Littérature traduite

  • Culture de droite

    Jesi Furio

    Qu'est-ce que la culture de droite ? Furio Jesi consacre les études ici réunies à l'analyse des matrices souterraines, du langage et des manifestations des « idées sans mots » de la culture de droite du dix-neuvième siècle , ce faisant il démasque les lieux communs, les formules et les mots d'ordres qui font allusion à un noyau mythique : les principes récurrents de Tradition, Passé, Race, Origine, Sacré. Dans cette perspective, l'auteur enquête sur les appareils linguistiques et iconographiques qui sous-tendent le néo-fascisme, le nazisme et le racisme, et sur les matériaux mythologiques manipulés par la propagande politique de droite pour légitimer son pouvoir et l'ordre social dominant.

  • Le grand penseur critique américain de la communication Neil Postman montre que la soumission de la culture à la technologie menace de détruire les sources vitales de notre humanité.

  • Attraction et répulsion de la prose et de la poésie, oralité et écriture, écoute des textes, finesse et importance de l'oreille, rythme des phrases, prosopopée, aposiopèse, figures rhétoriques diverses... :
    Tous ces moyens de l'art, qui parsèment les écrits philosophiques de Nietzsche, ont été compris et acquis par lui à travers sa connaissance de la rhétorique et de l'éloquence antiques, Nietzsche n'hésitant pas à déclarer que la totalité de la prose moderne dépend des orateurs attiques de manière indirecte, et de Cicéron de manière directe. Le volume X des Écrits philologiques de Nietzsche contiendra pour la première fois la traduction française - directement à partir des manuscrits - de tous les cours que Nietzsche a consacrés à la rhétorique et à l'éloquence : Exposition de la rhétorique antique (avec son Appendice. Abrégé de l'histoire de l'éloquence), Histoire de l'éloquence grecque, Introduction à la Rhétorique d'Aristote, et, pour finir, des extraits de la traduction allemande que fit Nietzsche du livre I de la Rhétorique d'Aristote et d'une partie du livre III (chap. 1-4). Avec l'Histoire de l'éloquence grecque, on tient tout particulièrement un morceau de choix, dont on ne saurait surestimer la valeur : à savoir le seul texte de Nietzsche dans lequel celui-ci décrit du début jusqu'à la fin un processus d'émergence d'individus exceptionnels et de développement d'une culture (observée à travers l'une de ses manifestations insignes, l'art de la parole), jusqu'à son point culminant, puis sa phase de décadence.

  • Au travers des textes de Charles S. Peirce se fait jour une démarche tout à fait originale, au carrefour de la logique, de la phénoménologie et de la sémiotique. Il s'agit bien du signe, mais sa théorie s'organise selon des catégories très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, et ces catégories ne sont établies qu'après une minutieuse enquête sur les phénomènes. Il en résulte une classification et une description où Peirce met l'accent sur la façon dont le signe agit et s'ouvre sur une chaîne d'interprétants qui peut être infinie. Peirce a ainsi donné à la sémiotique son orientation propre, très distincte du programme saussurien.

    Textes rassemblés, traduits et commentés par Gérard Deledalle. Postface inédite de Mathias Girel
    />

  • Au fil des publications, la figure de Mikhaïl Bakhtine (1895-1975) apparaît comme l'une des plus fascinantes et des plus énigmatiques de la culture européenne du milieu du XXe siècle.
    On peut en effet distinguer, comme Tzvetan Todorov dans sa présentation, plusieurs Bakhtine : après le critique du formalisme régnant, le Bakhtine phénoménologue, auteur d'un tout premier livre sur la relation entre l'auteur et son héros ; le Bakhtine sociologue et marxiste de la fin des années vingt, qui apparaît dans les complexes Problèmes de la poétique de Dostoïevski ; le Bakhtine des années trente, marquées par le Rabelais et les grandes explorations culturelles dans le domaine des fêtes populaires, du carnaval, de l'histoire du rire ; le Bakhtine «synthétique» des derniers écrits, sans parler de bien d'autres possibles.
    Les textes ici retenus proviennent de trois moments importants de cette riche carrière et permettent de l'éclairer. Des extraits d'abord d'un livre interrompu en 1922, probablement sa première grande oeuvre, description phénoménologique de l'acte de création. Le texte suivant, écrit entre 1936 et 1938, date du moment où l'auteur travaillait à un livre sur Goethe, qui a disparu. Les derniers enfin jalonnent la période finale, réflexions sur «les genres du discours», l'état des études littéraires et tous les sujets qui ont intéressé Bakhtine dans son parcours mouvementé.

  • Ce livre a marqué l'Histoire d'une pierre. Il a annoncé le début d'une ère nouvelle dans l'éducation : le bâtiment scolaire, souvent sombre, ressemblant à une baraque où les élèves étaient reclus, fit place à une construction de petite taille, attractive, proche de celles qui les accueillent aujourd'hui ; les lourds bureaux noirs furent abandonnés pour des chaises et des tables légères, colorées, qui emplissent maintenant nos écoles. Il indiqua aussi le passage de l'immobilité et du silence, auxquels les écoliers étaient contraints, à l'activité et la gaieté d'une vie normale d'enfant.
    Cet ouvrage fut le signal que le temps du maître tyrannique et sévère, imposant des tâches contre nature, exigeant une stricte discipline maintenue par des châtiments, était révolu. Il fallait céder la place à l'accompagnateur serein et bienveillant, étudiant les moyens de favoriser le développement naturel des potentialités de l'enfant. Par ce livre, cet enfant passa des conditions d'emprisonnement et d'esclavage où il était tenu, à celles de liberté et de maîtrise de soi.
    Bien des choses sont arrivées, depuis sa publication, mais, de toutes les oeuvres de la doctoresse Montessori, cet écrit reste le plus précieux.
    Il fut son tout premier livre, et cette édition historique, publiée aujourd'hui, révèle, comme seul un tel ouvrage peut le faire, la fraîcheur, l'enthousiasme et les sentiments d'une âme qui a fait une grande découverte : la découverte de l'enfant.

    Mario M. MONTESSORI

  • Première femme médecin en Italie, Maria Montessori découvrit les enfants par la pathologie : seuls les « irrécupérables », confinés dans les conditions épouvantables d'un asile de l'époque, lui avaient été confiés pour exercer son métier. Très seule, elle étudia les travaux de confrères ayant tracé la voie, comme Seguin ou Itard. Ce furent ses débuts, les premières découvertes, et les premiers succès.
    Dans le tome I de la Pédagogie scientifique, elle transmettait une expérience aboutie auprès des 3-6 ans, commencée en 1907 à la Casa dei Bambini du Trastevere, l'un des quartiers les plus populaires et les plus pauvres de Rome. Les tomes II et III, séparés dans l'édition de 1970, forment en réalité un tout : ce sont les fondamentaux de l'école élémentaire, de 6 à 12 ans.
    Le matériel, détaillé de manière scientifique, est appréhendé avec toutes les notions anthropologiques qui le sous-tendent.
    Bien loin d'un contexte passé, vieillot et suranné, qui pourrait l'enfermer, Maria Montessori y reste pionnière et novatrice. Lettres rugueuses, système décimal, largement diffusés aujourd'hui, s'insèrent cependant dans un ensemble bien plus vaste, une progression didactique cohérente en profondeur, qui méritent d'être découverts et transmis.
    La lecture attentive du cycle élémentaire restera donc pour beaucoup un lieu de découvertes et un enrichissement pour tous.

  • Dotés d'une capacité d'émerveillement et d'une curiosité infinie, les enfants sont naturellement des philosophes en herbe. C'est ce que démontre ici Jordi Nomen Recio, ce professeur pas comme les autres qui utilise avec eux le conte, le dialogue, le jeu ou l'activité artistique. Dans ce livre, il explique comment contribuer à l'épanouissement de l'enfant, mais surtout comment lui apprendre à être libre et à penser par lui-même.
    Alors, tous en piste ! L'ouvrage propose des exercices et des jeux philosophiques pour développer les capacités de réflexion de nos jeunes. Douze thèmes essentiels, comme l'amitié, l'art, la joie, le mal, sont abordés à l'aide de penseurs majeurs, tels Platon, Épicure, Spinoza, Montaigne, Rousseau, Nietzsche ou Arendt...
    Une façon ludique et interactive de pratiquer la philosophie, en famille ou à l'école, avec les enfants de 9 à 12 ans.

  • Le volume VIII des Écrits philologiques de Nietzsche donnera pour la première fois la traduction française intégrale - et directement à partir des manuscrit - du grand cours rédigé par Nietzsche sur Platon, donné plusieurs fois à partir de 1872-1873 jusqu'à la fin de son activité professorale (1879-1879). Il n'existait auparavant qu'une traduction partielle (éd.
    L'Éclat) fondée sur une édition insuffisante et incomplète du texte allemand. Le volume contient en outre une courte et dense introduction de Nietzsche pour l'étude de l'Apologie de Socrate, introduction trop méconnue à ce jour et qui fait fond sur la rhétorique platonicienne, ce que les cours de Nietzsche sur la rhétorique permettent de mieux saisir (voir le volume X).
    La présentation du volume met en valeur la portée philosophique et philologique de ces deux cours, en soulignant la lecture morale et politique que Nietzsche fait de Platon considéré comme révolutionnaire de la plus radicale espèce. On souligne aussi, à la lumière du Crépuscule des Idoles, la présence secrète de Thucydide, dont l'ombre se profile derrière l'adage placé par Nietzsche en frontispice de son grand cours : Plato amicus sed -.

  • Dans la rue, dans les cours de récréation, à la maison... Avez-vous vu ces enfants hypnotisés par leurs écrans ? Est-ce un effet de mode passager, une petite faiblesse sans conséquence ? Certainement pas !
    Les nouvelles technologies sont en train de modifier le cerveau d'une génération entière d'enfants. Les écrans activent autant les centres du plaisir du cerveau que l'activité sexuelle, et ils font les mêmes dégâts neurologiques que la cocaïne. Les études cliniques corrèlent de plus en plus les écrans avec des troubles comme les TDAH, l'addiction, l'anxiété, la dépression, l'agressivité, voire les psychoses.
    Le Dr Nicholas Kardaras, addictologue, a accompagné de nombreux jeunes drogués du monde virtuel dans leur désintoxication numérique. Il nous explique les causes de cette épidémie mondiale et l'effet sur les enfants de nos merveilleux joujoux technologiques...

  • Années 1950. La télévision déferle dans les salons. Live. La communication instantanée explose. Le moment remplace l'histoire. Pour Marshall McLuhan, la combinaison inédite de l'image et de l'électricité nous précipite dans un « village global », condamnant à tout jamais l'homme typographique patiemment formé par l'écriture alphabétique et l'imprimé.

    Analysant les effets des changements techniques sur la communication, les cultures, les sociétés et la politique depuis l'époque médiévale, McLuhan livre avec La Galaxie Gutenberg, son oeuvre majeure. « Le médium est le message », résume-t-il. Une idée toujours pertinente à notre époque où triomphe une culture de l'image qui semble nous ramener à un stade pré-alphabétique, rythmé par le flot ininterrompu des sentiments et des réactions immédiates.

    Préface de Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS, directeur de la revue Hermès.
    Postface de Jean Paré, traducteur de Marshall McLuhan.

  • Fred Turner nous guide au coeur du festival Burning Man, véritable mythe au sein de la Silicon Valley, puis dans les locaux de Facebook, parmi les plus secrets de la planète. Ses observations nourrissent une analyse sur le nouvel usage de l'art comme outil de management et de création d'une culture d'entreprise. Acquisitions, fondations, mécénat : les entreprises utilisent depuis fort longtemps l'art pour manifester leur grandeur et leur rayonnement tant dans leurs bâtiments que dans l'espace public. Depuis quelques années, la Silicon Valley utilise l'art différemment pour créer un nouvel environnement de travail, un nouveau style de vie en entreprise, chaque salarié pouvant apporter ses émotions, son moi profond et sa créativité.
    Pour accompagner leur croissance accélérée, les firmes du numérique ont développé leur propre culture d'entreprise en intégrant un nouvel usage de l'art. On voit ainsi des ingénieurs préparer des performances pour Burning Man, ou des artistes recouvrir de fresques et d'affiches les murs des locaux de Facebook. A l'image des utilisateurs des médias sociaux, les salariés, chargés de « changer le monde », acceptent de rendre floue la frontière entre vie privée et travail, entre leurs sentiments et leur production.
    Dans ce nouvel ouvrage incisif, Fred Turner montre comment les entreprises de tech- nologie ont construit un modèle managérial qui veut rendre invisibles les relations de pouvoir. Elles récupèrent ainsi les idées de la contre-culture, celles d'un monde sans hiérarchie et sans contrats... pour notre bénéfice individuel et pour le plus grand bien des entreprises de la Silicon Valley.

  • Vous ne savez pas comment faire pour obtenir de votre enfant ce que vous lui demandez ? Le Dr Lawrence Cohen vous propose une approche originale : le jeu !  Il/elle est timide, réservé(e), a peu d'amis ? Là encore, jouer avec votre enfant peut l'aider à reconstruire sa confiance et assez d'aisance relationnelle pour aller ensuite vers les autres. Il/elle est agressif/ve, violent(e), s'enferme dans sa chambre ? L'auteur nous explique qu'il/elle exprime ainsi (paradoxalement) son besoin d'attachement. Lawrence Cohen, à l'aide d'une multitude d'exemples plus tendres et drôles les uns que les autres, montre comment renouer avec votre enfant.

  • Le Discours sur notre langue est le premier traité linguistique du XVIe siècle italien et l'une des oeuvres les plus personnelles de Machiavel. S'appuyant sur le traité De vulgari eloquentia de Dante, le Vicentin G. G. Trissino (1478-1550) fait imprimer à Rome en 1524 une Épître sur les lettres nouvellement ajoutées à la langue italienne, dédiée au pape Clément VII. Quand les Toscans entendent qualifier d'italienne la langue littéraire en usage dans la péninsule, leur sang ne fait qu'un tour. En réponse immédiate, le Discours sur notre langue est un plaidoyer patriotique en faveur des droits du parler florentin, selon la méthode de l'époque par raisons (arguments) et autorités (citations des grands auteurs). Déformant sans scrupule l'histoire de la littérature italienne, Machiavel prétend qu'elle naît avec Dante, Pétrarque et Boccace, déclarés Florentins, et que tous les autres écrivains d'Italie ont dû apprendre la langue de ces « trois couronnes », tant leur propre parler était inapte à la littérature. Le Discours constitue ainsi l'acte de naissance de la « Question de la langue », débat passionné qui mobilise ensuite pendant des années de nombreux lettrés italiens (Firenzuola, Martelli, Tolomei, Lenzoni...). Il vaut notamment par le dialogue central entre Machiavel et Dante ressuscité, coup de théâtre où l'on reconnaît la patte du dramaturge, qui convoque l'auteur de la Divine comédie en personne pour le soumettre à un interrogatoire serré et impitoyable sur ses choix linguistiques et stylistiques - et le désavouer.

  • Janusz Korczak s'intéressa de très près à la radio polonaise dès sa création en 1925. Il reçut rapidement des propositions de collaboration qui aboutirent à une série de textes radiophoniques intitulés "Causeries du Vieux Docteur." Ils furent diffusés à une fréquence plus ou moins importante en fonction des années, de 1930 jusqu'à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie en septembre 1939. Le succès de ces causeries fut fulgurant auprès des enfants mais aussi des adultes. Il ne subsiste malheureusement aucun enregistrement. Seuls De la pédagogie avec humour et les 7 feuilletons dont nous donnons ici la traduction française ont pu être conservés. L'empathie de Korczak, sa capacité à deviner, à ressentir la douleur de chaque être à tout âge est simplement bouleversante. Ce recueil de textes s'inscrit dans la lignée des ouvrages précédents "Le droit de l'enfant au respect" et "Les règles de la vie"

  • Toutes les cinq secondes en moyenne, votre portable se manifeste à vous.
    Cet ouvrage se penche sur ce phénomène de société et montre comment cette sollicitation permanente se transforme en dispositif de mobilisation.
    Qui dit mobilisation dit militarisation. Ainsi le mobile nous transforme en militaires, abolissant la distinction entre public et privée, entre jour et nuit, entre travail et repos, en nous mobilisant en permanence : nous voilà sommés d'être sans cesse responsables, de ne rien oublier ni pardonner. Le portable aurait-il contribué à l'émergence d'un nouvel état de guerre ?

  • La plupart des parents veulent que leurs enfants lisent. Or, leurs enfants ne lisent pas.

    Partant de ce constat très simple, Daniel Willingham, chercheur en sciences cognitives - et parent lui-même - explore toutes les raisons qui font que les enfants d'aujourd'hui n'aiment pas lire. Ou plutôt qu'ilspréfèrent regarder des films, jouer aux jeux vidéos ou aller sur Internet.

    Avec méthode, il reprend les recherches disponibles sur le sujet et identifie les trois ingrédients qui font qu'un enfant sait lire, mais surtout aime lire : décodage, compréhension et motivation.

    L'auteur s'attache ainsi à résumer ce que les sciences cognitives révèlent sur l'efficacité des méthodes de lecture syllabiques, mixtes ou globales. Il donne des conseils pratiques pour éviter le décrochage des enfants lié à des difficultés de compréhension. Il apporte enfin des solutions concrètes et faciles à mettre en oeuvre pour que les adolescents continuent d'éprouver de l'intérêt pour la lecture.

  • Enseigner les sciences est un jeu d'enfant est une traduc-tion d'un ouvrage qui a connu un vif succès dans les pays de langue anglaise. Ce livre vise à seconder tous ceux qui enseignent la science à des élèves de primaire.
    Comment rendre la science attrayante et piquer la curiosité des enfantsoe Comment répondre à leurs questionsoe Comment les faire découvrir par et pour eux-mêmes le monde qui nous entoure ?
    Autant de questions auxquelles ce livre répond de façon claire, en s'appuyant sur des situations et des exem-ples concrets. Une postface de François Chevalérias, Inspecteur de l'éducation nationale qui a présidé à l'établissement des programmes pour le primaire, précise les différences et les spécificités françaises.

  • Lorsqu'en 1929 Korczak publiait Les Règles de la vie, son but était, comme l'indique le sous-titre Pédagogie pour les jeunes et les adultes, de mettre à la disposition de tous un «essai», un «livre scientifique», qui permettrait de mieux comprendre ce qui se joue dans les relations interhumaines et dans l'esprit des enfants. Malgré la distance temporelle et culturelle, cet écrit a conservé toute sa véracité: aujourd'hui encore, les jeunes y trouveront des éléments de réflexion leur permettant de se frayer un chemin dans la jungle de leurs désirs et des attentes parfois contradictoires des adultes, de mieux comprendre ce qui se joue dans la complexités des règles, pas toujours explicites, qui régissent les relations sociales et familiales, la vie scolaire, le monde du jeu, de la camaraderie, et d'y voir plus clair dans les sentiments et les idéaux qui les animent.
    Dans un style très libre où la réflexion s'égrène au fil de la plume, avec des retours et des reprises, et prend des tours de conversati on à bâtons rompus, on trouve, en filigrane, ce qui fonde, explique, et parfois transcende, les attitudes quotidiennes : la dimension morale qui, seule, peut aider les enfants à construire leur projet de vie dans la perspective d'un monde plus juste, plus humain, plus solidaire, à la mesure de leurs aspirations. C'est en cela que cet essai concerne aussi les adultes.

  • Identifier les idées fondamentales offertes aux élèves lors de leur apprentissage des sciences afin qu'ils s'en pénètrent peu à peu, qu'ils comprennent le monde qui les entoure, l'apprécient et s'en émerveillent, qu'ils puissent assumer dignement leur rôle de citoyen, voici le propos de ce livre qui recense :
    - 10 notions clés de sciences de la nature (astronomie, biologie, chimie, géologie, physique), que tout élève peut et doit avoir acquises au fil de son parcours depuis la maternelle jusqu'à la classe de 3e ;
    - 4 notions clés sur la science, sa méthode, sa validité, son utilisation par l'homme, son éthique ;
    - 10 principes pour guider l'enseignement : le bonheur de l'élève, sa curiosité, la pédagogie d'investigation, connaissances et compétences, dans l'esprit du socle commun de connaissances et de compétences.

  • Jeune mère américaine installée à Buenos Aires, Mei-Ling Hopgood a été choquée par l'heure tardive à laquelle les Argentins couchent leurs enfants. Était-ce bon pour leur développement, tant physique que social ? Poussée par sa curiosité de journaliste et ses interrogations de jeune maman, elle s'est lancée dans un tour du monde des méthodes éducatives, étudiant des problématiques aussi universelles que l'heure du coucher, l'apprentissage de la propreté, les repas, ou les activités ludiques.  Aux quatre coins de la planète, elle a interrogé des parents issus des cultures les plus diverses, ainsi que des anthropologues, des éducateurs, et des experts en puériculture.  Ainsi, les Chinois sont les rois de l'apprentissage de la propreté. Chez eux, le pot, ça commence à six mois ! Toutes ses découvertes, Mei-Ling Hopgood les a testées sur sa propre fille, dès la naissance. Et les résultats parlent d'eux-mêmes !

  • Les sept essais rassemblés dans cet ouvrage se rapportent tous, plus ou moins directement, à ce qu'Ann Banfield a appelé les « phrases sans parole » du récit de fiction (au premier rang d'entre elles, les phrases du style indirect libre (ce sont des phrases qui ne sont dites par aucun locuteur ; par ex.
    « Mais quelle horreur ! »). Tous ces essais ont été écrits et/ou publiés après la publication de Phrases sans parole. Théorie du récit et du style indirect libre, trad. C. Veken, Paris, Le Seuil, 1995). Ils en reprennent les cadres théoriques et en prolongent les analyses dans d'autres contextes, d'autres domaines d'études, où elles acquièrent d'autres usages, d'autres. L'ouvrage porte témoignage de la richesse de la rencontre entre la linguistique, la philosophie, la théorie et l'analyse du récit ou du roman.

  • Voici la méthode pédagogique pour le XXIème siècle : plus de 800 000 ex vendus aux USA, des implantations en cours dans le monde entier, la version française entièrement adaptée par une psychologue spécialiste.

empty