Sciences du langage autre

  • Cet ouvrage propose un décryptage minutieux et illustré des rouages de la désinformation sur Internet. Révélant les intentions qui sous-tendent ces fakenews, les auteurs démontrent les manipulationsde l'opinion qui sont à l'oeuvre et les conséquences politiques, économiques ou scientifiques qu'elles engendrent. De plus, il propose des solutions et évalue les différentes réponsesenvisagées par les rédactions des grands journaux, les géants du web et les institutions.

  • Cet ouvrage a une vocation d'information et de problématisation. Il s'agit de proposer une synthèse sur la place actuelle du français dans le monde et la francophonie, sur l'enseignement du français comme langue étrangère ou seconde vue dans son histoire et la diversité de ses contextes.
    Le devenir du français à l'étranger dans sa factualité et ses représentations, les permanences et les transformations des méthodologies ainsi que la description de la langue dans une optique FLE, les institutions et les dimensions linguistiques, littéraires et culturelles de l'espace francophone, constituent les principaux aspects de cette démarche.
    Ce collectif de professeurs des universités spécialistes du domaine, dirigé par Jean-Louis Chiss, a rédigé cet ouvrage à l'intention des enseignants-chercheurs, des formateurs d'enseignants, des enseignants et des étudiants. Les instances nationales et internationales des politiques linguistiques et culturelles en sont aussi les destinataires comme les francophones et les francophiles du monde.

  • La conversation n'est pas qu'un passe-temps destiné à nous divertir : elle est une occasion d'entrelacer notre existence à celle des autres, en toute liberté et selon notre humeur.
    Mais comment la distinguer du dialogue ou de l'entretien ? La correspondance et la causerie ne sont-elles pas des formes plus achevées de la conversation ? Pouvons-nous converser avec Dieu, avec les poètes, entre amoureux ? Comment éloigner les goujats, les fâcheux, qui n'ont rien à attendre de nous, les ironistes aussi, à la froideur dérangeante ?
    Dans cette satire joyeuse, la conversation n'est plus considérée comme l'apanage des nantis. Chacun de nous peut y participer. Nous découvrons alors notre capacité à plaire et à savoir écouter.

  • Puisant des exemples dans tous les domaines de la culture populaire (publicité, séries télé, cinéma, littérature, etc.), l'auteur retrace avec brio ce qu'est le storytelling. De ses origines à son usage dans la publicité, en passant par ses impacts sur le public, il passe en revue toute la richesse de cette pratique de communication.

    Les exemples concrets de campagnes particulièrement réussies succèdent aux analyses plus théoriques et aux exercices pratiques.

    Des interviews de grands « raconteurs d'histoires » (écrivains, publicitaires, scénaristes, etc.) enrichissent le propos de l'auteur et apportent un autre éclairage.

  • « Ce livre, à la fois intime, entre soi et soi, et pourtant «hors de soi», c'est une sorte de causerie, le murmure d'une confession animée, mais aussi une apostrophe jouée, la fiction d'un entretien dramatique, un débat politique enfin - dans une langue au sujet de ladite langue.
    Cela se passe avec soi comme avec tout autre quand un enfant d'hier essaie ainsi de parler de sa propre voix, et quand à son adresse il diagnostique cette maladie contractée à l'école, en Algérie française, un mal du timbre et du ton, une folie du rythme ou de la prosodie - mais d'abord une sorte d'hyperbolite généralisée.
    Le diagnostic se prête de bonne grâce, mais non sans réserve, à ceux qui voudraient y lire une hypothèse généalogique, la petite auto-biographie d'un goût immodéré pour ce qu'on appelle la « déconstruction ». Dont la seule définition jamais risquée, la seule formulation explicite fut un jour, il vaut mieux le rappeler ici, «plus d'une langue».
    Au passage, une discussion serrée entrelace d'autres thèmes : le phantasme de la «langue maternelle», l'homo-hégémonie comme «politique de la langue», le colonialisme de l'école et de la culture, la poétique de la traduction, l'interdit quant à ce que parler veut dire, l'histoire ancienne, récente et unique des Juifs-Français-d'Algérie, les prémisses et les lendemains de la guerre du même nom, les écarts, dans la langue de l'hôte, entre les sépharades et les ashkénazes, la «littérature française» quand elle devient pour un adolescent l'exemple, sans doute, mais aussi le modèle impossible, l'infigurable langue de l'autre. »

  • Avec cet ouvrage, vous ne resterez plus jamais bouche-bée devant votre élu(e) ! L'auteure y a regroupé 160 expressions amoureuses dont elle explique le sens et l'origine. Du coup de foudre au septième ciel, du premier pas au grand jeu, du baise-main à la partie de jambes en l'air, laissez-vous transporter... Il y a de l'amour dans l'air !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Découvrez le sens d'expressions mystérieuses, qui nous paraissent aujourd'hui complètement obscures mais qui étaient très usitées du temps de Pierre Larousse et de ses aïeux. 

  • Le jeu d'interaction entre le vivant et la marionnette est au coeur des pratiques marionnettiques contemporaines. Il pose concrètement la mise en fiction, par le rapprochement de deux états de corps, dans la manipulation à vue, interrogeant la zone frontière qui les sépare. Ce jeu, où la hiérarchie de l'organisation des corps varie, révèle un espace de tension, de friction qui interroge différents niveaux de perception. Le manipulateur devient personnage, au sein d'une dramaturgie de l'intermittence, entre vie et retrait, exposant une quête identitaire. Les technologies numériques de l'image créent des espaces composés d'écrans, d'objets, d'ombres et de leurs projections, autorisant des dédoublements incessants qui bouleversent les mécanismes de réception face à la pluralité des modes d'existence des corps. La musique parvient à transformer la représentation de l'espace et du temps, faisant appel à notre perception multisensorielle. Cette dramaturgie du surgissement met le regard en travail, en opérant un basculement entre matérialité et imaginaire. L'interaction entre le vivant et la marionnette révèle ainsi par les mots, les corps et les espaces, les enjeux éthiques et politiques de ces prises de position.

  • Riche d'expressions qui ont traversé les siècles, la langue française amuse, surprend ou déroute. Avec ce recueil, laissez-vous entraîner dans le fond légendaire qu'est la mythologie et, ainsi, conjuguer le savoir au plaisir.

  • Des années 1950 à nos jours, la priorité de la politique linguistique chinoise est accordée à la standardisation et à la promotion du mandarin. Or, durant l'été 2010, à Guangzhou (Canton) et à Hong Kong, des manifestations pour la défense du cantonais et leur retombées médiatiques ont contribué à révéler un sujet longtemps mis à l'écart dans la politique du gouvernement de la Chine : celui des "dialectes", que le présent ouvrage n'hésite pas à aborder.

  • L'histoire de la traduction regorge de comparaisons éloquentes décrivant les mauvaises traductions. De l'envers d'une tapisserie à un portrait peu ressemblant, en passant par le teint livide d'une personne malade ou un navire qui fait naufrage, les traducteurs ne se privent pas de critiquer ainsi leurs prédécesseurs. Les critiques littéraires font de même, mais pourquoi un traducteur se trompe-t-il ? Les erreurs commises peuvent être de nature purement linguistique, causées par une maîtrise insuffisante des subtilités de la langue source. Mais elles peuvent aussi être générées par une connaissance peu profonde de la culture source. Nous étudions ce dernier type d'erreurs pour aboutir à une définition de l'« erreur culturelle » dans le domaine de la traduction littéraire.
    Plusieurs aires géographiques, linguistiques et culturelles sont ainsi explorées, au gré des points de vue d'une quinzaine de spécialistes, qui aboutissent à la conclusion que parfois l'erreur peut être féconde.

  • De façon récurrente aujourd'hui, dramaturges, acteurs ou metteurs en scène se réfèrent à la musique pour désigner une composante majeure de leur travail, voire un « modèle d'écriture ». On se propose ici d'étudier ce phénomène en l'abordant sous l'angle du corps, et d'explorer les modalités de mise en relation entre le corps et le fait musical (qu'elle soit littérale, ou plus symbolique), dans les textes comme sur les scènes du théâtre moderne et contemporain, en en cherchant la source dans quelques figures phare du XXe siècle, pour se concentrer ensuite sur quelques dramaturgies très contemporaines. De quoi ce « corps musical » est-il donc le symptôme ? La question est aussi bien esthétique que politique. Une première partie de cette étude abordera les écritures, au sens large du terme ; la seconde traitera de la question du corps au plateau, de l'acteur à la mise en scène : qu'est-ce que le corps fait à la musique, et la musique au corps ? Et surtout, quel modèle de pensée, via cet imaginaire musical, vient informer la représentation théâtrale dans son ensemble ?
    Clôturant chaque partie, deux tables rondes, - l'une d'écrivains et traducteurs, l'autre de musiciens pour la scène -, permettent d'entendre des points de vue parfois divergents sur cette question de la musique et du corps dans le processus de création.

  • "Un homme apparaît dans l'étude d'un avoué et prétend être le colonel Chabert, une gloire de l'Empire. Or, le colonel est mort. Les vivants le disent sur la foi de l'état civil qui le dit sur la foi de témoins. À ces vérités, le vieux monsieur oppose le réel de sa vie et fait vaciller l'évidence. Il demande à être reconnu, cet homme qui va apprendre qu'une identité ne se réclame pas mais se construit. L'apparition de cet homme nous projette dans le monde de La Comédie humaine d'Honoré de Balzac peuplé de personnages chargés, malgré eux, de l'interrogation sur l'existence et la définition de la personne. Nous observons comment chacun est contraint de négocier la construction de son identité au sein d'une immense place d'échanges entre différents récits parmi lesquels le droit, et particulièrement le Code civil, tient une place privilégiée."

  • Depuis que l'humanité s'interroge sur le Soi, l'Autre surgit inéluctablement en faisant du rapport altérité/identité ou altérité/ipséité un sujet de réflexion privilégié. Cet ouvrage appréhende cette quête identitaire, cette construction du soi, du Même et de l'Autre, à travers les langues et l'activité de la parole, à partir de trois points de vue : l'altérité des langues, l'altérité dans la langue et le discours, et l'altérité en rapport avec la problématique de l'éducation.

  • Ces proverbes destinés au jardinier le rappellent souvent à l'ordre : tel jour il faut semer, tel autre attendre. Souvent pessimistes, ils l'invitent à se méfier : le beau temps annonce parfois des catastrophes. Ils rassurent aussi : la pluie et la neige ont leurs bons côtés. Grâce à ce recueil, découvrez les plus connus mais aussi les moins explicites, car nés d'une longue observation de nos anciens, et toujours pleins de bon sens.

  • Pleins de charme et de sagesse, sous forme de conseils ou de constat, ces proverbes ne sont parfois plus compris, parce que datés, trop imagés, volontairement énigmatiques. Grâce à ce recueil, traité avec distance et humour, rédécouvrez ces perles, riches en allusions historiques, qui font le charme de la langue française.

  • Depuis plusieurs années, la traduction dans le monde arabe est au coeur d'une véritable stratégie de développement politique, culturel et économique. On peut en juger par le nombre de formations universitaires, de programmes éducatifs, de prix et de récompenses, de colloques internationaux et de manifestations scientifiques. Voici un état des lieux de la réflexion traductologique, ainsi qu'un aperçu des nouvelles orientations professionnelles et didactiques ; ainsi qu'une contribution à une meilleure compréhension des enjeux actuels de la traduction dans le monde arabe.

  • La presse magazine a mauvaise presse... Elle est pourtant un objet d'étude en plein développement. L'ouvrage proposé est destiné aux étudiants de sciences de l'information, mais aussi de sciences politiques, de sociologie, d'histoire, etc. qui utilisent les magazines dans le cadre de leurs travaux.
    La première partie dresse un panorama du domaine : sa place dans la recherche, ses outils, ses sources, etc. ; la deuxième partie problématise l'étude par secteur (presse féminine, people, sportive...) ; la dernière partie enfin s'intéresse aux métiers à travers des portraits raisonnés de professionnels.

    Ce projet est proposé par un groupe de six enseignants- chercheurs qui travaillent ensemble depuis plusieurs années.
    Leur démarche est pluridisciplinaire et entend montrer l'importance de cette ressource pour la recherche en sciences humaines.

  • Un ouvrage de synthèse sur la question de la notion de subordination dans la langue française.

  • Parler plusieurs langues est incontestablement un atout et les situations imposant de passer d'une langue à l'autre sont de plus en plus fréquentes. C'est surtout la vie familiale ou professionnelle qui imposent le bilinguisme. Toutefois, on n'est pas nécessairement à l'aise de la même manière d'une langue à l'autre. En plus, l'attention à la communication n'est pas toujours égale à tout moment. Celle-ci se relâche et régresse. Ceci favorise des situations comiques : sous l'effet d'un certain relâchement se produisent toute sorte de phénomènes connus par la psychanalyse comme manifestations de l'inconscient. Dès les travaux de Sigmund Freud sur ce thème, le multilinguisme s'est joint à la prise en compte des nombreuses oeuvres qui dans les traditions germanophones (traditions jiddisch, F. Th. Vischer, Th. Lipps, W. Busch) privilégiaient le rire et le comique, au-delà des autres apports occidentaux (Swift, Twain. Bergson...). Cet ouvrage élargit l'exploration de ces références, aux incontournables recherches sur les traditions extra-européennes du comique, notamment afro-caribéennes et extrême-orientales. Douze spécialistes internationaux, psychologues cliniciens, psychanalystes ou psychiatres contribuent dans cet ouvrage au regard décalé que le bilinguisme peut parfois introduire au sujet d'une situation. Plus ou moins connue de tous les plurilingues, l'observation du comique dans le transfert entre les langues n'a pas encore vraiment formalisée. II s'agit ici d'une ébauche pour réfléchir à un outil clinique et théorique à la fois plaisant (le rire, le comique, l'humour) et puissant par son implication affective et pulsionnelle. Prendre en compte cet aspect transférentiel/contre-transférentiel dans la consultation aussi bien pour le patient que pour le clinicien est un autre atout majeur.

  • L'ouvrage aborde deux questions fondamentales en théorie de l'image. La première est le rapport entre l'image et son observateur : comment regarder une image ? Pour répondre à cette question, le présent ouvrage s'efforce de fournir une méthodologie du regard via des analyses figurative et plastique des images ainsi que de brosser un panorama théorique de la sémiotique de l'image contemporaine. Cette dernière s'inspire des travaux d'A. J. Greimas, creusant un écart avec les premières propositions, celles faites par la sémiologie de R. Barthes et d'É. Benveniste. Cet ouvrage se donne pour tâche d'éclaircir la distance entre cette sémiologie visuelle naissante et la sémiotique visuelle actuelle. La deuxième question abordée est celle de la matérialité des images. La relation entre la transversalité des formes et les contraintes matérielles des supports médiatiques est explorée afin de rendre compte des pratiques d'utilisation et d'interprétation propres à chaque médium.

empty