• « Un ange passe... » On utilise couramment cette expression quand un silence soudain se fait au milieu d'une conversation. Or ils ne font pas que passer ! Discrets mais fidèles, invisibles mais bien présents, les anges nous sont donnés comme des conseillers, des compagnons, des protecteurs, à nos côtés jour et nuit pour veiller sur nous et nous guider.
    Nous pouvons écouter ce dont témoignent la Bible, les saints, la liturgie et même d'humbles croyants. Dans cet ouvrage, nous trouverons aussi comment ils peuvent intervenir dans notre vie et nous accompagner sur notre route terrestre.
    Ouvrons les yeux de notre coeur à la présence consolante de ces amis invisibles, et nous ne serons plus seuls.

  • « Papa, viens me sauver ! Maman, ne les laisse pas m'emporter ! J'ai si peur... Ces hommes ont su si habilement endormir notre méfiance. Le temps que papa soit prévenu, nous serons déjà loin. J'ai peur... Quel est mon nom ? Je ne sais plus... Tout se mélange dans ma tête ! » C'est un matin triste de 1874, dans le village d'Olgossa, au Soudan, grand pays au nord-est de l'Afrique. Enchaînée, battue, la petite fille est arrachée à son enfance heureuse, vendue à des étrangers, puis installée en Italie. Pourtant, au milieu des pires souffrances, une voix mystérieuse lui souffle que « des jours meilleurs » l'attendent...

    L'auteur nous présente la vie bouleversante de sainte Joséphine Bakhita. Après avoir demandé le baptême, la petite esclave deviendra religieuse. Elle sera canonisée par le pape Jean-Paul II le 1er octobre 2000. Ce livre est un hymne magnifique à l'espérance, à la confiance et au pardon.

  • Née en 1892 et morte en 1989, c'est presque un siècle que Zita a traversé, des fastes de la Cour d'Autriche-Hongrie à la pauvreté de l'exil. Succédant à la célèbre Sissi, la dernière impératrice d'Autriche a marqué son court règne (à peine deux ans), durant la Première Guerre mondiale, par sa générosité, sa bonté, son attention aux soldats blessés et aux populations victimes de la guerre. Quand l'Empire s'effondre en 1918, Charles et Zita sont chassés d'Autriche et exilés sur l'île de Madère.
    Devenue veuve de l'empereur Charles à trente ans, seule avec ses huit enfants, Zita fait front avec courage et dignité, puisant sa force dans l'Eucharistie et la prière. En 1982, après soixante années d'exil qu'elle a vécues au service de la construction européenne, elle est autorisée à revenir en Autriche, sa « chère Patrie ». Elle meurt en Suisse à l'âge de 96 ans, mais c'est en Autriche que ses funérailles officielles ont lieu, en présence d'une foule émue de six mille personnes. Elle est enterrée à Vienne aux côtés des Habsbourg, tandis que Charles repose toujours à Madère où il est mort d'une pneumonie à 34 ans.

    Reconnu comme un artisan de paix, considérant sa charge « comme un service saint de ses peuples », Charles a été béatifié par Jean-Paul II en 2004 et beaucoup espèrent que le couple impérial pourra être réuni sur les autels : la cause pour la béatification de Zita est en effet introduite depuis décembre 2009.
    « Après tout, écrit Zita en 1925, on est heureux d'avoir eu beaucoup d'épreuves : d'abord, elles sont passées et, surtout, on est heureux d'avoir quelque chose à donner au Bon Dieu. »

  • Acteur discret de la Bible, le personnage de Joseph est entouré de mystère. S'inspirant des textes évangéliques et de la tradition d'Israël, Odile Haumonté lui donne vie et l'on se laisse porter par les mots qui nous le font découvrir.

  • Tarcisius est le saint patron des enfants de choeur, mais on ignore souvent dans quel contexte il a fait le sacrifice héroïque de sa vie, en l'an 257, pour que les hosties qui lui avaient été confiées ne tombent pas entre des mains impies.
    Quelle est donc la grandeur de ce sacrement pour qu'un enfant de onze ans accepte de mourir afin de le sauver ? Un livre qui nous plonge au coeur de la jeune Église romaine du IIIe siècle après Jésus-Christ.

  • 21 juin 1505, à Rome.
    Sur la décision du pape Jules II est créé un corps d'armée qui sera affecté au service et à la protection du Saint-Père, la Garde suisse. Ce même jour naît, près de Zurich, Guillaume Vogel. Adolescent il rêve de rejoindre les Gardes suisses. Dans cette période riche et troublée de la Renaissance où les alliances politiques se font et se défont, où les thèses de Luther gagnent peu à peu du terrain jusqu'à conduire au schisme, où Michel-Ange décore la chapelle Sixtine, où Charles-Quint et François Ier convoitent l'Italie, nous suivrons Guillaume dans son aventure aux côtés du commandant Kaspar Röist.
    Avec lui, nous verrons vivre la Garde suisse, de Jules II à Clément VII, jusqu'au jour terrible du 6 mai 1527 où cent quarante-sept Gardes offriront leur vie, dans le Sac de Rome, pour protéger le Saint-Père. Alors que la Garde suisse fête son cinq centième anniversaire, le lecteur est invité à redécouvrir les valeurs qui la fondent et qui dépassent largement le folklore de leur uniforme d'un autre temps : le courage et la fidélité.
    (La période évoquée dans ce roman correspond au programme scolaire d'Histoire des classes de Cinquième et de Seconde.)

  • Le miroir du roi

    Odile Haumonté

    « - Sire, quelle belle surprise : il n'y a pas un prince, mais deux, ce sont des jumeaux !
    Les yeux du souverain ne parvenaient à se détacher des nouveau-nés que tenait la sage-femme. Il répondit avec lenteur :
    - Hélas, une très ancienne loi ordonne, en cas de naissance de princes jumeaux, d'exécuter immédiatement le second. » Ainsi est marqué, dès sa naissance, le destin de Philippe qui n'a pas le droit de vivre parce qu'il est né après son frère jumeau François. Il vivra pourtant, grâce à la détermination de leur père et de leur entourage, mais caché, dissimulé, enfermé dans le silence de ce secret. Philippe pourra-t-il taire longtemps sa véritable identité ? Deviendra-t-il le rival de son frère ou, au contraire, cherchera-t-il à protéger François face à la menace d'un mystérieux assassin qui cherche à s'emparer du trône ?
    Dans le contexte de la Guerre de Cent Ans et de la Grande Peste noire, ce roman de chevalerie nous entraîne jusqu'au bout de la loyauté et du courage, en quête de la vérité qui sauve.

  • Au bord d'une rivière, saint Antoine touche les coeurs d'une foule incroyante en parlant aux poissons.
    À Lourdes, Bernadette accueille avec joie les visites de la maman de Jésus.
    Auprès de Jean Bosco, Dominique Savio apprend qu'être saint, c'est être joyeux.
    Devant la misère, Mère Teresa ne désespère jamais et se bat pour les plus pauvres.

    Vingt histoires pour découvrir comment ces amis de Jésus ont « tout fait pour Lui plaire » à chaque instant de leur vie : à l'école, lors d'examens, pendant le Carême, le jour de leur anniversaire et même dans les maladies les plus lourdes.
    Avec simplicité et émotion, le jeune lecteur sera entraîné dans le sillage de ces témoins : chacun, au quotidien, pourra à son tour rayonner de la joie de Dieu !

    L'auteur :
    Mère de cinq enfants, Odile Haumonté est rédactrice en chef de la revue Feu et Lumière .
    Elle écrit aussi des romans pour la jeunesse depuis plus de dix ans.
    Elle a raconté la vie de nombreux saints, dans le magazine Patapon (5-10 ans) notamment.

  • Pour bien des chrétiens, l'Esprit Saint est le grand inconnu de la Sainte Trinité. Pourtant Jésus en a beaucoup parlé à ses disciples, et l a présenté comme le consolateur, le défenseur, l avocat, celui qui doit introduire les disciples dans la vérité tout entière. Depuis le Concile Vatican II et l apparition du Renouveau dans l Esprit, les livres de spiritualité sur le Saint-Esprit et la vie dans l Esprit sont nombreux, mais celui-ci aborde le sujet sous un angle original, concret, pratique : comment vivre le quotidien dans l Esprit Saint. Comment, à travers ses sept dons, l Esprit Saint peut être présent, vivant et agissant dans la vie et les nombreuses occupations de chacun et comment ses neuf fruits douceur, paix, bienveillance... peuvent se déployer.

  • Des épisodes amusants, étonnants ou émouvants de la vie d'hommes et de femmes ordinaires que l'irruption de la grâce de Dieu a rendue extraordinaire. Illustration de couverture Yves Guézou Quelle joie, en lisant la vie d'un saint, de découvrir qu'il avait des défauts... comme nous, qu'il a fait des erreurs ou des bêtises... comme nous, qu'il a ri, pleuré ou s'est fâché... comme nous ! C'est en écrivant de nombreuses vies de saints que l'auteur a pensé, en rencontrant ici ou là un épisode insolite, drôle ou touchant : « Quel dommage de ne pas pouvoir insister sur ce fait et le développer davantage. » C'est chose faite pour trente d'entre eux ! Les saints nous rappellent que la sainteté n'est pas la perfection : elle est l'irruption de la grâce de Dieu dans notre humanité blessée, imparfaite et limitée. Ces épisodes de la vie de saints connus ou oubliés vont nous amuser, nous émouvoir, nous étonner. Jésus nous appelle là où nous sommes, là où nous en sommes. Quand il dit « Suis-moi » à une personne, celle-ci n'est pas toujours prête ! Il faudra qu'elle se laisse façonner par la main de Dieu. Ce petit livre nous invite à entrer dans l'action de grâces avec ce cortège de saints de tous les lieux et de toutes les époques : « La miséricorde du Seigneur, à jamais je la chanterai. »

  • La Bible est traversée par de nombreuses femmes ! Or, elles ne sont guère différentes de nous, femmes du XXIe siècle. Elles ont connu nos joies, nos peines, nos peurs, et elles ont toutes quelque chose à nous dire aujourd'hui.
    Prenons par exemple la mère des fils de Zébédée : ne sommes-nous pas prêtes à tout pour le bien de nos enfants ?
    Prenons Marie-Madeleine, apôtre de la Résurrection, n'avons-nous jamais éprouvé des doutes ou des peurs à annoncer notre foi ? Prenons la Samaritaine : n'avons-nous jamais été tentées de fuir quand le poids de notre quotidien était trop lourd ? Prenons Lydie, dans les Actes des Apôtres : compétentes et efficaces, n'avons-nous jamais été tiraillées entre notre vie professionnelle et notre vie de famille ?
    Toutes ces femmes ont en commun de nous apporter l'espérance que rien n'est jamais perdu, que nous sommes appelées à rayonner autour de nous et que notre vie, notre conjoint, nos enfants, nos parents, nos proches, sont dans la main de Dieu qui peut tout et qui nous aime.
    Un voyage d'un bout à l'autre de la Bible, à la rencontre de ces femmes qui nous parlent d'elles... et de nous.

  • Le froid l'a sortie de l'engourdissement où elle avait sombré sous l'effet de la fatigue et du chagrin.
    Les derniers mots adressés à son fils Augustin brûlent encore ses lèvres : "Ne pars pas... Je t'en supplie, ne pars pas !" Monique sursaute, elle se précipite dehors, court vers le port. Le bateau n'est plus qu'un point qui s'éloigne, les voiles gonflées par le vent...
    Augustin vogue vers son destin. La mère inconsolable ne sait pas encore que son enfant lui reviendra, cherchant inlassablement la Vérité de Dieu.
    Après une jeunesse de plaisirs et d'ingratitudes, Augustin, le fruit de beaucoup de larmes et de supplications, trouvera le vrai Dieu, il deviendra prêtre puis évêque ! La conversion extraordinaire de saint Augustin a traversé les siècles, elle est parvenue jusqu'à nous, en même temps que ses écrits. Ce livre nous en raconte l'histoire émouvante.

  • Élisabeth Catez naît en 1880, sa soeur Marguerite en 1883. Les fillettes deviennent vite inséparables: Sabeth est aussi colérique et extravertie que Guite est douce et réservée. Chacune va trouver sa voie propre: Élisabeth entre au Carmel et meurt de maladie à 26 ans; Guite se marie, puis reste veuve à 42 ans avec neuf enfants. Élisabeth et Guite vont se nourrir, chacune dans son état de vie, de la même spiritualité simple et profonde, développée au Carmel par Élisabeth autour de trois axes: l'amour de la Trinité; le désir de devenir une «louange de gloire»; la joie d'être la maison de Dieu, la petite demeure du Tout-Puissant.

    Comme un concerto pour piano joué à quatre mains, les deux soeurs, dans une profonde communion et un amour fraternel que la mort n'a pas diminué, ont fait de leur vie une louange à la gloire de Dieu, Élisabeth dans sa vocation de consacrée et Guite dans sa mission d'épouse et de mère de famille.

    Élisabeth de la Trinité a été canonisée le 16 octobre 2016.

  • "J'abandonne, c'est trop dur.
    Je ne serai jamais prêtre." Le jeune homme qui marche, la tête basse, le coeur lourd, dans une rue déserte, semble porter un lourd fardeau. Il s'appelle Jean-Marie Vianney. Il vient d'être renvoyé du séminaire. Cela faisait pourtant dix ans qu'il s'accrochait de toutes ses forces ! Mais c'est fini. Les paroles terribles de son supérieur résonnent encore à ses oreilles : - Mon pauvre ami, je suis désolé.
    Tous vos professeurs disent que du point de vue des études, vous êtes nul. D'une nullité décourageante... " Cependant, les chemins de Dieu ne sont pas les chemins des hommes : Jean-Marie Vianney deviendra prêtre, un saint prêtre, et il sera même proclamé le saint patron de tous les curés ! C'est la vie ordinaire et toute simple d'un homme extraordinaire qui est racontée dans ce livre. Enfant, Jean-Marie voulait devenir prêtre pour "gagner des âmes au Bon Dieu".
    Que la moisson fut abondante entre les mains du saint Curé d'Ars !

  • Le chemin d'Hélène

    Odile Haumonté

    • Tequi
    • 6 Février 2008

    En 2002 Jean-Paul II a béatifié Hélène de Chappotin, devenue Mère Marie de la Passion, fondatrice des Franciscaines Missionnaires de Marie.
    C'est la vie de la petite Hélène que raconte ce livre, dont les différents épisodes ont paru dans la revue Patapon et qui avaient enchanté les lecteurs. C'est à leur demande que ce petit livre voit le jour dans la collection des « Petits Pâtres ».
    Le 21 mai 1839, les cloches sonnent à toute volée dans le village nantais de Saint-Clément. Elles fêtent l'entrée, par le baptême, de la petite Hélène de Chappotin dans la famille de l'Église, le jour même de sa naissance. La voiture fermée, tirée par deux chevaux, ramène le bébé dans la charmante propriété du Fort, un château à six kilomètres de Nantes, où vivent ensemble deux familles : la famille Chappotin, dont Hélène est le cinquième enfant, et la famille Galbaud du Fort qui compte six enfants.
    Les onze enfants sont élevés ensemble sous le regard tendre et vigilant des deux mamans...

  • «Quand j'ai visité Faustino pour la dernière fois, le 3 mars 1963, le dernier cadeau que j'ai reçu de lui au moment de l'au revoir, c'est son sourire. Je n'oublierai jamais ce dernier sourire. C'était l'expression visible de son âme transparente. » Ainsi s'exprime le père Salaverri, qui fut le directeur spirituel de ce jeune Espagnol dont la courte vie a été un chemin de lumière. Tous ceux qui ont approché Faustino se souviennent de sa charité, de sa joie, de son sourire. Dans une vie tout ordinaire qui fait place aux études, au sport, au cinéma, à la lecture, Faustino a su lire l'appel du Christ à devenir un saint.
    Dans ses jours qui étaient comptés à cause d'une maladie incurable, il a trouvé mille occasions de grandir dans l'amour, dans la foi, dans la générosité. Dans la sainteté.

  • Chaque jour de l'année, en suivant le calendrier liturgique de l'Église catholique, retrouvez les saints, ces véritables compagnons de route sur le chemin long et ardu qui mène à Dieu. Chacun, avec ses qualités mais aussi ses défauts, ses richesses et ses blessures, peut nous y guider avec assurance. Les saintes et les saints sont des femmes et des hommes comme les autres qui, ayant confié leur vie à Dieu, se sont laissé transfigurer par son Esprit pour devenir " un autre christ ". L'auteur a privilégié les plus contemporains d'entre eux, qu'ils soient célèbres ou plus inattendus. Destiné à être lu en famille, par exemple au cours de la prière du soir, cet ouvrage propose aussi une oraison qui fait écho au saint du jour. Dans l'Évangile, Jésus s'adresse ainsi à ses disciples : " Soyez saints comme votre Père des cieux est saint ". C'est vers cette sainteté, accessible à tous car voulue par Dieu pour chacun, que les saints nous entraînent inlassablement. Leur vie est leur message, et ce message illumine notre propre vie d'une lumière sans ombre.

  • Le même jour, dans la même ville, deux femmes qui ne se connaissent pas quittent leur mari. L'une, en partant avec un autre homme, espère vivre une nouvelle passion et remettre de la joie dans son quotidien trop terne ; l'autre souhaite accomplir sa vocation d'artiste-peintre à laquelle elle a renoncé au moment de son mariage. Toutes deux vont chercher en dehors de leur famille des réponses qui ne se trouvent peut-être qu'en elles-mêmes. Et lorsque la fille du premier couple et le fils du deuxième se rencontrent, ces destins entremêlés vont faire surgir des doutes, des questionnements et des trouées de lumière.
    Trois femmes, trois couples, trois histoires... Un roman sur l'amour conjugal, l'accomplissement de soi, la séparation et ses conséquences familiales, qui nous interroge : existe-t-il un équilibre possible entre la liberté et la fidélité ?

  • Les pensées du Seigneur sont mystérieuses. Choisir Pierre, un pauvre pêcheur, pour en faire le chef de l'Eglise et lui remettre les clés du Royaume de Dieu, avait de quoi en étonner plus d'un. Nommer comme ambassadeur un persécuteur de chrétiens, un « pur et dur », a de quoi scandaliser « Oui, reconnaît Paul, j'ai persécuté l'Eglise de Dieu, mais j'ai vu Jésus, je l'ai vu ! » Désormais, un feu intérieur brûle au coeur de l'Apôtre. Il le conduit à Chypre, en Asie Mineure, en Macédoine, en Grèce Pour l'amour de Jésus, Paul est battu, lapidé, emprisonné, laissé pour mort. Il affronte mille dangers, parcourt la mer, fait naufrage, peine au désert, fait face à des brigands, souffre de la faim, de la soif, du froid, de la nudité C'est la vie, souvent méconnue, de l'Apôtre des nations, qui est racontée dans ce livre.

empty