Pluriel

  • Sous le signe du lien

    Boris Cyrulnik

    • Pluriel
    • 3 Décembre 2010

    A la lumière de ses études éthologiques, qui cherchent à observer le comportement des êtres vivants dans leur univers naturel, Boris Cyrulnik jette un regard nouveau sur le comportement amoureux des humains.
    La compréhension du monde animal et la biologie le conduisent à livrer de nouvelles interprétations sur les liens naturels qui unissent une famille. On découvre ainsi que l'histoire affective du bébé commence bien avant sa naissance ; la force des liens bébé-père-mère pèse sur l'individu dès la formation de la cellule embryonnaire et l'influence toute sa vie durant. Boris Cyrulnik nous offre ainsi la première histoire naturelle de l'attachement.

  • Le singe figé dans son isolement recommence à vivre lorsqu'on lui offre un leurre sur lequel il peut fixer son affection, la paralysie hystérique du chien disparaît quand ses maîtres le caressent : les animaux connaissent donc aussi la souffrance psychique et l'étude de celle-ci peut nous en apprendre beaucoup sur la psychologie humaine.

    Dans ce livre très vivant, plein d'anecdotes, écrit dans un langage simple et drôle, Boris Cyrulnik montre que l'éthologie est une des voies les plus fécondes pour explorer les soubassements biologiques du comportement. Peut-être alors regarderons-nous autrement l'enfant abandonné qui se laisse mourir de faim parce qu'il n'a rencontré personne à aimer.

  • L'éthologie, ou biologie des comportements, tente de répondre aux questions : qui de l'homme ou de l'animal, s'est laissé envoûter par l'autre ? Pourquoi certaines espèces sont-elles avides de nos sensorialités et comment nous perçoivent-elles ? A quoi ressemblent les mondes mentaux des animaux et comment pouvons-nous communiquer avec eux ?

  • La naissance du sens

    Boris Cyrulnik

    • Pluriel
    • 3 Décembre 2010

    La question de l'animalité de l'homme, qui préoccupe les sciences humaines et sociales depuis longtemps, est ici abordée dans une perspective qui récuse les réductionnismes, aussi bien sociologiques que biologiques, mais aussi le dualisme âme-corps hérité de la philosophie classique.
    Boris Cyrulnik expose son point de vue original sur la psychologie de l'enfant, qui permet de reformuler complètement le rapport entre l'inné et l'acquis, et donne une contribution nouvelle à la question de l'inceste, débattue tant dans le domaine anthropologique que dans les écoles psychanalytiques.

  • Paru en 2001 aux éditions du Chêne comme un beau livre, cet ouvrage raconte l'histoire de la domestication des principales espèces animales : chien, cheval, bovin, etc. Mais il montre qu'entre l'homme et l'animal, c'est un échange permanent qui s'institue, l'animal venant aussi peupler l'imaginaire : animaux fabuleux, animaux religieux ou animaux de spectacle ne sont pas moins les témoins des cultures humaines que les animaux plus « utiles ». C'est ainsi à une réflexion anthropologique sur le partage entre le sauvage et le civilisé que nous invite ce livre.

empty