Documentation Francaise

  • Parfois louangeurs parfois critiques, de tous les livres existant sur Jack Lang aucun ne propose une réflexion systématique sur les politiques culturelllesmise en place à cette époque. Conçu sous la forme d'un dictionnaire avec ses 108 entrées alphabétiques réparties en trois parties. 60 éminents spécialistes ont participé à ce dictionnaire, cet ouvrage a l'ambition d'être la référence et d'offrir des clefs de compréhension de cette époque et de l'héritage considérable qu'elle nous a légué.

  • Les GAFAM : une histoire américaine Nouv.

    Les GAFAM dominent la nouvelle économie mondiale du numérique. Ces firmes se complètent plus qu'elles ne sont en concurrence entre elles. Possédant un pouvoir économique et financier considérable, parfois supérieur à celui des États, elles sont régulièrement la cible de critiques et de procédures judiciaires en raison de leur position monopolistique, de l'utilisation qu'elles font des données personnelles ou de l'optimisation fiscale qu'elles pratiquent à grande échelle.

  • Cette 12e édition présente les collectivités territoriales françaises en 2021, après les transformations intervenues avec leslois MAPTAM (2014) et NOTRe(2015), le redécoupage des régions... Les nouvelles obligations pesant sur les élus depuis les lois de 2017 pour la confiance dans la vie politique, les évolutions relatives au statut de Paris, de la Nouvelle-Calédonie ou la nouvelle collectivité de Corse depuis le 1er janvier 2018 sont également exposées, de même que les inévitables répercussions de la crise sanitaire sur les finances locales. Les questions-réponses (une centaine) sont organisées autour de six thèmes : les différentes catégories de collectivités territoriales, les grands principes les régissant, leurs compétences, leurs finances, la démocratie locale et l'intercommunalité.

  • Les espaces maritimes sont au coeur de la mondialisation et de la compétition stratégique entre Etats pour trois raisons principales. Des raisons économiques, des raisons démographiques -65% de la population mondiale vit dans des zones portuaires et côtières -et des raisons d'enjeux territoriaux (détroits, canaux et nombres d'îles sont des enjeux stratégiques de premier plan). Ce numéro de Questions internationales met en lumière à l'aide d'exemple précis, l'unité des problèmes internationaux soulevés par des espaces maritimes fragmentés et l'universalité des principes qui s'y appliquent.

  • La démocratie libérale , il y a encore peu de temps, semblait être le dernier mot de l'histoire. Aujourd'hui des signaux de crise se manifestent un peu partout dans le monde : France, Royaume-Uni ou encore en Suisse. En même temps, différentes formes de renouveau démocratique apparaissent. Souvent en lien avec les outils numériques, elles visent à rendre la démocratie plus participative. L'engagement citoyen prend de nouvelles formes militantes et associatives. Le gouvernement explore de nouvelles options pour renouveler le modèle démocratique mais est-ce suffisant ?

  • Parlons décentralisation en 30 questions Nouv.

    François Mitterrand avait fait de la décentralisation l'une des propositions de sa campagne présidentielle. La loi du 2 mars 1982 permet de constituer les fondements d'une architecture de la décentralisation. Quels sont ces fondements ?
    Pourquoi la région a-t-elle été créée ? Être élu : un métier ou une fonction ? Cet ouvrage répond à 30 questions de façon claire et concise, aidant le grand public à mieux comprendre la décentralisation.

  • Depuis près de trente ans, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) remet chaque année au Gouvernement un rapport qui dresse un état des lieux du racisme en France, ainsi que des moyens de prévention et de lutte mis en oeuvre par les institutions de la République et la société civile. Le focus du Rapport 2020 se propose d'analyser en quoi la crise sanitaire du Covid-19 a pu (re)mettre en lumière des réflexes et arguments racistes sous-jacents, qu'il s'agisse de réflexes xénophobes réactivés par la peur de la contagion (dans le cas du racisme anti-asiatique qui s'est largement exprimé pendant les trois premiers mois de l'année, ou de la circulation de discours complotistes sur internet, réactivant le spectre du complot judéo-maçonnique. Loin d'être typiquement français, ces discours complotistes aux forts relents antisémites se répandent rapidement sur internet par l'intermédiaire de groupes Facebook, de vidéos Youtube, de tweets et de messages WhatsApp.

  • Au moment où les défis globaux sont plus prégnants, en matière de climat et plus largement d'environnement, de santé publique, de maîtrise des armements et de non-prolifération, d'échanges économiques, de problèmes migratoires, les réponses collectives semblent aujourd'hui lacunaires ou insuffisantes. Ce système doit désormais relever deux défis principaux. Le premier est celui de l'efficacité : de moins en moins nombreux, les traités multilatéraux se cantonnent souvent à des engagements purement déclaratoires (la COP 21 en est un exemple), d'autres semblent en panne, comme le système de l'OMC par exemple. Le second défi est celui de l'unilatéralisme des grandes puissances, certaines refusant de participer aux traités multilatéraux, voire les combattants ouvertement comme le Statut de Rome et la Cour pénale internationale pour les États-Unis.

  • Rédigé dans un style clair et didactique par deux universitaires, ce livre s'adresse aux lecteurs curieux de l'actualité et de la politique internationale. Il traite des aspects historiques, juridiques, économiques et politiques essentiels à la bonne compréhension du système international. Sont également abordés les grands thèmes au coeur de l'actualité internationale tels que les acteurs illégaux, la cyber-menace ou encore la protection internationale de l'environnement. Pour aller plus loin, chaque chapitre se clôt sur des approfondissements consacrés à des sujets saillants du débat international (choc des civilisations, réforme du conseil de sécurité des Nations Unies etc.).

  • Ce livre retrace la trajectoire des politiques culturelles des villes depuis la création du ministère des Affaires culturelles jusqu'aux années 2020. La gouvernance se déploie en trois régimes d'action publique successifs. Entre 1960-2000 la décentralisation culturelle jette les bases d'une grammaire politique partenariale État-villes. Puis de 1980 à 2000, Les villes s'engagent sur la voie de la territorialisation des politiques publiques, épaulées par la professionnalisation de leurs cadres. Et depuis le début du XXIe siècle, on assiste à une «métropolisation» de la culture. Ce qui veut dire que les villes les plus importantes occupent une place majeure dans le développement culturel, selon trois stratégies : la stratégie de de la ville créative, celle de la ville participative et celle de la ville globale.

  • L'objectif de ce livre est de décrire les réalités de ce système afin de les rendre plus accessibles et plus compréhensibles pour le simple citoyen ainsi que de revenir sur les critiques que ce système suscite et qui mériteraient des débats politiques plus approfondis.
    - La première partie vise, d'une part, à clarifier la répartition des compétences entre l'Union européenne et ses États membres, d'autre part, à préciser la diversité et la nature des décisions prises par les instances européennes.
    - La deuxième partie traite des pressions auxquelles ce système est soumis en raison du développement exponentiel du lobbying privé et de l'émergence des stratégies et des pratiques d'influence publique - La troisième partie analyse les quatre grands acteurs du nouveau carré institutionnel européen.
    - La quatrième partie est consacrée aux procédures de décision, à leur exécution et à leur contrôle

  • En place depuis 2014, le gouvernement Modi fait preuve d'un intense activisme nationaliste hindou qui met sous pression les minorités confessionnelles. D'un point de vue économique, le pays a fait le choix d'une intégration rapide dans la mondialisation (reposant notamment sur la maîtrise des hautes technologies) qui n'est pas sans provoquer des tensions sociales et des désastres environnementaux. Enfin, "la plus grande démocratie du monde" est en quête de reconnaissance sur la scène internationale où elle souhaite jouer un rôle à la mesure de son passé et de ses aspirations.

  • Brexit, crise migratoire, montée des populismes... que devient l'Union européenne à la veille des élections de juin 2019 qui enverront de nouveaux députés au Parlement européen ? Dans une nouvelle édition mise à jour et augmentée, cet ouvrage présente à la fois les mécanismes du fonctionnement de l'Union européenne, ses moyens d'action et les défis auxquels elle est confrontée. Sa présentation sous forme de questions-réponses fait de cet ouvrage un outil de travail utile notamment pour bien se préparer aux concours et examens.

  • La question de la démocratie représentative a pris une ampleur sans précédent en France alors même que l'on va célébrer le soixantième anniversaire de la Ve République. Les élections de 2017 se sont déroulées dans le cadre d'une crise historique de confiance entre les Français et leur personnel politique. Les propositions de réforme constitutionnelle se sont multipliées. Comment expliquer cette crise de confiance ? Comment renouer le lien politique avec des citoyens plus autonomes ? En quoi la situation française est-elle différente des autres démocraties européennes ? En quoi la démocratie directe ou la démocratie participative sont-elles des perspectives d'avenir ? Comment concevoir de manière réaliste une amélioration de la vie démocratique ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage.

  • "Cet ouvrage dresse le portrait de la justice civile, pénale et administrative à la lumière de ces changements. Il est organisé autour de quatre thèmes : la définition de la notion de justice et de ses principes, le fonctionnement de la justice, les gens de justice, la justice internationale.
    Sa présentation sous forme de questions-réponses et d'encadrés, fait de cet ouvrage un outil de travail utile notamment pour bien se préparer aux concours et examens.
    "

  • Les élections municipales de mars 2020 ont relancé la réflexion sur la situation des maires aujourd'hui en France. Entre crise des vocations (50% d'entre eux disaient ne pas vouloir se représenter un peu plus d'un an avant les élections de 2020) et des responsabilités (ex. gestion des déchets, logement...) de plus en plus transférées au niveau intercommunal, leur rôle et leur place sont questionnés. Quel est l'avenir des maires en France et la République a-t-elle besoin de maires ?
    En s'appuyant sur les résultats des municipales et les données exclusives du Cevipof (Centre de recherches sur la vie politique en France de Sciences Po Paris), l'auteur souligne le double mouvement contradictoire que subissent les maires, à la fois de hiérarchisation accrue des collectivités locales (communes et structures intercommunales, départements, régions) et de demande de proximité de la part de leurs administrés. Il revient sur la construction historique de la figure du maire, sur les logiques politiques des élections municipales (nationalisation des questions en débat), sur le profil sociologique des maires, sur la relation des Français à leurs maires (confiance et démocratie locale) et sur les raisons profondes de la crise.

  • Cette troisième édition présente les modifications des institutions françaises et de leur fonctionnement intervenus à la suite de la révision constitutionnelle de juillet 2008 et des nouveaux réglements de l'Assemblée nationale et du Sénat de mai et juin 2009 rédigés en application de la réforme constitutionnelle et qui décrivent précisément la nouvelle procédure de débat et d'adoption des lois, mais aussi de contrôle du gouvernement.

  • À la suite du Brexit et à l'heure du plan de relance européen, quel bilan dresser des changements à la tête des institutions et de l'administration de l'Union européenne au cours de la mandature 2014-2019 ? Cet ouvrage analyse les membres, les conseillers et l'ensemble de l'encadrement supérieur et dirigeant de la Commission Juncker, du Parlement européen sous la législature 2014-2019, du Conseil européen présidé par Donald Tusk, de la Banque centrale européenne de Mario Draghi, du Service européen pour l'action extérieure de Federica Mogherini mais aussi, à Luxembourg, des Cours de justice et des comptes, et d'organes moins connus comme l'Office européen de sélection du personnel ou l'École européenne d'administration.
    Au sein de la polyarchie européenne, la question classique de la science politique « qui gouverne ? » est envisagée ici selon trois acceptions : Quels lieux - institutionnels et administratifs - pèsent davantage dans le rééquilibrage des pouvoirs depuis 2014 ? Au sein de ceux-ci, quelles fonctions et positions sortent renforcées ? Qui occupe ces positions et quels sont leurs dispositions (profils, appartenance nationale et parcours) ?
    Ce hors-série de la RFAP traite, par ailleurs, des transformations de la fonction publique européenne ainsi que de la place qu'occupe les Français au sein des institutions européennes. Non exclusivement centré sur les capitales de l'Union (Bruxelles, Luxembourg, Strasbourg et Francfort), il aborde ceux qui, de François Hollande à Emmanuel Macron, conduisent et gèrent les affaires européennes en France (Paris-Bruxelles) et, depuis Londres, les acteurs du Brexit.
    Il s'interroge en conclusion sur le départ des Britanniques des institutions européennes et sur la composition des nouvelles équipes dirigeantes de l'Union européenne : Ursula von der Leyen, Charles Michel, Josep Borrell et Christine Lagarde.
    Michel MANGENOT est directeur de l'Institut d'études européennes de l'université Paris VIII, professeur de science politique, membre du Centre de recherches sociologiques et p olitiques de Paris (CRESPPA-LabToP, UMR CNRS 7217) et secrétaire général de l'Association française de science politique (AFSP).

  • Depuis de longues décennies, le Moyen-Orient est en proie aux conflits, aux tensions et aux divisions. Des religions vouées à la paix et à l'amour s'y transforment en doctrines de haine et de guerre. Des sources immenses de richesse, notamment pétrolière, y coexistent avec la pauvreté de la grande majorité des populations. Nulle part au monde, on ne trouve dans un espace aussi réduit tant de rivalités et de violence portant sur la maîtrise de territoires (Irak, Syrie, Yémen, Palestine...). Récurrence des affrontements, stagnation économique, absence de démocratie, inertie politique, interventions extérieures multiples et non coordonnées..., le numéro 103-104 de Questions internationales dresse un panorama complet de cette région conflictuelle.

  • L'évolution des modes de vie, le progrès technique et numérique contribuent à modifier considérablement les comportements en matière de consommation au cours des dernières décennies. Ces changements engendrent une diversification de nouveaux modes de consommation : vente directe, e-commerce, consommation collaborative ou circulaire... Comment les politiques publiques accompagnent-elles cette transformation ? La consommation est-elle en train de devenir plus responsable et équitable ?
    Les autres rubriques traitent de la fraude aux prélèvements obligatoires, du nombre de fonctionnaires et France et du projet de bibliothèque numérique Gallica.

  • Les primaires ouvertes ont été célébrées à la fois comme une avancée démocratique et un outil performant sur le plan électoral. Adoptées par le parti socialiste en 2011, elles sont pourtant devenues le mode de désignation du candidat à l'élection présidentielle du parti socialiste, de la droite Républicaine et des écologistes lors des deux dernières élections de 2012 et 2017. Elles sont célébrées comme une innovation démocratique car elles donnent un nouveau pouvoir aux "sympathisants", et non pas qu'aux adhérents, et parce qu'elles contribuent à mettre en débat les propositions des partis. Les primaires ne renforcent-elles pas la présidentialisation et la personnalisation de la vie politique? Ne contribuent-elles pas à hystériser le débat public? N'affaiblissent-elles pas des partis politiques qu'elles cherchent à re-légitimer mais dont elles affaiblissent les fonctions traditionnelles (programmatiques notamment)? Les primaires sont- elles un vrai renouveau démocratique ? Exacerbation de la politique spectacle ou nouvelle chance pour le débat ?

  • Qu'on la critique ou qu'on l'admire, la Russie ne laisse jamais indifférent. Voilà une vingtaine d'années qu'elle vit à l'heure de Vladimir Poutine, un homme qui soulève lui aussi les passions, plus encore depuis l'annexion de la Crimée en 2014. Objets de débats, la Russie, Vladimir Poutine et le « poutinisme » méritaient donc toute l'attention de Questions internationales, l'opportunité également de faire le point sur l'évolution du plus vaste État du monde, redevenu ces dernières années un géant géopolitique en dépit de ses problèmes démographiques et économiques.

empty