Glenat

  • Le GR®20, comme si vous étiez. « Le plus beau » et « l'un des plus difficiles » treks au monde comme aiment à le rappeler les Corses. Et ce n'est pas faux !

    Il en va des rencontres avec les sentiers comme de celles avec les humains : certaines ne nous laissent aucun souvenir, ou juste quelques photos classées par dates et lieux dans un dossier d'ordinateur ou dans un vieil album aux tirages jaunis... Mais d'autres nous marquent pour la vie... En général, la rencontre avec le GR®20 ne laisse pas indifférent. Il y a un avant et un après. Que l'on ait abandonné à la première étape ou dans la montagne, repoussé par l'orage, la neige, l'épuisement... que l'on ait fini la fleur au fusil ou en rampant... qu'on l'ait aimé ou haï, ou les deux souvent, et parfois simultanément... ce sentier laisse une trace indélébile, gravée pour toujours dans notre mémoire.

    Il y a autant de GR®20 que de candidats au départ. Le parcours est le même pour tous, mais chacun vivra et ressentira le sentier à sa façon. Ce livre est un regard de la traversée « fra li monti », forcément subjectif, celui de l'auteur. Un voyage en trois dimensions. Dans l'espace sur les 180 kilomètres entre Calenzana et Conca. Dans le temps du photographe qui y retourne régulièrement depuis 1996 année où il s'est pris de passion pour ce fin majestueux et ténu fil de rocaille qui traverse l'île de Beauté du nord au sud. Et dans l'histoire intime du GR®20 et de la montagne corse. Il offre à voir, à deviner, à rêver le sentier, à s'imprégner de l'épaisseur de son vécu, de son Histoire, de ses histoires, qui l'ont façonné, de ses anecdotes qui l'humanisent. Un livre qui témoigne, pour les « GRvingtistes » qui partent, du bonheur qui les attend... pour ceux qui reviennent, de la beauté du voyage qu'ils ont fait... et pour ceux du futur, des empreintes du passé que le temps tente d'effacer inexorablement.

  • A bord des sous-marins est le deuxième titre de la nouvelle collection « A bord », après A bord des frégates qui est paru en juin dernier et a reçu le Prix Marine Bravo Zulu décerné en 2020 par l'ACORAM dans la catégorie « Beau livre ». Ce nouvel opus invite à découvrir en dessin la double épopée des sous-marins, militaire et scientifique.

    Évoluer sous la surface de l'eau pour explorer les fonds marins ou passer inaperçu a depuis longtemps attiré les hommes. Au début par curiosité, mais très vite - l'homme est ainsi fait - à des fins militaires ou pécuniaires. L'apparition des navires cuirassés et des sous-marins à l'époque de l'ère industrielle va bouleverser les combats navals, faisant de la destruction pure et simple des forces ennemies l'objectif premier. La guerre sur mer devient sournoise, l'approche silencieuse et discrète, et c'est au tonnage ennemi coulé que l'on mesure les victoires. Le Hunley (1863) sera le premier sous-marin à couler un navire de guerre. Pendant les deux guerres mondiales du XXe siècle, les sous-marins seront une arme redoutable et les batailles sous-marines décisives, à l'instar de celles de l'Atlantique avec les U-Boote allemands, qui livreront une guerre totale.

    Mais l'histoire des sous-marins n'est pas seulement militaire, elle est aussi scientifique avec l'exploration des fonds sous-marins. Si les terres émergées ne réservent plus beaucoup de surprises, les profondeurs sous-marines restent pour partie Terra incognita ou plutôt Mare incognita. À bord de son bathyscaphe Le Trieste, Auguste Piccard réussit à descendre en 1960 dans la fosse des Mariannes, la plus profonde au monde (plus de 10 900 m).

    Conçu et illustré par deux dessinateurs d'exception, ce bel ouvrage raconte l'histoire des submersibles, depuis les premiers principes physiques posés par Archimède et le tonneau d'Alexandre le Grand au plan des sous-marins nucléaires modernes. À travers plus d'une centaine de dessins, ce sont les grandes pages de l'histoire sous-marine que l'on revisite.

  • Guillaume Néry ; à plein souffle Nouv.

    Une nouvelle édition au format souple et au prix attractif pour donner un second souffle à ce très beau livre épuisé.À l'occasion de la sortie de son court-métrage en 2019, One Breath Around The World, le célèbre apnéiste Guillaume Néry met le monde sous-marin à l'honneur dans un livre sublime: Guillaume Néry, à plein souffle. Suivi depuis ses débuts par le photographe Franck Seguin, celui que l'on appelle «l'homme qui marche sous l'eau» est parti à la rencontre des peuples de l'océan. Un hymne au monde sous-marin et un plaidoyer pour la protection de la planète que l'on retrouve dans cette nouvelle édition.

  • Au-delà de la carte postale, la plage est l'un des environnements naturels les moins bien connus de la planète. Arnaud Guérin nous invite à la découverte de ce milieu d'exception grâce à son double regard de scientifique et de photographe.
    Frontière fragile et mouvante entre la terre et la mer, la plage est en équilibre avec le climat, les variations du niveau marin. Elle est le siège d'une biodiversité unique, véritable poumon écologique des mers et des océans grâce à la rencontre des eaux douces et salées. Milieu naturel d'une majorité de la population de la planète qui habite sur les côtes, elle est au centre de nombreux enjeux environnementaux, actuels et à venir...
    Pourquoi ici une plage de sable et là-bas de galets ? Pourquoi les plantes résistent-elles au sel ? Qu'est-ce qu'une marée verte ? Géologue, photographe, fin connaisseur et habitant du littoral depuis toujours, Arnaud Guérin nous donne les clés pour comprendre ce milieu que tout le monde fréquente et croit connaître. Un voyage en mots et en images pour ne plus regarder la plage comme avant...

  • Agenda alpicimes 2022

    Diverticimes

    Pour passer une année aussi spectaculaire que poétique sur les cimes... De l'autre côté des pas et des cols, et surtout au-delà des nuages, s'exécute une partition qu'il est impossible de ne pas écouter. Entre les crescendo et les decrescendo des levers et couchers de soleil, ce sont toutes les nuances de la musique qui sont célébrées par la montagne pour passer une année tantôt allegro ma non troppo, tantôt dolcissimo...
    Les images de cet agenda sont extraites du livre Alpicimes, paru à l'automne 2020.

  • Une année à faire le tour du monde pour découvrir les beautés du grand bleu avec les images de Pascal Kobeh.
    Pascal Kobeh partage en images son bonheur d'être un témoin privilégié des beautés sous-marines,en observant une superbe faune dans son milieu naturel.
    Il nous entraîne en Méditerranée, en mer Rouge, dans l'océan Indien, en Indonésie, en Micronésie, dans le Pacifique, les Caraïbes, l'Atlantique, en Afrique du Sud et dans les eaux froides d'Alaska et de l'Antarctique pour aller admirer du «gros» comme du très petit, des récifs colorés et des épaves...

  • Des photographes du monde entier ont soumis leurs plus belles images au Festival international de la Montagne de Bressanone (Italie) qui présente sa sélection dans ce livre.

    Depuis 2011, plus de dix mille photographes de cent nationalités différentes ont participé à l'International Mountain Summit qui avait lieu chaque année à Bressanone (Brixen) dans le Tyrol du Sud, en Italie. Quelques-unes de leurs plus belles images traduisent ici le souffle qui anime les montagnes du monde, des Alpes aux Andes, en passant par l'Himalaya, le Groenland, la Nouvelle-Zélande ou l'Afrique. Tout en témoignant des expériences et des émotions qu'ils ont vécues en ces hauts lieux, leurs photos contribuent à enrichir la connaissance des territoires de montagne et soulignent la nécessité de protéger ces espaces naturels si précieux.

    Parmi les sommets à l'honneur : l'Aiguille du Midi, les Aiguilles-Rouges, l'Ama Dablam, l'Annapurna, le Bernina, le Cervin, l'Elbrous, l'Etna, l'Everest, le Fitz Roy, le Glen Coe, les Grandes Jorasses, le Half Dome, le K2, le Kangchenjunga, le Karwendel, le Kirkjufell, le Leah Peak, le Machapuchare, le Marmolada, le Mont Blanc, le Mont Cook, le Mont Rose, l'Ortles, le Mitre Peak, le Pumori, le Sarmiento, le Semeru, le Silvretta, le Slamet, Torre del Paine, les Tre Cime di Lavaredo...

  • Forêts sauvages

    ,

    • Glenat
    • 28 Octobre 2020

    Voyage au coeur des forêts du monde.

    Forêt. Un mot intimement lié à la notion du sauvage, puisque « sauvage » trouve son origine dans le latin sylvaticus, qui veut dire « forestier », « vivant dans la forêt ». Parler de « forêt sauvage » n'a aujourd'hui plus rien d'une tautologie, et évoque en premier lieu la sylve originelle, la forêt primaire.

    Des forêts primaires, il n'en reste plus beaucoup. Massivement détruites en un temps record, elles ne représentent aujourd'hui qu'un très faible pourcentage des forêts à l'échelle mondiale, dont guère plus que des « confettis » en Europe. La nécessité impérieuse de sauver ce qui reste n'est plus à démontrer, de même que celle de recréer des forêts primaires, comme le préconise Francis Hallé. Il en va de l'équilibre écologique de notre planète et de notre propre survie.

    Découvrir les forêts du monde dans tous leurs aspects et dans toute leur diversité, tel est le propos de ce beau livre, où se côtoient des arbres, des lianes, des animaux petits et grands, des fleurs, des fougères, des mousses..., tout ce qui fait la vie sauvage des forêts.

    Comment fonctionne une forêt, du sol à la canopée ? Quel est l'intérêt du bois mort ? Qu'est-ce qu'une forêt primaire ? Quels sont les différents types de forêts ? Les liens entre les forêts et les climats ? Ces questions et bien d'autres trouvent réponse sous la plume éclairante de Annik Schnitzler, spécialiste de l'écologie forestière et adepte du réensauvagement. Magnifiquement illustré par les images de l'agence Biosphoto, Forêts sauvages nous offre autant à apprendre qu'à s'émerveiller et à rêver.

  • Alpicimes

    ,

    • Glenat
    • 7 Octobre 2020

    Une fois encore, les DiVertiCimes nous emmènent déambuler au sein des cathédrales minérales qui encadrent le bassin grenoblois, parfois même un peu plus loin !

    De l'autre côté des pas et des cols, et surtout au-delà des nuages, s'exécute une partition qu'il est impossible de ne pas écouter. Entre les crescendo et les decrescendo des levers et couchers de soleil, ce sont toutes les nuances de la musique qui sont célébrées par la montagne, tantôt allegro ma non troppo, tantôt dolcissimo... Une musique qu'on ne se lasse pas d'entendre quand on s'appelle Géraldine Le Duc, Sébastien Liot, Alain Herrault, Denis Testemale et Laurent Picard, les cinq membres du quintette de photographes DiVertiCimes. Pour l'occasion, c'est Jean-Michel Asselin, soliste au long cours de la musique des sommets, qui compose les textes de cet ouvrage photographique.

    « DiVertiCimes raconte la montagne, comme Giono disait la Provence, comme Soulage perçoit le noir ou Beethoven, sourd, écoutait des symphonies qu'il ne pouvait entendre. DiVertiCimes semble s'effacer derrière le paysage, ce qu'il contient, mais une petite musique nous répète avec insistance l'éphémère de la beauté, la fragilité de l'existence. Je ne sais si les photos qu'ils nous donnent sont optimistes ou pessimistes, je sais en revanche qu'elles portent la belle mélancolie de l'espoir.
    Que sera demain ? Que seront ces lacs, ces rocs gelés, ces bouquetins impassibles et ces chamois tremblotants ? Que seront ces nuages bouleversants, ces à-plats de neige, et ces personnages qui se protègent parfois d'un parapluie dérisoire ? »

  • Il y a tout juste trente ans, lundi 3 juin 1991, Maurice et Katia Krafft disparaissaient dans le souffle chaud d'une nuée ardente au Japon... Durant plus d'un quart de siècle, ce couple de volcanologues a assisté à plus de cent soixante-quinze éruptions, parcouru et étudié la plupart des grandes zones volcaniques du monde. Voici leur histoire. Une histoire au goût de soufre. " Katia, moi et les volcans, c'est une histoire d'amour.
    Notre passion est exclusive, dévorante, loin des hommes. J'aime les volcans parce qu'ils nous dépassent, parce qu'ils sont indifférents à la vanité des choses humaines. " Maurice Krafft, 1981. Liberté, curiosité, créativité, transmission... c'est surtout la passion que l'on retiendra en évoquant Maurice et Katia Krafft, une passion poussée dans ses ultimes retranchements. Par leur courage, leur pugnacité, ils ont oeuvré comme les grands témoins privilégiés des embrasements de notre planète de cette seconde moitié du XXe siècle.
    Ils furent aussi des acteurs incontournables dans la prévention des risques volcaniques auprès des gouvernements et des populations. Maurice et Katia Krafft ont rédigé une vingtaine d'ouvrages, dont certains traduits dans une dizaine de langues. Ils ont produit et réalisé cinq grands films sur le volcanisme planétaire. Sous leur impulsion, sont nées des structures muséales ludiques entièrement consacrées au volcanisme, tels le musée du Piton de la Fournaise et Vulcania.
    Le destin ne leur permettra pas de les découvrir. Deux chapitres inédits complètent cette nouvelle édition.

  • On ne nage pas longtemps perdu au milieu de l'océan... Un thriller sur fond de course au large, de déception amoureuse et de trafic illicite. Une tempête s'est abattue sur les navigateurs de la course en solitaire autour du monde. Quand, en pleine nuit, son monocoque perd sa quille et coule, un des navigateurs ne réussit pas à embarquer dans son radeau de survie. Il va mourir ; il le sait : on ne nage pas longtemps en plein Atlantique.
    Il ne peut pas imaginer qu'un voilier a entendu son appel de détresse. Un skipper et son équipière vont pourtant lui sauver la vie, non sans réticence en ce qui concerne le premier. Non seulement le naufragé dérange la relation naissante avec la femme embarquée aux Açores, mais en plus il va attirer l'attention sur leur bateau. Hors de question d'informer la terre de ce sauvetage ! En détruisant tous les systèmes de liaison, il règle le problème.
    Les côtes de Bretagne bientôt en vue ne seront pas l'issue de ce huis clos saumâtre. Une vengeance inattendue va révéler mensonges et trahisons. Tout le monde n'arrivera pas à bon port.

  • Un livre anniversaire pour raconter la Compagnie des guides de Chamonix en célébrant 200 ans d'histoires de guides, d'amitiés et de rencontres à explorer le versant sauvage de nos montagnes. Tout commence en 1821, suite à un accident au mont Blanc où trois guides perdent la vie. Un fonds de solidarité est mis en place afin d'aider les familles endeuillées et un principe de répartition équitable du travail est établi : la caisse de secours et le tour de rôle sont nés et avec cela la Compagnie des guides de Chamonix.

    La période qui suit voit grandir un véritable engouement de la bourgeoisie pour la haute montagne : c'est l'âge d'or de l'alpinisme. La compagnie joue pleinement son rôle et ces années seront pour l'organisation les plus prolifiques : en réalisant des premières ascensions tout en menant des clients au bout de leur corde, les guides réalisent des doubles exploits. Aujourd'hui l'organisation compte plus de 200 actifs.

    Depuis sa création, la Compagnie des guides de Chamonix a toujours été précurseur. Ses membres ont participé activement à écrire l'histoire des sports de montagne en faisant preuve d'engagement, d'imagination et d'innovation. Au fil du temps, elle s'est transformée pour répondre aux enjeux de chaque époque avec comme vocation constante de toujours faire vivre à ses clients une aventure humaine et sportive dans un " monde au-dessus du monde ".

    Structuré autour de neuf thèmes, le livre, illustré de documents inédits, retrace à travers une centaines d'anecdotes l'histoire hors du commun d'une organisation et de fortes personnalités qui ont gravi les montagnes, ont cassé les codes pour aller où leur regard s'est un jour arrêté. Si les techniques, le matériel et l'ouverture d'esprit ont évolué avec le temps, le lien unique entre les guides, acteurs et les porteurs de messages cruciaux ainsi que de valeurs puissantes, et leurs clients est lui resté intact.

    C'est de cela dont vous, lecteurs, serez aussi les témoins.

  • Un guide de poche très pratique pour découvrir les minéraux d'ici et d'ailleurs.

    Les minéraux sont fascinants à divers titres et attirent de nombreux amateurs, en témoignent la multitude d'associations minéralogiques, d'expositions, de salons, de bourses aux minéraux... Vous en êtes ? Vous avez envie de les découvrir et d'apprendre à les reconnaître ? Alors, ce petit guide est fait pour vous ! De l'agate au zircon, en passant par l'azurite, la calcédoine, l'hématite, le quartz et l'olivine, il présente 80 espèces de minéraux et en décrit 65 autres, choisies parmi les plus courantes et les plus représentatives de ce que vous pouvez rencontrer lors de vos balades ou de vos visites d'expositions.

  • Dans un pays où les femmes ne bénéficient pas des mêmes droits que les hommes, gravir le plus haut sommet du monde permet à certaines Népalaises de s'élever au-dessus de leur condition. Rencontre avec neuf femmes puissantes.

    Les alpinistes et les trekkeurs apprécient le Népal pour ses montagnes et le sourire légendaire de ses habitants. Ils savent, pour la plupart, la pauvreté de ce pays, mais ils ignorent le plus souvent le sort qui y est réservé aux femmes.

    Au Népal, où le suicide est la première cause de mortalité féminine, une poignée de femmes ont bravé le poids des coutumes pour réaliser leur rêve et devenir les égales des hommes.
    Elles sont alpinistes, Sherpanis (ethnie de la vallée de l'Everest) pour la plupart, et gravissent les plus hauts sommets du monde.

    Pasang Lhamu Sherpa Akita, Maya Gurung, Maya Sherpa, Dawa Yandzum Sherpa (première femme guide de haute montagne du Népal), Doma Sherpa Pinasa, Kalpana Maharjan, Lakpa Sherpa (neuf fois l'Everest !) et Shailee Basnet (également humoriste !) ont mis leurs pas dans ceux de Pasang Lhamu Sherpa, la première Népalaise au sommet, en 1993, où elle a trouvé la mort.

    Elles témoignent de leur condition, leurs aspirations, leur émancipation, dans l'intimité de conversations menées par la sociologue Anne Benoit-Janin pour la réalisation de son film Les belles envolées. Car l'Everest a donné des ailes à ces femmes. Plus haut, plus difficile que le sommet, elle font rimer ascension avec émancipation.

  • Parce que la passion et l'aventure transparaissent dans chacune des photos de ce livre, Surfer est une source d'inspiration infinie pour tous les amoureux de l'océan.

    « Il a fallu que je me remette en question et que je me rappelle ce qui m'importait vraiment partir seul au milieu de l'océan et repousser mes limites pour produire une oeuvre dont je pouvais être fier. » Son aboutissement une photo de Mark Mathews debout dans un tube béant à The Right vint récompenser d'innombrables heures de travail. Elle permit à Russell Ord de décrocher deux couvertures de magazines prestigieux, une place dans l'histoire de la photographie de surf et, surtout, de trouver la sérénité. Cette photo en poche, Russell se retrouva face à un dilemme inattendu : et maintenant, dans quelle nouvelle entreprise se lancer ? Son oeuvre s'est enrichie depuis d'images époustouflantes de vagues nues et de nombreux portraits de surfeurs des quatre coins du monde.Les images spectaculaires de Russell Ord lui ont valu une reconnaissance mondiale. Dans ce livre, il fait équipe avec l'écrivain Anthony Pancia pour partager les histoires des rencontres qui l'ont marqué durant sa remarquable carrière.

  • Montagnes en majesté

    Robert Bosch

    • Glenat
    • 2 Octobre 2019

    Dans ce très beau livre, les montagnes sont véritablement magnifiées par l'oeil talentueux et passionné de Robert Bösch.

    « L'alpinisme et la photographie ont été, depuis de longues années, ma profession et ma raison de vivre. Si, à mes débuts, l'alpinisme de performance dominait, montagne après montagne, j'ai fait de ma seconde passion, la photographie, ma profession. Dans les deux cas, j'ai appris en pratiquant. Ce long cheminement m'a mené sur tous les continents et dans les recoins les plus éloignés de notre planète, mais, plus encore, m'a offert une vie exaltante ainsi que de solides et profondes amitiés ».

    Alpiniste et photographe suisse, Robert Bösch présente ici le fruit de plus de quarante ans de passion pour la montagne. Pour les montagnes : alpinisme, escalade, mais aussi kayak, parapente ou vélo... sur les parois et les chemins d'Europe, d'Himalaya ou d'ailleurs.

    Les images spectaculaires de Montagnes en majesté jouxtent les histoires des rencontres qui l'ont marqué durant sa remarquable carrière, de Ueli Steck à Steve House, en passant par Nina Caprez ou Babsi Zangerl.

  • C'est la quête de l'ultime, dans des conditions extrêmes pour le corps et l'esprit. Seuls une poignée d'alpinistes sont assez fous pour se hisser à plus de 8 000 mètres en Himalaya, quand il fait jusqu'à - 50 °C et que le vent souffle à 150 km/h. Qu'est-ce qui aimante aux sommets ces « guerriers des glaces » ?

    Le sauvetage spectaculaire d'Élisabeth Revol au Nanga Parbat, 8 125 mètres, en janvier 2018, a mis en lumière une discipline méconnue : l'himalayisme hivernal. Qui sont les alpinistes voués à cette quête suprême ? Quelles sont leurs motivations pour affronter des conditions inhumaines ? Quelle est l'histoire de cette pratique extrême de la montagne ?

    Spécialistes des faits de société, Émilie Brouze et Bérénice Rocfort-Giovanni ont enquêté sur cet univers insensé. Leur livre s'adresse à ceux que l'engagement de ces conquérants de l'inutile subjugue et interpelle. Elles se sont entretenues avec Krzysztof Wielicki et Leszek Cichy, premiers vainqueurs d'un « 8000 » en hiver, l'Everest, en 1980, au sein d'une expéditionnationale polonaise. Les Polonais sont restés leshéros de l'hiver himalayen jusqu'à la chute du mur de Berlin. Depuis, rares sont les grimpeurs à se risquer en Himalaya durant la saison hostile.
    Les drames, en revanche, ont été nombreux. Entre autres, Anatoli Boukreev, Jean-Christophe Lafaille, Tomasz Mackiewicz, trois personnalités tourmentées, ne sont pas revenus. Le témoignage de l'Italien Simone Moro, l'une des figures actuelles de la geste hivernale, est éloquent. Tout comme sont passionnants les échanges des auteures avec Élisabeth Revol et ses sauveteurs, Denis Urubko et Adam Bielecki, inlassables « guerriers des glaces ».

  • Océan sauvage

    ,

    • Glenat
    • 30 Octobre 2019

    Des eaux littorales aux profondeurs abyssales, un voyage inédit à la rencontre de la vie sauvage de l'océan mondial dans toute sa diversité.

    L'océan mondial est immense. Il recouvre les trois quarts de la planète, et sa profondeur moyenne est de 3 600 m. Quant à son fond ultime, il se situe à 11 km sous la surface. C'est dans cet espace colossal que la vie est apparue, il y a plus de 3,8 milliards d'années. Un recensement mondial y a répertorié quelque 270 000 espèces, mais, grâce à l'exploration des grands fonds et du monde des minuscules, ce nombre pourrait passer à 1 à 2 millions, voire plus. Ajoutons que le cycle de vie de la plupart de ces espèces demeure une énigme, et que l'on connaît mieux la surface de Mars que le fond de l'océan.

    Des rivages aux ténèbres des abysses, du minuscule krill au gigantesque cachalot, la vie y est partout présente et d'une remarquable diversité, fruit de millions d'années d'évolution. Gigantesque machine thermique, l'océan joue un rôle majeur dans la régulation des échanges de chaleur et l'absorption du CO2 de l'atmosphère. On a longtemps pensé que, comme sur la terre ferme, la lumière solaire était le moteur essentiel de la vie, mais la découverte de l'insoupçonné bestiaire des sources volcaniques hydrothermales a bouleversé nos certitudes. Oui, la vie peut s'organiser et se développer sans lumière, qui plus est dans un environnement des plus toxiques !

    Le propos de ce beau livre est de nous faire découvrir cette remarquable biodiversité océanique au cours d'une longue et inédite plongée d'exploration, depuis le littoral jusqu'aux grandes profondeurs. Comment survivre quand on est petit plancton, ballotté par les eaux du large et sans aucun abri pour se cacher ? Comment un poisson peut-il résister aux pressions formidables qui s'exercent à 5 000 ou 6 000 m de profondeur ? Comment trouver sa nourriture et communiquer quand on vit dans le noir éternel des grandes plaines abyssales ? Voilà quelques-unes des questions passionnantes auxquelles répond cet ouvrage superbement illustré.

  • Un petit guide pratique pour reconnaître les coquillages de nos côtes.

    Indissociables de nos séjours en bord de mer, les coquillages ont toujours fasciné les hommes. Vous avez envie de les reconnaître ? D'en apprendre un peu plus sur les animaux qui les élaborent, extraordinaires dans leur diversité et leurs modes de vie ? Alors, ce petit guide est fait pour vous ! Facile à glisser dans le sac ou dans la poche, il permet de découvrir 80 espèces parmi les plus souvent trouvées sur les grèves ou les plus emblématiques de notre littoral (Atlantique, Manche, Méditerranée, mer du Nord).

  • Le récit brut et captivant d'un secouriste en montagne qui n'hésite pas à se mettre à nu.

    Membre du PGHM, Peloton de gendarmerie de haute montagne, depuis près de dix ans, François Nicard nous embarque avec lui dans quinze opérations de secours qu'il a menées dans les montagnes de Chamonix ou Grenoble. Peur, tristesse, colère, bonheur... l'intensité des émotions est à la hauteur des aventures vécues et restituées avec une sincérité touchante. Nous voilà partis à la rescousse d'un groupe d'alpinistes engagés dans une traversée du mont Blanc et jamais parvenus jusqu'au refuge, en train de ranimer une canyoneuse qui a terminé une chute de soixante mètres dans un trou d'eau de la taille d'une baignoire, décrocher un parapentiste qui a terminé son virage au sommet d'un arbre...

    Parce que l'issue peut être dramatique, parce qu'il y a toujours beaucoup d'humanité, parce que le suspense est omniprésent, le secours en montagne possède une dimension épique et romanesque.

    Extrait. Un secours a lieu à l'aiguille de la République, à 3 305 mètres d'altitude, dans le massif du Mont-Blanc. Un alpiniste, accompagné d'un guide, aurait chuté de 30 mètres. La nuit tombe, il faut faire vite. Une fois la victime prête à être hélitreuillée, les secouristes contactent le pilote de l'hélicoptère :

    « On va être prêts pour être récupérés.

    - OK. Aérologie trop compliquée. On ne pourra faire qu'un treuillage ».

    Quelques silencieuses secondes s'égrènent dans le froid nocturne. De la buée s'échappe de nos bouches. Nos respirations sont rapides. C'est sans appel. L'un d'entre nous passera la nuit ici. Dans la face.

  • Frontière naturelle entre la France et l'Espagne, courant d'une mer à l'autre sur quelque 450 km, les Pyrénées constituent une chaîne de montagnes aussi unique que variée. Bien sûr, leurs paysages ont depuis longtemps connu des modifications dues à l'action de l'homme, comme la création de pâturages, fruit de la domestication animale. Plus près de nous, l'ère du tourisme a elle aussi généré son lot de conséquences sur les paysages et les écosystèmes, de même que sur les espèces qui y vivent.
    Cependant, les Pyrénées conservent des espaces véritablement sauvages et recèlent une multitude de lieux où il est facile de se reconnecter avec le monde vivant de la montagne. Au fil des étages de végétation et des écosystèmes traversés, Claude Dendaletche, spécialiste des Pyrénées, nous emmène à la découverte des aspects multiples de ces montagnes sauvages, et apporte les éclairages nous permettant d'appréhender les liens subtils tissés entre les êtres vivants et leurs adaptations aux contraintes spécifiques de leurs habitats.
    Les magnifiques photographies qui illustrent son propos nous invitent à la fois au rêve et à la découverte de ce « pays » montagneux, qui abrite l'une des plus importantes biodiversités en Europe.

  • Cinq mois de voyage du Spitzberg à la Crète en passant par la Scandinavie, l'Écosse, les Alpes et les Balkans...
    Des dizaines de rencontres.
    500 000 abonnés sur Instagram.

    D'abord attiré par les antipodes, le photographe Johan Lolos s'est pris de passion pour la beauté des montagnes de son continent. L'Europe est si unique avec l'infinie variété de ses paysages !
    Johan Lolos est fasciné par le spectacle de la nature, mais il est tout autant inspiré par les rencontres, et à travers ses portraits, c'est la qualité de l'expérience vécue et la diversité des cultures qu'il cherche à restituer.
    Son roadbook esquisse une philosophie de vie qui en inspirera plus d'un : ne rien planifier, n'être retenu par aucune contrainte, profiter de ce que chaque journée peut offrir...
    Avec un 4x4 en guise de refuge, il a parcouru 40 000 kilomètres et sillonné 17 pays, de sommets en vallées et d'alpages en rivages, postant quotidiennement sur Instagram 20 photos pendant 145 jours.
    Après avoir conquis une vaste communauté de fans sur les réseaux sociaux, c'est pour un livre qu'il a sélectionné ses 200 images préférées, souvent inédites, accompagnées par des textes qui conservent la spontanéité des échanges sur la Toile.

  • La séduction, la poésie et la puissance d'évocation des paysages alpins peints par l'artiste coréenne Ji-Young Demol Park exposée au musée du Léman, à Nyon, du 12 mai au 1er novembre 2020.

    Par son immensité, le lac Léman laisse apparaître une ligne à l'horizon sur laquelle viennent se poser les montagnes alpines et jurassiennes, dans un équilibre subtil entre l'eau, la terre et le ciel.

    Dans le prolongement de ses travaux sur les Alpes, où elle vit, l'artiste coréenne Ji-Young Demol Park a développé une série d'aquarelles et encres de Chine inspirée par ces paysages lacustres entre rives et crêtes.

    Elle ne cherche pas à reproduire ce qu'elle voit, mais à traduire par des espaces picturaux épurés et apaisants, les émotions qu'elle ressent lorsqu'elle dessine dans la nature, afin de placer le spectateur dans une attitude de contemplation. L'eau, l'encre, l'origine : une oeuvre magique et inspirante.

  • Un ouvrage accessible et éducatif pour mieux connaître le corail et les dangers qui le menacent. Saviez-vous que les coraux sont des animaux et non des plantes ? Qu'ils vivent en symbiose avec des algues et que cette relation est primordiale pour maintenir l'équilibre de l'océan ? Aussi fascinants que fragiles, ces organismes sont capables de construire d'immenses structures, les récifs coralliens, oasis grouillantes de vie.
    Socle de toute la vie marine des tropiques, ces barrières naturelles assurent aussi la survie de centaines de millions de personnes, qu'elles nourrissent au quotidien et protègent des assauts de la mer. Mais ces édifices grandioses sont très sensibles aux perturbations occasionnées par les activités de l'homme, à commencer par le changement climatique. Leur survie est aujourd'hui clairement menacée et l'un des symptômes n'est autre que leur blanchissement.
    Edité en partenariat avec l'Institut océanographique de Monaco, sous la direction de Denis Allemand, Robert Calcagno et Bernard Fautrier, ce livre richement illustré offre un panorama des connaissances actuelles en compagnie de ceux qui, à Monaco et à travers le monde, oeuvrent pour mieux comprendre ces joyaux et s'engagent pour les préserver. Face aux menaces qui s'accumulent, il appréhende les solutions à mettre en place afin d'assurer leur sauvegarde, et, par conséquent, l'équilibre de l'océan et la pérennité de notre planète.

empty