Langue française

  • Venise, février 1713. Les musiciennes rivales de la Piéta et des Incurabili vont jouer ensemble pour la première fois devant un parterre venu de l'Europe entière. Lorsqu'une tribune s'effondre sur le public, le chirurgien Azlan de Cornelli intervient et sauve un grand nombre de blessés, aidé par un mystérieux médecin qui disparaît aussitôt. Cet accident est le premier rouage d'un engrenage qui conduira Azlan au coeur des secrets de la Sérénissime.



    Dans Les filles du choeur, le destin d'Azlan de Cornelli va croiser celui de deux femmes en lutte contre leur condition : Maria de la Violla, placée très jeune dans la cage dorée de la Piéta, qui cherche à échapper à un mariage forcé, et Sarah Koppio, jeune juive du ghetto, détentrice d'un étrange héritage familial, un message codé indiquant l'emplacement du Codex Quanum. Ce traité arabe, datant du XIIème siècle, pourrait créer une véritable révolution dans l'histoire de la médecine.



    Ensemble, ils vont tenter de résoudre l'énigme du Quanum pour découvrir ses secrets, tout en bravant les sbires de l'Inquisition et les espions d'une organisation occulte prêts à tout pour se l'accaparer.



    Avec Les Filles du choeur, Éric Marchal inaugure un triptyque d'aventures intitulé Le soleil suivant. Dix ans après l'épopée du Soleil sous la soie, Azlan de Cornelli nous emporte dans sa quête à travers l'Europe des arts, des sciences et de la chirurgie.





    Éric Marchal est né en 1963 et vit à Vittel. Son premier roman, Influenza, paru en deux tomes (Les Ombres du ciel, 2009 ; Les Lumières de Géhenne, 2010), a reçu le prix Carrefour Savoirs 2009. Il est également l'auteur des livres Le Soleil sous la soie (2011), La Part de l'aube (2013), Là où rêvent les étoiles (2016), Les Heures indociles (2018) et Villa Imago (2019). Tous ses ouvrages ont paru aux Éditions Anne Carrière.

  • La jeune et fougueuse Julie vit auprès de son père dans la demeure ancestrale des Ségurat, maîtres faïenciers à Moustiers- Sainte-Marie en Haute-Provence. La perte de sa mère, Livia, lors de l'épidémie de peste de 1720, reste une blessure inguérissable qui se ravive lorsqu'on lui remet, le jour de ses vingt-ans, le récit que celle-ci a laissé de sa courte existence.

    Livia, une orpheline, y révèle avoir été manipulée par des aristocrates aixois qui ont fait d'elle l'instrument d'une conspiration diabolique. Elle est parvenue à échapper, à ses bourreaux mais a vécu jusqu'à son dernier souffle dans la crainte de retomber entre leurs mains.

    L'intrépide Julie n'a plus qu'une idée en tête, rejoindre Aix-en- Provence pour venger sa mère. Elle ne sait pas encore qu'elle s'attaque à des hommes fortunés et puissants. Elle a cependant des atouts qui ne seront pas de trop : son adresse à l'escrime et son habileté au pistolet...

  • À l'aube du XVIIIe siècle, médecins et chirurgiens se livrent une guerre féroce. Suite au décès d'un de ses patients, Nicolas Déruet, chirurgien ambulant, est contraint à l'exil. De la campagne lorraine aux steppes hongroises, des palais royaux aux hôpitaux militaires, il n'aura de cesse de perfectionner sa technique pour laver son honneur. De toutes les opérations, la plus difficile sera celle qui touche à son coeur : entre Rosa, marquise de Cornelli, et Marianne Pajot, accoucheuse, le choix relève d'une tout autre science.

  • « Ne nous appartient-il pas d'inclure au lieu d'exclure ? De voir en l'autre une possible richesse et, avant cela, de regarder au plus profond de nous ce qui nous dérange en lui ? ».
    Amsterdam, 1656. Dans la synagogue de la communauté hispano-portugaise transformée en tribunal, un très jeune homme est jugé pour hérésie et autres actes monstrueux. Il risque un bannissement à vie.
    Comment celui en qui tous voyaient un futur rabbin en est-il arrivé là ? Quelles rencontres ont pu le détourner d'une voie toute tracée ? Quel cheminement a été le sien pour passer d'un Dieu qui punit à un Dieu qui, ayant tout et étant tout, ne demande rien ?
    Dans ce roman passionnant, qui nous plonge au coeur des débats précurseurs du siècle des Lumières, Jacques Shecroun imagine les événements qui marquèrent un tournant majeur dans la vie de Spinoza. Le procès dont le philosophe fut l'objet souligne, aujourd'hui encore, la modernité de sa pensée, et l'actualité de la question de la liberté d'expression.

  • La part de l'aube

    Eric Marchal

    Lyon, septembre 1777. Des textes gaulois sont découverts : ils traitent des origines du peuple français. L'avocat Antoine Fabert se retrouve propulsé au centre d'une bataille dont l'enjeu est colossal. Avec ses proches - un ténor du barreau lyonnais, un historien paralytique, un rédacteur de la première gazette sur l'actualité locale, une comédienne - il se lance à corps perdu sur la trace d'une mystérieuse statuette dont le secret pourrait à lui seul ébranler la royauté à la veille de la Révolution française. Une course-poursuite au coeur d'un sièce fascinant pendant lequel le peuple de France s'est écrit un nouveau destin...

  • « Voici des histoires vraies d'une petite fille que grand'mère a beaucoup connue dans son enfance ; elle était colère, elle est devenue douce ; elle était gourmande, elle est devenue sobre ; elle était menteuse, elle est devenue sincère ; elle était voleuse, elle est devenue honnête ; enfin, elle était méchante, elle est devenue bonne. » La comtesse de Ségur présentait ainsi Les Malheurs de Sophie à sa petite-fille avec qui elle aimait tant partager ses histoires.

    Ce texte incontournable est repris ici dans son intégralité et illustré par Fabienne Delacroix pour en faire un moment de lecture et de partage en famille.

  • « C'est Marie-Antoinette que je voulais écouter. L'écouter comme si j'avais été sa confidente. Sa voix résonne dans sa correspondance, dans ses silences, dans les mots effacés et retrouvés. Les lignes tracées de sa main sont comme des notes sur une partition de musique. Je perçois l'incertitude de son timbre, sa sensualité, je perçois des sons graves et légers comme l'eau d'une rivière, une rivière de larmes. »Le charme opère. On en redemande. Jean-Paul Enthoven, Le Point.Un exercice ambitieux et totalement réussi ! Valérie Gans, Le Figaro Madame.Élégance, intelligence et sensibilité. Valérie Loctin, Le Magazine des Livres.

  • Les Cévennes, fin du xviie siècle. Élie vit avec sa femme, Jeanne, et leurs trois enfants sur la terre de Jéricho, un domaine qui se transmet chez les Bragant depuis des générations. La révocation de l'édit de Nantes en 1685 bouleverse cette famille protestante. Les huguenots sont persécutés par les dragons du roi. Élie est chassé de sa terre, séparé de Jeanne et de ses enfants. La famille est dispersée. Chacun doit faire des choix vitaux : abjurer ou fuir, se cacher ou résister...
    Des sentiers de l'exil aux couvents catholiques, des cachots de Grenoble à une troupe de comédiens ambulants, des campements de camisards aux galères de l'Arsenal de Marseille, les Bragant sont happés dans un tourbillon d'aventures et de drames, pourchassés par la haine mais sauvés par l'amour. Une magnifique fresque romanesque pleine de souffle et de suspense.
      Une véritable ode à la liberté d'expression et à la tolérance. Martine Galati, Le Dauphiné libéré.

  • Ce triptyque imaginé par Jean-Michel Wissmer lui fut inspiré par une « Nouvelle exemplaire » de Miguel de Cervantès sur le chemin des Moulins, à El Toboso, le village de Dulcinée, amante rêvée de Don Quichotte. Le lecteur pourra ici (re-)découvrir cette nouvelle intitulée Le Licencié de verre, dans l´excellente traduction de Jean Cassou, publiée en 1928 par Jacques Schiffrin dans la Pléiade. C´est l´histoire extravagante d´un homme qui, ayant été empoisonné par un philtre d´amour, est convaincu qu´il est devenu de verre et peut se briser à tout moment. Ce texte est précédé d´un essai de Jean-Michel Wissmer sur le Siècle d´or espagnol et la vie tumultueuse de Miguel de Cervantès, et suivi, pour clore ce triptyque, de L´homme de verre, une comédie aux accents cervantins où il se plaît à jouer avec les époques. L´auteur s´est plongé dans l´atmosphère du XVIIème siècle espagnol pour en retrouver tout l´humour et le foisonnement.

  • L'île aux fées

    Bernard Dupre

    • Ramsay
    • 23 Mars 2021

    L'histoire de «L'i^le aux fe´es» se de´roule dans la premie`re moitie´ du 18e sie`cle. Solange, une orpheline mise´rable, ma^tine´e de sorcie`re va e´chapper au triste destin promis aux autres « Solanges » anonymes du fin fond du Berry. Elle va connai^tre plusieurs vies singulie`res et une ascension fulgurante : d'abord Versailles, puis au-dela` des mers, Pondiche´ry sous Dupleix, et l'univers esclavagiste de Port-Franc¸ois a` Saint-Domingue.
    Cette saga est l'occasion de croiser des repre´sentants de la socie´te´ d'alors (des paysans e´ternels au Roi Louis XV, monarque sans caracte`re, en passant par les nobles, les religieux, les francs-mac¸ons). On y rencontre aussi des personnages illustres : du jeune Voltaire plein de verve au marquis d'Argenson, ministre des Affaires e´trange`res aux ide´es de re´formes voue´es a` l'e´chec.
    « L'i^le aux fe´es » est un roman historique qui puise son inspiration dans des re´cits de voyages, de sorcellerie et dans la litte´rature d'un 18e sie`cle plein d'ombres et de lumie`res.

  • Le XVIIe siècle n'est pas ce que l'on croit et la jeunesse de Louis XIV non plus. Il n'est pas une page de ce livre où l'on ne soit amené à se poser des questions qui se ramèneront toujours à cette unique interrogation : quel est chez un homme du XVIIe siècle le rapport entre sa personne et sa fonction ? Qu'est-ce qu'un roi ? Comment est-on roi ?
    Qui êtes-vous quand votre père vous demande : «Comment vous nommez-vous ?», et que vous répondez à l'âge de quatre ans : «Je m'appelle Louis Quatorze» ? Et qu'en outre le père répond : «Pas encore mon fils, pas encore» ?
    Essayons de suivre instant après instant ce que pouvait être une journée du Roi-Soleil. Nous le prenons à son réveil, et nous l'accompagnons jusqu'à son entrée dans les songes de sa nuit, puisqu'il rêve comme tout homme et que nous savons même par le Journal de ses médecins qu'il a des cauchemars.

  • Qui est donc cette Constanze Weber Mozart ? Son journal nous emmène en 1780 à Vienne, alors qu'elle n'a que 18 ans. Elle est fascinée par le jeune Mozart et l'épouse quelques années plus tard. Pour garder son mari et élever leurs enfants, elle s'efface et étouffe son talent de chanteuse. Elle distribue des sourires à la Cour, goûte l'ivresse de la gloire et de l'argent. Mais elle affronte aussi les commérages, les trahisons et la séparation de la mort.

  • Nous, Louis, roi

    Eve de Castro

    « Nous, Louis, Roi. » Ainsi signait celui qui, en cet été 1715, n'est déjà plus Louis le Grand. Une bête affamée ronge la jambe du Roi-Soleil, de l'Apollon danseur, et l'Europe a parié qu'il ne passerait pas la fin du mois d'août. Il lui reste dix-sept jours pour se dépouiller de ses masques de dieu vivant, de monarque absolu, et se découvrir homme. Dix-sept nuits pour revivre ce qu'il a aimé, bâti, détruit. Un poignant face-à-face avec lui-même, avant d'entrer dans l'éternité, les yeux grands ouverts.

  • Après 12 volumes des enquêtes de Workan, Hugo Buan fait une pause et se lance avec tout autant de brio dans la série historique avec un passionnant roman de cape et d'épée se déroulant dans le Saint-Malo du début du XIXe.

  • 1er avril 1762. Jeanne a quinze ans. Orpheline, elle a été recueillie quelques années plus tôt par la baronne de Bouhey au château de Charmont. Curieuse et intelligente, elle a attiré l'attention du médecin et botaniste Philibert Aubriot, qui lui a transmis sa passion des plantes. Mais Jeanne, qui n'a pas revu le docteur depuis son mariage en 1760, est également amoureuse de celui avec lequel elle parcourait les sentiers du pays de Dombes avec ses boîtes à herbes.
    Du moins le croit-elle, jusqu'à sa rencontre avec Vincent de Cotignac, un chevalier de l'ordre de Malte. Dans ce temps de la fin du règne de Louis XV où le plaisir de vivre est une religion, Jeanne, belle, vive, audacieuse autant que timide, sait croquer ses bonheurs. A la fois éducation sentimentale, roman historique, d'amour, d'aventures et de moeurs, l'oeuvre de Fanny Deschamps, écrite dans une langue superbe, est peuplée de personnages vivants, sensuels et spirituels.

  • 21 juin 1505, à Rome.
    Sur la décision du pape Jules II est créé un corps d'armée qui sera affecté au service et à la protection du Saint-Père, la Garde suisse. Ce même jour naît, près de Zurich, Guillaume Vogel. Adolescent il rêve de rejoindre les Gardes suisses. Dans cette période riche et troublée de la Renaissance où les alliances politiques se font et se défont, où les thèses de Luther gagnent peu à peu du terrain jusqu'à conduire au schisme, où Michel-Ange décore la chapelle Sixtine, où Charles-Quint et François Ier convoitent l'Italie, nous suivrons Guillaume dans son aventure aux côtés du commandant Kaspar Röist.
    Avec lui, nous verrons vivre la Garde suisse, de Jules II à Clément VII, jusqu'au jour terrible du 6 mai 1527 où cent quarante-sept Gardes offriront leur vie, dans le Sac de Rome, pour protéger le Saint-Père. Alors que la Garde suisse fête son cinq centième anniversaire, le lecteur est invité à redécouvrir les valeurs qui la fondent et qui dépassent largement le folklore de leur uniforme d'un autre temps : le courage et la fidélité.
    (La période évoquée dans ce roman correspond au programme scolaire d'Histoire des classes de Cinquième et de Seconde.)

  • Au pays des Achards, en Vendée, une histoire d'amour entre un paysan et une « sauvageonne » en plein XVIIIe siècle...Tout cela commençait comme une belle et simple histoire d'amour, du moins Mathieu le gabelou et Marie la sauvageonne, le pensaient-ils. Leur destin en a décidé autrement, Marie et Mathieu vont vivre une extraordinaire histoire, tellement loin de celle qu'ils avaient imaginée.

  • 29 septembre 1766. Jeanne embarque à Lorient sur une flûte de la Royale, l'Etoile des Mers, pour un long périple en direction de l'Isle de France. Déguisée en valet du botaniste du Roi, le docteur Philibert Aubriot, qu'elle aime depuis son enfance, Jeanne devenue Jeannot n'a qu'un seul but : retrouver le chevalier Vincent de Cotignac, un corsaire dont elle est également éprise. Fanny Deschamps déploie toute la richesse et la sensualité de son écriture et poursuit, après Le Jardin du Roi, son récit des aventures de Jeanne, que l'on entend rire et pleurer de ses mille plaisirs et de ses amours.
    Quatre-Epices est une découverte des éblouissements des nuits et des jours dans les mers du Sud, au temps où l'Isle de France est encore l'oasis romantique de Paul et Virginie, et participe à la recréation d'un XVIIIe siècle inoubliable.

  • Lyon 16 août 1517. Iulio, jeune compagnon imprimeur, sans fortune et sans nom, s'embarque depuis Lyon pour Venise. C'est lui, L'Homme au gant, que, par un fabuleux hasard du destin, peindra le grand Titien. Dans cette ville brillante et sulfureuse, il va s'éblouir de tout ce qui fait l'humanisme, mais se heurtera à la passion exclusive d'une femme, et aux interdits sociaux et religieux de son temps. Il lui faudra fuir. Sur les traces de son ami le navigateur Giovanni Verrazano, découvreur du site de New York, et sous le choc de sa lecture du livre Utopia de Thomas More, il se prendra à rêver de Nouveau Monde et d'une société de justice et de tolérance...
    Roman initiatique inspiré de personnages et d'évènements réels, L'Homme au gant est l'histoire d'une vie. Après La Colline aux corbeaux, premier tome de la saga « Les Dents noires », il plonge le lecteur au coeur des capitales de l'imprimerie que sont Lyon et Venise, où se croisent des personnages aussi fameux que le richissime banquier Thomas Gadagne, le mage Nostradamus ou encore « le Prince des libraires », Sébastien Gryphe - dans un siècle raffiné et violent qui évoque, par ses bouleversements, notre monde contemporain.

  • Samuel, fils aîné issu d'une vieille lignée protestante cévenole, rejoint les Camisards pour défendre sa religion et s'opposer aux dragonnades. Les soldats du Roi finissant par menacer aussi sa famille, il abandonne les armes et conduit les siens à l'abri, dans les Corbières, au milieu des ruines du château de Roquenégade découvert par hasard.
    Le baron de Nigri, propriétaire du château, les autorise à s'installer et fait de Samuel l'intendant de ses terres. Sur celles-ci vit une communauté albanaise à laquelle appartient Janina, une jeune veuve en conflit avec sa communauté... Samuel en tombe amoureux fou. Hélas, alors que l'Édit de Nantes a été révoqué, le père du jeune homme, pasteur huguenot, est condamné aux galères pour avoir publiquement célébré le culte protestant.
    Samuel, en bon fils, obtient du subdélégué de l'Intendant royal la place de son père. Il part donc à Marseille, enchaîné et la mort dans l'âme, laissant Janina seule dans une tribu hostile...

    La belle et le Camisard est un roman d'aventure fluide et richement documenté qui interroge sur le fanatisme, les emprises culturelles et religieuses, l'engagement, la liberté de conscience... et l'amour fou !

  • 21 janvier 1535. Une jeune enfant, Diana, s'avance sur le parvis de Notre-Dame. Elle est la fille de Dioneo, imprimeur lyonnais condamné par l'Inquisition et pendu quelques années plus tôt. En ce matin d'hiver glacial, elle assiste au supplice par le feu de plusieurs hérétiques. Au même moment, François Ier fait interdire l'imprimerie.
    La rencontre fortuite de Diana avec Rabelais, dont on découvrira les activités occultes, va changer son destin. Victime d'un odieux chantage, elle se retrouve à Venise, Constantinople et Lyon, au coeur des tractations de «?l'Alliance Impie?», conclue entre le roi de France et Soliman le Magnifique. Elle devient l'un des meilleurs agents de la Couronne sous la fausse identité de Damiano - avec pour mission de nourrir la bibliothèque du roi en manuscrits, trésors perdus de l'Antiquité. Aventures, passions, tragédies familiales et amoureuses insufflent au récit un rythme étourdissant, révélant haines, trahisons et secrets de liens inattendus.

    Après La Colline aux corbeaux et L'Homme au gant, L'Encre et le feu est le troisième et dernier volet de la saga des Dents noires, grande fresque romanesque dont le personnage principal n'est autre que le Livre, dans un monde en pleine mutation.

    Heliane Bernard et Christian-Alexandre Faure, docteurs en histoire, renouent ici avec la grande tradition des romans historiques d'aventures.

  • Quelles amours, quelles ambitions, quels rêves hantent les habitants de Berthier depuis l'arrivée du nouveau seigneur, le richissime James Cuthbert ?
    Une jeune femme du nom de Julia Scott remplit la charge de dame de compagnie auprès de la seigneuresse lady Catherine. Élevée dans un orphelinat de Boston, Julia n'a jamais vu un jeune homme poser les yeux sur elle. Sa rencontre avec Henry Cairns, le frère aîné de Mrs. Cuthbert, déclenchera en elle un flot de passions pour cet homme qu'elle compte bien ne partager avec aucune rivale.
    Arrive Mathilde, une fille des Îles venue prêter main-forte à Adèle, la cuisinière. Campagnarde illettrée, mais vaillante et débrouillarde, elle s'attire aussitôt les sarcasmes de la vindicative et arrogante Julia. Surtout lorsque celle-ci, avec la rage qui la consume, voit trop bien que le regard d'Henry s'arrête sur la belle et jeune Canadienne. Les foudres de Julia arriveront-elles à atteindre et détruire les premières amours qui embrasent le coeur d'Henry et de Mathilde ?

  • Ben Aïcha

    Kebir Ammi

    Un roman historique qui révèle les tumultes d'une relation scellée par l'impossible. Ben Aïcha, célèbre corsaire marocain du XVIIe siècle, tombe amoureux de Marie-Anne de Bourbon, princesse de Conti, fille du Roi Louis XIV, rencontrée lors d'une somptueuse fête à Versailles. Une singulière épopée franco-marocaine d'amour et de liberté.

empty