Psychologie / Psychanalyse

  • On nous parle d'une pratique particulière à la marine anglaise. Tous les cordages de la marine royale, du plus gros au plus mince, sont tressés de telle sorte qu'un fil rouge va d'un bout à l'autre et qu'on ne peut le détacher sans tout défaire ; ce qui permet de reconnaître, même aux moindres fragments, qu'ils appartiennent à la couronne. Goethe Les Affinités électives. Le titre et sa métaphore disent la préoccupation centrale du livre : le lien structurel entre le processus analytique et l'ensemble complexe de ses conditions « instrumentales ». La relation est de complémentarité entre le pouvoir que le cadre adjoint à l'interprétation et la légitimation qu'elle lui confère en retour. Ainsi s'instaure, à partir de l'investissement transférentiel du site, une situation « analysante ».

  • L'étude de cette notion complexe en tant que processus d'influence. Une analyse de ses mécanismes, de ses perversions et de l'importance de son enjeu, permettant un asservissement par consentement et non par la violence.

  • Cette étude tente de faire le point sur ce problème, en montrant le type de stratégies qui peut se mettre en place face à des situations d'incertitude, et en montrant comment notre imaginaire produit des récits face à l'incertitude.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si, sur le plan politique, la laïcité a cherché à se définir comme principe de compromis, sur le plan philosophique elle a été l'objet d'enjeux rationnels très importants. L'étude des différentes tentatives de fondement de cette morale laïque permet de retrouver ces enjeux philosophiques.

  • Certaines approches anglo-saxonnes de la psychanalyse, historiquement marquées, américaines pour l'essentiel, se sont succédé, se superposant sans s'effacer et accentuant leurs déviances. Se voulant d'abord théoriques, elles ne sont pas sans conséquences sur les pratiques. Il en est ainsi, pour ne citer que celles-là, de la théorie de l'adaptation et du moi autonome, de celle de la relation d'objet, de l'intersubjectivité ou encore de l'analyse mutuelle, sans compter quelques autres... Parfois présentées comme approfondissements ou critiques ponctuelles du corps freudien, parfois comme reformulations voire comme refondations de la psychanalyse, elles n'apparaissent pas acceptables à nombre d'analystes, tant américains qu'européens, malgré des environnements culturels assez différents. En dépit ou en raison de ces conflits, elles offrent un ferment de débats et de controverses multiples, voire d'encouragements à des dérives qui ne sauraient être méconnues. Ne prétendant nullement à la neutralité, mais s'efforçant de conserver une certaine distanciation, cette monographie cherche à témoigner de ces controverses qui demeurent souvent mal connues de ce côté-ci de l'Atlantique. Elle en montre les enjeux de tous ordres, interrogeant certes les analystes, mais aussi toute personne qui reconnaît la psychanalyse comme fait culturel en mouvement.

  • Les liens entre réalité et traumatisme posent une question épistémologique essentielle, que cet ouvrage remet en perspective, et qui est à la base du désaccord entre Freud et Ferenczi. Comme l'a remarqué Balint : Le fait historique représenté par le désaccord entre Freud et Ferenczi fit, sur le monde analytique, l'effet d'un traumatisme (...). Le choc était extrêmement profond et douloureux. Tout se passe en effet comme si cette opposition Freud/Ferenczi autour de la question de l'origine - externe ou interne- du traumatisme, continuait à être active au sein de la communauté psychanalytique, au point d'interdire toute pensée de leur articulation, alors que les théories de Winnicott, la conception moderne de l'histoire, ou les travaux de S. Viderman, permettent justement une telle articulation ! Cet ouvrage, à travers les notions de noyau traumatique du Moi, de collapsus topique, d'animisme à deux, de noyau chaud et de noyau froid, issues de la conception freudienne de l'objet telle qu'elle apparaît dans Deuil et mélancolie ; introduit à une réévaluation des liens entre trauma réel et trauma psychique, et postule l'existence de traumatismes sans fin et de traumatismes avec fin, la capacité du sujet à constituer au sein de sa psyché une potentialité à subir psychiquement un traumatisme, se révélant, en fin de compte, anti-traumatique ; il donne au lecteur, au coeur même de la pratique psychanalytique, des exemples de ces types de traumatismes.

  • Pierre Marty (1918-1993) est le véritable fondateur de la clinique psychosomatique moderne. Avant les travaux qu'il a animés, l'approche psychosomatique restait calquée sur celle du symptôme névrotique. À partir d'une méthode d'investigation psychosomatique inspirée par la psychanalyse, Marty a développé une compréhension entièrement originale des rapports entre psyché et soma. Il a décrit avec Michel de M'Uzan La pensée opératoire et mis l'accent sur l'importance du point de vue économique. Allant de la relation d'objet allergique à la psychopathologie des somatoses graves, il a proposé une conception d'ensemble du fonctionnement de l'individu humain, faite de mouvements d'organisation et de désorganisation qui suivent des chaines évolutives multiples, mentales et somatiques. La référence au modèle théorico-clinique que constitue la psychanalyse, y occupe une place centrale. La pensée de Pierre Marty a connu une diffusion internationale ; plusieurs institutions dans le monde, fondées sur le modèle de l'Institut de psychosomatique de Paris qu'il avait créé, portent son nom.

  • Le chercheur en sciences humaines, mais aussi le praticien qui intervient à titre professionnel dans le jeu d'acteurs compliqué de l'alimentation (médecins, pouvoirs publics, industries, médias, consommateurs, experts...) trouveront ici une description détaillée de la structure, du contenu et des variations des représentations sociales et des comportements alimentaires de la population française contemporaine. Ces descriptions s'appuient sur l'exploitation d'un matériau empirique considérable (plusieurs enquêtes lourdes du Crédoc, sur des milliers de personnes, l'analyse de 500 définitions de dictionnaire avec des méthodes nouvelles dans la discipline...). Au-delà de cet apport descriptif, on s'attache à expliciter concrètement, au niveau individuel et social, les mécanismes qui lient la pensée à l'action. Pour cela, la théorie des représentations sociales est ici formalisée d'une manière « calculable », et examinée dans une perspective fonctionnelle (« que font les gens avec leurs représentations ? »). Cela permet de rendre compte, en passant, de la diversité des représentations observée dans une population, des aspects « magiques » de diverses croyances alimentaires, et surtout de la coordination sociale des comportements. On propose enfin quelques hypothèses sur les lois de développement culturel des représentations, notamment celle du « trophisme » (développement par l'usage des aspects les plus utilisés), et sur l'écologie des représentations sociales en tant que populations de représentations individuelles. Ces hypothèses jettent un pont avec plusieurs autres disciplines des sciences humaines.

  • Blonds, bruns ou sans cheveux, gros ou menus, les yeux grands ouverts sur le monde ou toujours endormis, les bébés sont différents : ceux qui vivent avec eux le savent bien. Mais le savent-ils, ceux qui les étudient ? Le discours scientifique dont les bébés sont l'objet est sans équivoque : le bébé est un être étonnant et très compétent. Mais ce bébé des psychologues cognitivistes existe-t-il réellement ? Les conclusions des études réalisées avec des bébés fortement sélectionnés et observés dans des conditions très particulières, peuvent-elles être généralisées sans problème à l'ensemble des bébés réels ? Si les différences observées entre les bébés dérangent parce qu'elles gênent l'accès aux lois générales de développement, prises comme objet d'étude, elles peuvent, par contre, éclairer les mécanismes individuels de développement de la personnalité. Dans cette perspective, les conduites doivent être situées dans la dynamique des relations entre l'enfant et le milieu dans lequel il se développe et, sous leur double aspect socio-affectif et cognitif, car les bébés, objets d'étude, sont aussi et avant tout des sujets à part entière.

  • L'androgynie n'est pas seulement un état physiologique ou pathologique. Elle est aussi une conception du monde, que partage un être humain sur trois. Depuis une vingtaine d'années, la psychologie sociale s'est intéressée à l'individu androgyne, défini par l'originalité de ses manières d'être, qui réunissent les qualités des deux sexes et en tempèrent les accents forts. Les androgynes apparaissent alors comme la solution à l'inégalité sociale des sexes, qui restreint la femme à la sphère privée et l'homme à la sphère publique. Ce livre décrit qui sont les androgynes. L'auteur fait ressortir le pluralisme des conceptions de l'androgynie, mais il en souligne également la fragilité. Il montre avec force exemples que ce qui apparaît comme la solution au problème de l'inégalité des sexes devient souvent l'instrument de sa reproduction.

  • Pour être psychologue, il faut disposer de sujets que l'on soigne, sur lesquels on expérimente et on écrit. Les pionniers de la psychologie ont vu dans l'hypnose une réserve et un moyen de transmuer des humains en instruments scientifiques merveilleux. En inventant leurs sujets par l'hypnotisme, ils ont découvert l'énigme d'une injonction, d'un état et d'un lien suggestifs. Cette recherche sur les origines de la psychologie française au siècle dernier, se présente aussi comme une contribution à l'histoire de l'hypnose et de la psychanalyse. Certaines questions actuelles concernant la thérapeutique et l'expérimentation psychologiques, ainsi que la suggestion et le transfert, se trouveront peut-être éclairées et enrichies par ce retour au passé. Marche funèbre de Siegfried. Magdeleine, très inspirée par les suggestions musicales wagnériennes, danse sous hypnose. Le psychologue suisse Théodore Flournoy décrit ainsi cette artiste inconsciente : Les personnes de notre ville, qui ont eu récemment le privilège d'assister à quelques-unes de ces séances d'interprétations musicales dans l'hypnose, n'oublieront pas le spectacle étrange et fascinant de cette jeune femme, en simple peplum blanc, aux prunelles sombres et fixes, rivées sur les créations hallucinatoires de son imagination et incarnant, tour à tour, sans une bavure, sans l'ombre d'une hésitation ou d'un geste faux, bref avec la rapidité d'un réflexe jointe à l'idéale perfection d'une artiste incomparable, toutes les nuances de sentiment dont l'âme est capable de vibrer sous l'influence de la musique et de la poésie.

  • En un temps où l'intérêt pour la bébologie tourne à l'engouement, avec toutes les idées fausses ou simplistes qu'un tel engouement engendre, il était bon de dire exactement ce qu'il en est des investigations qui ont bouleversé au cours des dernières années l'image que nous avions de la prime enfance, et donc de la genèse de l'homme. Ce livre est le recueil d'articles publiés dans la revue Enfance par une vingtaine des meilleurs spécialistes d'Amérique (États-Unis, Canada) et d'Europe (de l'Est et de l'Ouest). Dans son avant-propos, René Zazzo s'emploie à définir les itinéraires scientifiques, amorcés il y a tout juste un siècle, et qui ont conduit à la prolifération actuelle des travaux sur la première année de la vie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La psychologie scientifique et les démarches expérimentales dans l'étude des conduites humaines n'ont plus à être défendues. En un siècle, elles ont fait leurs preuves en dépit des obscurantismes ou de l'ignorance. L'enjeu est aujourd'hui de former des psychologues qui soient tout simplement à la hauteur de la psychologie. Celle-ci n'est pas une discipline facile. L'outil statistique s'est considérablement sophistiqué. L'informatique, voire le mode de pensée informatique, sont omniprésents dans de nombreux secteurs de la recherche et de l'application. Un psychologue informé doit chercher sa documentation dans plusieurs langues. Mais tout cela ne serait que modes, sans l'évolution des paradigmes théoriques qui sont aujourd'hui très différents de ceux des années cinquante. Ce Manuel a été conçu pour faciliter l'accès des étudiants à la psychologie scientifique telle qu'elle est aujourd'hui. Le premier tome fournissait les bases pour un abord technique, méthodologique et déontologique des pratiques de recherche expérimentale. Ce second présente une série d'études pratiques dans des champs divers de la psychologie scientifique (psychologie dite générale, psychologie sociale, psychologie génétique...), chacune destinée à reproduire, en travaux pratiques, une expérience importante ou pédagogiquement intéressante. Destinés à la formation pratique, méthodologique et théorique des étudiants, les deux tomes de ce manuel devraient permettre une réhabilitation des travaux pratiques dans les études de psychologie.

  • On regroupe sous l'étiquette états modifiés de conscience un certain nombre d'états seconds, au cours desquels le sujet vit une modification plus ou moins profonde de son état ordinaire de conscience, de sa perception de l'espace, du temps et de sa propre identité. Ces états peuvent se produire naturellement et nous pouvons en faire l'expérience, parfois, au moment de nous endormir. Un autre exemple est le rêve lucide où le rêveur sait qu'il rêve. La modification de l'état de conscience ordinaire se produit également dans l'expérience dite de hors corps - quand le sujet a l'impression de quitter son corps -, dans la transe sexuelle de l'orgasme et dans celle du seuil de la mort. La modification de l'état ordinaire de conscience peut se produire encore par l'effet d'une induction hypnotique, par la consommation des drogues et par la pratique du yoga ou de la méditation zen. Elle peut surgir dans une foule, une émeute, une révolution ou être provoquée par un culte de possession comme le vaudou, un concert de rock, une séance de psychanalyse ou de bio-énergie. De nombreuses sociétés cultivent ces états qu'elles produisent par des ethnométhodes pour marquer certaines circonstances importantes de la vie quotidienne. Les Grecs et les Romains faisaient de même. Par contre, la civilisation occidentale a tendance à les ignorer, à les classer parmi les états anormaux ou paranormaux alors qu'ils sont en général normaux. Toutefois, depuis la révolution psychédélique des années 60, une nouvelle génération de psychologues et d'anthropologues commence à les étudier systématiquement soit en laboratoire, soit sur le terrain. Le présent ouvrage fait le point de ces recherches au carrefour de la psychologie et de l'ethnologie.

  • Notre marche, dans ce livre, a dû être une marche historique. Il était impossible de confronter la psychanalyse à la sociologie autrement qu'aux multiples étapes de leur commune évolution, puisque l'une et l'autre se modifiaient à leur propre contact, se corrigeaient en se rencontrant, s'enrichissaient par leur union. Les problèmes ne se posaient pas de la même façon avec Freud et depuis Freud. On passait successivement du phylogénisme à l'ontogénisme, du monisme au pluralisme, des traumatismes enfantins aux traumatismes sociaux, du biologisme au sociologisme. Nous devions donc suivre cette marche et voir, à chaque moment de ce développement, comment se posaient les rapports entre la psychanalyse et la sociologie et, pour chacun, les progrès accomplis, les dangers ou les difficultés nouvellement surgis. Au terme de cette analyse historique et critique, nous sommes arrivés cependant à un certain nombre de conclusions générales, qui nous paraissent constituer le fondement solide sur lequel la collaboration de la psychanalyse et de la sociologie doit s'appuyer pour des résultats plus fructueux.

  • Lorsqu'un groupe se constitue et agit, une alchimie mystérieuse bouillonne dans le creuset de la communication inter-individuelle. Cette dynamique, qui donne vie au groupe, s'établit sur le réseau des amitiés et des antagonismes. C'est J.-L. Moreno qui, sous le nom de sociométrie, a le premier jeté les bases de l'étude de ce réseau des affinités. Peut-on connaître l'intimité de ces attractions interpersonnelles ? Est-il possible d'effectuer la radiographie socio-affective des groupes ? L'ouvrage expose le cadre général de l'enquête sociométrique, et propose la démarche à suivre en l'illustrant d'exemples pratiques commentés : comment évaluer la cohésion d'une équipe de terrain, repérer la présence de sous-groupes, calculer l'évolution d'une communauté, interpréter les changements observés ? Groupes de travail, classes d'élèves, équipes sportives, groupes de loisirs, toutes ces situations familières sont autant d'illustrations de ces phénomènes de communication affective, rarement clarifiés.

  • Comment se construit la socialisation humaine ? Face à un tel sujet plusieurs approches sont nécessaires : celle de l'éthologie, comparant les sociétés humaines et animales ; celle de l'anthropologie, étudiant les diverses formes de socialisation dans les cultures humaines ; celle de la psychologie sociale sur le rôle de l'individu dans la production du lien social.

  • Le débat que suscite la psychanalyse est essentiel. Sa signification culturelle tient autant dans les controverses passionnées qu'elle fait naître que dans son propre contenu.

  • La recherche-action désigne une double opération de formalisation et modélisation des pratiques sociales. La formalisation consiste à extraire les formes institutionnelles, langagières, affectives, cognitives, économiques, politiques, etc, de contenus vécus. Ceci dans le but d'améliorer les résultats recherchés et d'éclaircir les conditions générales qui président à leur quête.

  • Propose une lecture dans un texte total de l'oeuvre de deux écrivains épileptiques, tout en posant la question : La psychanalyse appliquée introduit-elle à une lecture plus profonde de leur inspiration créatrice et à une approche du déterminisme de leurs troubles critiques différente de la position neurologique?

  • Les enfants caractériels sont des enfants qui souffrent et font souffrir. Sans aide, ils seront impitoyablement rejetés et, malgré une intelligence souvent brillante, ils ne connaîtront que l'échec. Ils ont certes un caractère très tôt affirmé, et c'est un atout. Mais ils ont connu très tôt les drames familiaux, et c'est l'injure, leur réponse est le défi, la colère, les attitudes violentes qui apaisent un instant, faisant oublier leur angoisse profonde, mais les empêchant de faire le deuil de leur enfance perdue. Les solutions proposées sont souvent inefficaces. L'hôpital, les traitements n'ont qu'un rôle suspensif. L'intervention éducative se heurte souvent à l'échec familial et scolaire ; les psychothérapies sont refusées. Alors c'est l'entrée dans l'adolescence, avec ses désirs exacerbés d'affirmation et d'indépendance, mais sans acquis scolaire ni professionnel : c'est le temps de la violence. Par contre, un dépistage précoce, un diagnostic précis de son histoire, une prise en charge pluridisciplinaire permettant les identifications nécessaires à toute socialisation, assurant une scolarisation satisfaisante, maintenant des liens étroits avec une famille en évolution, nous paraissent capables d'apporter à l'enfant caractériel la paix intérieure qu'il recherche. C'est à ce prix qu'il pourra enfin être reconnu et aimé.

  • La thèse soutenue dans ce livre est que le développement de la rationalité ne peut se réduire à la substitution majorante de structures nouvelles, comme le pensait Jean Piaget, mais que se développer c'est, aussi et souvent, inhiber une structure concurrente. L'histoire du concept d'inhibition est longue et diverse - Sherrington, Pavlov, Freud, etc. - et semble connaître aujourd'hui un souffle nouveau en psychologie cognitive. Rationalité, développement et inhibition propose une analyse originale du rôle du processus d'inhibition, dans quatre domaines clés du fonctionnement cognitif, du bébé à l'adulte : la construction de l'objet, le nombre, la catégorisation et le raisonnement. Cette analyse attaque de front quelques paradoxes embarrassants de la psychologie, tels celui des compétences précoces et des incompétences tardives. Destiné aux étudiants, enseignants et chercheurs en psychologie, et disciplines connexes des sciences cognitives, l'ouvrage s'adresse aussi à tous les éducateurs qui, de la crèche à l'université, s'interrogent sur les mécanismes de l'intelligence.

empty