Parigramme

  • Faire un pas de côté, sortir des sentiers battus et rebattus du tourisme de masse, tel est l'objectif de ce guide invitant à défricher de nouveaux territoires.
    Il s'agit en effet de présenter un Paris de tranches de vies, permettant au lecteur de prendre la température d'une ville en évolution et en transition écologique, architecturale, urbaine... et surtout, en expansion spatiale. C'est dans des quartiers demeurés longtemps hors du scope des visiteurs que se multiplient aujourd'hui les initiatives émergentes.
    Ces dix promenades nous incitent à décentrer notre vision géographique de Paris en opérant une légère translation vers l'Est. C'est sur ce versant que de nouvelles centralités s'affirment.

    10 itinéraires : De la gare du Nord à Saint-Ouen / De la gare de l'Est à Aubervilliers / De la rotonde de la Villette à Pantin / Du Colonel Fabien au Pré Saint-Gervais / De Goncourt aux Lilas / De Charonne à Montreuil / D'Oberkampf à Bagnolet / De la gare de Lyon à Vincennes / D'Austerlitz à Ivry / Des Gobelins à Gentilly

  • Cavistes de bon conseil, bars à vin chaleureux, cours d'oenologie, vignes secrètes : le guide qui met Paris en bouteille.
    Envie de déguster un grand millésime prêt à boire ou un vin naturel dont la fraîcheur explose en bouche ? Curieux de découvrir les secrets de la vinification ? À la recherche d'un bar à vin cosy pour prendre l'apéro ou d'une cave à manger dans laquelle bouteilles et planches rivalisent de qualité ? Place aux découvertes dans une capitale où petits vins bios, crus classés et vins du monde se partagent le coeur des fins buveurs...

  • Gourmandes et accessibles, les meilleures adresses parisiennes, testées et approuvées !
    Tables surprenantes et inventives, perles de la bistronomie offrant l'assiette d'un étoilé pour l'addition d'un resto ordinaire, établissements au décor classé et à la carte contemporaine, : chaque quartier compte de belles adresses que les connaisseurs se gardent bien de divulguer. Vanessa Besnard livre ici une sélection pointue de 100 bistrots (Paris et proche banlieue) pour les gourmets qui aiment se régaler sans se ruiner.

  • Simples bistrots ou établissements prestigieux, les restaurants « historiques » de Paris ne se résument pas à une carte, aussi savoureuse soit-elle. En passant leur seuil, le convive d'aujourd'hui sent encore la présence de ceux qui l'ont précédé : forts des Halles, maquignons des abattoirs de la Villette, demi-mondaines des boulevards, encyclopédistes des Lumières où affairistes de la place de la Bourse. Leurs ombres peuplent toujours de merveilleux décors sur lesquels le temps n'a pas eu de prise.

    Simple bistros or famous institutions, Paris's «historic» restaurants are more than their menus, however enticing these may be. When today's diners walk through their doors, they sensé that they join a long line of predecessors who vary according to the district: the market workers at Les Halles, the livestock dealers at the La Villette abattoirs, the ladies of ill repute on the boulevards, the erudite writers of the Enlightenment, or the bustling businessmen at the Place de la Bourse. Their shadows still lurk in the splendid décors on which time has no hold.

  • 100 adresses vraiment décalées pour sortir des lieux trop fréquentés !
    Boire un verre dans une ferme urbaine, dans un speakeasy canaille, dans une galerie d'art contemporain ou dans les coulisses d'une laverie automatique... Déjeuner ou dîner dans un club privé suédois, à l'étage d'une épicerie ou dans la crypte d'une église...
    Voici le vade-mecum des Parisiens qui souhaitent vivre la ville à l'abri des regards et éprouver le frisson de l'aventure urbaine.

  • Pépites architecturales, cafés conviviaux, initiatives solidaires, éco-quartiers innovants, murs de street-art, promenades écologiques : à travers les 14e, 16e ou 17e arrondissements, de Montrouge à Clichy en passant par Boulogne ou La Défense, ces dix itinéraires invitent les explorateurs urbains à partir à la découverte des territoires où Paris se réinvente.

    1/ De la gare du Nord à Saint-Ouen.
    1/ De Port-Royal à Montrouge.
    2/ De Notre-Dame-des-Champs à Malakoff.
    3/ De Montparnasse à Vanves.
    4/ De La Motte-Picquet-Grenelle à Issy-les-Moulineaux.
    5/ De Charles-Michels à l'île Seguin.
    6/ De Passy à Boulogne.
    7/ D'Alma-Marceau au Bois de Boulogne.
    8/ De Villiers à Neuilly et à La Défense.
    9/ De Liège à Clichy.
    10/ De Saint-Georges à Saint-Ouen.

  • In fritas veritas !
    Qui n'aime pas les frites ? En accompagnement de plats bien français, en version plus terroir agrémentées de cheddar fondu, on les rêve croustillantes, moelleuses et dorées à point... De brasseries en «fast-good», de cantines exotiques en auberges landaises, les meilleures frites de Paris sont à goûter sans modération... et à toutes les sauces !

  • Pour choisir la bonne table à Paris, en toutes circonstances !
    Trouver l'endroit ad hoc pour déjeuner ou dîner ne s'improvise pas... Avec une jeune fille en fleurs, un cousin de province, des potes pas chipoteurs, une amie «noglu», l'homme de sa vie ou des enfants remuants... à chacun son moment, à chacun son resto.
    Voici une sélection de 120 lieux bien choisis, de la guinguette au bistrot parigot en passant par le rooftop branché ou la cantine exotique.

  • L'âme parisienne se réchauffe dans les bistrots.
    Des lieux où le quotidien s'égrène doucement, à la cadence de l'horloge biologique d'un quartier, du café des petits matins au dernier verre du soir. L'espèce est pourtant en voie de disparition après qu'on lui a largement pillé ses décors ou son style pour les mettre à toutes les sauces, sans grand discernement. En oubliant l'esprit, sans lequel un bar n'en est pas vraiment un. Il reste heureusement quelques zincs indiscutables.
    Bienvenue dans les établissements les plus authentiques de la capitale...

  • Choisir le bon endroit pour se retrouver entre filles, faire la rencontre de sa vie, grignoter entre deux rendez-vous, inviter sa mamie ou ses meilleurs clients.
    Un casse-tête ? non, un plaisir quand on sait oú aller. sublimes palaces le temps d'un thé l'après-midi, fast-foods bio, bistrots canailles peuplés de jolis garçons ou bars rock pour le soir. à paris, les lieux ne manquent pas pour déjeuner, dîner ou boire un verre en bonne compagnie.

  • Brasseries de paris

    Thomazeau/Ageorges

    Une brasserie, c'est une carte, c'est un style - art nouveau, à la rigueur art déco - c'est un rythme.
    Existerait-elle sans la chorégraphie alerte des serveurs ? lestées de plateaux encombrés, les toupies humaines virevoltent sans relâche entre les tables. chaud devant ! le plaisir des yeux rejoint celui de la table. ici, on brasse les affaires, les confidences et les genres. car si les brasseries commencent toujours par une histoire de famille -alsacienne, bien sûr-, elles s'imposent aujourd'hui, chacune avec son âme, comme un décor privilégié de la vie parisienne.

  • Du petit noir du matin au cocktail du soir, en passant par l'apéro post-boulot, toute bonne journée dans la capitale est ponctuée par un arrêt au bar. On y rencontre ses amis, ses amours, on y joue aux fléchettes, on y discute affaires.
    Pour oublier les rades infâmes ou sans âme, ce guide propose des bars décalés, bohèmes, chic, design, récup', avec vue ou cheminée : chacun trouvera ici son repaire de prédilection.
    À consommer sans modération !

  • Pourquoi souffrir encore ? Assiettes approximatives, arnaques modeuses et additions indécentes ne sont plus pour vous. Vous méritez bien mieux ! Les "petites adresses" des grands chefs, les bistrots de quartier restés dans leur jus, les bars à vins ou certains restaurants associatifs savent heureusement conjuguer bons produits, cuisine de qualité et accueil chaleureux. Oui, se régaler à Paris sans dépenser une fortune, c'est vraiment possible !

  • Cantines bio pour déjeuners entre filles, bistrots parigots pour dîners entre copains, salons de thé cosy pour mamies gourmandes, restaurants s hôtelières pour gastronomes fauchés, établissements raffinés pour invitations d'exception: à chaque occasion, son restaurant. Encore faut-il savoir le choisir: décor, menu, atmosphère, tout compte... Pour être toujours dans la note, suivez le guide !

  • Un tour a la campagne

    Debievre Antoine

    À pied, à vélo, entre amis ou avec ses enfants : se mettre au vert à moins d'une heure de Paris. Une soudaine envie de se mettre au vert, de goûter aux joies d'une escapade à la campagne oe
    Rien de plus simple, sans stress et sans embouteillages s'il vous plaît ! En moins de 40 minutes, le train dépose à pied d'oeuvre les Parisiens amateurs de grandes promenades et de belles randonnées : à eux le plaisir de découvrir la -clairière magique- de Compiègne, les ruines romantiques de la forêt de Retz, les canaux de la Venise Briarde, les chaos rocheux de Fontainebleau, ou de cueillir des mûres sur le chemin du château de Rosa Bonheur. Praticables en famille ou entre amis, ces circuits bucoliques, très facilement accessibles par les transports en commun, sont la promesse d'un dépaysement complet pour deux heures ou toute la journée. À chacun sa balade !


  • louis xiv n'aimait guère paris et lui préférait les horizons d'ile-de-france.
    on sait ce qu'il advint d'un modeste bourg du nom de versailles sur la route de bretagne : ce qui ne fut d'abord qu'un refuge devint le palais du pouvoir et le siège de la cour, c'est-à-dire le centre du monde. autour de ce point de rayonnement gravitaient de nombreux satellites, à commencer par les autres résidences et les chasses du souverain. ensuite se trouvaient les domaines occupés par les parents ou les proches du roi, puis les fiefs de la bourgeoisie roturière.
    leurs châteaux, construits par mansart ou le vau, ont en partage ce style épuré qui sera la marque du classicisme et qu'on présentait alors comme la nouvelle "manière française", affranchie des références italiennes. mais la région était aussi un centre agricole actif - dont témoignent encore quelques halles et moulins - appelé à nourrir un paris toujours plus nombreux.


  • les jardins des lumières n'auront brillé que quelques années - un quart de siècle tout au plus - avant d'être emportés dans la tourmente de la révolution.
    leurs compositions savantes et précieuses n'imitaient qu'en apparence le désordre de la nature puisque leur propos était davantage d'illustrer une fable philosophique ou de s'amuser d'une collection de curiosités. on aimait ainsi y acclimater des essences rares et y produire de petits édifices -
    les "fabriques" - figurant des pagodes, des tentes tartares, des arcs romains ou d'autres monuments inspirés
    par des contrées lointaines.
    ces constructions visaient au pittoresque mais étaient aussi des symboles spirituels ou métaphysiques destinés à frapper les esprits : une rocaille pouvait ainsi faire référence au chaos originel tandis qu'un pavillon chinois parlait d'universalité. témoignant
    de leur goût pour les idées nouvelles, les propriétaires de ces merveilleux jardins en firent le pendant paysager des salons des lumières.

  • les bars des palaces parisiens sont des endroits un peu à part, retranchés de l'agitation quotidienne mais pas inaccessibles.
    les amateurs savent bien tout le bénéfice qu'on peut tirer de leur fréquentation. le vrai luxe, n'est-ce pas en effet de goûter librement à la beauté, au confort, au prestige et parfois au génie de lieux d'exception... en ne dépensant pas forcément plus qu'ailleurs ? sans oublier les plaisirs de l'assiette : pour peu que l'hôtel dispose d'un restaurant gastronomique, la carte du bar en prend nécessairement de la graine.

  • Patios fleuris, jardins secrets, belvédères de charme Profiter du beau temps retrouvé, se détendre un instant dans un cadre enchanteur, à l'ombre des arbres ou sous un parasol : qui bouderait le plaisir d'une assiette ou d'un verre en plein air, loin de l'agitation parisienne ?
    Posées au dernier étage d'un immeuble, amarrées sur une péniche fleurie ou nichées dans l'intimité d'une cour intérieure, les terrasses, souvent invisibles de la rue, tiennent leurs promesses. À commencer par nous faire oublier que nous sommes encore à Paris.

    Outdoor Dining in Paris Indulge in the joys of a balmy spring day, relax in an enchanting setting, in the shade of a tree or a parasol: who wouldn't be up for a drink, a snack, or even a meal at an outdoor table, far from the Parisian bustle? Gracing a rooftop, moored to a barge fragrant with flowers, or nestled in a courtyard, quite invisible from the street, terraces promise sweet oblivion: a taste of the countryside without leaving Paris.

    Edition bilingue français-anglais


  • les premiers moines se manifestent dans le lointain orient, au début de notre ère.
    "suivre nu le christ nu" dans l'ascèse, le dépouillement, la mortification et la prière, tel est l'idéal contemplatif des pères du désert. l'aventure spirituelle gagne l'occident au cours des iiie et ive siècles sous la forme de petites communautés placées sous la direction d'un père, ou abbé, et régies par quelques principes simples organisant la vie quotidienne. durant un millénaire et demi, des dizaines de monastères ont contribué à façonner le visage de l'ile-de-france.
    abbayes, prieurés ou commanderies n'ont souvent légué que leur église, parfois les ruines de leurs bâtiments conventuels ou encore une grange. du monastère bénédictin traditionnel aux somptueuses réalisations de l'ordre cistercien, en passant par le style austère des ordres mendiants, ils sont les témoins d'une architecture complexe et variée. royaumont,
    saint-denis, jouarre sont, avec les grandes abbayes parisiennes, les fleurons incontestés de ce patrimoine.


  • Paris vous étouffe, Paris vous épuise ? Et si vous partiez respirer l'air des falaises d'Étretat, goûter de solides fromages fermiers dans l'arrière-pays normand ou retrouver le Grand Meaulnes dans les Marais solognots oe
    Normandie, Perche, Berry ou Champagne, des escapades délicieuses à deux heures de Paris sont proposées dans ce guide, et autant de bonheurs en perspective...
    Bonheur de dormir au château de Miromesnil, près de Veules-les-Roses, où vécut Guy de Maupassant.
    Bonheur de découvrir des phoques dans la baie de Somme, en famille.
    Bonheur de visiter des petits musées insolites comme celui consacré à Jacques-Émile Blanche, peintre-écrivain de la Belle Époque.
    Et pour ne pas gâcher ces plaisirs par des embouteillages, partir sans sa voiture sera très simple. Les lignes de train, les cars sillonnant la campagne, le numéro des chauffeurs de taxis disponibles à toute heure : nous vous indiquons toutes les manières de vous déplacer autour de votre hôtel ou de votre chambre d hôte.
    Tout autour de la capitale, des centaines d idées et d adresses de charme à petits prix pour se ressourcer.

empty