Guides spécialisés autre

  • Depuis Paris, pourquoi ne pas rejoindre Tours en passant par Chartres et sa cathédrale Notre-Dame dressée dans la plaine ? Ce guide pratique vous accompagne sur cette variante du chemin de Tours vers Compostelle. Depuis Paris, vous pouvez rejoindre Compostelle par le célèbre chemin de Tours, en passant par Orléans. Mais vous pouvez aussi, entre Paris et Tours, emprunter cette belle variante de 308 km qui passe par Chartres, et visiter ainsi sa grandiose cathédrale (voie de Tours, chemin préconisé par les deux associations locales des Amis de Saint-Jacques).
    Le chemin se poursuit ensuite sur le chemin de Tours n classique n puis rejoint le Camino Francés. La qualité d'un guide Lepère, c'est : Un chemin vérifié, parcouru à pied ; Des marcheurs chevronnés : 20 ans d'expérience. Pour partir en toute tranquillité, vous trouverez un descriptif précis de l'Itinéraire, des cartes topographiques IGN, une liste d'hébergements et des notices culturelles et historiques.

  • La cathédrale Saint-Étienne de Bourges a été siège d'un archevêché attesté depuis le Ve siècle. Située au sud-est de la ville au point le plus élevé, l'actuelle cathédrale a, semble-t-il, été précédée par deux édifices successifs, l'un mentionné au VIe siècle, l'autre roman. Sous l'impulsion de l'archevêque Henri de Sully et du roi de France, elle a été entièrement reconstruite à partir de 1195, à la même période que les grandes cathédrales dont Chartres. La cathédrale de Bourges représente un véritable joyau médiéval : l'élévation intérieure permet une unité de volume remarquable, des vitraux resplendissants sont visibles dans différentes baies, dix-huit chapelles entourent la cathédrale.

  • S'installer dans le Cher est un guide pratique, complet et vivant, qui prend le lecteur par la main et l'accompagne pas à pas dans son changement de ville et de vie. Tous les points essentiels sont abordés : les fondamentaux du département, l'environnement, le logement, les associations, les loisirs, la consommation, les écoles et les universités, l'économie.

  • Située en pleine Champagne berrichonne, la terre de Bouges est passée depuis le XIIIe siècle entre de nombreuses mains, dont celles de Catherine de Médicis, qui délaissa la maison forte. Vers 1765, un riche maître de forge nommé Leblanc de Marnaval fait bâtir l'actuel château à l'italienne. Le prince de Talleyrand y résida par la suite. D'un classicisme pur et altier, le château trouve d'emblée sa vocation d'élégante et confortable demeure, inattendue au coeur du paysage indrois.
    Entouré d'un somptueux parc à l'anglaise tracé par les Duchêne, père et fils, il bénéficie aujourd'hui de l'héritage de ses derniers propriétaires. Henry Viguier, directeur du Bazar de l'Hôtel de Ville, et son épouse y ont laissé un mobilier du XVIIIe siècle d'une unité exceptionnelle.

  • A personnage d'exception, demeure incomparable. La "grand'maison" de Jacques Coeur à Bourges reste le spécimen le plus réussi de l'architecture privée urbaine au Moyen Âge. Conciliant les contraires, elle reflète les activités et les ambitions de son promoteur, argentier de Charles VII, brasseur d'affaires et agent du roi : hauteur aristocratique et bonhomie bourgeoise, apparat et confort, public et privé. Ce chef-d'oeuvre du gothique flamboyant est aussi le témoignage d'un moment crucial de l'histoire de France : la fin de la guerre de Cent Ans et la mise en place de l'absolutisme monarchique. Alors que Jacques Coeur s'en croyait l'acteur, il en fut paradoxalement la victime.

empty