Confluences

  • Ce guide permet de découvrir le patrimoine d'Arcachon, cité balnéaire de la côte girondine fondée à la fin du XIXe siècle avec l'engouement pour les bains de mer. Il propose une approche historique, stylistique et architectural de la ville aux quatre saisons, des villas de la Ville d'hiver à la nouvelle place des marquises.

  • Perché sur un piton rocheux dominant l'Adour, Saint-Sever se situe au sud de la plaine des Landes et au commencement des vallons de Chalosse. Tirant une partie de ses richesses du fleuve et de sa position centrale entre le littoral et les terres fertiles du Pays d'Oc, un bourg se forme autour de l'abbaye bénédictine fondée à la fin du Xe siècle par Guillaume Sanche.
    Inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l'abbaye, d'où est issu le fameux Beatus de Saint-Sever, se distingue par la qualité de ses chapiteaux. La puissance du monastère engendre l'installation d'ordres religieux et de familles aristocratiques construisant des hôtels particuliers dans la ville en établissant un réseau de métairies dans la campagne environnante.
    Nommée sous-préfecture à la Révolution, la ville s'enrichit avec l'implantation d'industries appuyées sur un savoir-faire artisanal ancien, notamment, l'utilisation de la plume de canard dont l'usine Abel Crabos en est exemple insigne.
    Consciente de la richesse de son patrimoine, la commune engage, à partir de 2014, une véritable politique patrimoniale.
    Les recherches menées pendant deux ans permettant de repenser l'évolution historique de la ville et de sa campagne sont présentées dans cet ouvrage

  • Le Libournais se distingue par la diversité de ses paysages entrecoupés par les vallées sinueuses de la Dordogne et de l'Isle. Aux zones de palus se substituent de larges coteaux et plateaux presque exclusivement recouverts de vigne et de bois. Si le Libournais est réputé pour ses vins (appellations Pomerol, Lalande-de-Pomerol, Saint-Émilion, Fronsac et Canon-Fronsac), cette spécificité appartient toutefois à une histoire récente. Le XVIIIe siècle offrait un panorama plus diversifié : cultures et bois y dominaient et de nombreux palus étaient exploités pour le pâturage et le fourrage.
    Marqué par le développement de domaines détenus par la bourgeoisie libournaise, ce territoire se transforma peu à peu à partir du XVIe siècle et surtout au XIXe siècle. Constituant la plus grande propriété viticole du Pomerol par sa superficie, le château de Sales fut un maillon essentiel de cette conquête progressive de la vigne.
    La reconstruction du royaume après la guerre de Cent ans passa par des phases de remembrement pour remettre en culture les terres. Des fiefs furent alors créés. La terre de Sales, qui ne possédait pas de château avant le XVIIe siècle, entra dans l'histoire. Elle est la manifestation de l'ascension sociale d'une famille bourgeoise de Libourne, les Sauvanelle, qui donnèrent à la ville de nombreux jurats et maires. L'aboutissement de cette ascension fut marqué par l'accession à la noblesse et se matérialisa dans la pierre par la construction au milieu du XVIIe siècle d'un château, attaché à une exploitation viticole. Le château de Sales est demeuré depuis ce temps dans la même famille. Chaque génération y apporta sa marque, du décor peint remarquable du vestibule dédié aux vertus conjugales aux jardins en passant par le cuvier doté d'une remarquable charpente d'assemblage à petits bois.

  • À l'extrême sud-ouest du département des Pyrénées-Atlantiques, la vaste commune d'Urrugne présente une richesse patrimoniale exceptionnelle où prévaut l'architecture caractéristique à pans de bois du pays Labourdin. Entre océan et montagnes, falaises et campagne vallonnée, cette commune de 5 000 hectares conjugue l'ensemble des particularités du Pays basque, tant sur le plan paysager et historique que sur celui de l'habitat traditionnel. Au côté de ce patrimoine du quotidien, le château d'Urtubie et l'église fortifiée Saint-Vincent-de-Xaintes témoignent aujourd'hui encore de la position stratégique occupée par Urrugne dans les siècles passés. Au travers de quatre itinéraires, cet ouvrage monographique richement illustré permet de découvrir un patrimoine emblématique, construit ou naturel, dont les empreintes les plus anciennes remontent au XVIe siècle et qui a continué d'influencer la création architecturale jusqu'à nos jours. Photographies de Michel Dubau.

  • Situés dans le nord-ouest du Lot-et-Garonne, le bourg et le château de Duras sont au coeur d'un paysage vallonné et furent bâtis sur le point culminant de la région, à la confluence du Dropt et de la Dourdèze. Afin de protéger les franges orientales de leur domaine, les vicomtes de Bezaume firent bâtir un premier château. Sous l'égide des Durfort, le château médiéval fut largement modernisé au XVIIe siècle et doté de somptueux jardins.
    La multiplication des coursières, l'aménagement de grandes terrasses et la création d'un haut belvédère fait l'originalité et la qualité du château de Duras. Consciente de la nécessité de préserver et de valoriser le château, la commune de Duras en devint propriétaire en 1969. Elle s'engagea alors dans un vaste programme de restaurations. Une ambitieuse étude historique, architecturale et archéologique du château, intégrant la ville à laquelle il est étroitement lié, fut confiée en 2013 au bureau d'études Hadès.
    Ces recherches permirent de mieux cerner le château, passé du statut de forteresse à celui d'une demeure de plaisance, tout en conservant les premières strates de son histoire. Ce livre vous propose de découvrir une synthèse de ces recherches.

empty