Dictionnaires / Encyclopédies

  • Déserts hostiles, rivages marins inaccessibles, îles oubliées, terres abandonnées entre deux frontières, plaines et forêts contaminées, sommets perdus dans les nuages..., cet Atlas des terres sauvages nous propose un voyage immobile vers des destinations inconnues, périlleuses ou fascinantes dont l' évocation invite au rêve ou à la réflexion.
    Aude de Tocqueville nous entraîne à la découverte de trente-six sanctuaires aux paysages emportant l'âme, aux horizons et aux lumières rares qui tous échappent encore à la loi des hommes.

  • Qui suis-je pour écrire un tel dictionnaire ? Un Suisse à quatre sous, comme on dit ici. L'expression vient du fait que tout naturalisé doit payer sa dîme. Je suis né en Turquie. J'ai grandi au bord du lac Léman, à Paudex, petite, très petite commune vaudoise où mes parents m'ont placé en internat à l'âge de 7 ans. J'y suis resté jusqu'à la maturité (comme on appelle le baccalauréat suisse). Après mes études et quelques stages, je me suis installé à Genève, ville superbe que j'aime tant. Dire que ce pays m'a beaucoup donné serait dire peu. Il m'a comblé. Comment le remercier ?
    Un mot de Saint Augustin nous est souvent servi pour nous donner bonne conscience. Ama et quod vis fac. Aime et fais ce qu'il te plaît, dit Augustin. Si tu aimes, tu feras juste. La citation mérite qu'on s'y arrête. En réalité, il s'agit d'une retro-traduction du français au latin, la langue dans laquelle Saint Augustin a écrit. Car l'un des termes n'est pas de lui. Pour le mot « aimer », il utilise le verbe diligere. La citation exacte est : Dilige et quod vis fac. Dilige, c'est à dire : aime, mais avec distance. Aime sans accaparer. C'est ainsi que je veux, que je dois aimer la Suisse si je veux m'acquitter de ma dette. Avec distance. En étranger. C'est donc en étranger que je veux aimer ma Suisse, décrire quelques aspects de mon pays qui n'est pas le mien. En étranger que j'espère faire découvrir au lecteur une Suisse paradoxale, tantôt d'une pièce tantôt de mille, souvent inattendue, toujours attachante. Certaines de ses facettes sont d'une simplicité absolue, d'autres insaisissables de complexité. Ensemble elles constituent un pays vibrant et beau, souvent secret, quelques fois imparfait. On l'aime alors encore plus, de la même manière qu'un homme s'attache aux défauts d'une femme presque parfaite, car ce sont eux qui lui donnent son humanité.

  • Le Petit Futé vous propose de partir à la découverte du Défenseur des droits, cette institution indépendante créée en 2011 qui pourrait bien aider chacun d'entre nous dans différents domaines de la vie quotidienne. A travers une approche thématique, ce guide est l'occasion de se familiariser avec l'histoire du Défenseur des droits, son organisation, ses 5 domaines de compétences,ainsi que sur ses moyens d'action. Veillant au respect des droits et liberté, le Défenseur des droits peut agir concernant la défense des droits et usagers des services publics, la défense et la promotion des droits de l'enfant, la lutte contre les discriminations et la promotion de l'égalité, la déontologie des professionnels de la sécurité et enfin l'orientation et la protection des lanceurs d'alerte. Le guide fait la part belle à ses acteurs avec différents entretiens de chefs de service, de délégués, de jeunes impliqués dans le projet JADE et présente un certain nombre de litiges résolus grâce à son intervention.

  • 100 mots ou phrases utiles quand on voyage, traduits en dix langues, pour couvrir la majorité du globe....et se débrouiller presque partout dans le monde !

  • Le présent ouvrage réunit économistes, gestionnaires, géographes, aménageurs - observateurs des territoires, des patrimoines, de l'environnement, du genre, spécialistes de l'industrie touristique et de l'économie numérique - qui mènent leurs travaux au Liban, au Canada, en France. La pluralité des attaches disciplinaires et des terrains d'observation des auteur-e-s livre une vision d'ensemble féconde de l'actualité du secteur touristique. Sous la direction de Catherine Sicart, docteure en géographie spécialisée en tourisme et Nicolas Peypoch, professeur des universités et directeur du département «?management du tourisme?», IAE, université de Perpignan Via Domitia, cet ouvrage, grâce à ses contributeurs solidaires du rôle majeur du tourisme dans les sciences universitaires, est à la fois une réflexion, une motivation, et un engagement. Ce projet est rendu possible grâce au soutien de l'IEFT, l'École Supérieure de Tourisme, groupe IDRAC.

empty