• Soixante ans après l'arrivée des premiers colons, la civilisation hôdonne grandit. Les êtres synthétiques et humains vivent en symbiose et des expéditions partent explorer leur système. Sur la planète voisine, plusieurs découvertes apporteront un éclairage sur la « préhistoire » de ce nouveau monde. Mais une étrange maladie se développe sur Hôdo, tandis qu'en parallèle, dans le système Sol, berceau de l'humanité, un groupe d'humains et de synths luttent contre le trafic d'humains « modifiés » sur Terra. Dans Les anges déçus, troisième volet du roman La Légende de Hôdo, Serge Jadot poursuit la peinture d'un monde fantastique où un mal nouveau affecte la planète en la personne de Cheng.

  • Les Hôdons poussent toujours plus loin l'exploration spatiale. Un astronaute finit par trouver un monde où existe une intelligence, si différente et pourtant si tragiquement semblable à celle des humains. Les habitants de Jikogu se découvriront dans l'horreur de l'Histoire de leur monde et dans l'espoir d'une « résurrection » avec l'aide de l'explorateur hôdon. À la faveur d'un récit imaginé empruntant au genre du merveilleux et de la science-fiction, l'auteur pose ici un certain nombre de questions d'ordre écologique ? comment explorer le monde sans le contaminer, l'endommager, voire le détruire ? Quelles ressources pour la planète, comment trouver d'autres sources d'énergie quand notre propre planète n'en fournit plus assez ? ; éthique et existentiel ? la conscience, la reproduction, la survie de l'espèce, l'adaptation au milieu, le clonage, la soumission, la domination, le libre arbitre, le choix ?.

  • Hôdo est une planète inhospitalière, très humide, où se développent beaucoup de germes et de champignons, à la végétation et à la faune pourtant quasi absente, et essentiellement marine. C'est ainsi que devait être Terra il y a 300 millions d'années. Et pourtant, ses habitants, les Hôdons, colons et anciens habitants Terréens, et bien souvent anciens ennemis, en ont fait un paradis, notamment grâce à des schémas sociaux mis en place par des spécialistes des comportements humains et des sciences cognitives. En parallèle, des êtres synthétiques expatriés, auparavant outils de luxe destinés au service de quelques puissants, ont accédé à la conscience, auprès des Hôdons. Devenus eux-mêmes Hôdons de plein droit, ils apportent aux humains l'objectivité, la tolérance et la franchise. Mais le moment redouté par les Hôdons approche : un contact sera officiellement rétabli avec les habitants de Terra, qui jusqu'alors avaient cru à un échec de la mission de colonisation. Les délégués hôdons seront entraînés malgré eux dans une guerre.

    Serge Jadot présente le deuxième volet de son roman La Légende de Hôdo , Homo Sapiens Syntheticus , où le lecteur pourra à nouveau investir avec plaisir les rivages d'un univers fantastique et passionnant.

  • La Terre est exsangue. Dans un climat de lutte de pouvoir, de guerre civile et de terrorisme permanents, est pourtant né ce qui est certainement le dernier projet à échelle planétaire : sauver l'Humanité d'une extinction probable. De nombreux organismes, corporations, mafias, groupes politiques et religieux sont devenus les « généreux » mécènes de la plus complexe construction jamais créée, prototype sans seconde chance, roulette russe technologique : Le Livingstone, un énorme vaisseau spatial. Il devra transporter, à travers des distances jamais envisagées jusqu'à présent, un millier de volontaires désignés, la plupart, fanatiques représentants de leur corporation, vers un astre extrêmement lointain que les astronomes espèrent être une planète sur laquelle la vie humaine est possible. Lubie, croisade, prudence, stratégie politique ou publicitaire, tous ont un objectif inavoué dans ce que chacun considère comme un échec assuré. Si le vaisseau n'est pas détruit au cours de la chevauchée spatiale, les voyageurs mourront sauf si...

    L'auteur, présentant ici le premier volet de son roman de science fiction ; introduit le lecteur dans un univers intergalactique fantastique et passionnant où les péripéties se succèdent à un rythme frénétique.

  • Terra se meurt

    Serge Jadot

    Il faut sauver les terriens d'une catastrophe cosmique. Tous ne pourront être sauvés. Les choix sont difficiles et la situation tragique à gérer. Seule une âme « pure », dénuée d'égoïsme, une androïde, pourra se charger de cette tâche quasi impossible. Paradoxalement, elle se fera aidée par une « criminelle », des humains au lourd passé et un peuple de miséreux et de bannis. Mais les élites dominantes ne laisseront pas se dérouler le sauvetage de la planète, car seul compte leur propre préservation… Nouveau volet d'une légende fantastique et passionnante où le lecteur pourra à nouveau se perdre dans les méandres d'une imagination féconde et foisonnante.

  • Rébecca, juge de son état, a été transformée en cyborg contre sa volonté. Elle survit à l'opération, qui a pourtant failli être un échec, et décide de châtier ceux qui l'ont métamorphosée. Son enquête, en même temps que sa quête de vengeance, va la conduire au plus haut niveau de la gouvernance de Terra, chez les Dominants. La juge noire, telle Némésis, veut détruire le pouvoir de l'ombre.

    Assistée par un groupe d'anciens amis et Luciole, un androïde ange gardien, elle va non seulement petit à petit résoudre les funestes énigmes de cet univers où l'on ne sait plus qui manipule qui, mais aussi surmonter sa colère de cyborg.

    Le combat du bien et du mal se transforme peu à peu en un autre combat : celui qui oppose les vérités de chacun. Et Rébecca devra accepter la sienne.

empty