Période moderne (< 1799)

  • Venise, février 1713.
    Les musiciennes rivales de la Piéta et des Incurabili vont jouer ensemble pour la première fois devant un parterre venu de l'Europe entière. Lorsqu'une tribune s'effondre sur le public, le chirurgien Azlan de Cornelli intervient et sauve un grand nombre de blessés, aidé par un mystérieux médecin qui disparaît aussitôt. Cet accident est le premier rouage d'un engrenage qui conduira Azlan au coeur des secrets de la Sérénissime.
    Dans Les filles du choeur, le destin d'Azlan de Cornelli va croiser celui de deux femmes en lutte contre leur condition : Maria de la Violla, placée très jeune dans la cage dorée de la Piéta, qui cherche à échapper à un mariage forcé, et Sarah Koppio, jeune juive du ghetto, détentrice d'un étrange héritage familial, un message codé indiquant l'emplacement du Codex Quanum. Ce traité arabe, datant du XIIème siècle, pourrait créer une véritable révolution dans l'histoire de la médecine.
    Ensemble, ils vont tenter de résoudre l'énigme du Quanum pour découvrir ses secrets, tout en bravant les sbires de l'Inquisition et les espions d'une organisation occulte prêts à tout pour se l'accaparer.
    Éric Marchal est né en 1963 et vit à Vittel. Son premier roman, Influenza, paru en deux tomes (Les Ombres du ciel, 2009 ; Les Lumières de Géhenne, 2010), a reçu le prix Carrefour Savoirs 2009. Il est également l'auteur des livres Le Soleil sous la soie (2011), La Part de l'aube (2013), Là où rêvent les étoiles (2016), Les Heures indociles (2018) et Villa Imago (2019). Tous ses ouvrages ont paru aux Éditions Anne Carrière.

  • Après le succès d'Influenza, voici l'épopée d'une terre, d'une époque et d'une profession.

    À l'aube du XVIIIe siècle, médecins et chirurgiens se livrent une guerre féroce. Suite au décès d'un de ses patients, Nicolas Déruet, chirurgien ambulant, est contraint à l'exil. De la campagne lorraine aux steppes hongroises, des palais royaux aux hôpitaux militaires, il n'aura de cesse de perfectionner sa technique pour laver son honneur. De toutes les opérations, la plus difficile sera celle qui touche à son coeur : entre Rosa, marquise de Cornelli, et Marianne Pajot, accoucheuse, le choix relève d'une tout autre science...
    " Un livre exceptionnel. " Valérie Expert - France Info
    " Le meilleur roman historique depuis Les Piliers de la Terre. " Gérard Collard

  • La part de l'aube Nouv.

    C'est le temps de l'Encyclopédie et des esprits libres, de l'avènement du pouvoir de la presse et la veille de la Révolution. Et une découverte historique fait trembler le trône de France...

    Lyon, septembre 1777. Des textes gaulois sont découverts : ils traitent des origines du peuple français. L'avocat Antoine Fabert se retrouve propulsé au centre d'une bataille dont l'enjeu est colossal. Avec ses proches - un ténor du barreau lyonnais, un historien paralytique, un rédacteur de la première gazette sur l'actualité locale, une comédienne - il se lance à corps perdu sur la trace d'une mystérieuse statuette dont le secret pourrait à lui seul ébranler la royauté à la veille de la Révolution française. Une course-poursuite au coeur d'un sièce fascinant pendant lequel le peuple de France s'est écrit un nouveau destin...
    " Décidément, Éric Marchal a tout d'un grand auteur de sagas historiques... Il y a du souffle, de l'action, et un bouillonnement intellectuel réjouissant. " Le Figaro

  • Dans la lignée des Tudor, le premier roman événement d'une trilogie qui a enflammé l'Europe et Les Etats-Unis. Les fans de roman historique vont hurler de plaisir !
    Angleterre, 1520. Règne des Tudors. Le roi Henri VIII n'a pas de fils pour lui succéder. Situation préoccupante qui pourrait entrainer le pays sur le chemin de la guerre civile. Aussi décide-t-il de divorcer de Catherine d'Aragon, avec qui il est marié depuis plus de 20 ans pour épouser Anne Boleyn, dont il est tombé amoureux. Son conseiller, le cardinal Wolsey échouant à obtenir l'accord du pape, un jeune homme plein de fougue et de ressources va peu à peu entrer dans les bonnes grâces du roi et l'aider à vaincre l'opposition. Son nom : Thomas Cromwell. Ambitieux, idéaliste et opportuniste à la fois, fin politicien et manipulateur né, celui-ci est au début d'une carrière qui va modifier profondément et durablement le visage du royaume. Avec Dans l'ombre des Tudors, vainqueur du Booker Prize et salué dans le monde entier par une critique unanime, Hilary Mantel nous propose un fabuleux voyage au coeur d'une société en plein bouleversement. Prenant pour sujet l'une de ces périodes clés de notre civilisation où l'histoire, la politique, les passions et les destinées individuelles se confondent, elle nous livre un portrait sans précédent de la maison Tudor.

  • Couronné par le Booker Prize, élu meilleur livre de l'année par le New York Times et le Washington Post, Le Pouvoir retrace avec un talent rare les neuf mois les plus passionnants de l'histoire du Royaume-Uni.
    1535. Thomas Cromwell a affronté l'Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d'Aragon afin d'épouser Anne Boleyn. Nommé ministre en chef, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe, au bord de la guerre civile, tout en affrontant l'opposition de l'aristocratie et du clergé. Sa tâche est d'autant plus complexe qu'Henri VIII, devant l'incapacité d'Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jeanne Seymour. Manipulations, trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation... et sa tête par la même occasion. La Cour devient alors le théâtre d'une véritable tragédie sanguinaire, celle des derniers mois d'Anne Boleyn, dont personne ne sortira indemne. Après Dans l'ombre des Tudors, qui retraçait l'accession au pouvoir de Cromwell, Hilary Mantel nous offre ici une nouvelle fresque passionnante autour de la maison Tudor.


  • Au coeur du plus grand événement historique français, les destins intimes de trois architectes de la Révolution : Danton, Robespierre et Camille Desmoulins.

    Trois jeunes avocats ambitieux sont venus à Paris dans l'intention d'y faire carrière. Criblé de dettes, Jacques Danton rêve de gloire et de fortune. Malgré sa disgrâce physique, il dégage un puissant magnétisme érotique. Maximilien de Robespierre est un jeune homme brillant, frêle et appliqué, que la violence effraie. Sensible et épris de liberté, il souhaite ardemment changer le système inégalitaire de la France. Camille Desmoulins est un pamphlétaire de génie. Fantasque et charmeur, il est obsédé par une femme mais fiancé à une autre, sa fille.
    Ces trois amis vont bientôt se retrouver au coeur de la Révolution. Après avoir goûté l'ivresse du pouvoir, que restera-t-il de leurs idéaux ? Et de leur amitié ?
    Accompagné de cet impressionnant trio, le lecteur plonge à corps perdu dans les bouleversements de la Révolution française et côtoie des dizaines de personnages réels. L'esprit de l'époque est là, incandescent, enivrant et inquiétant sous la plume de l'auteur qui nous entraîne au coeur des sentiments humains, où l'Histoire prend ses racines. Cette immense oeuvre en deux volets, qui a demandé plus de vingt ans de travail à Hilary Mantel, peut être considérée comme le roman incontournable de la Révolution française.


  • Ils ont contribué à la chute de l'Ancien Régime pour ériger une nouvelle société française. Mais l'heure de la remise en cause a sonné.

    1791. La Révolution a fait voler en éclats la société française. Tout a changé : le régime, les lois, le système éducatif... Mais la situation politique du pays reste profondément instable. À Paris et en province, les luttes de pouvoir, les conspirations, l'intransigeance des nouveaux élus, la menace d'une guerre qui anéantirait une France déjà exsangue instaurent un climat délétère. Après avoir oeuvré pour la Révolution et occupé le devant de la scène, Danton et Camille Desmoulins voient Robespierre se radicaliser, et ériger la terreur en système. Peuvent-ils encore stopper leur ami ? Rien n'est moins sûr puisque Danton se retrouve mêlé à des affaires de corruption et que Desmoulins a été vu en train de pleurer devant ses amis condamnés et emmenés à la guillotine... Inéluctablement, les révolutionnaires vont devenir les victimes de la terrifiante machine qu'ils ont eux-mêmes créée.
    Ce deuxième tome nous fait passer de l'exaltation née des espoirs de la Révolution à la tragédie féroce de la Terreur et de ses implacables exécutions. Avec la même véracité historique, la même habileté dans la narration, Hilary Mantel décrit cette fois le nouveau visage de la France, rongée par la suspicion et les appétits de pouvoir. Un véritable tour de force.

  • L'histoire de « L'île aux fées » se déroule dans la première moitié du XVIIIe siècle. Solange, une orpheline misérable, mâtinée de sorcière va échapper au triste destin promis aux autres « Solanges » anonymes du fin fond du Berry. Elle va connaître plusieurs vies singulières et une ascension fulgurante : d'abord Versailles, puis au-delà des mers, Pondichéry sous Dupleix, et l'univers esclavagiste de Port-François à Saint-Domingue.
    Cette saga est l'occasion de croiser des représentants de la société d'alors (des paysans éternels au Roi Louis XV, monarque sans caractère, en passant par les nobles, les religieux, les francs-maçons). On y rencontre aussi des personnages illustres : du jeune Voltaire plein de verve au marquis d'Argenson, ministre des Affaires étrangères aux idées de réformes vouées à l'échec.
    « L'île aux fées » est un roman historique qui puise son inspiration dans des récits de voyages, de sorcellerie et dans la littérature d'un XVIIIe siècle plein d'ombres et de lumières.

  • Nous, Louis, roi

    Eve de Castro

    " J'ai peur.
    Je ne suis plus Apollon, ni le roi de France, je ne suis plus que Louis consumé de terreur. "
    Il signait " Nous, Louis, roi " et il rêvait d'éternité. La gagrène ronge sa jambe. Ses ennemis ont parié qu'il ne passerait pas la fin du mois d'août.
    A Versailles, on pleure et on prépare l'avenir. A Paris, on fête déjà la mort du tyran. Cloué sur son lit, celui qui s'est voulu le plus grand roi du monde est seul avec lui-même. C'est l'heure des comptes, des adieux, de la vérité.
    Il reste à Louis XIV dix-sept jours pour quitter sa peau de dieu. Dix-sept nuits pour se découvrir homme.

  • Une enquête passionante en Bretagne à la fin du 18ème siècle.
    Bretagne, 1794. Le jeune Louis Hervelin parvient à échapper à la furia révolutionnaire qui règne à Port-Malo et a` Port-Solidor. Dix ans passent, le Consulat a été instauré dans le pays et le chef de la Sûreté, Pierre-Marie Desmarest, décide de créer une police d'arrondissement dans ces deux villes redevenues, après la Révolution, Saint-Malo et Saint-Servan. Il nomme à sa tête le commissaire Darcourt, ancien officier de Bonaparte. Sans tarder, ce dernier souhaite instaurer l'ordre. Les autorités locales semblent déconfites de son arrivée, et ses méthodes de travail en étonnent plus d'un...
    Alors qu'il prend ses marques, le commissaire Darcourt doit résoudre le meurtre d'un homme dont le cadavre a été de´couvert dans l'une des ruelles agite´es de la cité corsaire. Très vite, il présume que cet assassinat est lie´ à la période de la Terreur, qui fit vivre à la ville de Saint-Malo des heures très sombres. Sans se départir de son irrésistible humour, Hugo Buan se lance avec brio dans le roman policier historique avec ce premier tome qui plongera ses lecteurs dans le Saint-Malo du début du XIXe?siècle. Passionnant?!
    Découvrez le premier polar historique de Hugo Buan, auteur de la série des enquêtes du commissaire Workan !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hugo Buan est né à Saint-Malo où il vit et écrit. Passionné par les polars, il décide de se lancer lui-même dans l'écriture en 2005, et crée le personnage de Workan, commissaire en disgrâce auprès de sa hiérarchie en raison des méthodes peu orthodoxes qu'il utilise. Les ouvrages de Hugo Buan, décalés mais toujours construits avec finesse, ont déjà été sélectionnés pour cinq prix, notamment le Prix Michel Lebrun au?Mans et le Prix Polar de Cognac. Il délaisse ici son incontrôlable commissaire pour nous livrer son premier polar historique.

  • Samuel, fils aîné issu d'une vieille lignée protestante cévenole, rejoint les Camisards pour défendre sa religion et s'opposer aux dragonnades. Les soldats du Roi finissant par menacer aussi sa famille, il abandonne les armes et conduit les siens à l'abri, dans les Corbières, au milieu des ruines du château de Roquenégade découvert par hasard.
    Le baron de Nigri, propriétaire du château, les autorise à s'installer et fait de Samuel l'intendant de ses terres. Sur celles-ci vit une communauté albanaise à laquelle appartient Janina, une jeune veuve en conflit avec sa communauté... Samuel en tombe amoureux fou. Hélas, alors que l'Édit de Nantes a été révoqué, le père du jeune homme, pasteur huguenot, est condamné aux galères pour avoir publiquement célébré le culte protestant.
    Samuel, en bon fils, obtient du subdélégué de l'Intendant royal la place de son père. Il part donc à Marseille, enchaîné et la mort dans l'âme, laissant Janina seule dans une tribu hostile...

    La belle et le Camisard est un roman d'aventure fluide et richement documenté qui interroge sur le fanatisme, les emprises culturelles et religieuses, l'engagement, la liberté de conscience... et l'amour fou !

  • Résumé
    Ben Aïcha, célèbre corsaire marocain du XVIIe siècle, parti de rien, devient amiral, puis ambassadeur. Le 13 février 1699, il rencontre Marie-Anne de Bourbon, Princesse de Conti, fille du roi Louis XIV, lors d'une somptueuse fête à Versailles. L'histoire n'a rien retenu de la passion qu'ils ont vécue. Fable d'amour et de liberté, le roman révèle les tumultes d'une relation scellée par l'impossible.

    Extrait
    Ben Aïcha s'inclina, lui baisa la main.
    - Parlez-moi de votre nation, je brûle de la connaître, le roi, mon père, le sait...
    Le coeur de Ben Aïcha se mit à battre comme s'il allait rompre. Il s'efforça de masquer son trouble et parla longuement de son pays. Elle était radieuse. Il sentait le velours bleu vert de ses yeux posé sur son âme. Elle sourit. Elle devait prendre congé.
    Il se pencha plus avant. Effleura, de ses lèvres, l'ineffable blancheur de sa main. Elle s'éloigna. Il n'était plus apte à fixer son esprit sur rien. Il était comme enveloppé dans l'immatériel satin d'un songe.

    Pour l'auteur Kebir Ammi
    « C'est un roman à la croisée des chemins, un roman métis, un roman sur la liberté d'être d'ici et d'ailleurs, une réécriture d'un passé non assumé souvent. Je voulais que la beauté et la fragilité de la poésie croisent la vérité du roman et s'en emparent. Je voulais que ce roman soit comme une ode à l'amour. »

    Ce que la presse en dit
    Par-delà le thème central de la passion amoureuse, le roman d'Ammi est une libre reconstitution du bouillonnement culturel de l'époque. Au détour des pages, on commente les pièces de Molière, de Corneille et de John Ford, on discute de la renommée de l'oeuvre de l'académicien Fontenelle, on croise Hélène Fourment, épouse et modèle de Rubens, on suit les pas de la danseuse de ballet Françoise Prévost, on écoute les compositions de François Couperin et de Jean-Baptiste Morin, on célèbre les écrits subversifs de Marie-Catherine d'Aulnoy et on entraperçoit même Boileau et Saint-Simon. [...] À vrai dire, Ben Aïcha est aussi bien une ode à l'amour impossible qu'un éloge du pouvoir des mots contre l'intolérance et l'obscurantisme. Par-delà le destin d'un homme ébranlé par une passion fougueuse, le roman interroge les frontières entre Orient et Occident, entre nord et sud de la Méditerranée, entre identité et altérité, entre le destin de ces personnages historiques oubliés ou négligés, et le tourbillon de la grande Histoire, écrasant de son ombre dominante leurs expériences, leurs passions et leurs frustrations. Il y a dans Ben Aïcha une tentative originale de sculpter le corps de la fiction, avec sa part d'incertitudes et d'ambivalences, dans le marbre dur de l'histoire.
    Khalid Lyamlahy, Zone critique

    L'auteur
    Kebir Ammi est né à Taza, au Maroc. Essayiste, dramaturge et romancier, il vit en France depuis plus de trente ans. Il est l'auteur d'une oeuvre ouverte sur l'altérité, la diversité et la beauté du monde. Ses romans sont parus chez Gallimard et Mercure de France. Ben Aïcha est son premier titre publié chez Mémoire d'encrier.

  • Le Mouron Rouge t.1

    Emmuska Orczy

    Dans la tourmente de la Terreur, le très british Sir Percy Blakeney vole au secours des aristocrates français. Un classique indémodable du roman de cape et d'épée, indisponible en poche.
    1792. Paris est aux mains des révolutionnaires, qui vouent les aristocrates à la geôle ou à la guillotine.Un chevalier anglais se donne pour mission de leur épargner la mort en facilitant leur évasion outre-Manche. C'est le baron Percy Blakeney, champion du travestissement et as de la rapière, qui agit sous le nom de " Mouron rouge ". Même son épouse, une actrice française expatriée, ne sait rien des manigances de son mari et de ses téméraires lieutenants.Jusqu'au jour où son frère est enlevé, menacé d'être tué si elle ne révèle pas au Comité de salut public l'identité du comploteur... L'agent Chauvelin, patriote fanatique, est quant à lui prêt à tout pour démasquer le Mouron rouge...Coups de théâtre, passion et trahison : aucun des ingrédients du genre ne fait défaut à ce fleuron du roman de cape et d'épée, à mi-chemin entre Dumas et Paul Féval.

  • Un véritable plaidoyer pour la cause animale !
    1718 - La capitale n'a encore rien perdu de son aspect provincial. C'est dans ce Paris, où les riches demeures côtoient les chaumières de boue, qu'un enfant assiste, épouvanté, à un meurtre commis par ses camarades de jeu. Douze ans plus tard, dans la nuit du 16 au 17 novembre 1730, des chats sont victimes d'une féroce tuerie organisée par des typographes de la rue Saint-Séverin pour se venger de leurs patrons. Atroce fait divers qui va réveiller, chez l'enfant, une colère jamais apaisée par le temps. L'enquête est confiée à l'attachant commissaire Gratien Chantereau et à son inséparable compagnon, le chien Pug.
    Un roman émouvant, aux personnages fantasques et captivants. Des dialogues émaillés d'humour - grâce aux trouvailles de la langue et aux menus anachronismes malicieux, glissés de-ci de-là. On y retrouve certaines figures historiques comme le peintre Chardin ou le jeune Louis XV, âgé de vingt ans. Une véritable comédie humaine, frappante de modernité - avec le récent projet de considérer les animaux comme des personnes -, qui passionnera tous les lecteurs convaincus qu'aimer les animaux rend les hommes meilleurs.
    Cette enquête captivante nous plonge dans le Paris du XVIIIe siècle tout en abordant des thèmes marqués par la modernité.
    EXTRAIT
    - Vous ne portez point perruque? s'enquit le lieutenant général,dont le pied droit battait impatiemment le sol.
    Encore un qui accorde peu de crédit aux hommes qui portent les cheveux de leur cru. Il pourrait bien s'en repentir, le petit seigneur de Fontaine-l'Abbé et de Vaucresson. Sois prompt, Gratien, à la repartie, et n'attends pas qu'il te prie de t'asseoir pour le faire.
    Comment peut-on espérer être engagé dans la police et se montrer aussi malappris? Cessons de crier au paradoxe et soyons à l'écoute de ce qu'il lui dit.
    - Les perruques masquent notre personne. Aussi ai-je choisi de ne point cacher ce que la Nature m'a donné, répliqua-t-il en prenant place sur la chaise.
    Son fier culot fut reçu par une mimique de dédain.
    - C'est la main de Dieu qui nous donne, corrigea le magistrat. Faites attention, toutefois, à ne pas trop jouer à jeu découvert. La prudence ne se trouve guère avec la jeunesse.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    En suivant le commissaire Gratien Chantereau toujours flanqué de son chien Pug et son adjoint Melchior Donnadieu, Mitchell, sous le plaidoyer de la cause animale, restitue avec minutie le langage et l'ambiance de ce Paris du XVIIIe siècle, qui vit alors sous le règne du jeune Louis XV, où se côtoient perruques poudrées, artisans, espions de la police et gens du peuple. - Véronique Cassarin-Grand, Le Nouvel Observateur
    [L]'un des grands plaisirs de cette lecture, c'est la langue mitonnée par l'auteur, pittoresque, profuse et pleine de trouvailles subtiles. Et l'humour dont Anne-Marie Mitchell, malgré le sordide de l'événement qu'elle relate avec l'indignation d'une ardente avocate de la cause animale, habille son délectable récit. - Bernard Fauconnier, Témoignage chrétien
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    D'origine corse, Anne-Marie Mitchell possède la double nationalité franco-britannique. Critique littéraire à La Marseillaise, elle est aussi romancière et essayiste. Passionnée par certains auteurs, elle porte un oeil d'entomologiste sur leurs oeuvres. Elle a signé ainsi un livre sur George Sand, un autre sur Guillevic, un troisième sur Ismaïl Kadaré. Son Rhapsode albanais fut la première étude publiée en France sur cet écrivain.
    Ardente défenseuse de la cause animale, son livre L'Humain me fatigue, Voyage avec mon chat (préfacé par l'écrivain Gilles Lapouge) a rencontré un formidable succès et a frôlé le Prix Littéraire 30 millions d'Amis en 2007.

  • En 1629, au large de l'Australie, les quelque deux cent cinquante rescapés du naufrage d'un navire de commerce néerlandais sont victimes du plus grand massacre du XVIIe siècle. De cet épisode sanguinaire Marc Biancarelli s'empare pour donner vie, corps et âme à des hommes contaminés par le Mal, qui corrompt ceux qui le touchent du doigt en un cercle vicieux interrogeant perpétuellement ses origines.

  • En cet automne 1702, Victor, fils du comte de Gironde, fuit la demeure de son père, resté protestant malgré l'injonction du roi. En route vers Paris, le jeune voyageur, ingénu autant qu'impétueux, a soif d'aventures. Sa rencontre avec le libertin chevalier de Carresse bouleverse bientôt sa vie de provincial : le voilà précipité au cœur des affaires royales et des intrigues politiques de la capitale...
    Jean-Paul Desprat, né en 1947, est historien et romancier. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur Henri IV et Mme de Maintenon et des romans Bleu de Sèvres et Jaune de Naples, disponibles en Points.
    " L'imagination de l'auteur tire sa force de sa formidable érudition. "
    Les Échos

  • 1775. Richard Morgan tient une taverne à Bristol. Lorsque son ls unique disparaît et que son épouse est retrouvée morte, il est pris dans les rets d'une justice impitoyable. Il est jeté en prison, mais son calvaire ne s'arrête pas là...Condamné à l'exil, il embarque avec d'autres forçats sur une frégate qui les conduit, après un long voyage, sur une petite île perdue au large de l'Australie : Norfolk.Là, sur cette terre hostile, sa nouvelle vie l'attend. Des hommes violents gouvernent sans pitié, la loi du plus fort règne.Morgan devra faire preuve d'une force d'âme à toute épreuve pour parvenir un jour à faire sienne cette terre lointaine.À travers le destin de Richard Morgan, s'appuyant sur des faits historiques, Colleen McCullough retrace dans ce premier volet de L'espoir est une terre lointaine l'histoire des pionniers d'un nouveau continent : l'Australie.



  • LE RETOUR DE L'HISTOIRE


    Si l'époque est à la rengaine du déclin, à la désillusion économique et au discrédit de la politique, cette vraie vie de Valentin nous rappelle que l'histoire de la Révolution française porte d'autres possibles.

    Ce roman vrai du terroir lorrain devient roman national, une conversation passionnante avec le lecteur destinée à arpenter notre référence républicaine primordiale et à inventer une histoire sans fin.

    Si tout y est exact, authentique, passionnant, c'est qu'il n'a pas fallu moins de quatre années pour rassembler les documents, arpenter les lieux d'histoire, vérifier les anecdotes.

    On découvrira beaucoup de faits passés sous silence comme le massacre de Nancy de 1790, faisant songer à la révolte de Kronstadt qui se déroulera en Russie en 1921. Les révoltés adhéraient aux idéaux révolutionnaires et luttaient pour leur dignité et leur gagne-pain, pourquoi les Révolutions les réprimèrent-t-ils ? Les révoltés de Nancy furent réhabilités par la Convention mais l'épisode est ignoré...la polémique au sujet de Kronstadt dure encore.

  • Points clés




    Tome 2 du roman vrai de la Révolution française vécue par l'aïeul de l'auteur, de nombreux évènements inédits: les suites du massacre de Nancy,mais aussi Varennes -l'arrestation et la décapitation du roi et de la reine, Valmy... . Pourquoi Valentin quitte-t-il son pays?
    Tome 1 : Prix du roman historique Strasbourg 2018.




    Contenu


    Valentin avait eu du mal à se remettre du massacre de Nancy. Mais l'Histoire de la France était en marche, inexorable, comme une liberté rebelle qui refuse à jamais de ne pas naître. Le voilà à Varennes en 1791 pour protéger un convoi... alors qu'on y arrête Louis XVI. Rappelé au front, il assiste, impuissant, à la prise de Longwy et de Verdun par les Prussiens qui, peu après, plieront à Valmy (photo de couv.). La République est proclamée. Le roi est guillotiné. Toute l'Europe se ligue contre la France et défait ses armées à Neerwinden et prend Valenciennes. Contre toute attente les patriotes relèvent la tête à Hondschoote et à Wattignies-la-Victoire. Mais que faire, pour Valentin, dans une France qui guillotine aussi la reine Marie-Antoinette ? Ces pages qui traversent les grandes dates des premières années de la Révolution, pleines de promesses et pleines de désespoirs, retracent le récit dramatique d'un conformiste impuissant à s'opposer à l'écroulement du vieux monde où il cherchait la figure d'un père protecteur. Dans ce roman historique parfois cruel et souvent visionnaire se trame en filigrane un récit psychologique dont la véracité échappe au temps.

  • Gentilhomme quercinois de haute naissance, François de Saint-Sozy monte à Versailles pour connaître le rituel des Honneurs de la Cour et se présenter à Louis XV. Il est pris en charge par son oncle Emmanuel de Noailles qui l'introduit dans les salons parisiens. Mais à l'atmosphère frelatée de la cour, il préfère son Quercy natal où il retourne s'installer et fonde une famille. Bâtisseur et mécène, idéaliste et philanthrope, il s'efforce de créer un îlot de prospérité économique et de raffinement.
    Lorsque survient la Révolution, il tente avec plusieurs membres de sa famille de lutter contre le vent de l'Histoire. Que parviendra-t-il à sauver de ce qui fut l'oeuvre de sa vie ? L'histoire de cet honnête homme, au sein d'un monde en profonde mutation et qui remet en cause son système de valeurs, n'est pas sans écho dans notre monde contemporain.

  • Le chamane et la sainte Nouv.

    Au dix-huitième siècle chez les Bouriates, près du lac Baïkal, la vie s'organise selon les préceptes chamaniques. L'homme est un élément de la nature qu'il s'efforce de préserver, il vit en harmonie avec elle, prélevant le strict nécessaire pour survivre. On ne parle pas d'écologie, on la vit.
    La Russie, en expansion vers l'est, pousse peu à peu son avantage et grignote la Sibérie en semant partout sur son passage des forteresses, puis des villes qui grossissent au fur et à mesure de l'arrivée de colons, chasseurs, trappeurs avides de fourrure, l'or doux.
    La Sibérie est grande, la confrontation armée est souvent évitable, mais la coexistence est toujours émaillée d'incompréhension et de tensions, c'est ce qui se passe ici.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jacques Sanchez fut tout d'abord traducteur-interprète de russe et d'allemand, puis enseigna longtemps le russe dans le supérieur à Lyon et pendant quelques années le chinois. Passionné de voyages et de cultures différentes de la nôtre, il aime échanger avec des chamanes, des prêtres de diverses religions ou des gens ordinaires qui vivent une autre réalité que celle du consumérisme de notre vingt-et-unième siècle commençant.

  • Condamne a sept ans d'exil suite a une machination diabolique, Richard Morgan fait partie de la premie re expe dition de proscrits vers la Terra australia, contre e hostile re cemment de couverte.Loin de la me re patrie qui semble les avoir oublie s, les bagnards vivent en autarcie. Rivalite s avec les autres forc ats, manque de nourriture, e pide mies... : nombreuses sont les difficulte s a se dresser sur leur chemin.Mais Richard Morgan n'est pas homme a se laisser abattre. Il fera peu a peu la preuve de ses talents et aidera a la survie et a la cohe sion de la colonie. Et, qui sait, y rencontrera-t-il un nouvel amour ?Second volet de L'espoir est une terre lointaine, ce roman retrace la fondation de l'Australie apre s sa de couverte par Cook en 1776.

  • Le commissaire Fleury enquête sur une étrange scène de crime au milieu des vignes de Guérande...
    Fin septembre 1772. Les vendanges battent leur plein sur les coteaux de Guérande. Dans la brume matinale de cette journée d'automne, Pierre Legal se rend dans ses vignes lorsqu'il découvre, en ouvrant la porte de son cellier, un spectacle très étrange : une femme vêtue d'une longue robe de lin, le corps étroitement attaché à une table de fortune, gît sur le dos, morte, les yeux exorbités, le visage déformé par la peur. De grandes taches violettes s'étalent sur le haut de sa chemise. Que signifie cette scène insolite ? A-t-elle un rapport avec la vigne ? C'est ce que devra découvrir le commissaire principal Fleury, officier de police de la Sénéchaussée, aussitôt appelé pour mener l'enquête.
    L'affaire nous plonge dans le Guérande du XVIIIe siècle, ses rues, ses maisons, mais nous amène aussi sur la Loire pour un voyage pittoresque, sur les quais de Nantes et plus précisément dans la sinistre prison du Bouffay avec ses horribles conditions de détention puis dans le vignoble nantais. De retour dans la cité médiévale, le commissaire Fleury poursuit son enquête au couvent des Ursulines, à l'hôtel Dieu...
    À travers ce suspense haletant, c'est aussi un regard sur les pratiques d'instruction judiciaire, notamment sur le fameux supplice de la « question », qui est porté par l'auteure, dans cet Ancien Régime finissant où les mentalités évoluent grâce, en particulier, aux philosophes des Lumières.
    EXTRAIT
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Béatrice Verney est venue s'installer en Loire-Atlantique, à Batz-sur-Mer, en 1982. Educatrice spécialisée de formation, elle a travaillé pendant onze ans au Centre de Rééducation Fonctionnelle de Pen-Bron, à la Turballe. Puis, après avoir obtenu son diplôme de directrice d'établissement social et médico-social, elle a dirigé pendant onze autres années le Centre Saint Jean de Dieu du Croisic (établissement accueillant des adultes handicapés moteurs) jusqu'à son départ en retraite fin 2009.
    Elle a publié en 2012 un premier ouvrage intitulé : Le Croisic - L'établissement de bains de mer Silvain Deslandes - de 1844 à 1893 - Avant, pendant, après, puis elle a entrepris un autre chantier, celui du cheminement historique de la ville du Croisic, de la Préhistoire jusqu'à aujourd'hui, retraçant les étapes de la vie souvent mouvementée de cette petite cité de caractère.

  • Un jeune Écossais retrouve l'amour sur l'île de Ré durant le siège de Saint-Martin.
    À la tête d'une flotte d'une centaine de navires, en ce mois de juillet 1627, le duc de Buckingham, favori de Charles Ier, roi d'Angleterre, appareille de Portsmouth sous prétexte de venir porter secours aux protestants affamés, prisonniers des troupes catholiques derrière les remparts de La Rochelle. Mais, pour des raisons personnelles, le duc décide de débarquer à l'île de Ré. Commence alors le siège de Saint-Martin défendu par Toiras. Parmi les huit mille mercenaires débarqués sur les plages de l'île, se trouve Gauwan Kynneth, un jeune joueur de fifre écossais. Le jeune homme espère bien retrouver à Ré la belle Armande qu'il a rencontrée quelques années plus tôt. Mais la jeune coquette, depuis longtemps, l'a oublié. Commence alors pour lui une série d'aventures qui lui feront connaître la paille pourrie des cachots, les menaces de mort, mais aussi l'amour de la douce Apolline. Avec celle-ci, les hostilités terminées, il retournera vers son Écosse natale, avec sa jeune femme et la petite Pernelle, enfant abandonné qu'ils ont adopté. Après un long séjour dans les Highlands, tous trois, accompagnés de la fantaisiste comtesse écossaise Eibhlin de Claypotts, décident de revenir à l'île de Ré où, après un naufrage sur les côtes d'Irlande, la jeune Pernelle retrouvera enfin ses origines familiales et le grand amour de sa vie sous le regard ravi de ses parents adoptifs.
    Suivez les aventures hautes en émotions des personnages singuliers de ce roman historique qui vous embarquera de l'Écosse à l'île de Ré au XVIIe siècle !
    EXTRAIT
    Une odeur de brûlé la fit sursauter :
    - Oh ! Je suis tellement troublée par ce que vous m'apprenez que j'en ai oublié mes tartines sur les braises.
    Gauwan ne fit pas attention à sa remarque. Sa chaussure venait de buter contre son sac posé à ses pieds. Ce contact lui rappela le poignard qui était à l'intérieur et l'usage qu'il devait en faire. Pourtant, plus le moment approchait, plus il se sentait incapable de commettre l'acte criminel commandité par Toiras. C'est pour cela qu'inconsciemment, depuis son évasion, il avait évité les troupes anglaises qui l'auraient sans aucun doute conduit directement à leur chef. En suivant Apolline il espérait échapper au piège tendu par le gouverneur. Comment ? Il ne le savait pas encore, bien qu'une possibilité commençât à poindre dans son esprit. Tout simplement rester caché là, dans la maison des Cordineau de la Souche, jusqu'à la fin du siège. Et après ? Après, il verrait.
    En attendant, oubliant l'arme fournie par Toiras, pour fêter cette relative liberté, il fouilla dans sa besace et en sortit son fifre. En l'honneur de Léocadie, tout en s'appliquant à jouer plus fort pour vaincre la surdité de la vieille femme, il opta pour un ton enjoué et, une fois de plus, il entonna « Greensleeves ».
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Robert Béné est originaire de l'île de Ré où il vit (Sainte-Marie). Auteur à succès, il est très attaché à sa terre d'origine et est déjà l'auteur d'une série de romans policiers intitulée Ré la Blanche.

empty