Armand Colin

  • Atlas des crises et des conflits - 5e éd. Nouv.

    Crises et conflits ne cessent de se multiplier et font la Une de l'actualité. Mais le rythme quotidien de l'information ne permet pas toujours de les situer dans le temps long, d'en connaître les racines historiques, d'en saisir les enjeux stratégiques et politiques, et d'envisager les scénarios futurs. Cet atlas est un outil indispensable pour comprendre de façon simple un monde complexe.
    Textes précis, cartographie éclairante, les auteurs décryptent avec lucidité et pédagogie les crises et les conflits qui ébranlent la planète.

  • L'année stratégique : analyse des enjeux internationaux Nouv.

    Le Covid-19 n'aura-t-il été qu'un « moment », ou marquera-t-il un véritable tournant géopolitique ? L'année 2020 restera, en tout cas, celle de la pandémie. Apparu en Chine, le coronavirus s'est rapidement étendu de par le monde, exacerbant un certain nombre de questions stratégiques majeures. De la rivalité sino-états-unienne à la lutte contre le changement climatique, des divisions européennes aux fragilités latinoaméricaines, des défis auxquels l'Afrique est confrontée aux crises qui traversent le Moyen-Orient, de la panne du multilatéralisme aux prix du pétrole, tous ces sujets constituaient déjà de sérieux symptômes du « monde d'avant ». D'autres signes, comme la réponse de l'Union européenne à la crise économique qui s'annonce, les initiatives en vue d'une endogénéisation des questions africaines ou encore la transition institutionnelle en Russie, pourraient toutefois trouver à façonner le « monde d'après ».

  • États-Unis, Europe, Chine, Russie, mais aussi firmes multinationales ou opinions publiques : quel est le poids des différents acteurs internationaux ? Réchauffement climatique, migration, terrorisme... Quels défis globaux se dressent devant nous ? À quelles menaces devons-nous faire face ? Comment penser les débats sur les valeurs (démocratie, morale politique, souveraineté, ingérence) ?
    Dans un style accessible et pédagogique, Pascal Boniface fournit les clés de compréhension des enjeux majeurs du monde contemporain, pour tous ceux qui souhaitent s'y retrouver dans le flux continu d'informations, situer les événements dans un contexte plus large, comprendre la vie internationale et les rapports de force qui la structurent.
    Cette 6e édition est à jour des événements récents qui ont bousculé l'ordre planétaire : pandémie du Covid-19, élections américaines, terrorisme...

  • Tel un virus, les idées reçues circulent largement et rapidement. Nous pouvons tous être contaminés, parfois sans en être conscients. Elles ont l'apparence de l'évidence, mais elles masquent la réalité.
    En interrogeant les idées reçues les plus répandues, Pascal Boniface remet les réalités du monde contemporain en perspective. Grâce à une vision globale et un sens de la pédagogie, il déconstruit les jugements à l'emporte-pièce, qui ne résistent pas à un examen scrupuleux des rivalités géopolitiques.
    Par un regard critique et expert, cet ouvrage rend accessibles les questions internationales qui agitent le débat public !

  • Comment les hommes comprennent-ils leur époque ?
    Comment envisagent-ils leur avenir ? Quelle influence leurs idées exercent-elles sur la société ? Quel lien existe-t-il entre la philosophie, le droit, la religion et les grandes luttes politiques qui divisent le corps social ?
    Dans une perspective ouverte sur l'histoire sociale et politique, l'auteur procède à une analyse rigoureuse des grands débats philosophiques et juridiques qui ont contribué à la formation de la pensée occidentale.
    La troisième édition de cet ouvrage, véritable référence dans le domaine, qui présente un vaste panorama des idées politiques de l'Antiquité gréco-romaine à nos jours, est enrichi d'un chapitre inédit entièrement consacré à la question des pensées dites « dissidentes » : féminisme contemporain, pensée environnementaliste, nouvelles radicalités intellectuelles...
    Une somme de connaissances incontournable pour tous les passionnés des idées.

  • Seul événement rassemblant plus de nations que l'ONU, les jeux Olympiques sont un véritable théâtre géopolitique dans lequel chaque acteur tente d'exister sur la carte du monde. Car si l'Olympisme est porteur des valeurs d'universalisme, d'excellence, de paix et de mélange des peuples, les JO restent bien les héritiers d'un siècle d'impérialisme occidental et n'évitent pas les dérives de toutes sortes et la reproduction des rapports de force internationaux.
    Ni tout à fait simulacre, ni tout à fait guerre, les luttes olympiques sont ainsi des rituels modernes où l'ordre mondial se donne à voir et se reproduit en paraissant se dissoudre.
    Cet ouvrage renouvelle l'analyse géopolitique de l'Olympisme en revisitant ses origines, son évolution et la domination politique et économique qui en résulte. Il dévoile aussi comment le monde est à la recherche de mythes contemporains, d'utopies porteuses de sens, de force et d'énergie à l'image de la flamme rallumée tous les quatre ans sur les ruines du temple d'Olympie. Mais la crise pandémique et le report des Jeux de Tokyo 2020 interrogent la pérennité de cette célébration et appellent à en inventer d'autres formes d'organisations.

  • L'influence de l'Occident est-elle toujours dominante ?
    Comment s'affirment les puissances émergentes que sont la Chine, l'Inde ou le Brésil ?
    Quel enjeu représentent les matières premières dans les relations internationales ?
    Ce qui se produit sur la scène internationale a de plus en plus de conséquences sur notre vie quotidienne. Pourtant, ces événements restent difficiles à appréhender. Pris dans le flux incessant de l'information, il n'est pas facile de distinguer l'essentiel de l'accessoire, de prendre le recul nécessaire pour maîtriser les codes d'une planète mondialisée et saisir ses enjeux.
    D'une indéniable clarté pédagogique, Pascal Boniface livre une vision globale d'un monde complexe et en mutation, par un mélange de profondeur historique et de décryptage de l'actualité, afin de nous aider à en comprendre les multiples ressorts.
    Cet atlas propose 100 cartes, accessibles et élégantes, permettant de synthétiser les phénomènes majeurs des relations internationales.

  • Débouchant directement sur l'actualité la plus immédiate, cet ouvrage présente une synthèse globale des relations politiques internationales depuis 1945.
    La fin de la Deuxième Guerre mondiale marque une césure majeure dans les rapports entre nations. Face au déclin des États européens, on assiste à l'ascension des États-Unis et de l'Union soviétique, qui visent à constituer autour d'eux des blocs homogènes. Tandis que se développe la guerre froide, les peuples colonisés s'émancipent de la tutelle de l'Europe. Il n'y a plus guère de lieu sur la planète qui ne participe peu ou prou aux relations internationales.
    Des années 1960 aux années 1980, le monde bipolaire fait place à un monde multipolaire, où aux lieux traditionnels de conflits s'ajoutent de nouveaux terrains d'affrontement et de nouveaux enjeux.
    Les événements révolutionnaires des années 1989-1991 mettent un terme à la guerre froide. Dominée par l'hyperpuissance américaine, la communauté internationale est à la recherche d'un nouvel ordre mondial que le 11 septembre 2001 rend encore plus improbable.
    Le début du XXIe siècle est marqué par le phénomène de la mondialisation et l'ascension des puissances émergentes, en particulier de la Chine. Loin des espoirs de paix de la décennie 1990, les défis à l'ordre international replongent le monde des années 2010 dans un cycle de tensions et de violences.

  • Guerres, attentats, radicalisation, mouvements de révolte sociale... l'actualité nationale et internationale est fortement marquée par des manifestations de violences politiques extrêmes dans un contexte de chamboulement de l'ordre mondial et d'incertitudes sur l'avenir. Pour comprendre ces phénomènes et les mettre à distance, cet ouvrage propose une grille de lecture complète des violences politiques, en convoquant les apports de la sociologie politique et de celle de l'action collective. Après une présentation des grands modèles théoriques d'explication de la violence (théories fonctionnalistes, marxistes, identitaires, émotionnelles, de la frustration...), il propose une typologie précise des violences extrêmes (terrorisation, conflictualités, etc.) et vient interroger l'activation de la violence en démocratie à des fins d'interpellation politique.

  • La théorie politique contemporaine : courants, auteurs, débats Nouv.

    Au carrefour de la philosophie politique et de l'histoire des idées, la théorie politique est une sous-discipline centrale de la science politique, qui a pour objet l'étude des doctrines et idéologies contemporaines.
    Cet ouvrage dresse un panorama complet des théories politiques actuelles, en les regroupant par grands thèmes : en partant du libéralisme, qui constitue la doctrine dominante, il identifie ensuite plusieurs "familles" de théories qui se sont construites en critique des théories libérales (critiques morales, politiques, économiques, écologistes et féministes).
    Illustré de nombreux encadrés thématiques (le transhumanisme, le conservatisme de gauche, les accommodements raisonnables, le populisme de gauche, le socialisme libéral, le revenu universel, la cause animale, le féminisme cyborg), ce manuel sans équivalent sur le marché permettra également aux étudiants de mieux comprendre les phénomènes politiques actuels et d'en mesurer la portée.

  • L'économie politique internationale (EPI), mêlant science politique, économie et histoire, pose au niveau global une question fondamentale : « Qui gouverne ? » Elle interroge ainsi l'autorité politique et analyse la place des acteurs économiques dans les relations internationales.
    Cet ouvrage dresse un panorama clair et accessible des outils (théoriques, conceptuels et historiques) et des principaux thèmes de l'EPI : les grandes théories de la mondialisation, les débats sur la puissance et l'hégémonie, et l'organisation de l'autorité politique dans les domaines de la finance et du commerce international.
    Assorti de nombreux exemples, il permet d'éclairer les grandes questions contemporaines : quel est l'impact de l'expansion de la Chine sur le commerce international et la domination américaine ? Pourquoi la finance internationale est-elle si instable ? Les marchés ont-ils plus de pouvoir que les gouvernements ? La mondialisation est-elle un facteur de paix ? La montée de l'insécurité économique favorise-t-elle les populismes ?

  • Il y a un siècle, naissait ce qui allait devenir le Parti communiste français. Ce parti fut longtemps l'un des plus populaires du champ politique français. Pendant plus de trois décennies, il fut aussi le premier parti de gauche, avant de connaître un recul continu qui l'a porté vers les rivages de la marginalité.
    Cet ouvrage, qui insère les approches thématiques dans une trame chronologique rigoureuse, cherche à comprendre ce qui fit la force du PCF et ce qui a nourri son déclin. Il s'emploie à décrire la manière dont le communisme du xxe siècle s'est enraciné, à la charnière d'un communisme mondial dominé par le PC soviétique, dans un mouvement social structuré autour du monde ouvrier et urbain et une gauche politique traversée par les souvenirs des révolutions du passé, comme par les événements traumatisants des guerres mondiales et coloniales.
    Avec la fin de la guerre froide, l'ouverture des archives et la multiplication des angles de recherche, il est aujourd'hui possible d'observer le PCF de façon plus sereine et plus sûrement documentée. On prend désormais la mesure de ce que le communisme politique ne fut pas seulement un parti, voire un appareil très centralisé, mais aussi une galaxie associant du politique, du syndical, de l'associatif et du symbolique. C'est cet objet « total » qui est ici présenté, analysé et interrogé.

  • Alors que l'on croyait en avoir fini avec la religion sous la poussée d'une modernité occidentale qui semblait en avoir fortement réduit l'impact social, la religion occupe à nouveau une place centrale dans l'actualité française. Elle est au coeur de discussions et polémiques sociales ; elle figure également à l'agenda politique, les autorités publiques cherchant à redéfinir aussi bien les conditions d'exercice de la liberté religieuse et ses limites que le point d'équilibre à trouver pour garantir la neutralité religieuse de l'État dans la société. Dans ce contexte, les diverses religions relisent leurs traditions et l'actualisent, suscitant des réactions diverses en leur sein.
    Cet ouvrage présente, de la manière la plus complète possible, les grandes données dont nous disposons actuellement sur les reconfigurations contemporaines du religieux en France : net décrochage du catholicisme, progression des « sans religion », croissance de certaines croyances, brouillage des frontières précises entre les religieux et les non-religieux avec des minorités significatives de religieux non-croyant et de sans religion croyant, inversion de la corrélation entre engagement religieux et grande agglomération d'une part et entre engagement religieux et âge d'autre part...
    Congédiant l'idée selon laquelle plus de modernité signifierait moins de religion, cet ouvrage vient également montrer que, bien au contraire, l'ultramodernité contemporaine entraîne de profonds bouleversements du religieux qui ont des conséquences politiques, sociales et culturelles dont on ne mesure pas suffisamment l'ampleur.

  • Depuis deux siècles, la France connaît une grande fréquence de changements de régimes, à travers la révolution et le coup d'État. Ces caractéristiques mettent en lumière la fragilité constante du pacte constitutionnel dans notre pays.
    Pour comprendre la façon dont les questions institutionnelles irriguent et orientent la vie politique française depuis le XIXe siècle, l'auteur propose une histoire vivante, prise dans la dynamique des personnages, des gouvernements, des assemblées, des manifestations populaires et des révolutions.
    Il montre l'élaboration de ces institutions, leur fonctionnement et leur adaptation à des conjonctures très diverses. Il éclaire leur rôle toujours croissant dans le cadre d'un État dont la présence s'intensifie et s'étend davantage, au niveau national comme dans la vie politique locale. Il interroge également le « quatrième pouvoir », celui des médias qui appuient ou contestent les institutions et leur pratique. Enfin, il se penche sur le rôle des crises - manifestations, insurrections, révolutions - qui n'ont jamais cessé de rythmer notre histoire et demeurent plus que jamais d'actualité.

  • De la brillante ascension de Valéry Giscard d'Estaing aux désillusions du pouvoir, tout concourt à penser que VGE a été son pire ennemi. Premier Président à mettre en place un système de communication qui se retournera contre lui (affaire Boulin, diamants de Bokassa), son réformisme "de droite" a été un échec dont il porte une part de responsabilité. Le premier choc pétrolier à la veille de son accession au pouvoir, une politique hésitante dans un climat social tendu et la rupture avec Jacques Chirac joueront pour beaucoup dans la non-reconduction de son mandat en 1981.

  • À qui appartient la mer  ? Quels sont les pays les plus corrompus  ? Où se trouvent les réfugiés  ? Y a-t-il encore des esclaves  ? Quels pays partent à la conquête de l'espace  ?
    Mister Geopolitix, globe-trotteur infatigable et youtubeur, vous embarque dans son tour du monde. Grâce à ce livre illustré de cartes et de graphiques, de photos prises par l'auteur pendant ses voyages, de chiffres et d'infos insolites, la géopolitique devient accessible et passionnante  !
      Après des études sur les pays en développement, Gildas Leprince a réalisé le tour de la Méditerranée en solitaire  et a tourné des reportages dans plus de 16 pays. En 2016, il fonde la chaîne YouTube Mister Geopolitix pour continuer à partager sur les sujets qui le passionnent.

  • Jusqu'où ira Donald Trump ? Si l'unilatéralisme du président états-unien a des conséquences en matière économique, militaire, environnementale et énergétique, particulièrement vis-à-vis de la Chine, il occasionne également des recompositions dans toutes les régions du monde. L'Europe va-t-elle alors être tentée de sortir de sa posture essentiellement réactive ? Quels sont les ressorts du retour des États-Unis en Amérique latine ? Quelles conséquences peut encore avoir la politique étrangère de Washington sur la stabilité du Moyen-Orient ? Outre la centralité de ces répercussions stratégiques, le quatrième mandat de Vladimir Poutine, les reconfigurations à l'oeuvre en Afrique, l'état de la démocratie en Asie et les incohérences de la lutte contre le changement climatique figurent parmi les thèmes abordés dans cette édition de L'Année Stratégique.

  • Ce manuel d'introduction à la science politique présente l'ensemble des grands sujets qui constituent les fondamentaux de la discipline : Quel est le rôle de l'État et du pouvoir politique ? Quels sont les différents régimes politiques ? Qui sont les principaux acteurs politiques d'une démocratie ? Comment analyser l'action publique ? Comment a évolué l'action collective ?

    Illustrés d'exemples, de portraits d'auteurs, ce nouveau manuel pratique propose en fin de chapitres des QCM, questions de cours ou sujets de dissertation.

  • Il semble clair que Shakespeare a véritablement et consciemment conçu ses oeuvres comme les vecteurs de sa sagesse politique - ses pièces historiques en fournissent la preuve. Shakespeare a cherché à y développer un point de vue raisonnable sur la nature du régime anglais et sur la façon dont il devait être accepté et révéré par les générations ultérieures d'Anglais. Il a réussi dans son entreprise, car les Anglais, à bien des égards, comprennent véritablement leur histoire de la façon dont il l'a dépeinte. Sur ce point, son dessein était clairement politique. C'est en se référant d'abord aux préoccupations de la société civile qu'il a compris ce qui pouvait éblouir et passionner son public.
    Est-il vraisemblable que ce ne fût là rien de plus qu'une série d'histoires bonnes pour le théâtre ? Peut-on raisonnablement prétendre que Shakespeare s'est jeté précipitamment dans la composition de pièces historiques parce qu'il avait besoin d'argent, ou encore qu'il ignorait les faits les plus importants de l'histoire anglaise parce qu'il n'avait jamais fait d'études ? Ce serait comme dire que Jefferson, sans s'intéresser vraiment aux principes politiques, a écrit la Déclaration d'indépendance parce qu'il voulait être célèbre, et que le succès de cette déclaration tient au fait qu'elle fournit un excellent discours de 4 juillet...

  • La géopolitique, qui est massivement employée par des analyses de toutes disciplines, est avant tout un savoir géographique qui s'intéresse aux causes des conflits et rivalités de pouvoir sur des territoires, à leurs évolutions et à leur résolution. Son champ d'étude, singulier, inclut des réalités à la fois objectives et subjectives, et requiert donc une méthodologie précise.
    Cet ouvrage vient proposer l'ensemble des notions, outils et méthodes à maîtriser pour mener des analyses géopolitiques fines et efficaces. Assorti de nombreuses études de cas, traitées à différentes échelles, il constitue une véritable initiation au raisonnement géopolitique, grille de lecture désormais incontournable de nos sociétés contemporaines.

  • Chili, Pérou, Argentine, Équateur, Brésil, Bolivie, Venezuela, Nicaragua, Colombie... aux mois d'octobre et novembre 2019, la quasi-totalité des pays d'Amérique latine se sont embrasés sous les feux de mouvements de contestations politiques et sociales d'une ampleur inouïe. La simultanéité des évènements a alors été perçue par la communauté internationale comme un véritable « automne des peuples » latino-américains.
    Malgré leur synchronisation et la similarité de certaines revendications, ces diverses explosions ont des origines et des effets profondément divergents, et viennent ponctuer dix ans de crises politiques.
    Dix années séparent en effet l'exil forcé du Hondurien Manuel Zelaya en 2009 à celui du Bolivien Evo Morales en 2019. Dix années au cours desquelles la fin de l'ère progressiste sur le continent n'aura pas été qu'un long fleuve tranquille et où les démocraties auront été durement mises à l'épreuve.
    Pour mieux comprendre les dynamiques politiques à l'oeuvre et leurs conséquences géopolitiques, cet ouvrage revient sur cette décennie de crises, et interroge la place internationale de l'Amérique latine aujourd'hui, à la fois fragilisée par l'épidémie de Covid-19 et située à un véritable carrefour démocratique de son histoire.

  • Si la géopolitique est devenue un terme à la mode et constitue aujourd'hui une grille de lecture du monde indispensable, elle désigne avant tout un savoir géographique : l'étude de l'espace politique et de ses enjeux. Elle repose ainsi sur des méthodes et des notions précises (acteurs, territoires, rivalités de pouvoir) qui permettent d'éclairer les grandes thématiques contemporaines (frontières, identités, guerres, environnement, cyberespace). Cet ouvrage propose l'ensemble des connaissances nécessaires pour s'initier au raisonnement géopolitique. Il s'organise en trois temps forts :
    - INTRODUCTION : questions essentielles, objectifs de connaissances par chapitre, grille d'analyse géopolitique, lectures indispensables et notions clés à maîtriser.
    - COURS : savoirs fondamentaux assortis d'exemples localisés, de définitions et de focus thématiques, d'une page d'entraînement et d'une étude de cas mobilisant des documents géographiques.
    - MÉTHODES : méthodologie détaillée de chaque type d'exercice, avec son application commentée.

  • La géopolitique est un terme à la mode, mais souvent utilisé de manière simplificatrice, alors qu'elle repose sur une méthodologie précise, qui étudie les rivalités et enjeux de pouvoir sur des territoires entre acteurs aux intérêts divergents.
    La nouvelle édition de cet ouvrage dresse le bilan des concepts, méthodes et outils propres à l'analyse géopolitique, et met en perspective les théories des différentes écoles fondatrices de la discipline. À travers de nombreuses et nouvelles études de cas (projet chinois des nouvelles routes de la soie, rivalités sino-américaines, géopolitique des ressources...), il vient illustrer la pertinence et la fécondité de l'approche géopolitique pour appréhender la grande diversité des problématiques actuelles.

  • Plus de la moitié des habitants de la planète vit désormais dans les villes.
    L'urbain est devenu le cadre dominant des pratiques et des relations sociales, mais aussi l'écosystème où s'épanouit le capitalisme globalisé. La ville s'est ainsi imposée comme une échelle clé pour comprendre et agir sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux de notre temps. Les acteurs urbains, qu'ils soient élus, bureaucrates, acteurs économiques, professionnels de la ville ou chercheurs, s'efforcent de donner sens aux transformations qui travaillent les villes et d'y répondre à coup d'innovations politiques, économiques et sociales.
    Espace d'innovation, l'urbain est aussi devenu objet de controverses tout à la fois scientifiques et politiques.
    Cet ouvrage dresse un bilan critique de ces débats en s'attardant sur cinq controverses : l'urbanisation généralisée, les rapports entre milieux urbains et capitalisme, les relations entre les villes et les États, la distribution du pouvoir dans la ville et la démocratie urbaine, la gouvernance des espaces métropolitains.

empty