• Saint-Pétersbourg, 1909. Lena Popova attend sans frémir l'heure de son exécution. Au camarade Vladimir Ilitch dit « Lénine », peut-être le seul homme qu'elle admire, elle adresse ses aveux. Oui, elle a tué des hommes. 272, exactement. Maris violents, pères indignes : la révolution des femmes s'écrit dans le sang...
    Paris, 2017. Un quai de métro, une costumière retraitée de l'Opéra, une jeune femme bafouée, un écrivain un peu trop coureur... La révolution continue !

  • Nous, Louis, roi

    Eve de Castro

    « Nous, Louis, Roi. » Ainsi signait celui qui, en cet été 1715, n'est déjà plus Louis le Grand. Une bête affamée ronge la jambe du Roi-Soleil, de l'Apollon danseur, et l'Europe a parié qu'il ne passerait pas la fin du mois d'août. Il lui reste dix-sept jours pour se dépouiller de ses masques de dieu vivant, de monarque absolu, et se découvrir homme. Dix-sept nuits pour revivre ce qu'il a aimé, bâti, détruit. Un poignant face-à-face avec lui-même, avant d'entrer dans l'éternité, les yeux grands ouverts.

  • Le roi des ombres

    Eve de Castro

    Dans le Versailles de Louis XIV, Nine, jeune perruquière culottée, et Batiste, l'ingénieux apprenti fontainier, n'aspirent qu'à échapper à leur condition misérable. Dans leur quête éperdue, leur destin s'entremêle à celui du roi et de son frère Philippe d'Orléans. Ensemble, ils vont défier les lois de leur temps. Ève de Castro dépeint avec vivacité les coulisses d'un Versailles méconnu !

  • Joujou

    Eve de Castro

    Russie polonaise, 1741. Tombée dans la misère, la comtesse Boruwlaska vend son fils à une amie fortunée. Comme jouet humain.
    À 9 ans, Joseph a la taille d'un enfant à la naissance. Idéalement proportionné, les traits fins, ravissant, c'est une « réduction humaine », un Lilliputien, doué d'une intelligence exceptionnelle. Un monstre parfait.
    Le sort qui l'attend est celui d'un animal de compagnie ou d'une bête de foire. « Joujou » va vivre quatre-vingt-dix-huit ans, entre les fastes de l'Ancien Régime et les débuts de la révolution industrielle, jouer du violon pour des rois et des putains, séduire des femmes, sillonner l'Europe à feu et à sang, exciter la convoitise des savants, devenir une légende.
    Un destin fascinant. Celui d'un aigle enfermé dans le corps d'une puce.

  • Enfant roi

    Eve de Castro

    • Plon
    • 26 Septembre 2013

    Selon la tradition, les rois ne meurent jamais. Le dernier soupir de l'un est le premier souffle de l'autre. On EST roi parce que l'on NAÎT roi, ou que, malgré un rang de cadet, les hasards successoraux vous hissent sur le trône.
    A six jours, cinq ans, neuf ans, quinze ans.
    Un extraordinaire cadeau du sort. Un cadeau empoisonné.
    Comment Louis XIV, douze ans, trouve-t-il la force de supporter l'angoissante nuit passée à feindre le sommeil tandis que bourgeois et manants défilent devant son lit pour vérifier qu'il n'a pas l'intention de fuir Paris ? Que ressent Louis XIII pendant que le peuple déchiquette le corps du favori de sa mère ? Et François II, époux sans être encore un homme, qui au seuil de la mort rêve de faire un enfant à la divine Marie, reine d'Ecosse, sa femme de dix-sept ans ?
    Des instants suspendus où le coeur s'emballe, où les poings se serrent sur la peur, la haine, l'espoir.
    Peut-on être un roi quand on est encore un enfant ?
    Peut-on être un enfant quand on DOIT être un roi ?

  • Cet homme-là

    Eve de Castro

    Marie, écrivain à succès, vit dans un bel appartement parisien, avec son second mari et ses trois enfants. Elle a de nombreux amis, elle est intelligente et cultivée. Mais elle n'est pas heureuse. Elle a faim de passion. Et le jour où elle en a la révélation, elle rencontre l'homme qu'elle croit capable d'apaiser ce manque. Il s'appelle Roméo. Il est plus jeune qu'elle. Il déchiffre le coeur des femmes, il a l'aisance et la beauté d'un grand prédateur. Tout les oppose : leur âge, leur milieu, la couleur de leur peau. Entre eux il y a un monde, qui va des Ulis à Saint- Germain-des-Prés, et qui se révèle plus difficile à traverser qu'un continent... Ève de Castro revient au roman contemporain avec une force rare, et une grande finesse psychologique dans la description de la passion amoureuse.

  • " Je vous laisse encore le choix. L'argent est là-dedans, en petites coupures. - Et l'info ? - L'info est une bombe très particulière et très intelligemment cachée. On croirait qu'elle est faite pour vous. Pas du sang, des mots. Pas de décombres, une idée. Et même plus qu'une idée: une histoire. - Quelle garantie j'ai ? - Aucune. - Pourquoi je marcherais, alors ? - Parce que vous êtes un journaliste et un joueur. L'ange avait trouvé sur le plat-bord un feutre violet. Il avait pris la main de Nat. Il l'avait retournée. Dans la paume, il avait écrit : Julie Osmond. - C'est tout ? - C'est un bon début. Vous pouvez me croire. " De Londres à Cuba, de Las Vegas à Moscou, le chasseur Nat Ndouala remonte la piste. Vers la source. Vers le piège. Au Caire, dans la Cité des Morts, l'ange, attentif, regarde rouler ses dés.

  • Ayez pitie du coeur des hommes

    Castro Eve

    • Lattes
    • 19 Février 1992

    Un pari sur deux âmes. Un pied de nez au destin. A bord du bateau qui les déporte en Guyane, Côme des Prato, le fils de famille amoral, et Aimé Halloir, l'insurgé communard, jouent leur sort aux cartes. Sept ans de bagne, la chevalière comtale et les espérances de fortune contre l'exil politique. Au débarquement, troquant nom et matricule, chacun entre dans la peau de l'autre.
    La vie admet-elle les secondes donnes ? Côme à l'arraché regagne les splendeurs perdues; Aimé, que tout devrait abattre, éclot.
    Près d'eux, tissant la trame de leur histoire, trois femmes. Viviane, qu'ils épouseront tous les deux, Anna dont les femmes feront le salut et le meilleur, et l'énigmatique Lézarde. Autour, la Guyane. Celle des Indiens nus et des Nègres Bosch, des Créoles hautains, des colons ennuyés, terre d'eau croupie et de soleil assassin, languide, oppressante. Puis, au coeur de l'Amazonie, l'aberrante Manaus, où les rêves les plus fous s'offrent à portée de désir.
    Exubérant, foisonnant, le roman d'Eve de Castro ressemble à la jungle dévoreuse, au fleuve-roi. On s'y enfièvre.


    Eve de Castro a trente et un ans. Elle a écrit plusieurs ouvrages, dont Le bâtards du Soleil qui l'ont rendue célèbre.

  • Le peseur d'ames

    Castro Eve

    Pourquoi une existence bascule-t-elle ? Que pèsent une vie, une âme, et qui peut en juger ? Du Mont-Saint-Michel aux prisons de Saint-Pétersbourg, de la croisade des enfants à l'asile psychiatrique, la quête de Jacques le Droit, guerrier d'hier et d'aujourd'hui, sur le chemin de sa vérité.

empty