Abeille Et Castor

  • En 1911, Maurice Maeterlinck reçoit le Prix Nobel de littérature pour La Vie des Abeilles, Pelléas et Melisande, et La Sagesse et la Destinée, qui lui valurent une renommée internationale. La Vie des Abeilles est le récit passionnant du parcours de « cette étrange petite république, si logique et si grave, si positive, si minutieuse, si économe et cependant victime d'un rêve si vaste et si précaire ».

    Les analogies que fait Maeterlinck entre le règne animal et celui des hommes, nous rendent humbles et curieux, émus et songeurs, à la lecture de ce merveilleux ouvrage.

    « Pour cet évolutionniste dans l'absolu - si l'on peut dire - écrit Proust, science, philosophie et morale sont sur le même plan, et l'horizon de bonheur et de vérité n'est pas un mirage résultant des lois de notre optique et de la perspective intellectuelle, mais le terme d'un idéal réel dont nous nous rapprochons effectivement ».

empty