Atelier Baie

  • Bernadette Lafont mène sa vie tambour battant, libre, passionnée et attachante, plus particulièrement sa vie d'actrice, exigeante, professionnelle et toujours émerveillée d'être devant les caméras. Dans ce livre, elle retrace avec Bernard Bastide, fan depuis longtemps et devenu son assistant, sa carrière impressionnante. Elle évoque aussi son parcours, son enfance, les maisons où elle a vécu...

  • Occitanie maritime

    Gérard Depralon

    Des reportages dessinés de juin 2018 à juin 2019. L'auteur a parcouru la côte au gré de son inspiration sans suivre un ordre géographique. C'est le parcours instinctif d'un voyageur particulier.
    ... Ports de pêche, ports pour le loisir, les deux, ports industriels, de plaisance, ports minuscules, timides, qui n'osent pas dire leur nom mais où, comme à Peryiac-de- Mer on peut marcher sur l'eau. Ports dont le nom chante la Grèce, Leucate ; ports nés du palus, du marais, Palavas - salut, Dubout - ; ports aux yeux de basalte : Agde, «la perle noire» ; ports où gronde la mythologie des enfers :
    Cerbère. L'auteur y flâne, s'y attarde, prend son temps...
    Jacques Durand (extrait de la préface)
    />

  • évasion botanique Nouv.

    Rien n'arrête le végétal. D'un naturel accomodant, cet être vivant s'implante partout, sur les sols arides ou battus par les vents, sur les pierres des murets et même dans les interstices des villes bétonnées. Dans cet ouvrage, la botaniste méditerranéenne Véronique Mure nous invite à appréhender ce monde enraciné, à le regarder pour mieux le comprendre. Ses photos lumineuses et subtiles tracent au fil des pages un chemin botanique, poétique et surprenant. Notre oeil est ravi, notre esprit aussi.

  • Après Conversations sur l'herbe, Véronique Mure poursuit ses chroniques botaniques mensuelles et nous invite à des Conversations sous l'arbre, à la fois savantes et poétiques avec toujours ce souci de nous faire comprendre et aimer le monde végétal. Véronique Mure nous parle des arbres, ces êtres vivants souvent centenaires et parfois millénaires et de leur place dans nos vies. Proche de l'engagement de Francis Hallé dont elle fut l'élève, elle défend inlassablement la place de la botanique dans la conception des jardins et des paysages. Son engagement l'amène à prendre parti sur des sujets d'actualité parfois controversés, signe qu'en ce début de XXIe siècle, la botanique est redevenue une science riche, vivante et en mouvement !

  • Artiste clairvoyant et passeur de l'art moderne de Paris à New York, Marius de Zayas est au coeur du bouleversement artistique du début du XXe siècle. Le photographe Alfred Stieglitz le repère et l'associe à son travail de galeriste, d'éditeur et de défricheur d'art nouveau. Picabia le caricature, Apollinaire le publie et Picasso l'éblouit tant que de Zayas organise la première exposition de ses oeuvres à New York. Grâce à lui, le public américain découvre l'art nègre « le sens même de la peinture » selon Picasso. Son effervescence intellectuelle et sa culture font de lui un homme de La Renaissance.

    Soixante ans après sa disparition, deux livres rassemblés en un coffret restituent l'oeuvre et la vie romanesque de ce caricaturiste au regard aiguisé, marchand d'art enthousiaste et peintre inspiré, peu soucieux de sa notoriété.

  • De la chanson de geste du 7 juin 1994 à Las Ventas tout est resté célèbre. Le torero, qui l'était déjà, César Rincón, le toro, Bastonito de Baltasar Ibán, le titre et l'attaque de la chronique de Joaquín Vidal le lendemain dans El País : «Un toro de casta brava. Aux alentours de sept heures et demie du soir jaillit un taureau de caste brave...»

  • À l'occasion du XXe anniversaire du festival de Nîmes, l'un des plus renommés hors d'Espagne, Flamenco en flammes raconte avec rigueur et enthousiasme la révolution du flamenco contemporain. Les liens avec l'Espagne, dans l'histoire et dans l'imaginaire, éclairent d'un jour nouveau la greffe du flamenco dans le Sud de la France. Mais c'est bien à sa source, en Andalousie, que le flamenco tout entier vit depuis vingt ans une authentique métamorphose et rayonne dans le monde entier. Flamenco en flammes essaie de décrypter cette ère de plénitude et explore avec jubilation les territoires de l'art profond, d'Almeria à San Fernando, là où repose Camaron de la Isla, l'homme qui a déclenché l'incendie...

  • Poésie & flamenco « Le flamenco se méfie des cinéphiles, déteste les zélotes ou les faux poètes et défie avec dédain, et même un zeste de cruauté, tous ceux qui voudraient l'enfermer dans les beaux discours exotiques.
    À moins d'être fou amoureux. Amoureux de l'Espagne et de tout ce qui va avec. Amoureux des bars les plus bruyants du monde. Pur amoureux, et rien d'autre.
    Voilà le seul secret de Ludovic Pautier, Ludo pour tous, l'enfant des Pyrénées tombé dans l'aficion du cante comme d'autres ont frôlé la foudre et qui a gravi une à une les étapes, sûr une fois pour toutes de sa quête, habité par la seule flamme qui vaille, celle qui, là-haut, tout en haut, vacille ou se dissimule mais ne s'éteint jamais. C'était le prix des mots justes qui coulent de source, des mots qui disent ce qui se cache ou se trame en vrai, des mots tombés du ciel ou arrachés à la terre, des mots d'amour à mordre et à pleurer. Les mots du cante... »

  • «J'ai rencontré Fernando Pereira Palha un matin de mars 2008. Il faisait gris et frais. Passés les premiers instants, j'ai vu en lui, [.] un reflet de ma passion dévorante, cette même dépendance à un «venin» (c'est son mot) qu'il peut contempler tous les jours dans ses champs de la quinta Vil Figueiras, et pour lequel je serais prêt à faire des centaines, des milliers de kilomètres [.] Ainsi, c'est autant son histoire (que celle de ses étranges et rares toros) que ce texte a essayé de mettre en lumière.» Laurent Larrieu a osé un voyage initiatique et intime sur les rives portugaises du Tage à la rencontre d'un grand éleveur tombé du ciel, un aristo romantique saisi par sa quête obsessionnelle de la vérité, témoin d'une époque révolue et personnage romanesque.
    Fernando Pereira Palha, le sorcier des taureaux blancs...

  • «Un jour, j'ai ouvert une porte sur le hasard... des comédiens amateurs répétaient une pièce de théâtre sur la guerre civile espagnole, Les fusils de la mère Carrar de Bertolt Brecht. Il s'agissait seulement d'une lecture sans costumes ni décors, ponctuée de quelques gestes et de vagues déplacements : une « répéte » ! J'avais l'impression en les écoutant - moi qui n'étais jamais allé au théâtre - de me trouver, à cet instant, avec eux en plein climat de guerre...
    [...] Pour tout dire, j'étais fasciné par ce jeu mi-sérieux mi-complice qui me donnait à voir « le décor et son envers » sans rien m'ôter de ma rêverie éveillée, bien au contraire, car il stimulait mon imagination de manière libre. Cette approche chaotique du théâtre est restée pour moi une forme à part entière pour un art basé sur l'imaginaire... C'est-à-dire l'art de créer des images... » Fort de plus de vingt ans d'expérience et de vingt cinq ans de scène, Pépito Matéo nous livre une réflexion théorique simple, jalonnée d'exercices pratiques et ludiques afin que chacun (amateurs, artistes professionnels ou simplement lecteurs passionnés) puisse découvrir, non pas des recettes toutes faites, mais l'envie de se frotter à une pratique fabuleuse et revigorante de l'art de conter.
    Dessin en couverture Annemarie Klein Hofmeijer.

  • Pour prendre du plaisir à jardiner il faut bien sûr connaître les plantes mais aussi et surtout, les comprendre. Véronique Mure au cours d'une conversation à bâtons rompus qui mêle science botanique, histoire des plantes, conseils de jardinage, dictons et anecdotes, nous transmet son amour de la botanique et nous fait partager son combat car cela en est un pour que le « vivant » soit au coeur des jardins et du paysage. C'est sa manière d'illustrer les principes du jardin en mouvement de Gilles Clément : « faire le plus possible avec, et le moins possible contre ».

  • Poèmes contre poèmes pour une célébration du rugby Pour Éric des Garets comme pour Donatien Garnier le rugby est, assez bizarrement sans doute, l'un des chemins conduisant à la poésie.
    Chacun dans sa voix, chacun dans le lien singulier qui l'unit à un sport pratiqué depuis l'enfance, ils ont voulu rendre hommage au rugby par la poésie et à la poésie par le rugby. Intention partagée de longue date et qui, après de années de gestation, prend enfin la forme de cet affrontement amical et déterminé, de ce face à face en trois mi-temps, de ce matcH.

  • De vigne en vin

    Aline Champsaur

    Pour retracer le cycle complet de l'élaboration du vin, Aline Champsaur a arpenté les vignes, les chais, les caves de vignerons choisis pendant plus de deux ans.
    Elle en a ramené plus d'une centaine d'aquarelles et un texte sobre et limpide. Ce carnet de vigne a les vertus du bon vin : il coule de source, évoque la terre ou les saisons, les plantes ou les fruits et célèbre le travail bien fait. Hommage aux vignerons !

    Aline Champsaur spent time in vineyards, cellars and growers' wineries for more than two years to record the entire cycle of wine making. She made over a hundred watercolours and wrote a clear and sober record. Her wine journal has the virtues of a good vintage. It comes straight from the land and the seasons, from the vines and the grapes and is a celebration of work well done.
    Honour to winegrowers!

  • Jean-Sans-Peur

    Franciscus Vriens

    Jean-Sans-Peur n'avait jamais peur. Jusqu'au jour où un virus débarque...??
    Un album jeunesse original et très coloré pour aborder avec humour et bon sens, la peur naturelle des enfants face à la pandémie.

  • Campos y ruedos t.2

    Collectif

    Entre campos y , - Delicias Campos - Dans le cercle du Minotaure - Une promesse dans la nuit - Fracaso et toreria - Éloge du pétard - Dans les corrals - Tous noirs y z'étaient ! - Madrid se quema ! - Deux secondes - L'eunuque posthume - L'OCT, l'autre - Dins de poc, Ceret - C'était prévu - Vieille photo - Le capucino n'est pas un café - Figure de torero, Frascuelo - Le chemin - A for do Grao-Para ! - Il les tue tous - Michael Crouser, maybe Harlem - La corne et le pinceau - 5 años 5 - La mort du toro de 5 ans ? - C'est du passé - Quite a corazon limpio - Le toro va tuer la corrida - Piqûre de rappel - Mon vieux - courir - 8 jours par an - La fête sauvage - Agujetas - L'apartado à Bilbao, quelques repères - Aqui se puede fumar! - 'Juguetero' - Temporadas malgaches - Le chemin d'Aguilar - La vieille dame, le portail et les petites filles - Peajes - Une traînée blanche - MoMA...Final de trayecto

  • Claude Viallat, né à Nîmes en 1936, est un peintre célèbre et méconnu, un homme fier et pudique imprégné des cultures de son territoire, d'ores et déjà inscrit dans l'histoire de l'art contemporain. Ces conversations, aux antipodes de la critique spécialisée, sont chroniques complices, journal de bord intime et sensible. Pendant deux ans, au fil de rencontres spontanées, l'auteur a simplement accompagné et observé l'individu autant que l'artiste et retracé pas à pas, bribe apès bribe, tout ce qui peut éclairer et dévoiler les petits mystères d'un homme peintre de ce temps. Et dans de petits textes ciselés comme des haïkus japonais, Claude Viallat a repris la balle au bond...

empty