• Les entreprises du luxe sont elles aussi confrontées au grand défi écologique, piégées entre la nécessité de croître et de faire des profits, et l'obligation de rendre des comptes écologiquement compatibles avec des productions absolument neutres pour la planète.
    De toute évidence, il n'est pas impossible de lier performance d'une économie de marché et engagement à intégrer les enjeux de société, bénéfice financier et bénéfice sociétal.
    Si le secteur du luxe n'est pas en tout point exemplaire, les marques de luxe pourraient, entre frivolité et prise de conscience, donner l'exemple en prônant la réinscription de la consommation dans une philosophie moins consumériste et une préservation des richesses naturelles Ce livre pose les enjeux d'un secteur économique pourvoyeur de futilités dans un monde capitaliste qui ne maîtrise plus rien. Quand bien même les entreprises de luxe apportent du beau, elles ne feront pas l'économie d'une remise en cause de leur frénésie productiviste. Tout le problème est là.
    Pour saisir cette (r)évolution en marche, l'auteur se focalise sur deux matières naturelles symboliques du luxe, la peau (cuir et poil) et le diamant.
    Ce texte est donc une invitation à relever le défi de l'existence et de l'utilité des entreprises de luxe dont l'enjeu est pour elles de se réinventer sans se dénaturer.
    Les entreprises du luxe ont toujours réussi à affronter les ruptures, à s'adapter aux changements en interrogeant leur processus de création pour perdurer et s'arranger avec les événements de l'Histoire. Mais comme les autres secteurs économiques, elles sont désormais au pied du mur.

  • Le luxe est plus que jamais une valeur étalon de la consommation d'aujourd'hui et de demain, parce qu'il sait faire vibrer la corde sensible de la posture sociale la plus répandue : être cool.
    Secteur économique majeur, en particulier pour les groupes français qui le dominent, le "luxe" a su se débarrasser de la logique triviale du prix pour s'intéresser à l'épanouissement de ses clients qui ne rêvent que d'une chose : être bien dans leurs baskets griffées !
    Ce livre raconte comment les marques de luxe explorent nos désirs d'apesanteur et de bonheur, suggérés par un consumérisme cool.

  • On ne connaît ni l'inventeur ni la date de création des lunettes mais on estime au XIIIe siècle l'apparition des premières lunettes en Italie. Boudées et moquées à leur arrivée, les lunettes sont devenues des accessoires de mode très appréciés d'une clientèle toujours plus exigeante. La première partie de ce livre est consacrée à l'histoire des lunettes, de leur origine jusqu'à aujourd'hui et la seconde moitié propose un catalogue non exhaustif de plus de 500 paires répertoriées dans le monde, chaque modèle faisant l'objet d'une notice descriptive. Outils de référence pour les connaisseurs et collectionneurs de lunettes, binocles et autres pince-nez, il offre un large panorama passant en revue tous les styles, modèles et époques.

  • Dominique Cuvillier est consultant en marketing des tendances et en stratégie de communication, enseignant à l'EDC-Paris et à l'Institut Supérieur Spécialisé de la Mode Paris (Mod'Spé), directeur-rédacteur en chef de la web revue B to B www.ladidom.com trends & marketing, secrétaire général du Comité Français de la Couleur.

    La mode ne bat plus aux rythmes des saisons (enfin presque...), mais invente un tempo énervé pour multiplier les tentations, accélérer les achats d'impulsion, flatter nos humeurs dépensières. Depuis la première parution de cet ouvrage en 2002, les cadences ne se sont guère ralenties, au contraire ! Comment le pourraient-elles alors que l'individualisme et l'égotisme marchent de concert, la mise en scène de nous-mêmes étant désormais un sport planétaire. Plus que jamais notre physique détermine notre identité maquillée, habillée, notre beauté rafraîchie, restaurée, ils sont l'élément majeur de toutes nos batailles pour l'existence, le point central de nos différences ; bien que nous soyons tous guidés par un même modèle, logés à la même enseigne esthétique. Là encore, le phénomène est mondial : la grammaire corporelle se conjugue sur le même mode aux quatre points cardinaux, la surcharge pondérale et la sénescence sont les pires des fautes de syntaxe, quand le vêtement devient la virgule frivole et essentielle pour donner du sens à cet accord particulier de sveltesse et de juvénilité. Le changement principal de cette amorce du nouveau millénaire tient dans l'obsession féminine et masculine (un retour aux sources de la virilité en dentelles...) à s'embellir jusqu'à une forme d'excès ou d'addiction, à vouloir ressembler à ce qu'on appelle " des gravures de mode ". Le terme est désuet dans notre univers technologique, mais dans notre monde d'images virtuelles, la réalité s'accroche, la beauté demeure forcément très physique. Et forcément très superficielle.

  • Les lunettes ? Un objet banal à nos yeux et pourtant si familier à notre vue. Chevauchant des centaines de millions de nez sur la planète, elles sont entrées dans notre quotidien pour mieux voir le monde depuis le XIIIe siècle seulement. Dans la nuit des temps, les hommes ont cherché des appareils optiques pour éclaircir une vue défaillante, en vain ; il faut longtemps pour que les " lunettes d'yeux " s'imposent. Dès le XIXe siècle, l'ergonomie des lunettes s'améliore et la qualité des verres augmente pour soulager la " vision courte " (myopie) et la " vision longue " (presbytie). La société de consommation qui s'ouvre après la Seconde Guerre mondiale fait entrer les lunettes dans les rythmes de la mode, aide les porteurs à afficher des montures fantaisie et donc à se décomplexer : les " bigleux " ne sont plus moqués. Au contraire, porter des lunettes est (presque) un acte à haute valeur sociale, plus encore pour les lunettes solaires qui se portent en toute occasion... même la nuit pour " se faire voir en si bel équipage " ! Ce livre retrace l'aventure des lunettes depuis les origines jusqu'à nos jours, avec un développement important sur les quarante dernières années, période de foisonnement créatif et même de délire esthétique.

  • Le marketing s´endort ! Il est temps de réfléchir autrement. En inventant le Brand Wedding, Dominique Cuvillier prône ici un marketing qui invite à faire un pas de côté. Prenez deux marques emblématiques, Apple et Hermès en l´occurrence, et observez comment, en façonnant l´esthétique actuelle, elles préfigurent la consommation et le marketing de demain.


    Concept marketing novateur, le Brand Wedding, alliance rêvée de deux sociétés, sert de prétexte à l´auteur pour réfléchir à de nouvelles offres de produits et de services, et permettre ainsi aux marques d´accroître leur visibilité sur des marchés submergés par des productions uniformes. L´« autre marketing » qui en découle ouvre le champ à des expérimentations inédites.


    Présentant ici les enjeux de ce nouveau marketing, Dominique Cuvillier en révèle la méthode et les principes d´action, et jette avec brio un éclairage original sur la création, la production et la consommation pour inventer un avenir que l´on entrevoit plus fou... plus chaotique...plus radical !



    Consultant spécialisé dans le décryptage des tendances de consommation Dominique Cuvillier intervient principalement dans les domaines du luxe et de la mode.




    Il est Directeur et rédacteur en chef du magazine digital "Mo » et Commissaire délégué d´« Empreintes des marques », une manifestation bisannuelle qui réunit à Bordeaux près de 1 000 professionnels du marketing.


    L'auteur peut être joint à l'adresse : dominique.cuvillier@maxima.fr

  • "Back to the roots"... la crise a modifié les priorités les entreprises où l'on prêche maintenant un retour aux fondamentaux: saisir, capter les tendances et les signaux faibles qui émaillent le quotidien et font sens aujourd'hui. Ce livre généraliste propose une méthode imaginée comme un permis de conduire l'avenir:- nettoyer le pare-brise, la seule façon de regarder en avant; - jeter un oeil dans le rétroviseur, pour ne pas oublier le passé; - appuyer sur l'accélérateur, pour gagner des mètres sur ses concurrents. Du bon usage des tendances et de la prospective, tel est le fil rouge de ce livre émaillé d'exemples concrets et extraits de tous les secteurs d'activité destinés à tous les décideurs de l'entreprise. L'auteur propose une grille d'analyse pour permettre aux décideurs d'entreprise d'étudier le potentiel d'une tendance en fonction de l'entreprise et des signaux faibles.al, Apple...

empty