Calmann-levy

  • La jeune et fougueuse Julie vit auprès de son père dans la demeure ancestrale des Ségurat, maîtres faïenciers à Moustiers- Sainte-Marie en Haute-Provence. La perte de sa mère, Livia, lors de l'épidémie de peste de 1720, reste une blessure inguérissable qui se ravive lorsqu'on lui remet, le jour de ses vingt-ans, le récit que celle-ci a laissé de sa courte existence.

    Livia, une orpheline, y révèle avoir été manipulée par des aristocrates aixois qui ont fait d'elle l'instrument d'une conspiration diabolique. Elle est parvenue à échapper, à ses bourreaux mais a vécu jusqu'à son dernier souffle dans la crainte de retomber entre leurs mains.

    L'intrépide Julie n'a plus qu'une idée en tête, rejoindre Aix-en- Provence pour venger sa mère. Elle ne sait pas encore qu'elle s'attaque à des hommes fortunés et puissants. Elle a cependant des atouts qui ne seront pas de trop : son adresse à l'escrime et son habileté au pistolet...

  • Une grande fresque familiale au lendemain de la Grande Guerre, en Corrèze.
     
    Le fils en second des Montagnac, Bastien, a épousé Alexandrine Vergnier fille d'un petit fermier, contre l'avis de son père vieillissant, Charles. Bastien n'attend que la mort du patriarche pour prendre en main l'exploitation et mener à bien ses projets d'agrandissement grâce à l'argent des Rouveix, la branche honnie de la famille, dont l'appui cache d'obscurs desseins.
    Mais c'est sans compter avec Reine, l'épouse du fils aîné des Montagnac, Marcelin, revenu terriblement mutilé de la guerre. Pour faire prévaloir ses droits, il vaudrait mieux pour Reine qu'elle donne un héritier à Combeval mais la blessure de Marcelin l'empêche de procréer.
    Quand Reine tombe enceinte, l'orage se lève sur Combeval. Marcelin y voit une humiliation inacceptable. Pour Bastien, c'est la ruine intolérable de ses ambitions...

  • La montagne des autres Nouv.

    De terrifiants secrets dorment sur les pentes des estives...C'est au fond d'une vallée de la Haute-Ariège, dans la vieille maison d'une tante éloignée, que Laura Farges vient s'isoler pour terminer enfin sa thèse. La jeune professeure espère bien que personne ne viendra perturber son travail dans ce coin reculé, entouré de magnifiques montagnes. Mais les familles du hameau qui se partagent les terres environnantes depuis toujours la voient arriver d'un oeil méfiant, sinon hostile. Toutefois, Laura peut compter sur son étrange voisine, Elena, une Hollandaise, que les gens du pays appellent « la Louve ».La paix que Laura venait chercher cède pourtant très vite la place à un climat menaçant : victime d'actes de malveillance, elle découvre bientôt qu'une omerta pèse dans la vallée sur plusieurs disparitions.La curiosité de Laura n'est pas du goût de tout le monde et ce qui se voulait une studieuse retraite vire peu à peu au cauchemar. Quels redoutables secrets cachent les habitants de ce hameau perdu ?Sur ces terres pyrénéennes dont il célèbre mieux que personne la beauté, Georges-Patrick Gleize construit avec La Montagne des autres un roman au suspense haletant, riche en émotions et en rebondissements.

  • Là où renaît l'espoir Nouv.

    Entre l'Alsace et la Lorraine, le destin de deux enfants nés dans la tourmente de la dernière guerre.
    Édouard et Reine sont des enfants de la guerre, nés d'un père alsacien, Armand Baumann, et d'une mère lorraine, Léonie Peltier. Édouard est venu au monde en 1939 alors qu'Armand, mécanicien automobile, était sur la ligne Maginot. Fait prisonnier, le jeune Alsacien a été aussitôt enrôlé de force dans l'armée allemande,
    dont il est parvenu à s'échapper. Reine est née après ses brèves retrouvailles avec Léonie, en 1942.
    L'absence de leur père, parti rejoindre les Forces Françaises Libres, l'engagement inconditionnel de leur mère dans les rangs de la Résistance vont faire peser sur le frère et la soeur une lourde chape de deuil, de souffrance et de non-dits. Au point de les éloigner l'un de l'autre...
    Pour toujours ? Peut-être pas. Car cinquante ans après, Édouard propose à Reine d'affronter ensemble les spectres du passé.

  • En Ardèche, à la fin du 19ème siècle. Depuis son imposante demeure de Belle Epine, sur les hauteurs de Privas, Honoré Meyran a su faire fructifier la fortune familiale bâtie sur le travail de la soie. Déçu par son aîné, Antonin, un rêveur qui s'intéresse surtout à la magnifique châtaigneraie du domaine, il reporte tous ses espoirs sur son cadet, l'ambitieux Gabriel, pour lui succéder.
    Un monde sépare Belle Epine des ateliers insalubres de la filature Meyran. Placée là comme ouvrière par son père pour l'appoint qu'apporte son maigre salaire, Colombe, ne voit pas d'échappatoire à son avenir misérable quand son destin croise celui de Gabriel Meyran.
    Pour la petite Ardéchoise, bafouée, déshonorée, cette rencontre marque le début d'un long chemin parsemé d'épreuves vers la reconquête de sa dignité. Pour l'héritier désigné, elle est la première marche d'une descente aux enfers qui conduira la dynastie à la ruine et à l'infamie...
          Toujours sensible à la beauté et aux richesses de l'Ardèche, l'auteur du Mas des tilleuls, du Moulin des sources et de tant d'autres succès, nous entraîne, entre quête de lumière et vertige des ténèbres, dans une tumultueuse saga autour de deux êtres que tout oppose mais qu'un lancinant secret lie à jamais.

  • Les aventures d'une sage-femme à la fin du XIXème  siècle.
    Ariège, 1882. Angélina et son mari Luigi reviennent à Saint- Lizier après un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. La jeune femme, enceinte de quatre mois, a hâte de retrouver son dispensaire et d'exercer à nouveau son métier de sage-femme.
    Elle ne mesure pas la haine aveugle que lui voue l'épouse de son ancien amant, Guilhem Lesage, qui ne s'est jamais véritablement dépris d'elle. Découvrant par hasard qu'Angélina a pratiqué un avortement sur sa servante Rosette, elle dénonce les deux jeunes femmes à un juge dont elle est la maîtresse. Angélina et Rosette sont arrêtées et emprisonnées sous la menace de la pire des sanctions : l'envoi au bagne...Le destin passionnant d'Angélina, une jeune femme aussi belle qu'audacieuse, qui trouvera dans l'amour pour son mari la force de résister à la plus inique des machinations à une époque encore très imprégnée de préjugés et de superstitions.

  • En août 1914, c'est le temps des moissons pour les Montagnac  qui possèdent les plus belles terres de Combeval. Mais la  guerre éclate et ce sera désormais le temps des sacrifices.  Charles doit laisser partir son fils aîné, Marcelin, plutôt queson cadet Bastien, trop jeune pour être mobilisé. Ce dernier  abandonnera son rêve de devenir instituteur et restera à la  ferme. Quant à leur soeur, Eugénie, Charles renonce, par la  force des choses, à l'idée de la marier sans tarder.Marcelin, appelé au front, laisse sa fiancée Reine, fille de  modeste vigneron, sous le toit des Montagnac ; il devra  attendre sa prochaine permission pour l'épouser. Son retour,  dans de tragiques circonstances, précipitera Combeval dansle chaos.
      Jean-Paul Malaval, auteur des Noces de soie, d'Une famille  française et de tant d'autres succès, excelle une nouvelle fois  dans l'évocation d'une famille française enracinée dans sa  terre, confrontée aux rigueurs et aux désastres de l'Histoire.

  • Louise n'a pas encore treize ans quand la police du roi la déshabille en pleine rue de Brest. Son crime ? Elle porte une étoffe prohibée, une indienne. Toute l'Europe s'est prise de passion pour ces cotons tissés en Inde et peints de couleurs éclatantes. Mais la France les interdit toujours, en plein XVIIIe siècle !
    La honte pousse Louise à s'enfuir de la maison de son tuteur, le chevalier Philippe de La Gambais. Envoyé à sa recherche, Nicolas, un autre protégé du chevalier à peine plus âgé qu'elle, choisit de l'accompagner. C'est le début d'un long périple semé d'obstacles et de drames mais aussi de rencontres lumineuses.
    À Lorient, Louise trouve une place dans une bonne maison et Nicolas à la Compagnie des Indes. Il y découvre la beauté des indiennes, importées légalement pour être exportées dans les pays qui les autorisent. Dès lors, convaincu que la prohibition ne tiendra plus longtemps, il veut tout apprendre sur leur fabrication. Là sera son avenir ! Mais pas à Lorient : à Nantes !
    Louise l'y retrouve et le succès leur semble promis quand, l'interdiction enfin levée, se créent les premières manufactures d'indiennes nantaises. Mais de lourds secrets pèsent sur eux... 

  • En 1883 en Camargue, Noémie Valade, veuve, femme de lettres, se remarie avec Frédéric Marescot, propriétaire du mas du Castellar dont il a récemment hérité. Ancien communard endurci par le bagne, Frédéric se consacre avec passion à l'élevage des taureaux de sa manade.
    Noémie a ses blessures secrètes. Jusqu'à sa mort, sa belle-mère l'a accusée d'avoir poussé son premier mari au désespoir et au suicide. Elle croit que ce remariage sera un nouveau départ mais le temps des illusions sera court. Frédéric se montre cassant  ; il supporte mal le désir d'émancipation de sa femme. Surtout, il n'a pas tout dit de son passé. Une ombre plane dont Noémie a le pressentiment qu'elle rendra à jamais impossible leur bonheur...
    L'émouvant destin d'une femme en quête d'hamonie malgré les tourments de la vie. Une ode inspirée à cette terre de mystère, de sel et d'eau, de taureaux, de chevaux sauvages, aux traditions fascinantes qu'est la Camargue?.
     

  • En Normandie, vers 1900, après la mort brutale de son père,  Jeanne vit dans la ferme familiale avec sa mère et ses trois  soeurs sous la coupe de son oncle, un tyran. Son seul refuge  est le lavoir communal où elle aime à laver le linge en paix,quand les autres lavandières ont quitté les lieux. Son caractère  sauvage suscite l'hostilité dans le village mais pique la curiosité  d'Hector Bellanger, un riche Parisien, veuf, propriétaire du  château voisin. Tant et si bien que celui-ci  l'embauche pour  prendre les rênes de sa buanderie.Aux prises avec les manigances des autres domestiques, avec  les bassesses de ses maîtres, la petite lingère au coeur pur ne  sait pas qu'il lui faudra laver la pire des souillures. Avant de  trouver dans sa passion pour le linge immaculé le sens de sa  destinée...
      Par l'auteure de La Dynastie des Weber, de L'Enfant de  la cerisaie et, plus récemment, de La Promesse de Rose,  l'ascension étonnante d'une petite paysanne du pays d'Auge  aux premiers temps de l'émancipation féminine.

  • Après une jeunesse tourmentée, Eugène Bellême vit chichement sur la petite ferme héritée de son père, autrefois puissante commanderie templière au coeur de la vallée des Chênes en Haute-Provence, lorsqu'il reçoit la visite d'un inconnu.

    Bertrand Béranger prétend être le descendant d'un membre de l'ordre du Temple auquel appartenait aussi un ancêtre d'Eugène, Robert II de Bellême. Bertrand est venu demander l'aide d'Eugène pour exhumer le trésor des Templiers, enseveli, prétend-il, dans une chapelle toute proche.

    La rumeur de ce trésor n'est pas nouvelle. Tous ceux qui l'ont cherché ont échoué, certains même y ont perdu la vie comme si, dans l'ombre, quelqu'un voulait garder le lieu inviolé...

    Eugène peine à croire en l'entreprise puis comprend qu'elle va faire tomber les masques et lui permettre d'assouvir une vengeance longtemps méditée...

  • L'amour se moque des frontières. Dans l'Alsace des années trente, Noëlle, fi lle adoptive d'un viticulteur de Ribeauvillé, découvre l'amour avec Hans, un étudiant venu participer aux vendanges. Elle est française, il est allemand... Leur passion n'est pas vue d'un bon oeil et l'hostilité à l'égard du couple grandit à mesure que la paix entre leurs deux pays est menacée. Bientôt la guerre sépare les fi ancés qui sont emportés dans un tourbillon de haine et de violence... 
    Avec pour seules armes leur amour et leur foi en la justice, ils s'acharneront à survivre et ne renonceront jamais à se retrouver.Avec son inimitable talent de conteuse, Marie-Bernadette Dupuy nous entraîne dans une trépidante saga aux personnages inoubliables, embarqués dans les soubresauts tragiques de l'histoire alsacienne.

  •   En Normandie, dans les années 20. Depuis la mort de son  mari, un homme d'affaires fortuné, Jeanne Bellanger se  consacre avec passion à son entreprise de blanchisserie  de Deauville et à la laverie-école qu'elle a fondée dans sa  propriété des Genêts à l'intention des jeunes filles orphelines  ou désargentées.Elle prend sous sa protection l'une de ses élèves, Mathilde,  que sa famille veut retirer de l'école pour la faire travailler. 
    Mais Mathilde est une intrigante qui rêverait de prendre sa  place aux Genêts. Jolie, elle séduit le fils de Jeanne, Aurélien,  un garçon insouciant, artiste peintre. Quand Jeanne apprend  l'idylle, elle se sent trahie. Puis elle comprend que Mathilde a  découvert son secret et qu'elle est intouchable...Malgré son éclatante réussite professionnelle et sociale, Jeanne  devra compter désormais avec une redoutable ennemie  intime...
      De la Normandie à Paris, Berlin, New York, des années 20  aux années noires de la guerre et de l'Occupation, La Dame  des Genêts nous emporte dans la vie tumultueuse de deux  femmes libres, ambitieuses, passionnées, dont les destinsseront déchirés par la folie des hommes.

  • Le monde change, les époques se succèdent mais le coeur humain ne varie pas et la quête du bonheur est un perpétuel recommencement. C'est ce que nous montrent Aurélie, créatrice de santons dans le Comtat-Venaissin, Hector, faïencier à Apt, Félicien, paysan des Alpes de Haute-Provence, ou Madeleine, ouvrière de la chaussure à Romans, dont Françoise Bourdon entrelace les destins sur plus d'un siècle au fil des générations.
    Aussi humbles soient-elles, ces existences n'échapperont pas aux cruautés de la grande histoire ni aux injustices du sort.
    Sans pourtant renoncer à l'espérance...
    L'auteur du Moulin des sources, du Mas des tilleuls ou du Fils maudit nous livre, à travers ces nouvelles enracinées dans ces terres du Midi qu'elle sillonne avec passion, autant de magnifiques leçons de vie.
     

  • Quand le costume de Guignol se teinte de sang.

    Le jeune marionnettiste du théâtre de Guignol du parc de la Tête d'or à Lyon est retrouvé assassiné sur l'île Barbe, au milieu de la Saône.

    Les marionnettes étaient toute sa vie. C'est donc dans son cercle familier qu'Alice Amelin, commandante de la PJ chargée de l'enquête, cherche une piste : parmi les habitués des allées du parc, de son Guignol mais aussi de son zoo, dont la vénérable éléphante Clochette fascine tant les enfants - à commencer par le fils d'Alice, Eliott.

    Rien de bien concluant jusqu'à ce qu'Alice découvre, chez un sculpteur sur bois du Vieux-Lyon, une marionnette de femme aux yeux verts, en sweat-shirt et en jean, que le jeune homme avait, peu de temps avant sa mort, spécialement commandée.

    Ce personnage, bien éloigné du répertoire classique de Guignol, a-t-il joué un rôle dans la triste fin du marionnettiste ?

  • Fêlures secrètes dans une dynastie bordelaise.

    Dans les années 70, Marie-Lou Beltran, serveuse à L'Auberge du bonheur, vit avec sa fille, Dora, et sa mère, Luce, dans la maison familiale du quartier des Chartrons à Bordeaux. La main verte de Luce et les talents culinaires de Marie-Lou font merveille pour créer un cocon harmonieux.

    Un trouble naît lorsque pour son anniversaire, Marie-Lou offre à Dora une magnifique poupée, dénichée chez un antiquaire. Les femmes Beltran constatent bientôt que la poupée suscite des phénomènes étranges.

    Un médium prétend qu'elle est habitée par l'esprit d'un proche assassiné. Comment ne pas penser au père de Marie-Lou, Josué, et à son oncle, Féréol, morts en héros sur leurs arpents de vigne à Saint-Émilion, alors sous la botte allemande ?

    Prise dans un engrenage de manifestations surnaturelles, butant sur le silence de Luce, Marie-Lou va devoir affronter les démons d'une histoire familiale tourmentée...

  • C'est décidé, Léa sera Miss Territoire ! La jeune cantalienne en a assez des a priori et des remarques sexistes, elle veut défendre haut et fort la place des femmes dans l'agriculture. Son père lui-même le lui a assez répété : « ce n'est pas un travail pour toi, une fille ne fait pas ça... » Et pourtant : elle a bel et bien repris la ferme familiale.

    Miss Territoire sera élue par les téléspectateurs parmi dix-huit candidates, représentant chacune une région française, au cours d'une émission, programmée en prime time, qui les montrera dans leur quotidien. Pour Léa, une opportunité unique de parler de son métier et ses engagements.
    Mais il lui faut d'abord être sélectionnée au niveau régional.
    Hélas, la jeune femme est vite confrontée à une compétition sans merci. Coups-bas, rumeurs, harcèlement et compromissions se succèdent, jusqu'au jour où une main anonyme lui tend un piège mortel...

  • Une pierre mystérieuse bouleverse la destinée d'une famille de paysans En Auvergne, à la Libération, Roger vit avec Marie, sa deuxième femme, dans une petite ferme. Mécontent de ce remariage, son fils Sylvain est parti reprendre une exploitation dans un hameau voisin et ils ne l'ont plus revu depuis dix-huit ans. A la mort de Roger, Sylvain qui est marié et père de deux enfants est impatient de récupérer l'héritage. Mais Marie s'accroche au petit domaine et reçoit le renfort de son vieux frère trop heureux de pouvoir travailler la terre après une vie de dissipation. La découverte d'une étrange pierre gravée, scellée dans le mur de la grange, sème le trouble dans le quotidien de ces humbles paysans. Le curé et le pharmacien du village, passionnés d'histoire, s'en emparent, y reconnaissent la marque des Templiers et entrevoient un fabuleux trésor... qui les conduira jusque dans la crypte de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Clermont-Ferrand. Mais d'autres aimeraient que la pierre marquée apporte la seule richesse qui vaille: le bonheur d'une famille réconciliée...Avec ce talent de conteur qui a fait le succès de La Promesse des lilas et de La Cascade des Loups, Antonin Malroux nous entraîne dans ce roman bourré d'émotion, de rebondissements et de révélations, au coeur de l'Auvergne, sur les traces d'un extraordinaire secret...

  • Au lendemain de la Libération, dans le bourg de Marlianges, en Corrèze, c'est la consternation : le vieux Maximin Maringot a décidé de céder sa propriété des Allognes à ses métayers, les Battisteli.
    La vente de cette terre, aussi ingrate soit-elle, à des immigrés italiens est perçue comme une trahison.
    En butte au mépris et aux provocations, les Battisteli se découvrent un allié providentiel en la personne du médecin Bertrand Jouve. Pourquoi cet homme distingué prend-il la défense des Italiens ? On le soupçonne d'avoir pour maîtresse
    Clara, la fille Battisteli, dont la jeune beauté attise les convoitises.
    D'aucuns croient que le souvenir encore vivace des horreurs de l'Occupation ramènera les esprits à la raison. Mais que peut la raison dans un climat délétère où la haine devient vite criminelle ?
    Jean-Paul Malaval évoque dans ce roman sensible et subtil le drame d'un homme aux prises avec l'éternel retour des vieux démons de notre histoire.

  • Parmi les pêcheurs bretons à la grande époque de la pêche artisanale.

    En Juin 1939, à Loctudy, Adrien Marrec, onze ans et demi, commence sa rude vie de pêcheur comme mousse sur le bateau de son père, Henri, qui échappe à la mobilisation pour charge de famille.
    Les années d'après-guerre voit la transformation progressive des bateaux dont la motorisation passe de 10 ou 15 CV à 75, voire 100 CV. Leur taille augmente permettant aux pêcheurs de s'aventurer de plus en plus loin. C'est le cas d'Adrien qui se lance dans la pêche au thon sur les côtes du Sénégal tout comme Jos Briant, son ami de la Pointe de Trévignon, qui apprend son métier au pays basque.
    La vie familiale pâtit des longues périodes d'absence et l'amitié entre les deux hommes sera mise à rude épreuve quand Jos soupçonnera son épouse de le tromper avec Adrien.

  • 2002, en Bretagne. En pleine crise de couple, Gaspard Seize, un architecte toulousain, part en vacances en solitaire sur la presqu'île de Crozon. Au cours d'une promenade au cap de la Chèvre, il découvre au bord de la falaise une petite fille égarée. Celle-ci paraît traumatisée, elle ne s'exprime pas.
    Ne trouvant personne aux alentours, l'architecte n'a pas d'autre solution que de remettre l'enfant - qui finit par dire qu'elle se prénomme Adélaïde - à la gendarmerie. Adélaïde est ensuite confiée au foyer de l'enfance de Brest en attendant que quelqu'un vienne la réclamer.
    Lui-même enfant de l'Assistance publique, Gaspard reste obsédé par le sort de la fillette. Au point de tout faire pour la revoir et de mener sa propre enquête afin de retrouver sa famille. Bientôt, il apprend que sa mère s'est suicidée : première révélation sur le chemin d'une vérité terrible et dérangeante qu'il redoutera d'affronter...
    Jean-Paul Malaval nous plonge dans un suspense dramatique intense et émouvant, superbement construit autour de deux êtres aux prises avec l'énigme de leur origine.
     

  • Famille, je te hais.

    Albin Dumontel coule des jours tranquilles dans son manoir de la campagne limousine. Un héritage pieusement conservé où le vieil homme entretient le souvenir de ses deux épouses défuntes.

    Mais à l'été, M. Dumontel se doit de sacrifier à un rite bien établi : l'irruption de sa famille. Deux enfants et cinq petits-enfants viennent bientôt troubler la sérénité des lieux.

    Sous les amabilités et les bons sentiments, les rivalités percent. La réussite des uns est insupportable aux faillites des autres. Chacun défend son pré carré et chacun, dans son coin, nourrit son petit secret : un amant, des difficultés financières, une orientation sexuelle...

    Lorsque la belle-fille d'Albin aborde la question de l'héritage, les masques tombent et les clans se forment.

  • Dans les Cévennes, à la fin du XVIIe siècle. Élie vit avec sa
    femme, Jeanne, et leurs trois enfants sur la terre de Jéricho,
    un domaine qui se transmet chez les Bragant depuis des
    générations. La révocation de l'édit de Nantes en 1685 est
    un séisme pour cette famille protestante. Les huguenots
    sont traqués et persécutés par les dragons du roi. Élie est
    chassé de sa terre, séparé de Jeanne, on lui arrache ses
    enfants. La famille est dispersée ; chacun doit faire des
    choix vitaux : abjurer ou fuir, se cacher ou résister...
    Des sentiers de l'exil aux couvents catholiques, des cachots
    de Grenoble à une troupe de comédiens ambulants, des
    campements de camisards dans les Cévennes aux galères
    /> de l'Arsenal de Marseille, les Bragant sont happés dans un
    tourbillon d'aventures et de drames, pourchassés par la
    haine mais sauvés par l'amour aussi... sans que jamais ne
    s'éteigne leur rêve de retrouver un jour Jéricho...
    Avec Les Sentiers de l'exil, l'auteur du Mas des tilleuls, du Moulin
    des sources et de tant d'autres sagas familiales à succès signe
    une magnifique fresque romanesque pleine de souffle et de
    suspense.
     

  • Le dernier secret d'un maître faïencier.En 1960, Gaston Maréchal, patron autoritaire d'une fabrique de faïence à Martres-Tolosane non loin de Toulouse, est retrouvé noyé après une partie de pêche... Quatre ans plus tard, sa fille Monique revient au pays et s'installe dans la belle demeure familiale bâtie sur les contreforts des Pyrénées. Elle espère se consoler d'un récent veuvage en renouant avec les racines d'une enfance tourmentée. Mais le bourg bruit de rumeurs et son retour n'est pas du goût de tout le monde. Sa volonté de reprendre la petite entreprise se heurte à la méfi ance des employés et à l'hostilité du contremaître qui se conduit comme s'il était maître chez lui. 
    Monique a-t-elle sa place dans le monde légué par son père, un homme taciturne et cassant, aux nombreuses inimitiés ? Dans quelles circonstances exactes est-il mort ? Menant l'enquête, elle prend peu à peu conscience du secret qui entoure sa propre naissance...

empty