Littérature traduite

  • Les messagers de la couronne : de l'Everest à Buckingham Nouv.

    Juin 1953, la première ascension de l'Everest et le couronnement de la reine Élisabeth II En 1953, le monde entier patientait pour savoir si l'expédition de sir John Hunt deviendrait la première à fouler le sommet de l'Everest, 8 850 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le correspondant du Times James Morris - aujourd'hui mieux connu comme écrivain sous le nom de Jan Morris - accompagna l'expédition historique du premier au dernier jour. Quand Edmund Hillary et Tenzing Norgay atteignirent finalement le sommet, Morris dut relever un autre défi : transmettre à Londres son information exclusive juste au moment du couronnement de la reine Élisabeth II.

  • « Le pinson des arbres, dans l'Est Londonien, les yeux crevés par des aiguilles rougies au feu, chante aussi en prison quand il s'est habitué à son existence dans le noir et, bien nourri, éprouve un bien être passager qui l'incite à la mélodie. Mais personne, pas même l'amateur d'oiseaux le plus dépravé, ne pourrait soutenir un seul instant que la joie du petit captif aveugle, qu'il chante ou se taise, est le moins du monde comparable à celle du pinson chantant en avril « au sommet du buisson », au milieu du grand monde ensoleillé, bleu au dessus, vert au dessous, avec le désir et le pouvoir, à la fin de la mélodie, de s'envoler rapidement à travers les champs de cristal de l'air vers d'autres arbres et d'autres bois. » À sa mort, en 1922, W. H. Hudson légua la totalité de ses droits d'auteur - ses oeuvres complètes comportent vingt quatre volumes - à la Société Royale pour la Protection des Oiseaux.

  • À partir des dernières découvertes scientifiques et de ses propres observations, le forestier le plus célèbre du monde nous ouvre les yeux sur les interactions secrètes entre l'homme et la nature.
    Les plantes réagissent positivement au toucher humain et sont capables d'entendre.
    Les arbres dorment, ressentent la douleur et ont comme un coeur qui bat. Notre tension artérielle se normalise à leur voisinage et la couleur verte nous apaise.
    En conteur incomparable, l'auteur de La Vie secrète des arbres nous révèle un cosmos où l'homme n'est pas un être supérieur mais fait partie d'un tout, à l'égal de chaque plante, de chaque animal. Il nous donne des conseils pratiques pour transformer nos promenades en aventures et aiguiser nos sens. Il nous fait prendre conscience que respecter la nature, c'est nous protéger.

    Le nouvel opus de l'auteur de La Vie secrète des arbres nous surprend encore une fois et nous révèle mille et une merveilles sur la nature et les liens que nous entretenons avec elle.

  • Les humains sont des créatures extraordinaires. Intelligents, habiles et curieux, nous avons su nous adapter et trouver le moyen de devenir l'espèce dominante de la planète. Notre emprise est si grande que certains parlent d'une nouvelle ère géologique, l'Anthropocène, caractérisée par les changements provoqués par l'homme qui touchent l'ensemble de cette planète bleue que nous appelons notre Terre.

    Cette supériorité induit notre responsabilité autant que notre opportunité : comment envisager notre présent et notre avenir ? De quel savoir avons-nous besoin ? Dirigé par James Lovelock, inventeur de l'hypothèse Gaïa, ce recueil d'essais illustré réunit une équipe chevronnée de penseurs et de scientifiques pour permettre une compréhension profonde de qui nous sommes, comment nous vivons et vers quel monde nous allons.

    En écho à cette théorie qui considère notre planète comme un tout formé d'une multitude d'écosystèmes, La Terre et Moi encourage la connaissance globale. À travers ses 12 chapitres, on découvre à la fois les détails complexes et les immenses structures de notre espèce et de notre planète, depuis notre univers en constante évolution jusqu'à nos cellules infiniment petites mais si puissantes. On observe ainsi les explosions stellaires autant que la richesse des écosystèmes qui fourmillent sous nos pieds, on se plonge dans les rouages neurologiques qui accompagnent toute prise de décision, on appréhende le climat dans son ensemble et l'on s'émerveille de notre proximité grandissante avec la technologie.

    Parmi les sommités mondiales qui ont contribué à ce livre figurent la physicienne quantique Lisa Randall, l'Astronome royal Martin Rees, le biologiste récompensé par le prix Pulitzer Edward O. Wilson et le neuroscientifique et Prix-Nobel Eric Kandel. Grâce aux illustrations dynamiques de l'artiste britannique Jack Hudson, le résultat constitue une source d'inspiration pour tous les esprits curieux, jeunes et vieux, et une boîte à outils de référence pour nous informer et nous éclairer sur l'avenir.

  • Les montagnes, l'un des plus grands chefs-d'oeuvre de la nature, dans leur beauté sauvage, leurs vues époustouflantes de haut, leur air pur, leurs pâturages verdoyants, leurs lacs de montagne et leurs glaciers, ont captivé l'humanité depuis toujours. Grimper des montagnes ou simplement regarder leur splendeur majestueuse nous fait ralentir et les contempler, peut-être même nous donner un peu de sérénité. Le photographe Tim Hall capture magnifiquement le réconfort puissant des montagnes dans ses images. Il choisit souvent de filmer par temps dramatique, rendant son travail et les montagnes photographiées encore plus spectaculaires et transcendants. L'intention de frapper tant au niveau émotionnel que spirituel est évidente dans une grande partie de son travail sur le paysage, inspiré par Rothko et Turner. L'influence de la peinture dans son travail provient de ses études d'Histoire de l'Art à l'université de Manchester. Moutains - Beyond The Clouds présente la vaste chaîne de montagnes alpines, notamment des sites célèbres tels que le Mont-Blanc, le Cervin et les Dolomites.

    TIM HALL est un photographe d'art britannique, spécialisé dans les voyages, les paysages et les portraits. Son envie de voir le monde à travers l'objectif d'une caméra s'inspire de la romance des voyageurs du 19ème siècle et plus récemment des photographes de National Geographic. Cette oeuvre est une réponse lyrique aux gens et aux endroits qu'il a visités et montre son profond intérêt pour le monde urbain et naturel ainsi que pour les gens qui les habitent. Avec plus de 20 ans d'expérience en tant que photographe, ses oeuvres sont souvent conçues comme des séries, exposées collectivement ou achetées à la pièce. Tim vit à Londres et est représenté par des galeries d'art contemporain en Europe, en Asie du Sud-Est et aux États-Unis.

  • Développez vos compétences de survie et découvrez pourquoi vous devriez toujours garder sur vous ou dans votre sac à dos un couteau suisse, que vous exploriez des milieux sauvages, que vous vous promeniez en montagne, en forêt ou dans votre ville. Porté tous les jours pour répondre à toutes les situations, le couteau suisse est indispensable. Ce livre référence montre comment utiliser votre « iconique » couteau rouge multioutils pour gérer 101 situations d'urgence.
    Qu'il s'agisse d'allumer un feu, de faire un abri, de pêcher un poisson, de construire un poêle de fortune ou même de poser une attelle, découvrez pourquoi le « Victorinox® » est indispensable dans tous les kits de survie. L'auteur donne des conseils de base sur l'entretien des couteaux et passe en revue les nombreux modèles et leurs caractéristiques actuellement disponibles chez Victorinox®.

  • Constituant l'une des premières formes de vie de la planète, les méduses dérivent sous les flots depuis au moins 500 millions d'années. Ces beautés gélatineuses continuent de fasciner par leur impressionnante adaptabilité et leur capacité à prospérer dans des océans de plus en plus chauds et pollués. Ce livre traite essentiellement des méduses proprement dites, mais aussi des autres organismes gélatineux planctonique, comme les salpes et les cténophores. Magnifiquement illustré, il présente les informations les plus récentes sur la vie de ces incroyables créatures, ainsi que les portraits de 50 espèces parmi les plus remarquables, de la minuscule méduse immortelle à la méduse géante de Nomura.

  • Ce guide théorique et pratique pour comprendre les phénomènes météorologiques aborde de nombreux sujets comme les phénomènes optiques, les arcs-en-ciel, les influences du temps sur l'homme, les changements climatiques, l'effet de serre et les prévisions météorologiques.

  • 4h30 du matin, trekking dans l'immensité des Alpes, 2.900 mètres au-dessus du niveau de la mer, des nuages d'orage disparaissent derrière les montagnes les plus proches, le soleil se lève - tels sont les moments durant lesquels Guerel Sahin fait ses meilleures photographies en extérieur.
    C'est certainement parce qu'elles sont souvent prises dans des situations extrêmes que ses impressionnants panoramas montagneux, ses photographies de lacs de montagnes, ses paysages puissants ont un tel succès. Ils sont des milliers à le suivre sur Instagram, tandis qu'un large public le connaît comme ambassadeur de Jack Wolfskin. Pour la première fois, il rassemble ses photographies les plus impressionnantes, et partage avec nous des idéaux de vie et de travail en un livre d'exception.
    /> D'où vient ce désir de nature authentique et intacte ? Que ressent-on lorsqu'on atteint le sommet d'une montagne au lever du soleil ? Qu'en est-il quand, contre toute prévision, tout est obscurci par les nuages et que la photographie devient impossible à prendre ? À force d'images et de textes, le photographe partage son propre mode émotionnel dans le paradigme d'une « génération Instagram ».
    Le livre de Sahin est fait pour ceux pour qui le prochain pic montagneux et la nature intacte ne seront jamais assez proches - pour tous les randonneurs, les grimpeurs, les junkies de grands espaces.

    UEREL Sahin, né à Kaiserslautern en Allemagne, a fait des études d'ingénierie électrique, mais a très vite réalisé que son bonheur ne se trouvait pas là. Il sortit donc son appareil dans les montagnes dés qu'il le put et revint avec de sublimes photographies.
    Aujourd'hui, ses photographies sont admirées par des milliers d'utilisateurs de media sociaux, et Guerel est l'un des photographes allemands les plus en vue de sa génération. Le photographe aventurier freelance réside à Kaiserslautern.

  • Ce livre est le résultat d'une admirable sélection réalisée parmi des milliers d'images primées au cours des 50 dernières années. Un monde sous-marin inconnu habité par les créatures les plus étranges et captivantes. Chaque cliché est accompagné d'une histoire à travers laquelle le photographe explique ce qu'il représente pour lui et comment il s'y est pris pour capturer la scène. On découvre l'incroyable diversité de la vie sous l'eau, tout aussi singulière et riche que celle existant sur terre.

  • « Le Naturaliste à La Plata, publié chez Stock en 1930, est, on le sait, l'un des plus beaux livres de Hudson.
    Ce que l'on ne sait pas, c'est que, dans l'édition originale, figuraient son étude sur les bourdons (Humble bees and other matters), celle sur les guêpes (A noble wasp) et celle sur les araignées (Facts and Thoughts about spiders), Jacques Delamain, qui dirigeait alors la collection de Nature, n'ayant pas fait traduire ces textes. On peut se demander pourquoi, si ce n'est pour éviter d'effrayer le public.
    Aimant le contre-point (ou le contre-chant) j'ai décidé de parler des rats, « ces intellectuels » selon l'expression de Marie Phisalix qui fut, au muséum, la première grande spécialiste des vipères : de la dégustation (arrosée de schnaps) d'un rat noir en compagnie d'un poète danois, de quelques rats (alpha ou bêta) égarés dans l'édition, bien entendu du Capitaine cruel cher à Freud, des scolopendres qui me fascinèrent longtemps et d'un musée pas le moins du monde imaginaire.
    Les mouches étant aussi haïes que les serpents, les guêpes, les araignées ou les rats, suivent quelques considérations sur les grands diptéristes, à l'aurore de l'entomologie.
    Dans sa correspondance avec André Dhôtel, Henri Thomas écrit : « C'est une engeance ténébreuse, les champignons, un peu comme les serpents, mais ceux-ci ont des yeux merveilleux (au moins les grandes couleuvres qui me regardaient dans le plus grand silence, en Corse.) » Venins est avant tout un regard.
    Il faut, si l'on veut se faire une idée de la beauté, au moins une fois dans sa vie, regarder un taon dans les yeux. Si vous ne le voyez pas, lui vous voit. Je dirai même qu'il vous examine de près. Sous toutes les facettes dans chacune de ses facettes. C'est-à-dire qu'il vous voit quatre mille fois tel que vous êtes. Quel est à votre avis l'être le plus venimeux ? Lui ou vous ? » Patrick Reumaux

  • Dans cet ouvrage tardif et destiné au grand public, dans un style presque parlé, Imanishi, âgé alors de 78 ans, rappelle de façon très accessible les principales raisons de son désaccord avec l'orthodoxie néo-darwinienne.
    Il résume ce désaccord dans le titre de l'ouvrage, qui revendique pour le vivant la qualité de sujet. Cette thèse s'oppose de front au dualisme néo-darwinien, pour lequel l'espèce est un objet soumis à la mécanique d'un environnement universel. Pour Imanishi, il s'agit de pénétrer dans la logique de son monde propre, où chaque espèce et son milieu forment une unité qu'Imanishi appelle sumiwake, «écospécie».

  • L'eau. Origine de la vie. Le coup de chance parmi les coïncidences cosmiques. Le caméléon de molécules qui fait toute la différence. Chaque entité vivante dépend de son existence.
    Pourtant, en soi, l'eau semble plutôt modeste. Incolore et sans saveur, ce n'est que dans son environnement que l'eau prend vie, se colorant par réflexion sur le ciel et dynamisant son mouvement le long des rivières, des montagnes, des océans et des plaines.
    Le photographe Rudi Sebastian a consacré sa vie photographique à l'eau sous toutes ses formes. Au cours des dernières années, il a parcouru le monde pour capturer toutes les facettes imaginables de cette substance essentielle sous toutes ses formes : liquide, gazeuse et solide. Le résultat est un livre photographique exquis présentant un spectre sans précédent de cette substance miracle, allant d'un étang à l'étendue infinie du Pacifique, des glaces des régions polaires aux lacs salés des grands déserts.
    S'inspirant du style de Monet et du modernisme classique, les images de Sebastian sont empreintes de texture et de couleurs toujours changeantes. Ses paysages aquatiques sont aussi vivants que la substance elle-même, un riche hommage à la vie de la planète. Les textes qui accompagnent les photographies révèlent l'histoire naturelle et les merveilles de l'eau sur Terre. D'où vient-elle? Quel rôle a-t-elle joué dans l'émergence de la vie?
    Ce voyage photographique nous entraîne sur toute la planète véritablement bleue pour nous rappeler que l'eau n'est pas simplement de l'eau, mais tout un univers de diversité et de beauté.

  • Quel rapport entre l'extraction de l'alun dans le Yorkshire, les fantômes dans la roche et la naissance de la géologie ? Entre les voyages de James Cook et l'évolution ? Roger Osborne dresse, dans un époustouflant diaporama, les péripéties, parfois drolatiques, qui ont conduit à la naissance de la géologie en Angleterre. Que savait-on des déboires de William Smith, cet ingénieur qui, en découpant l'Angleterre pour y creuser des canaux, a le premier lié les fossiles aux couches de roche où on peut les trouver ? Et créé la première carte géologique de Grande-Bretagne, s'endettant au point d'y gagner un long séjour en prison ? Des extravagances irrésistibles du pasteur et fameux géologue Buckland ? Et de son ingéniosité diabolique de détective géologue, découvrant dans une grotte, pleine de vestiges de hyènes, les preuves contraires à celles qu'il venait chercher ? Ou des petites misères de négociants qui ont permis ou entravé l'achat des reptiles fossiles, facilitant ou non l'étude paléontologique, et par rebond la géologie ? Arrivés au terme de cette odyssée jubilatoire à travers documents, journaux, relations en tout genre, ce n'est pas à l'accouchement intellectuel d'une science qu'on a été convié, mais à son surgissement dans l'histoire du monde.
    Un livre impossible à oublier.

  • Pionnier dans le champ des paysages naturels sonores, Bernie Krause déchiffre les voix du sauvage et nous rapporte tout ce qu'elles peuvent nous raconter.

  • Les forêts sont les poumons du monde, absorbant le dioxyde de carbone et libérant de l'oxygène. Ils filtrent notre air, fournissent de l'eau potable et aident à stabiliser notre climat. Ils varient également considérablement d'une région à l'autre, abritant une riche diversité d'espèces animales, végétales et arboricoles à travers le monde. Partout où vous trouvez une forêt, c'est un lieu de beauté, de calme, de fraîcheur et de ressourcement.

    Aujourd'hui, de plus en plus de personnes découvrent la forêt comme un espace pour se ressourcer, mais simultanément, de plus en plus de zones forestières sont endommagées ou détruites par l'activité humaine. La déforestation mondiale n'est pas une hypothèse d'avenir remplie de fatalités, mais une réalité. Chaque année, des zones forestières de la taille de l'Autriche sont perdues au profit de la culture, de l'élevage et de l'expansion des villes et des infrastructures.

    Ce livre est un hommage aux forêts et à leur exploration à un moment où il est urgent de les comprendre et de les protéger. Il explore différents types de forêts et leur développement en fonction du climat local et des conditions du sol. Il nous plonge au coeur de la forêt amazonienne et nous explique pourquoi cette région est particulièrement précieuse et extrêmement vulnérable. Il cartographie les plus grandes zones forestières contiguës et examine pourquoi une forêt mixte est plus résiliente qu'une monoculture. Riche source d'informations pour tous ceux qui s'intéressent à la nature, aux changements climatiques et à la protection de l'environnement, ce livre constitue également une belle immersion dans les refuges arborés de notre planète. De la végétation des tropiques et des régions subtropicales aux forêts de feuillus mythiques d'Europe et à la vaste étendue de conifères boréaux qui s'étend sur l'hémisphère nord, il s'agit d'un voyage vital à travers les précieux écosystèmes verts du monde.

  • 2011, au large de Kalamata, Grèce - James Nestor assiste aux championnats du monde d'apnée dans le cadre d'un reportage pour le magazine Outside. C'est un choc. Ce qu'il découvre l'effraie et le fascine. Avec une seule inspiration, des humains peuvent descendre jusqu'à cent mètres de fond et remonter, trois minutes plus tard, le sourire aux lèvres... Tout cela grâce à un héritage ancestral, le réflexe d'immersion, que nous partageons avec d'autres mammifères marins.[BR]Durant deux ans, le journaliste, qui a passé sa vie sur l'océan, mais ignore tout de ce qui se trouve sous la surface, va parcourir le globe et partir en quête des secrets des apnéistes, pour comprendre ce qui nous connecte - physiologiquement, spirituellement - à l'océan et aux créatures qui l'habitent.
    Il va rencontrer des personnages hors-norme, qui révolutionnent les connaissances sur l'océan en marge des laboratoires et de la recherche académique. Avec eux, il va " se mouiller ", et apprendre l'apnée pour pouvoir étudier la communication des dauphins, résoudre le problème des requins mangeurs d'homme de la Réunion, ou se retrouver nez à nez avec le plus grand prédateur de la planète, le grand cachalot.
    Dans sa descente au coeur des mystères de l'océan, de la surface aux abysses où a pu apparaître la vie sur Terre, il partagera aussi le quotidien de chercheurs qui étudient les coraux en vivant dans des habitats sous-marins et explorer les grands fonds pour découvrir ses habitants bioluminescents à bord d'un sous-marin bricolé avec des pièces de plomberie...
    Un périple aux frontières de la science à couper le souffle qui transforme notre vision de l'océan.

  • Bien que nous pensons être une espèce à part, l'humanité fait partie de la biosphère, elle est née d'elle et au milieu d'elle. Or, partout dans le monde, des milliers d'espèces disparaissent en silence.
    Aux quatre coins de la planète survivent des espèces dites " reliques " (autrefois appelées " fossiles vivants ", mais dont on sait aujourd'hui que, si leur apparence n'a guère évoluée, elle n'en n'ont pas moins continué à s'adapter au fil du temps). Il existe également des " milieux reliques ", véritables sanctuaires de la vie telle qu'elle était avant l'apparition de l'homme, dans lesquels survivent des êtres vivants, plantes et animaux, encore quasiment inconnus.
    C'est à ce double voyage dans le temps et dans l'espace que nous invite l'auteur, à la découverte de ces précieux et irremplaçables témoins de l'évolution... Ses photos absolument stupéfiantes et jamais vues nous montrent des plantes dont l'origine remonte à la nuit des temps et des d'animaux étonnants, parfois photographiés pour la première fois. Ses textes apportent un éclairage passionnant sur l'histoire, le mode de vie de ces espèces et les mécanismes qu'elles ont dû développer pour survivre.

  • Cette édition présente l'oeuvre d'ulisse aldrovandi, un italien du xvie siècle, qui est l'un des fondateurs des sciences naturelles modernes.

  • Le Codex de Dioscoride (Ier siècle apr. J.-C.) est l'un des livres de botanique et de médecine le plus lus, commentés et traduits au XVIe siècle. Il en existe de nombreuses versions, en français comme dans beaucoup de langues européennes. La traduction espagnole fut publiée en 1655 par le botaniste Andrés de Laguna, castillan, aventurier et humaniste, mais surtout écrivain au style somptueux.
    Antonio Gamoneda a sélectionné des extraits du VIe livre de ce Codex, «Sur les poisons mortifères et les bêtes sauvages qui crachent le venin», ainsi que les notes et commentaires de Laguna. Conscient que le temps a transformé le langage scientifique de l'époque en une matière et une langue poétiques, il procède à la corruption de ces textes en les passant au tamis d'une sensibilité actuelle. Mais il va plus loin : il ajoute ses propres commentaires qui s'enflent en des récits de plus en plus imaginaires, où apparaît chaque fois le personnage mythique de Cratévas, médecin de Mithridate, qui se livre à des expériences sur les poisons, sur la cruauté, la douleur et le pouvoir.
    Il s'agit donc d'une polyphonie où l'on entend les voix de Dioscoride, de Laguna commentant celui-ci, et enfin de Gamoneda lui-même, dans une traduction en français moderne influencée par la langue des traducteurs lyonnais de Dioscoride au XVIe siècle.

  • Ingo Arndt, photographe animalier depuis plus de vingt ans, réalise un travail reconnu par les plus grands magazines spécialisés dans la nature. Dans ce livre, il s'est intéressé au phénomène fascinant des rassemblements à grande échelle d'animaux sauvages. Des insectes aux grands mammifères, il a réuni une large gamme d'espèces dans sa recherche. Des millions de papillons, des centaines de milliers de manchots, d'innombrables flamants roses, des fous de bassan à l'infini..., mais aussi, parmi d'autres, des coccinelles, des araignées, des chauves-souris, des phoques, des gnous.... Voilà de quoi battre le record du nombre d'individus représentés dans un livre !Le texte de Claus Peter Lieckfield est divisé en 5 grands chapitres : la reproduction, la migration, l'hibernation, les communautés, et la vie en exil. Il est complété par des légendes qui dévoilent la face cachée des photos d'Ingo Arndt.

  • Coquillages

    Senders/Starosta

    • Seuil
    • 4 Octobre 2007

    Les mollusques sont de remarquables constructeurs, capables de prouesses architecturales presque sans égales dans le monde animal. Qui d'entre nous n'a jamais ramassé de coquillages et admiré leur structure sur la paume de la main ? Certains passionnés ont choisi de continuer à les collectionner tout au long de leur vie, soit pour leur esthétisme et beauté, soit dans un but scientifique. Jacques Senders est l'un de ces derniers. Ce livre est l'occasion de rendre accessible sa fantastique collection, commencée il y a cinquante ans, par le biais des photographies spectaculaires de Paul Starosta. Ses coquillages, merveilles de la nature, évoquent tout naturellement une architecture exotique ou futuriste, des vases de l'Antiquité ou ceux issus de l'Art Nouveau, des pierres précieuses ou roches volcaniques, et nous rappellent comment la nature a toujours inspiré artistes et architectes. L'ouvrage met l'accent sur l'extraordinaire variété et le raffinement architectural des coquillages de la collection de Jacques et Rita Senders pour nous introduire dans un univers où la nature dépasse largement la fantaisie et l'inspiration humaines.

empty