Pu De Grenoble

  • À quoi servent les syndicats ? Comment les syndicats sont-ils organisés et financés ? Qui votent en leur faveur ? Que négocient-ils avec les employeurs ? Où se trouvent les syndiqués ?
    Ce livre est une anatomie du syndicalisme. Il décrypte le rôle des syndicats, et le pouvoir de ces derniers, dans les entreprises et, plus largement, l'État social. Il met ainsi en valeur des informations négligées sur le fonctionnement, les ressources et l'audience des organisations syndicales.
    Il permet de redécouvrir certaines figures historiques du syndicalisme, tel Léon Jouhaux, prix Nobel de la Paix 1951 et s'appuie sur des données originales, détaillées et actuelles.
    Enfin, il propose une analyse comparative entre les principaux pays industriels.

  • Analyser les politiques publiques, c'est étudier les gouvernements en action. L'objectif principal de l'ouvrage est d'apporter des éléments d'analyse de l'action gouvernementale.
     Il aborde les interventions du gouvernement sur le plan local, national, européen et international.
     L'ouvrage commence par dresser un bilan des différents outils d'analyse politique. Puis les auteurs exposent la technique des trois grands « I » pour analyser les politiques publiques (Intérêts, Institutions, Idées).
     Cette nouvelle édition, entièrement actualisée, intègre un nouveau chapitre concernant l'action publique dans son interaction avec les institutions, les acteurs, les orientations d'actions et les configurations.

  • Sommes-nous manipulés par les médias ? Comment fonctionne le champ médiatique dans l'univers politique ? Comment les médias influencent-ils nos comportements de citoyen ?
     Ces questions que tout le monde se pose sont abordées dans ce petit ouvrage qui réalise un tour d'horizon très large sur l'histoire des médias, leur influence sur nos comportements et leurs rapports avec le pouvoir politique.
     L'auteur s'appuie sur de nombreux exemples concrets (grandes émissions et séries télévisées, extraits d'entretiens et de discours politiques, etc.), complètement remaniés et actualisés dans cette nouvelle édition.
     Une partie est consacrée au militantisme numérique et aux nouvelles formes d'engagement Internet, notamment les réseaux sociaux.

  • Les clés pour comprendre l'essentiel en matière de sécurité internationale : approches, valeurs, problématiques contemporaines (terrorisme, cybersécurité, place de la technologie dans les conflits, etc.). L'ouvrage associe des éléments théoriques à des études de cas et à des questions institutionnelles. L'auteure propose également une réflexion plus générale sur les notions de guerre et de paix.

  • Les débats télévisés laissent rarement indifférents. Ils rassemblent chaque fois devant l'écran plusieurs millions de téléspectateurs, sont retransmis en direct sur les radios, et commentés inlassablement pendant les heures qui suivent.
     En 36 questions-réponses, par une présentation simple, ludique, et une écriture claire, ce livre vise à expliquer au lecteur éclairé les tenants et des aboutissants des émissions politiques à la télévision.
     À travers quatre thèmes (les acteurs, le choix des sujets, le déroulement du débat et la relation au téléspectateur), il déroule les grandes questions que chacun se pose : à quoi servent les débats politiques ? Le président de la République peut-il participer à un débat ? Les invités connaissent-ils les questions à l'avance ? Comment choisiton les thèmes de discussion ? Pourquoi les talk-shows mélangent-ils les genres, le politique et le people ? Etc.
     Il apportera un éclairage intelligent et accessible sur la couverture télévisuelle des élections françaises à venir, et notamment des municipales, des européennes et de l'élection des conseillers territoriaux de 2014.

  • La vie politique sous la Cinquième République ne s'est pas faite en un jour.
    En revenant sur neuf journées particulières, du 18 janvier 1959 au 6 juin 2000, ce livre a pour objet de présenter les caractéristiques du jeu politique à /a française, ses pratiques particulières (la place de la technocratie, le recours à la communication et aux sondages, les luttes partisanes, la montée en puissance des pouvoirs locaux, l'entrée des femmes en politique) et ses thèmes récurrents (l'immigration, la modernisation de l'Etat et de la politique, la lutte contre les discriminations, l'éducation, la crise de la représentation).
    Cet ouvrage fournit également à ses lecteurs des repères historiques précis afin de situer et de relier les acteurs, les organisations, les événements, les faits sociaux et culturels qui ont marqué la vie politique depuis l'orée des années 1960. Enfin, il met au service de cette approche historique les analyses les plus récentes des travaux de science politique. Chaque chapitre comprend la présentation d'une de ces journées, puis celle de son contexte particulier.
    Vient ensuite l'évocation du thème ou de l'enjeu qui a marqué cette journée et de la place qu'il occupe dans l'ensemble de la vie politique française. Cet ouvrage intéressera les étudiants de premier cycle d'IEP de science politique, de droit, de sociologie ou d'histoire.

  • - La victoire relativement large de David Cameron lors des élec- tions générales de mai 2015 en Grande-Bretagne a étonné les observateurs qui avaient en tête des sondages donnant conserva- teurs et travaillistes au coude-à-coude. D'autres exemples montrent la difficulté des instituts d'étude à répondre à l'une des attentes fondamentales de la population à propos des sondages :
    Donner une estimation réaliste des résultats et démontrer à pos- teriori la fiabilité de leurs méthodes.
    - Cet ouvrage observe l'étude de l'opinion sous toutes ses facettes, qu'il s'agisse d'en explorer les aspects scientifiques, méthodolo- giques, expérimentaux ou professionnels.
    - Cette deuxième édition a été entièrement actualisée à la fois au niveau de son contenu avec l'avènement du numérique qui a bou- leversé les pratiques depuis 2007 (réseaux sociaux, Nudge, Big data) mais aussi de ses contributeurs qui sont tous à la pointe de la profession en matière d'enquêtes et d'analyses d'opinion, chefs d'entreprise ou directeurs dans les cabinets d'études les plus renommés de France (IFOP, BVA, KRÉALINKS, etc.).

  • Grâce aux enquêtes, nous pouvons mieux connaître les sociétés, repérer et comprendre leurs évolutions.
    Faire une enquête consiste à interroger un certain nombre de personnes pour découvrir ce qu'elles vivent ou ont vécu, comment elles se comportent, ce qu'elles pensent et ce qui les motive. Les enquêtes peuvent être qualitatives ou quantitatives selon le type de méthode utilisé. En analysant les données recueillies - des paroles et du discours dans un cas, des fréquences de réponses à des questions précises dans l'autre -, le spécialiste va s'attacher à comprendre et à expliquer les attitudes et les stratégies d'individus ou de groupes.
    Ce livre s'adresse à ceux qui veulent découvrir les principales méthodes utilisées en sciences sociales et réaliser eux-mêmes des enquêtes. Les démarches des enquêtes qualitatives et quantitatives sont exposées en détail. Les différentes étapes font l'objet d'un chapitre particulier, depuis la conception jusqu'à l'exploitation. Les règles méthodologiques et les conseils pratiques sont présentés de manière claire et pédagogique, avec de nombreux exemples et exercices d'application.
    Un ouvrage indispensable pour l'étudiant et pour toute personne qui veut maîtriser les techniques de base des enquêtes de sciences sociales, notamment les professionnels du secteur social, de la communication, des relations humaines ou du marketing, qui doivent utiliser ces outils pour connaître leurs publics, leurs usagers, clients ou salariés.

  • Dans une France considérée comme très centralisée, l'étude du pouvoir local a longtemps été négligée. Elle connaît depuis plusieurs années un regain d'intérêt. Avec la décentralisation, les collectivités locales - communes, départements, régions - sont devenues un enjeu de pouvoir cristallisant des moyens d'action beaucoup plus importants qu'avant, ouvrant des perspectives professionnelles nouvelles et transformant les pratiques des élites politiques locales. Il est intéressant alors de comprendre cette attractivité. Quelle est aujourd'hui la place des échelons locaux dans le régime politique ? Comment sont gouvernées les collectivités territoriales ? Quels sont les défis et les problèmes publics auxquels sont confrontées les autorités locales ? Qui sont les élus locaux et que font-ils ? Alors que la République est depuis 2003 reconnue dans la Constitution comme « décentralisée », assiste-on à un renforcement ou à une dilution des « fiefs » des hommes politiques locaux ?

    Cet ouvrage propose une synthèse des connaissances disponibles sur ces différentes questions. Mobilisant notamment les travaux les plus récents de la science politique, il croise les dimensions institutionnelles et politiques, tout en prenant en compte les modes de gestion des problèmes territoriaux. Il offre ainsi l'opportunité aux étudiants, professionnels et, plus généralement, au grand public de mieux connaître une composante essentielle de la vie publique.

  • On réduit trop souvent la question de l'immigration à ce qui en est dit en France dans le débat politique. Ce livre aborde le sujet de façon beaucoup plus large, à l'échelle des cinq continents. Il montre que depuis deux siècles, les migrations sont devenues un phénomène structurel très important qui contribue à la production économique et à la mondialisation des échanges. Elles influencent aussi les relations internationales entre États. On peut s'attendre à un accroissement des flux migratoires, donnant naissance à des diasporas gardant des relations régulières avec les pays d'origine.
    L'ouvrage présente un panorama précis des flux migratoires. Il explique les raisons des départs : pourquoi quitter son pays pour aller en terre inconnue, loin de ses racines ? Quelles sont les caractéristiques sociales de ceux qui partent ? Il cherche ensuite à comprendre ce qui se passe pour les migrants dans les pays d'accueil : Comment se fait - ou ne se fait pas - l'intégration des nouvelles populations ? Quelles sont les caractéristiques de ces pays ?
    Jacques Barou dresse aussi un bilan, montrant que les pays pauvres, exportateurs de main-d'oeuvre bon marché, ne profitent que marginalement du phénomène : c'est rarement pour eux un facteur de développement. Les migrations semblent donc contribuer à l'accroissement des écarts entre pays riches, qui peuvent en faire un atout, et pays pauvres qui n'en tirent que de maigres profits.

  • D'où viennent les passions pour la vie politique locale ? Comment se concrétise le « goût du pouvoir » au quotidien ? Sur quelles promesses les élus racontent-ils leur engagement ? C'est autour de ces trois énigmes politiques que se construit l'ouvrage.
     Il permet d'analyser le métier d'élu local à partir de données inédites issues d'entretiens personnalisés avec plus de 200 élus locaux de premier plan.
     L'analyse est fondée à partir de trois critères : les empreintes du passé, le quotidien de l'activité politique, les récits et discours sur l'intérêt général.

  • Qui gouverne ? Comment fonctionne les différents niveaux de gouvernance (État, collectivités locales, acteurs de l'Union européenne) dans la prise de décisions publiques ?
    L'amorce de l'ouvrage se fait à partir à partir de plusieurs anecdotes qui renvoient à ce qu'un citoyen « ordinaire » peut vivre au quotidien : implantation d'un nouvel équipement public, fonctionnement d'un réseau de transport, aménagement urbain. Face à la complexité de comprendre les mécanismes de qui fait quoi et de mesurer l'interdépendance entre les différents niveaux de gouvernance, l'ouvrage aide à y voir plus clair.
    Pour analyser les mécanismes d'une décision publique, l'auteur dresse un panorama de plusieurs approches théoriques permettant ainsi au lecteur de l'étudier sous différents angles (juridique, économique, politique, etc.).
    />

  • Les politiques sociales sous le quinquennat d'Emmanuel Macron Nouv.

  • Les élections présidentielles françaises Nouv.

  • Les élections peuvent sembler "aller de soi".
    Le vote apparaît comme un rituel, une pratique très standardisée et presque routinière dans les démocraties représentatives. Pourtant, en prenant du recul pour observer les élections dans les différents pays d'Europe, c'est la grande diversité des procédures, des pratiques et des rapports au vote que cet ouvrage met en lumière. Ce livre revient d'abord sur l'histoire différenciée du suffrage universel et sur les conceptions du vote à travers l'Europe.
    Il présente aussi les règles du jeu électoral et la variété des législations en vigueur. Il questionne encore les forces politiques en présence et le choix qui s'offre ainsi aux électeurs. Il s'interroge enfin sur les effets de l'intégration européenne : assistons-nous à une européanisation des élections, à une convergence des législations, de l'offre électorale et des conceptions du vote? Les élections au suffrage universel direct des membres du Parlement européen depuis 1979 demeurent-elles des scrutins essentiellement nationaux, ou bien sont-elles le ferment et le révélateur d'un rapprochement des règles et des pratiques électorales? L'ouvrage s'adresse aux étudiants de licence et master en science politique et en sciences humaines et sociales.
    Il a aussi vocation à répondre aux besoins d'informations et d'analyses d'un public beaucoup plus large sur les élections et la vie politique en Europe.

  • Aujourd'hui, la technologie numérique modifie profondément nos sociétés et permet l'apparition d'innovations majeures qui concernent directement la démocratie. Ainsi, le numérique offre d'abord de nouveaux espaces à la démocratie et élargit les libertés de s'informer et de communiquer. La vie politique et la communication publique s'en trouvent transformées. Dans ce contexte, on peut non seulement envisager une e-administration, mais aussi une e-démocratie, et ce d'autant plus que les citoyens utilisent de plus en plus fréquemment les outils et les services proposés par et sur l'Internet: ils sont progressivement devenus, sans s'en rendre compte, non seulement des utilisateurs, mais aussi des acteurs du Web, donc des cybercitoyens. Toutefois, le numérique présente également de nouveaux défis pour la démocratie. De nouveaux risques apparaissent, notamment avec la cybercriminalité ou la cybersurveillance. Ces menaces rendent indispensables de nouvelles formes de régulation afin de faciliter l'éclosion d'une cybercitoyenneté pour une meilleure démocratie: l'Internet doit absolument rester au service des libertés réelles et de la démocratie.

  • Ni manuel d'initiation, ni essai de théorisation, Sociologie du politique propose aux étudiants en sciences politiques, aux observateurs et aux acteurs de la vie publique un guide-itinéraire pour parcourir et déchiffrer ce territoire aujourd'hui ouvert à l'expérience des citoyens comme à l'investigation des scientifiques.
    Il en livre une approche compréhensive et synthétique, fondée sur trois orientations analytiques. Un concept : au-delà de son image caricaturale au miroir de la politique- spectacle, le politique s'enracine au coeur de l'univers anthropologique, dans la dialectique du conflit et de l'ordre constitutive des sociétés humaines. Une méthode : dimension vitale de la personnalité comme de la collectivité, le politique doit être appréhendé par une sociologie aussi attentive aux acteurs qu'aux mécanismes du pouvoir, aux systèmes de la tradition qu'aux Etats de la modernité.
    Une problématique : effet de l'organisation de chaque société mais aussi opérateur-clé de sa reproduction, il peut être expliqué par ce jeu d'interactions entre production sociale de politique et régulation politique du social.

  • Le 6 juin 2000, l'Assemblée nationale votait une loi " relative à l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ".
    Si le principe d'une telle loi, instituant la parité hommes-femmes dans le champ politique, a suscité des débats très passionnés, le constat sur lequel se fondaient ses promoteurs n'a guère été contesté: 55 ans après l'accès des Françaises au droit de vote et d'éligibilité, le champ politique reste encore aujourd'hui un univers éminemment masculin et sexiste.
    Cet ouvrage dresse tout d'abord un panorama précis et chiffré des inégalités entre les hommes et les femmes y compris après le vote de la loi sur la parité, puis analyse les raisons pour lesquelles les femmes s'investissent moins dans le champ politique, souvent parce que leur statut socio-économique ne leur permet pas, pour des raisons liées aux inégalités sur le marché du travail et dans l'univers domestique, de dégager de la disponibilité.
    Cet ouvrage analyse les fortes résistances masculines dans l'univers politique et montre comment les représentations stéréotypées du pouvoir, du rôle des sexes, des rapports hommes-femmes rendent aujourd'hui encore l'engagement politique au féminin difficile à penser et à vivre, aussi bien aux yeux des simples citoyens qu'à ceux des militantes et mêmes des élues.

  • La politique n'est pas ce qui mobilise le plus les individus dans leur vie quotidienne.
    Ils sont beaucoup plus préoccupés par leur vie familiale, par leur travail, par leurs relations affectives que par l'actualité. Et pourtant, ils ne sont pas indifférents aux grands débats de société et à la vie politique. Cet ouvrage a pour objectif d'étudier la politique par le bas, il cherche à situer les évolutions des comportements, des attitudes, des opinions politiques des contemporains. Comment le simple citoyen fait-il entendre sa voix et participe-t-il aux débats politiques ? Peut-on parler d'une dépolitisation ? Comment évolue la participation aux élections et à des formes d'action plus protestataires, telles que les pétitions ou les manifestations ? Les notions de gauche et de droite ont-elles encore un sens ? Comment peut-on expliquer les comportements et attitudes politiques, et plus spécifiquement les comportements électoraux ? Les individus ont-ils de la mémoire et de la constance dans leurs orientations politiques tout au long de leur vie ? L'électeur est-il largement déterminé par ses appartenances sociales et familiales ou choisit-il rationnellement son candidat ou son parti dans chaque conjoncture ? L'ouvrage essaye de répondre à ces questions fondamentales en utilisant les outils et les travaux les plus récents de la sociologie politique et électorale.

  • Cet ouvrage veut à la fois analyser les outils mis en oeuvre pour étudier l'opinion, présenter les savoir-faire de professions encore mal connues et s'interroger sur les notions et concepts utilisés dans différents domaines (opinion, intentions de vote, médias, satisfaction et services, grande consommation, débat public). Pour mener à bien ces objectifs, des professionnels du sondage et des études qualitatives, des chercheurs et des universitaires ont été mobilisés autour d'un projet collectif : présenter de manière dépassionnée les nombreuses questions qui émergent lorsqu'on veut « étudier l'opinion ». Comment définir une opinion et une attitude ? Qu'est-ce que l'opinion publique ? Comment concrètement peut-on mesurer quantitativement ou appréhender de façon qualitative les attitudes et les comportements ? Qu'est-ce qu'une étude de marché ? Quels sont les outils disponibles : entretien individuel, entretien collectif, sondage, analyse de questions ouvertes, analyse de films ? Quid de leur mode d'emploi et de leurs limites oe

  • Les dernières décennies ont été marquées, en France comme dans les autres grands pays occidentaux, par la montée en puissance des médias de masse : hausse du nombre de chaînes de télévision et de la consommation des programmes, prospérité des instituts de sondage et des officines de marketing politique, développement d'Internet et des réseaux sociaux.
    Ces constats provoquent une profusion de réflexions inquiètes : les médias ne seraient-ils pas devenus toutpuissants ? Ne rendraient-ils pas l'exercice de la démocratie impossible en y important des défauts rédhibitoires (manipulation, conformisme, court-termisme, politique-spectacle) ? Ce livre met à la disposition des étudiants et du grand public un certain nombre de réponses à ces interrogations.
    Dans une première partie, il aborde la façon dont la sociologie a traité dans l'histoire la question du pouvoir des médias, des premiers travaux sur le « viol des foules » aux études sur la réception des discours médiatiques ou sur les effets d'agenda apparus dans les années 80.
    Il traite dans une seconde partie les relations entre le pouvoir et les médias, et notamment la façon dont les médias influencent la sélection, le discours et l'action des professionnels de la politique, mais aussi le travail militant ou la notion de démocratie électronique.
    Chaque thématique est illustrée par des travaux empiriques et par de nombreux exemples issus de l'actualité politique récente.

empty