Alcide

  • Roux le bandit

    André Chamson

    • Alcide
    • 29 Août 2014

    1914. La mobilisation. Roux n'y répond pas. Est-ce la peur ou ce que lui dicte sa conscience ? En défiant un consensus implacable, Roux se trouve surnommé « le Bandit ». Il est le déserteur, le « monstre ». Écrit en 1925 d'après une histoire vraie, Roux le Bandit semble annoncer les engagements futurs d'André Chamson dans la Résistance. À travers les paysages, les saisons, les caractères de ces paysans lettrés et réfléchis, l'auteur trace aussi le portrait de ces montagnes cévenoles dont il est originaire : une vie dure et austère façonnée par la culture du Livre, libre mais déterminée par une longue histoire.

  • Témoignant du basculement de la France et de l'Europe vers un nouveau monde, la guerre des camisards et la guerre de Vendée encadrent le XVIIIe siècle. La première est une révolte face à la volonté d'absolutisme de Louis XIV et deviendra a posteriori le symbole d'une lutte pour la liberté de conscience;la seconde est une révolte qui symbolise à la fois la Contre-Révolution et la marche forcée vers l'État-nation. Des protestants luttant pour garder leur liberté de culte sans contester la légitimité du pouvoir royal;des catholiques se battant pour préserver leur manière de pratiquer,en contestant le bien-fondé d'un nouveau régime qui les instrumentalise. Deux rapports à l'État mais la même incapacité de l'État d'appréhender la diversité.
    La mémoire de ces deux guerres est demeurée très vivace,non seulement dans les régions concernées,les Cévennes et la Vendée, mais également à l'échelle nationale voir internationale. Ce sont des récits fidèlement transmis, de génération en génération. Mais ce sont aussi deux mémoires façonnées par le temps et dont la perception a pu changer, parfois de manière radicale.
    À travers le récit des révoltes, ce livre à deux voix est une réflexion originale et limpide qui questionne le rapport à l'histoire et à sa mémoire, écrite, orale et picturale.

  • En lien avec les musées du protestantisme de France et de Genève, l'historien Patrick Cabanel a sélectionné des oeuvres, tableaux, gravures, photographies et autres objets qui sont prétexte à évoquer les grandes pages de l'histoire du protestantisme français. Bien plus qu'une histoire illustrée, ce livre est d'abord celui d'une découverte. Jamais il n'y a eu de beau livre sur le protestantisme, confession iconoclaste qui a fait au XVIe siècle une véritable guerre aux images. Paradoxe ?

    C'est pourtant avec les illustrations majeures présentées ici que s'est forgée l'identité protestante française. Beaucoup plus que des images, elles montrent dans une fascinante mise en perspective comment histoire et mémoire se sont façonnées et construites. Le protestantisme français porte une histoire de résistance et de conquête de la liberté qui, bien au-delà de la France, a marqué l'Europe.

    Voici un livre qui s'ouvre comme un album de famille, avec ses joies, ses peines, ses erreurs, ses souvenirs enfouis, ses oublis, ses moments glorieux, mais aussi sa constance et sa fidélité : une réflexion sur le monde, qui continue de s'écrire.

  • Thierry Vezon partage sa quête d'ambiances et de lumières en des lieux exceptionnels des Cévennes. Du ciel tragique de la tempête à celui qui dégage brusquement l'horizon, de vallées en sommets, de schiste en granit, cette photographie nous transporte au-delà de l'image. vers l'âme de ce pays. Ce regard est accompagné d'un texte de l'historien Patrick Cabanel.

  • Le 24 juillet 1702, l'abbé du Chaila, archiprêtre et persécuteur infatigable des protestants cévenols, est assassiné au Pont-de-Montvert. C'est le détonateur de la guerre des camisards. Quelles sont les grandes phases de cette révolte ? Dans quel contexte international se déroule-t-elle ? Pourquoi en Cévennes ? Qui sont les prédicants ? Qu'est-ce que le prophétisme ? Huguenots, camisards, qui sont-ils ? Combien sont-ils ? Quels sont leurs chefs ? Quelles troupes envoie Louis XIV ? Qu'appelle-t-on le Désert ? Y a-t-il des camisardes ? Dans quel climat religieux vivent les camisards ? Que revendiquent-ils ? En 40 réponses, Jean-Paul Chabrol apporte un éclairage original sur cette révolte pour la liberté de conscience qui marqua de son empreinte les Cévennes et, bien au delà, l'Europe.

  • Dans l'Allemagne nazie. L'Europe occupée, la France de Vichy, les principaux lieux et médias d'une expression publique libre ont été supprimés, contrôlés ou pervertis. C'est dans ce contexte qu'une parole courageuse est portée par nombre de pasteurs en France. A l'occasion du soixante-dixième anniversaire de la déclaration de l'Église réformée de France, invitant, en 1942, à secourir les juifs persécutés, Patrick Cabanel nous propose de (re)découvrir 9 prédications de résistance prononcées dès 1940. Au-delà du discours religieux et de son vocabulaire, inhérent à la nature de ces textes, ces voix revêtent une force, une audace et un courage qui, inscrits dans la durée, font oeuvre de Résistance active tout autant que spirituelle. A Lyon, en 1941 et 1942, les résistants Berty Albrecht et Henri Frenay assistaient aux cultes de Roland de Pury : "Quelle joie était-ce pour nous que d'écouter cet homme dire à haute voix devant un nombreux auditoire, et en termes à peine différents, ce que nous écrivons dans nos feuilles clandestines". Ces voix suscitèrent de nombreux engagements. Après avoir mis en perspective l'ensemble de cette résistance si particulière, l'historien Patrick Cabanel, qui a consacré une partie de son oeuvre aux relations entre protestants et juifs, accompagne chaque texte d'une biographie de son auteur ainsi que d'un rappel du contexte dans lequel il a été prononcé.

  • Les gladiateurs connaissent un tel succès du temps des Romains qu'on invente les arènes pour mettre en scène leurs combats. L'empereur Commode sera même tellement épris de ces spectacles qu'il deviendra occasionnellement gladiateur... il est vrai en réservant à ses adversaires des armes en bois ! Mais qui étaient vraiment les gladiateurs ? Des prisonniers, des esclaves ou des professionnels ? Qui fut Spartacus ? Quelles étaient les différentes panoplies des combattants ? Comment se déroulaient les affrontements ? Y avait-il toujours une mise à mort ? Au fil du temps, les gladiateurs sont devenus de véritables stars admirées pour leur courage. Comme Hermès, l'agile hoplomaque, et Colombus le mirmillon, véritable colosse, qui livrèrent des combats d'anthologie. Des origines des gladiateurs à leur disparition, Des origines des gladiateurs à leur disparition Éric Teyssier fait un récit fourmillant d'anecdotes de cette histoire qui fascine encore de nos jours.

  • En interrogeant ses origines, ses présupposés philosophiques et spirituels, ainsi que sa méthode, cette brochure expose à quel point l'homéopathie repose sur des principes ésotériques qui ne sont pas sans dangers pour leurs utilisateurs.

  • Thierry Vezon a parcouru les Cévennes en toutes saisons pour nous offrir la beauté d'une nature préservée : des ciels d'orage aux lumineuses aurores, des vallées cévenoles aux gardons, des causses aux gorges, de la flore à la faune. Ses photographies, accompagnées d'un texte de l'éthologue Rozen Morvan, sont un magnifique hommage a une terre de contraste.
    Thierry Vezon has explored the Cevennes in all seasons to catch the beauty of a preserved nature : from stormy skies to light-filled dawns, from the Cevennes valleys to the Gardon rivers, from the causses to the gorges, and from flora to wildlife, his pictures magnificently portray this land of contrasts. They are accompanied with a text by the ethologist Rozen Morvan.

  • Les aqueducs sont peut-être les ouvrages les plus significatifs de la civilisation romaine : chaque ville souhaitait disposer d'une eau abondante pour alimenter les fontaines et les thermes auxquels étaient particulièrement attachés les Romains. Rome a compté jusqu'à onze aqueducs ! Celui de Nîmes, construit au Ier siècle de notre ère, fait 50 kilomètres de long pour seulement 12 mètres de pente... soit 25 centimètres par kilomètre. Les prouesses des géomètres et architectes romains ne s'arrêtent pas là. Pour franchir les gorges du Gardon, il a fallu bâtir le pont du Gard. Comment ? Combien d'ouvriers ont travaillé à cechantier ? Pourquoi l'ouvrage a-t-il survécu aux siècles ? Quand a-t-il pris son nom ? L'historien Eric Teyssier raconte la construction de cet ouvrage unique au monde, les défis techniques qu'il a fallu surmonter. Au delà c'est toute l'histoire des aqueducs romains qui est évoquée ainsi que la vie quotidienne de l'époque ou l'eau joue un role primordial.

  • De 1940 à 1944, quelques centaines de juifs sont venus s'installer ou séjourner dans les Cévennes, entre Gard et Lozère. Vallées et montagnes les ont presque tous sauvés, malgré les rafles, la gendarmerie puis les troupes et polices d'occupation. Juifs français et étrangers, antinazis allemands, enfants isolés et familles entières ont trouvé ici l'asile et le salut. Ils le doivent à une géographie tourmentée et à la culture historique de la population cévenole: les descendants des Camisards, habitués à tenir tête à l'État oppressif, ont ouvert aux juifs les portes de leur pays de schiste, de Bible et de mémoire.

    Ce livre est la première synthèse sur l'une des plus belles pages de la rencontre entre juifs et non juifs dans la France de Vichy.

  • Cévennes

    Mario Colonel

    • Alcide
    • 1 Juillet 2016

    Vues du ciel et d'ailleurs,les Cévennes se dévoilent sous l'oeil d'un photographe d'exception. Mario Colonel a traversé les saisons cévenoles pour restituer l'histoire,la magie et l'éblouissement de ce territoire somptueux et captivant.

  • Entre 1702 et 1704, 2 000 Camisards, des protestants cévenols, tiennent tête à 30 000 soldats du roi, parmi lesquels les terribles dragons. Pourquoi ce soulèvement ? En 1598, Henri IV avait signé l'édit de Nantes et accordé la liberté de culte aux protestants. Il avait ainsi mis fin à 40 années de guerres de Religion et à d'horribles massacres. Or, presqu'un siècle plus tard, en 1685, Louis XIV décide d'imposer le catholicisme comme l'unique religion de son royaume. Une répression terrible s'abat alors sur les protestants : les hommes sont condamnés aux galères, à la roue et au bûcher, les femmes emprisonnées et les enfants envoyés dans des couvents. La pression sur la population réformée est à son comble. La révolte éclate. L'historien Jean-Paul Chabrol raconte l'âpre conquête de la liberté de conscience, de la Réforme à la Révolution française. C'est dans ce cadre que l'épopée des Camisards, qui n'a duré que deux ans, a marqué l'histoire de la France et de l'Europe mais aussi celle des Cévennes qui resteront dès lors une terre de résistance.

  • Les 330 cartes et quelques 100 notices de l'Atlas des Camisards renouvellent et transforment la perception et la compréhension d'une page de l'histoire de France qui a marqué l'Europe entière. Comprendre les enjeux historiques, le contexte international, les stratégies des parties prenantes ou la géographie des batailles ; se représenter les chefs camisards, leurs territoires, niais aussi les dragonnades, les caches, les assemblées, les galériens, les prisonnières de la tour de Constance puis l'action de restauration d'Antoine Court : par l'originalité et la multiplicité de leurs approches, ces cartes marquent une innovation sans équivalent. Si la guerre des Camisards se déroule de 1702 à 1704, elle se situe dans une histoire longue de dissidences religieuses européennes. L'Atlas des Camisards s'inscrit dans un cadre historique de plusieurs siècles, de l'introduction de la Réforme dans le royaume de France, au XVe siècle, aux temps de la persécution, de la guerres puis de la reconstruction d'une Eglise protestante au XVIe siècle, jusqu'à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen garantissant la liberté de religion.
    Agrégé de géographie, historien, professeur de Chaire supérieure, Jacques Mauduy est également cartographe. Il a publié plusieurs livres de référence, de la géographie du western aux Etats-Unis aux reliefs des montagnes cévenoles. Agrégé d'histoire, Jean-Paul Chabrol est spécialiste du Gévaudan et des Cévennes, en particulier des singularités sociales et religieuses de ces territoires. Il est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages consacrés à la guerre des Camisards et au phénomène prophétique.

  • Cévennes sauvages

    Alain Fournier

    • Alcide
    • 29 Octobre 2020

    Photographe animalier et de nature réputé, Alain Fournier a arpenté les Cévennes à la recherche des plus étonnantes rencontres. Au gré de somptueuses images, au coeur de paysage enchanteurs glanés au rythme des saisons, voici les vallées, les tourbières, les forêts, les orchidées, les mouflons, le Circaète Jean-le-Blanc, le Hibou moyen-duc, la Linotte mélodieuse... la nature par excellence.

  • D'Aigoual à Zippies, une centaine d'entrées, parfois inattendues, tracent un portrait sensible et original des Cévennes. Par-delà l'historien et le géographe, Jean-Paul Chabrol partage dans un ouvrage très personnel un savoir familial transmis le plus souvent de manière orale, de génération en génération. Tissant dans un subtil équilibre des liens entre Histoire, anecdotes et légendes, Jean-Paul Chabrol fait vibrer l'essence meme des Cévennes, sa culture. L'écriture tour à tour sobre, instruite, emportée, joyeuse, tragique rend une saveur à nulle autre pareille, l'émotion d'une mémoire.

  • Conter, chanter, raconter fait revivre la tradition orale en Cévennes : contes, chansons, légendes, danses, proverbes, noms et sobriquets ont longtemps imprégné le quotidien de ces montagnes.
    L'exceptionnelle collection de témoignages et documents présentée ici est plus que le portrait d'un univers foisonnant. Au gré des paroles rapportées et des synthèses lumineuses de Jean-Noël Pelen, on s'immerge dans la découverte et le partage d'un monde révolu, comme transporté dans le temps.
    Cet ouvrage de référence est un hommage aux générations de femmes et d'hommes qui ont façonné les Cévennes et transmis leur singulière mémoire.

  • Quinze jardinières et jardiniers m'ont accueilli en ami et m'ont ouvert sans retenue les portes de leurs jardins plus ou moins secrets.
    Ce livre raconte des histoires humaines autant que des histoires de plantes La création d'un jardin étant l'oeuvre d'une vie, ces passionnés de la nature m'ont offert le plus beau des cadeaux en me laissant déambuler à mon aise, parfois à des heures indues, dans les allées de leur univers intime. Qu'il soit ornemental, historique ou contemporain, lieu de plaisir ou de méditation, le jardin, de plus en plus nécessaire dans notre mode de vie moderne, est toujours le reflet de celle ou celui qui l'a créé et entretenu.
    En projetant sa vision idéale de la nature, son Eden, le jardinier ordonne l'environnement à son image, ce qui fait dire qu'il y a autant d'espèces de jardins que de jardiniers. Jean du Boisberranger. L'histoire des jardins en Languedoc est relativement récente. Sans tradition comparable à l'Ile-de-France ou à la Côte d'Azur, cette région s'est offert une créativité étonnante, reflet de la diversité des climats, des milieux naturels aussi bien que des inventeurs de ces jardins.
    Dans cet ouvrage, chaque jardinier raconte son oeuvre, révélée à son tour par le travail exceptionnel de jean du Boisberranger Au gré des heures et des saisons, ses photographies saisissent la beauté de ces jardins et restituent de manière éblouissante l'émotion qui se dégage de ces univers en création perpétuelle.
    A vingt ans, Jean du Boisberranger sillonne l'Asie et s'émerveille : savourer la beauté du monde sera sa devise, la communiquer son métier.
    Voyageur esthète, il est pendant des années envoyé d'un pays à l'autre à la recherche de clichés exceptionnels, riches en couleurs. La photographie est un merveilleux moyen d'aller à la rencontre des choses et des êtres de la Papouasie au Guatemala, de l'Ethiopie à la Polynésie, il dessine une fresque d'images lumineuses. Puis, un jour, Jean du Boisberranger interrompt cette course incessante pour s'enraciner dans une maison cévenole et partager, au coeur de la région Languedoc-Roussillon, toute la richesse de son expérience acquise aux quatre coins du monde.

empty