Mille Et Une Nuits

  • « Cela claqua comme un ordre intérieur : ce devait être fait. Jamais, pourtant, la vie ne m'était apparue plus douce qu'au cours de ces deux ans de liberté magique qui séparèrent mon départ de L'Événement du jeudi de la décision, prise avec Maurice Szafran et Robert Assaraf, de créer Marianne. C'était en septembre 1996. [...] N'empêche : quel que fût ce à quoi nous nous attendions, ce fut pire. » Premier numéro d'un nouvel hebdomadaire. C'est le début de l'histoire d'un journal qui, en rupture avec un discours médiatique tendanciellement univoque, décide de faire entendre une autre musique. Nul sans doute n'imagine à quel obstacle se heurte une telle prétention. En l'occurrence, les grosses-caisses du pouvoir financier battant au même rythme que l'orchestre de la bien-pensance.
    Ce livre, raconte par le menu tous les dessous d'un combat qui était jugé perdu d'avance. Jean-François Kahn reprend les grandes batailles idéologiques menées par le journal et les analyses iconoclastes qui rendirent cette expérience apparemment sulfureuse. Créateur et directeur de l'hebdomadaire Marianne, Jean-François Kahn n'est pas seulement un journaliste de combat, qui débuta sa carrière pendant la guerre d'Algérie, il est aussi un polémiste vif. II est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment : Tout change parce que rien ne change (Fayard, 1994), Les Rebelles : celles et ceux qui ont dit non (Plon, 2001), Moi, l'autre et le loup (Fayard, 2001), et Victor Hugo, un révolutionnaire (Fayard, 2001).

empty