Actes Sud

  • Pendant de longues années, Najla Jraissaty Khoury a sillonné le Liban afin de constituer le corpus le plus exhaustif possible des contes populaires libanais. Le présent ouvrage rassemble trente de ces contes, des histoires de femmes, racontées par des femmes à l'adresse d'autres femmes. On y retrouve la faconde des conteurs, la sagesse féminine, et de l'humour à toutes les pages...

  • Merveilleux, facétieux ou animaliers, ces contes sont extraits d'un vaste corpus provenant de différents recueils collectés dans la tradition orale palestinienne.

    Le lecteur reconnaîtra dans certains récits une parenté avec des contes célèbres du répertoire international, d'autres textes l'étonneront par leur originalité de ton ou de motif - tous sont le fruit d'un métissage millénaire, une alchimie que seul un pays comme la palestine, oú se sont succédé et croisés tant de peuples, de religions et de cultures, pouvait nous offrir.

  • Parce que le roi a perdu une fille de quinze ans chère à son coeur, un aveugle entreprend, pour le consoler, de lui rappeler à quel point les femmes sont séductrices et perfides.
    Il lui raconte l'histoire de 'Arûs al-'Arâis, la plus gracieuse jeune femme que le monde ait portée, dont le destin est de causer le malheur autour d'elle par sa fourberie, sa ruse et sa vilenie. Nul homme ne peut l'approcher sans être frappé d'un désir dévorant, qu'elle l'invite volontiers à satisfaire, mais la plupart périssent ensuite, victimes de la soif de pouvoir et de liberté de la Belle... En 1933, H.
    Ritter découvrait à Istanbul un manuscrit de contes intitulé Livre des histoires étonnantes et des anecdotes surprenantes ne faisant pas partie des recensions des Mille et Une Nuits, à l'exception de quatre textes. Les deux recueils semblent bel et bien issus du même atelier de fabrication : même public visé, même registre de langue, même matériau composite mêlant cultures indienne, arabe et persane.
    Le manuscrit annonce quarante-deux contes, dont seulement dix-huit sont conservés, mais même ainsi tronqué il est exceptionnel par sa valeur documentaire, littéraire et linguistique, et par son ancienneté (XIIIe-XIVe siècles). Inédit en français, ce long conte est saisissant d'audace, de sensualité et de cruauté.

empty