant, diabolique. L'oeil est ainsi la fenêtre de l'âme. Les mythologies abondent d'yeux qui ont été échangés, perdus, d'un oeil sacrifié pour gagner une seconde vue, et des pouvoirs du troisième oeil, sur la vision, la connaissance et l'ordre des choses. Dans la nature, dans les rêves l'art et les légendes du monde entier, dans de nombreuses formes de myticisme, l'oeil, miroir de la divinité, reflète le regard que nous portons sur nous-mêmes, à la recherche de notre moi et de l'être suprême, celui qui voit tout.

  • Rassemblée par deux ethnologues internationalement reconnus, la présente anthologie est la plus complète qui soit sur le chamanisme. Jeremy Narby et Francis Huxley ont en effet recueillis les textes et témoignages essentiels écrits sur ceux qu'on appelait jadis « sorciers indigènes », « ministres du diable », « magiciens »... Ces écrits, dont le premier remonte à 1535, soit à la conquête espagnole, nous offrent un aperçu unique de ces traditions longtemps persécutées qui renaissent aujourd'hui. Au fil de ces soixante-dix textes, des explorateurs inconnus côtoient Alfred Metraux, Mircea Eliade, Claude Lévi-Strauss, R. Gordon Wasson, Carlos Castaneda et bien d'autres, retraçant cinq siècles d'études sur les chamanes, leurs pratiques, leurs pouvoirs et leur vision du monde qui passionnent nos contemporains.
    />

    Ajouter au panier
    En stock
empty