Books On Demand

  • Apologie de Socrate

    Platon

    L'Apologie de Socrate rapporte le procès qui a vu condamner Socrate. Le citoyen philosophe, accusé de ne pas croire aux dieux de la cité et de pervertir les jeunes, fait preuve, face à ses juges comme auprès des Athéniens, du même don pour révéler l'incohérence et l'immortalité de leur discours. Le récit de la mort de Socrate, devenue mythique, est encore aujourd'hui selon bon nombre de philosophes hellénistes, à la racine de notre désir de philosopher.

  • Le prince

    Machiavel

    Impression en « gros caractères ». Extrait : Tous les Etats, toutes les dominations qui ont tenu et tiennent encore les hommes sous leur empire, ont été et sont ou des républiques ou des principautés. Les principautés sont ou héréditaires ou nouvelles. Les héréditaires sont celles qui ont été longtemps possédées par la famille de leur prince.

  • Le Rire : essai sur la signification du comique Pourquoi rions-nous de voir quelqu'un trébucher ? Pour quelles raisons Molière continue-t-il de nous amuser ? Comment expliquer qu'un jeu de mots ou un trait d'esprit prêtent à sourire ? Dans Le Rire, qu'il publie en 1900, Bergson apporte à ces questions des réponses décisives. S'appuyant sur des exemples quotidiens et de nombreuses références littéraires, il décrypte les formes du comique pour y déceler un ressort commun : l' interférence de deux séries , c'est-à-dire la présence simultanée de deux éléments distincts ou incompatibles. Au passage, il ne manque pas d'analyser le rôle social ambivalent d'un réflexe qui tout à la fois manifeste l'élan vital et brime les comportements hors normes. Si cette oeuvre, qui doit beaucoup à une tradition classique, méconnaît les manifestations transgressives, sombres, ludiques ou absurdes, du rire, elle n'en demeure pas moins capitale pour qui veut comprendre le propre de l'homme .

  • La philosophie, telle que la comprend et la pratique Schopenhauer, est une chasse aux illusions. Dans l'Essai sur le libre arbitre, traduit en 1877 et jamais réédité depuis, il démontre que l'homme est incapable d'agir par lui-même et il relègue au rang de mirage cette mystérieuse faculté appelée libre arbitre. L'homme est prisonnier de lui-même. La seule liberté dont il puisse disposer est une connaissance approfondie de soi. Leçon que Freud, qui avait bien lu Schopenhauer, retiendra et qu'il appliquera sur un plan thérapeutique. Vision aussi très moderne de la condition humaine. Les hommes sont responsables de ce qu'ils font mais innocents de ce qu'ils sont. A l'homme d'assumer le hasard de ce qu'il est. Le caractère est un destin.
    />
    A la question sommes-nous libres ? L'homme ordinaire répond sans ambiguïté oui puisque nous pouvons faire ce que nous voulons. Si l'homme peut faire ce qu'il veut mais sa volonté est-elle libre ? Peut-il choisir indifféremment en toute objectivité quand deux choix se présentent à lui ? De quoi dépend la volonté elle-même ? « Ma volonté ne dépend absolument que de moi seul ! Je peux vouloir ce que je veux : ce que je veux, c'est moi qui le veux ». Schopenhauer décrit ainsi l'esprit naïf qui se contente de regarder les choses à la surface. « Mais de quoi dépend la volonté elle-même ? », demande le philosophe. Dans son Essai sur le libre arbitre, le penseur de Francfort pose d'entrée de jeu comme solution à l'énigme du libre arbitre que « l'homme est un être déterminé une fois pour toutes par son essence, possédant comme tous les autres êtres de la nature des qualités individuelles fixes, persistantes, qui déterminent nécessairement ses diverses réactions en présence des excitations extérieures.» Ainsi, Schopenhauer montre que l'action de chacun est régie à la fois par des motifs (qui sont extérieurs à l'homme et dont il n'a aucun contrôle) et par son moi c'est à dire son essence (inchangeable et fixée préalablement). [schopenhauer.fr]

  • Simone Weil (1909-1943) est engagée dès 1927 dans le syndicalisme révolutionnaire. Elle participe activement aux mouvements ouvriers européens des années 1934-1935, soutient le Front populaire en France, milite contre la guerre d'Espagne, et entre en Résistance dès l'Occupation. A sa mort, en Grande-Bretagne, elle laisse une masse d'écrits considérable et quelques documents inédits dont sa Note sur la suppression générale des partis politiques. Dans ce court texte la philosophe et militante politique dénonce le cynisme du système partisan, à l'origine de la débâcle des démocraties européennes en 1939-40. Elle propose de supprimer les partis politiques pour les remplacer par des rassemblements d'idées basés sur une participation démocratique des citoyens. Un texte résolument visionnaire, très actuel et indispensable pour décrypter les enjeux contemporains de la représentation démocratique.

  • Trois essais de Paul Valéry sont ici réunis pour offrir au lecteur une plongée dans les réflexions de l'auteur sur l'Esprit et l'Intelligence.

  • A la providence, aux superstitions et à l'intolérance, les Lumières opposent la raison. Désormais, cette dernière endosse le rôle de "guide" (Diderot). Elle doit ouvrir les portes de la modernité, à la fois, en favorisant l'essor des sciences & techniques et en promouvant des valeurs, entre autres, de liberté et, globalement, d'humanisme. Pour ce faire, sont sollicitées respectivement la raison pure et la raison pratique. A travers elles, des Hommes veulent être "maîtres de leur destinée".
    Seulement, sous l'impulsion de Kant, les Lumières placent la morale sous l'égide de l'autorité de la conscience. Ce positionnement est une erreur majeure qui ruine complètement toutes leurs ambitions. Car il entraîne le déclassement de la morale et, par ricochet, une sous-optimalité structurelle de la raison pure à travers, précisément, la libération du potentiel du désir. Dès lors, ce positionnement impacte négativement "la culture et la civilisation kantiennes", celles de l'occident à partir des Lumières. Car, grâce à la Psychanthropologie, on peut désormais démontrer que le principe kantien de l'autonomie de la volonté a une "connivence" avec la violence et la servitude. En cette première moitié du 21e siècle, les inquiétudes sur l'avenir de l'humanité tirent principalement leurs sources, entre autres, de ce positionnement des Lumières.

  • Je vous propose une compilation de deux textes fondamentaux de la pensée chinoise, l'art de la guerre de Sun Tse et les trente-six stratagèmes, dont l'auteur est inconnu. Deux livres datant d'une époque différente, mais relevant du même système de pensée.

    Il m'a semblé intéressant de regrouper dans un seul recueil les deux oeuvres en raison de leur caractères complémentaires. L'un comme l'autre sont d'une exceptionnelle actualité. Il semble inspiré le combat des islamistes contre le matérialisme occidental, sans que personne ne soulève ce point-là. Il est également pour moi, un guide de survie pour la résistance au « totalitarisme soft » sous lequel nous vivons. Les futurs résistants devraient s'en inspirer, en raison même de la guerre psychologique qu'il propose et de ses méthodes de lutte précisément adaptées à une armée en infériorité numérique.

  • Recueil de textes de Paul Valéry édité en 1931 puis mis à jour en 1945.
    Les textes de Paul Valéry restent d'une actualité impressionnante, parfois à la limite de la prophétie.

    Le format choisi permet de profiter pleinement des pensées de cet auteur, académicien français, indispensable.

  • On retrouve ici, à travers les notes recueillies par une de ses élèves, ce que furent ces leçons, véritables entretiens socratiques où l'on reconnaît l'unité profonde de l'auteur dont la vie brève fut intensément consacrée à la recherche de la vérité. En 1933-1934, Simone Weil était professeur à Roanne. Dans un petit pavillon isolé au fond d'un parc, sur l'herbe ou sous la neige, elle enseigna alors la philosophie à quelques élèves. On découvrira ici, à travers les notes recueillies par une de ces jeunes filles, ce que furent ces leçons, véritables entretiens socratiques. Le lecteur y reconnaîtra l'unité profonde de Simone Weil dont la vie brève fut intensément consacrée à la recherche de la vérité [texte de présentation de l'édition Plon de 1989]

  • Qu'est-ce que c'est « le temps » ?
    Est-ce qu'un arbre a des sentiments ?
    Comment serait-il d'être immortel ?
    Qu'est-ce qui est vraiment très beau dans ce monde ?
    Qui est plus heureux, les adultes ou les enfants ?
    Et, en fait, qu'est-ce que c'est « le bonheur » ?

    Dans ce livre, vous allez trouver 123 questions qui - en combinaison avec des images inspirantes - invitent parfaitement à philosopher avec des enfants à partir de 8 ans et avec des jeunes.

  • Elsa et ses amis partent pour une nouvelle mission d'État secret-défense, mais cette fois-ci dans les tourbières d'Irlande du Nord, classées reserves naturelles protégées.
    Quelques personnes sont décédées dans ce secteur, piquées par des insectes apparemment très dangereux. Dans cette situation inédite, la population, inquiète, exigera-t-elle un retour à l'utilisation des pesticides afin d'éradiquer ces insectes tueurs ?
    Mais ces animaux volants, sont-ils réels ou bien issus d'une technologie de pointe et manipulés par des personnes mal intentionnées et dans ce cas, pourquoi ?
    L'équipe réussira-t-elle sa mission, élucider l'énigme avec les moyens de haute technologie à leur disposition, mais aussi avec l'aide de Norbert, le chat futé d'Elsa, bien réel, lui, et de Jojo, le faucon pèlerin de Midori ?

    Cet essai, conte philosophique, pose la question de la liberté d'action de chaque individu et du rôle des gouvernements pour maintenir la démocratie, par la mise en oeuvre de la vertu.
    Est-il possible de construire un monde meilleur ?

    Rose et Carl Landepirol.

  • Et si tous les maux actuels de la Terre, pauvreté, catastrophes naturelles, réchauffement climatique, raréfaction des matières premières, effondrement de la biodiversité..., avaient une cause originelle commune ?
    Et si ce dénominateur commun était aussi l'un des seuls leviers sur lequel il est encore possible d'agir pour atténuer les conséquences graves des crises environnementales et humaines qui ne manqueront pas d'émailler le 21e siècle ?
    Après avoir décrit « l'impasse évolutive » dans laquelle l'Humanité s'est engagée depuis des siècles, l'auteur propose une nouvelle vision de l'Humanité, de son rôle, de sa place.
    Ce chemin, sur lequel l'auteur propose de s'engager, est fondé sur une nouvelle philosophie, moins anthropocentrée, qui redonne toute sa place au vivant, qui ambitionne de faire de la Terre une planète :
    - où nous vivrons dans un monde plus serein, respectueux des ressources minérales et de la biodiversité, offrant ainsi à une Humanité moins nombreuse des conditions de vie plus saines, sources d'épanouissement personnel, - où nous pourrons à nouveau rêver au bord de la rivière, écouter le vent dans les feuilles du tremble, regarder les truites moucher, le caloptéryx miroiter d'éclats métalliques, admirer le chant du loriot et son plumage d'or, observer du chevreuil autre chose qu'une croupe affolée.
    Une démographie maîtrisée, un nouvel espoir pour l'Humanité et pour la biodiversité !

  • Aimer au sens humain du mot n'est pas quelque chose de spontané. Cela s'apprend tout au long de la vie, et par une réflexion à quoi ce livre veut contribuer.
    Il ne défend aucune vision normative de l'amour. Il traite d'abord de l'amour-passion, qui se nourrit de désir et de rêves. Puis de l'amour-compassion, qui affronte le réel. Ensuite il met en lumière les dangers qui guettent l'un et l'autre : l'oubli d'autrui pour le premier, le sacrifice de soi pour le second. La dernière partie montre ce que pourrait être un bon usage de l'amour, exempt de ces deux dangers, et triomphant de la prose de l'existence au moyen de l'humour.

  • L'actualité, en 2014, ce sont notamment les projecteurs braqués sur la ville de Berlin. Les récits historiques, intimes, passionnés ou érudits des dislocateurs du mur sont un tremplin pour accompagner une réflexion plus générique. Ce pas supplémentaire, philosophique, esthétique et politique prolonge l'avènement, il y a vingt-cinq ans, d'une société superposant transparence et coercition. C'est cette dimension indéniablement caractéristique du temps présent qu'explore La BibliotheK Sauvage avec LE MUR DANS TOUS SES ETATS.
    Associer des «voies et des voix singulières», tels que Ernest Pignon-Ernest, Marcel Moreau et Antoine de Galbert, c'est l'aventure à laquelle invite le présent volume. En leur compagnie, le lecteur pourra capter un peu de cette lumière tout à la fois insolite et omniprésente qui désenclave aujourd'hui le champ des possibles. Auteur(e)s et artistes réunis dans cette publication : Jessica Attily. Marie Bécheras.
    Pierre Chaise. François Charvin. Alain Guilleux. Arnaud Montmajour. Agnès Pataux. Helena Schmetzger. Lauriane Stengers. Jean-Pierre Texier.

  • Le traité du monde et de la lumière (ou le Traité de la lumière et des autres principaux objets des sens) est un traité écrit par Descartes en 1632 et 1633. C'est l'une des dernières oeuvres qu'écrivit Descartes dans le domaine scientifique. Descartes publia ultérieurement La Dioptrique, Les Météores , et la Géométrie, dont le Discours de la méthode constitue la préface, qui est le premier ouvrage philosophique de Descartes. Le traité du monde et de la lumière fut intégralement publié après la mort de Descartes en 1664.

  • Manger bio : à quoi ça sert ?
    L'utopie agroécologique.
    La double face de l'inra.
    Vous avez dit « biologiste » ?
    Mais où sont passés les arbres ?
    La pensée industrielle.
    De la znieff à kepler 186-f.
    Protéger la Nature, ça veut dire quoi ?
    L'appareillage dans les pseudo-sciences.
    Le désir de la machine.
    Où vont les colibris ?
    Le leurre de Prométhée.
    L'art de réfléchir par soi-même.
    Le chapelet des mystères.
    NAGESI.

    NAGESI, prononcé naguézi, acronyme allemand de nature, société et spiritualité. Les textes réunis ici, écrits entre 2012 et 2015, sont situés dans le triangle de vue formé par l'exploration de la Nature, la construction de la Société et la quête de sens. La ligne directrice est la nécessité de faire évoluer notre société, en cherchant une troisième voie entre le nihilisme et la technique à tout-va. Cette vaste entreprise démarre par une évolution de nos façons de voir le monde ; les idées développées ici sont nécessaires mais pas suffisantes (le chemin est long du coeur à la tête et plus long encore de la tête à la main). Mais leur force réside dans le chemin qu'elles tracent, tout autant rationnel qu'ouvert sur l'inconnu.

  • Les Réflexions sur les causes de la liberté et de l'oppression sociale est un texte qui fut toujours considéré par Simone Weil comme son oeuvre principale. Le philosophe Alain écrivit de cet ouvrage qu'il faisait partie de ces rares travaux qui ouvrent « l'avenir prochain » et préparent la « Révolution véritable ».

    Écrit en 1934, cet essai se veut une réflexion dont la criante actualité surprend encore, dans un contexte où la vigilance quant à la défense des libertés individuelles et collectives face aux moyens d'oppression et de contrôle n'a jamais été aussi nécessaire. Un essai incontournable.

  • J'ai répertorié vingt-neuf citations de sagesse populaire Algériennes. Je les écrits en arabe, les traduits au mieux et je les explique en mettant en avant, la sagesse, le développement humain dans lesquels ils étaient déja! Prendre conscience que la sagesse est universelle et qu'elle ne connait aucune frontière et qu'au contraire, elle résiste à l'épreuve du temps. C'est aussi un hommage que je fais aux anciens, aux miens mais également à mon défunt père. Je parle également de moi, de mon histoire, de mon parcours de vie.

  • La réflexion de Michèle Jeunet pointe une question urgente, qui promet des réveils douloureux si nous ne la prenons pas en charge aujourd'hui, celle de la place des femmes dans l'Eglise ; plus précisément, de la façon dont cette part de l'humanité qui se refuse, à juste titre, d'exister simplement dans l'ombre des hommes, s'y trouve respectée, attendue, reconnue dans ses responsabilités, appelée à des postes de décision. Il en va pour l'Eglise, de la capacité à déployer pleinement le message de l'Evangile.

  • Qui ne s'est jamais posé un jour une des questions suivantes ? Comment fonctionne notre univers ? Qu'est-ce que la vie ? Qu'est-ce que la conscience ? Qui sommes-nous réellement ? Pourquoi notre société va- t-elle si mal en ce moment ? Pourquoi la nature semble-t-elle se déchainer ces derniers temps ? L'homme n'a-t-il pas de limites ? Peut-il aller jusqu'à se détruire ?
    L'auteur nous apporte ici avec simplicité et humour, des réponses claires et rationnelles à toutes ces questions et il nous montre également qu'il n'est pas nécessaire d'être un homme de science, un philosophe, ou un maître spirituel pour comprendre. Il suffit juste d'un peu de bon sens et savoir mettre de côté nos préjugés humanistes.
    /> Bienvenue dans la réalité...

  • Sur les épaules des plus jeunes reposent tous nos rêves de changer la société. La jeunesse est toujours un pari sur l'avenir, et les Millenials incarnent la promesse d'un monde meilleur. On lui prête des qualités, un idéalisme que nous avons perdus en chemin. Lourde responsabilité pour des gamins, qui ont tout à prouver, dont nous présumons peut-être des forces. La vérité est qu'il n'existe pas plus de chef d'Etat providentiel qu'il n'existe de génération providentielle.

  • Cet ouvrage présente le Feng Shui dans sa forme authentique et traditionnelle. Il montre comment cet art millénaire peut canaliser l'énergie bénéfique et vous invite à découvrir les méthodes authentiques débarrassées des pratiques mercantiles encore trop souvent employées aujourd'hui.

  • Le Dictionnaire amoureux de l'extase présente les diverses expressions de l'extase spirituelle dans les religions et spiritualités ainsi que la transe des cultes primitifs et antiques, l'extase de la Gnose et celle des occultismes, mais aussi la possession satanique. Le regard de la médecine et de la psychanalyse sur l'extase, la transe et la possession, le traitement médical par l'invention du vibromasseur de l'hystérie féminine sont présentés. La pensée des philosophes mystiques éclaire l'analyse. L'extase sensuelle, dans ses expressions extrêmes de l'asphyxie érotique, est étudiée comme l'extase artistique, celle de la musique et de la danse. L'extase collective, celle des foules, comme le marketing de l'extase sont discutés. Rapprocher dans un même Dictionnaire sainte Thérèse, l'icône du mysticisme catholique et l'héroïne de l'Empire des sens, choquera le lecteur pudibond mais elles furent toutes deux, de grandes amoureuses.

empty