Horay

  • Qu'est-ce que la "verve"oe Pour la définir, les dictionnaires, comme le Grand Littré et le Petit Larousse, ont recours à une métaphore: "chaleur d'imagination", disent-ils...Bonheur d'expression qui surprend le lecteur, arrêté soudain par un "mot", une réflexion, une répartie, dont la justesse et la cocasserie inattendue le laissent ravi devant la page ouverte.Depuis que la langue existe, la verve n'appartient qu'à ceux qui sont pris par la rage des mots et du verbe. Bref, tous les grands créateurs et les virtuoses du langage.Mais elle n'apparaît pas seulement dans les oeuvres imprimées; certains la confient à leur journal intime, ou la sèment en formules heureuses dans la conversation. Les plus brillantes (qui ne sont pas toujours les plus connues) sont rassemblées dans cette collection.Alphonse AllaisCharles BaudelaireCasanovaLouis-Ferdinand CélineDadaChe GuevaraVictor HugoAlfred JarryPaul LéautaudNapoléon BonaparteHugo PrattRaymond QueneauArthur RimbaudTalleyrandBoris Vian

  • Corto Maltese et ses crimes

    Grégoire Prat

    • Horay
    • 14 Septembre 2005

    Cet essai s'intéresse à la face cachée, à la face sombre, du héros d'Hugo Pratt. Corto Maltese n'est pas uniquement le personnage populaire, qu'on voudrait nous faire croire. Au-delà de l'image d'Epinal d'un gentilhomme de fortune élégant, voyageur, généreux, courageux, rêveur, se cache un homme tourmenté et violent : un pirate. Et comme tout pirate qui se respecte Corto Maltese fait couler le sang. Il tue de ses mains, il tue avec des ciseaux, il tue au couteau, il tue au revolver, il tue au fusil, il tue à la mitrailleuse, il tue à la bombe, il tue au canon... Autrement dit, Corto étrangle, cisaille, poignarde, révolvérise, fusille, mitraille, bombarde, et canonne son prochain. Corto tue à plus de soixante reprises ! C'est beaucoup pour un personnage qu'on dit sympathique...

empty