Pu De Grenoble

  • Décrochage scolaire, absentéisme, éducation à domicile, école privée hors contrat, de l'éducation séparée à l'inclusion scolaire, les refus d'école interrogent de façon pressante le monde éducatif contemporain.
    C'est sur leur histoire longue, complexe, et jusqu'alors méconnue, que ce livre propose de revenir. Dans une logique interdisciplinaire, l'ouvrage montre la multiplicité des formes et des significations des refus d'école, ainsi que l'attitude et les réponses de l'État éducateur face à ces diverses conduites contestataires. Il questionne les résistances à l'ordre scolaire, les refus de la forme de l'école, la mise en place de dispositifs éducatifs alternatifs, ou encore la nature du débat public. Au-delà des acteurs et chercheurs de l'éducation, ce sujet sensible interpelle la société tout entière, car il questionne les principes fondamentaux de notre système éducatif.

  • L'auteur rend compte d'une position singulière dans le champ de la recherche en sciences de l'éducation mais encore trop peu visible : celle qui vise à croiser les approches sociologiques, didactiques et historiques des contenus d'enseignement.
    Dans ce contexte, elle analyse les contenus enseignés principalement au collège et au lycée, en faisant le lien avec le parcours de l'élève.
    C'est ce que l'on appelle le « curriculum scolaire ».
    Pour étayer son propos, elle s'appuie sur de nombreux exemples sortant des programmes scolaires classiques comme l'enseignement moral et civique ou les programmes interdisciplinaires, offrant ainsi une ouverture vers l'innovation scolaire et les outils pour y parvenir.

  • - Souvent critiquée, toujours en chantier, la formation des ensei- gnants a une histoire. Cet ouvrage explique comment elle s'est construite, quelles transformations elle a connues, des années 70 jusqu'au début des années 2000, dans le premier et le second degrés.
    - Il donne la parole à ceux qui l'ont mise en oeuvre : les formateurs d'enseignants. Au total, ce sont 45 entretiens menés par les auteurs auprès de formateurs d'écoles normales, d'IUFM et enfin d'Èspé (école supérieure du professorat et de l'éducation).
    - Ces témoignages sont présentés sous forme d'extraits contex- tualisés qui se répondent, constituant ainsi un ensemble très vivant de l'histoire récente de l'enseignement, souvent méconnue par l'ensemble des acteurs concernés.

  • - Comment réformer l'école pour en faire un lieu de formation du citoyen ? Cette question a animé les réflexions de nombreux pédagogues comme John Dewey, Célestin Freinet, Ovide Decroly, ou Maria Montessori, aujourd'hui très en vogue.
    - Cet ouvrage propose une approche historique et philosophique d'un mouvement de réformes pédagogiques fondateur de l'éducation en Amérique : l'éducation « progressiste/nouvelle» ou comment mettre la pédagogie au service de la démocratie.
    - Il fait ressortir les apports théoriques (adapter l'enseignement à l'enfant, respect du rythme de développement, apprendre en faisant...), les limites de la théorie, mais aussi les réalisations institutionnelles et les pratiques éducatives qui ont pu en découler à travers de nombreux exemples et études de cas.

  • - Ces dernières années, jamais notre système éducatif n'a été autant remis en question. Face à sa régression dans le classement PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves), aux échecs scolaires et au niveau des élèves français reconnu de plus en plus médiocre, les pédagogies alternatives sont au coeur de l'actua- lité. L'Éducation Nouvelle, épisode marquant du monde de la pédago- gie pendant l'Entre-deux-guerres, intéresse aujourd'hui bons nombre d'éducateurs, notamment pour son côté progressiste.
    - Cet ouvrage revisite l'Éducation Nouvelle par le prisme de son his- toire et de ses acteurs. Sa particularité est de proposer une mise en contexte via les trajectoires ou itinéraires (de vie, de formation, etc.) des pédagogues qui ont oeuvré pour le déploiement de cette pédago- gie pour mieux saisir leur vie, leur pensée, leurs apports, leurs réali- sations, et la progression de leurs oeuvres dans l'espace européen.

  • Cet ouvrage traite de l'histoire et de l'apport du mouvement sur l'éducation nouvelle qui s'est développé en France de 1930 à 1970.
    Ce mouvement, qui préconise une participation active de l'enfant à son propre processus d'apprentissage, a été porté par les écoles Decroly, la pédagogie Freynet, etc., et propose une nouvelle approche de la pédagogie.
    Depuis, ses principes ont infusé dans l'école traditionnelle, et c'est l'histoire de cette influence d'une pédagogie originale sur la pédagogie officielle que raconte ce livre.
    Il s'agit donc d'un essai sur l'histoire de l'éducation et des idées pédagogiques nouvelles.

  • Cet ouvrage considère l'histoire scolaire de la décennie 1960 sous l'angle de ses transformations disciplinaires et/ou pédagogiques. Quels liens peut-on établir entre ces dernières et les changements institutionnels qui interviennent au même moment ? La volonté de réformer telle ou telle discipline scolaire, d'introduire un nouvel objet d'enseignement, de rénover les pratiques pédagogiques, n'est-elle pas porteuse, en elle-même, d'un projet plus général de transformation de l'école ? Telles sont les questions auxquelles ce livre entend apporter des réponses. Pour ce faire, il réunit des contributions relatives à des disciplines particulières (éducation physique, français, mathématiques, sciences, technologie) et d'autres en prise sur des questions plus proprement pédagogiques ou éducatives.

  • Cet ouvrage qui regroupe les contributions de spécialistes en histoire de l'éducation amène des éclaircissements sur le parcours de celui qui sera appelé à donner son nom à l'un des plus célèbres plans de réforme de l'enseignement français : le physicien Paul Langevin. Ses accointances avec les milieux intellectuels de son époque l'amèneront à promouvoir une approche démocratique de l'enseignement dont les propositions de ce Plan se font l'écho. Ce livre éveillera la curiosité des lecteurs qui cherchent à comprendre le rôle, jusque-là méconnu, de certains protagonistes du Plan Langevin-Wallon comme Roger Gal et Henri Wallon. L'étude des " Classes nouvelles " est également abordée tout comme celle des réactions de la communauté catholique qui ne manquera pas de se positionner vis-à-vis de ces propositions réformatrices. Cet ouvrage s'adresse à tous les étudiants en sciences de l'éducation et en histoire contemporaine. Il intéressera également les chercheurs dans ces mêmes disciplines, ainsi que les formateurs d'enseignants.

  • L'Ecole en France de 1945 à nos jours interroge soixante ans de politiques scolaires en France, depuis la Libération jusqu'à la dernière loi en vigueur (2005). Ces années sont celles de la massification du secondaire et du supérieur. La démocratisation a-t-elle été au rendez-vous ? Deux mouvements sont apparus, celui de l'unification-standardisation, puis celui de la décentralisation-territorialisation, les deux justifiés au nom de ladite démocratisation. Ces deux infléchissements des politiques scolaires sont-ils porteurs de contradictions inconciliables, ou ont-ils été mis en équilibre pour définir une voie française originale ? Depuis plusieurs années, on parle d'idéologie libérale ou néo-libérale influençant les diverses politiques publiques : cette idéologie a-t-elle réellement pénétré le secteur éducatif ? L'ouvrage repose sur l'exposé et l'analyse des décisions effectivement prises par les gouvernements et traduites dans la réalité scolaire. Il prend en compte les réactions publiques de l'opinion, des enseignants et d'acteurs intervenant dans le débat éducatif national. Fondé sur des travaux de recherche de l'auteur et sur une synthèse des avancées de la recherche concernant le système éducatif au cours de ces dernières années, l'ouvrage trouve sa place dans la littérature scientifique tout en étant accessible à un plus large public : étudiants en histoire, sciences de l'éducation, sciences politiques, sociologie ou préparant les concours d'accès aux fonctions de professeur (des écoles et du second degré), lecteurs, spécialistes (professeurs, administrateurs, politiques) ou non, intéressés par l'histoire de l'enseignement.

  • Si certaines rédactions sont indissociables de notre expérience de l'école, nous n'en connaissons pas les évolutions. Sous forme d'enquête dans les documents officiels et dans les cahiers d'élèves, l'ouvrage se propose de parcourir l'histoire de ces sujets de rédaction qui, à l'instar du célèbre ' Racontez vos vacances ', font appel aux souvenirs. Il apparaît que les différentes périodes scolaires, en fonction de leur projet éducatif et politique, ont eu des usages variés de ces récits personnels. L'étude des devoirs à la première personne dévoile ainsi les finalités éducatives de l'école et de la société, de la Troisième République à nos jours. Apportant une réflexion sur les enjeux éducatifs, ce livre s'adresse aux enseignants et aux étudiants concernés par l'histoire de l'enseignement du français. La mise en perspective des écritures scolaires intéressera aussi les étudiants préparant les concours d'enseignement et ceux qui se destinent aux sciences de l'éducation.

  • La Quatrième République ne semble pas avoir constitué une période remarquable par l'ampleur de ses réformes éducatives. Pourtant, de la Libération à la fin des années 1950, se construit une problématique de la réforme à partir de catégories qui en structurent désormais la pensée: égalité, orientation, aptitudes... Quoi, comment, à qui et selon quelle temporalité enseigner? Comment redéfinir la culture secondaire? Quel rôle doit être dévolu aux 'méthodes actives'? Comment et jusqu'où transformer et différencier les enseignements pour les adapter à la fin programmée des ordres scolaires? Dans les années 1950, ces questions restent sans réponse institutionnelle ni pédagogique définie. Mais nous aurions tort de croire qu'elles ne se posaient pas. Cet ouvrage s'adresse à tous les étudiants en sciences de l'éducation et en histoire contemporaine. Il intéressera également les chercheurs dans ces mêmes disciplines, ainsi que les formateurs d'enseignants.

  • Ce livre est consacré à l'histoire des programmes scolaires et plus particulièrement à l'élaboration des programmes d'histoire dans l'enseignement du second degré en France depuis 1945.
     Il met en évidence l'ouverture progressive, mais difficile, du circuit d'écriture des programmes à de nouveaux acteurs et les transformations de l'histoire scolaire, de la mémoire nationale et de la citoyenneté.

empty