Histoire

  • François Huet : militaire et résistant, homme de convictions.
    Son destin le conduisit à traverser la période guerrière de la France, de l'entre-deux-guerres jusqu'à la fin de la colonisation. Saint-cyrien, il participa à la pacification du Maroc où il sera influencé par Lyautey pour qui être respecté, c'est être exemplaire. En mai 1944, il sera chef militaire du Vercors où 4 000 hommes combattirent 15 000 Allemands.
    Homme de réflexion, il commandera l'École de guerre mais restera un homme de terrain (Suez, bataille d'Alger). Il n'oubliera jamais ses engagements moraux lorsqu'il fut confronté à la question de la torture.
    Contributeur des nouvelles doctrines autour du nucléaire, il fut aussi partisan d'une défense européenne.

  • Un manuscrit inédit, oublié depuis 75 ans révèle la vision pétainiste d'une femme sur la guerre.
    Cet ouvrage est le journal intime de Monique Guyot (1906-2001).
    Ce document inédit nous livre les réflexions et les jugements d'une femme âgée de 38 ans en 1944.
    Dans sept petits cahiers d'écolier, elle décrit les années difficiles de l'Occupation à la Libération de la France dans le Vercors et la région de Grenoble.
    Profondément bouleversée par une Résistance qui l'inquiète et des Allemands qu'elle rejette, son journal devient un moyen pour exprimer ses peurs et ses espoirs. Monique Guyot écrit pour comprendre un monde qui lui échappe, crier ses frustrations, compenser l'impossible dialogue avec son frère résistant.
    Son journal, imprégné de ses idées pétainistes, est un autre regard sur l'Histoire.
    Philippe Laborie raconte l'histoire de ce manuscrit qu'il présente, met en lumière, éclaire avec d'autres éléments, compare à ce qu'ont écrit ses contemporains, et ce faisant, il fait oeuvre d'historien.

  • L'histoire des femmes en 261 questions.
    25 000 ans d'histoires de femmes, 250 siècles d'histoire faite par les femmes, d'inventives luttes pour la conquête de l'émancipation féminine sont mis en avant dans ce calendrier.
    - Tout au long de l'année, questionnez l'histoire des femmes, qui court depuis le Paléolithique jusqu'au XXIe siècle.
    - De janvier à décembre, interrogez cette passionnante chronique de la libération féminine organisée en douze thématiques ouvertes par des illustrations et des textes originaux.
    - Jour après jour, relevez les défis élaborés par une équipe de six spécialistes interrogeant avec un malicieux savoir les secrets féminins de notre histoire commune.
    La question quotidienne trouve sa réponse en dernière page et une mise en perspective détaillée la complète dans le livret de réponses.

    Exemples de questions :
    Jeudi 18 février : A qui rend hommage ce slogan de 1970 : "Il y a plus inconnu que le soldat inconnu« ?
    Mercredi 3 février : Mais qui donc est Mata Hari ?
    Jeudi 1er mars : Comment la sublime Poppée séduitelle le terrible Néron ?
    Vendredi 10 septembre : Combien de Parisiennes vont à l'école en 1760 ?

  • Cet ouvrage est une synthèse, un véritable travail d'histoire sur les FPT (Francs-tireurs partisans) dans le département de l'Isère.
    Comment le mouvement des FTP, le plus grand mouvement de résistance en France, était-il structuré en Isère ?
    Qui en était les principaux acteurs ? Quelles actions a-t-il mené avant et au moment de la Libération? Quels liens politiques avait-il avec le parti communiste clandestin ? Quelles relations entretenait-il avec les FTP-MOI (main d'oeuvre immigrée) ?
    L'accent est mis sur des acteurs, chef locaux, qui ont marqué le mouvement : Marco Lipszyc, chef militaire des FTP en Isère, Antoine Polotti, chef politique des FTP, etc. Et un témoignage de première main de Simone Devouassoux, encore en vie, qui a joué un rôle important dans la diffusion du journal clandestin Les Allobroges.

  • Le canton montagnard de Villard-de-Lans peut sembler en marge du développement rural. Mais cette image est-elle juste ? À travers une étude des hommes et de la société, Gilles Della-Vedova se concentre sur la période 1830-1920 pour comprendre comment le développement rural est à l'oeuvre dans ce canton reculé. En explorant un siècle d'histoire, à travers une cinquantaine de personnalités et de familles, étudiant le développement rural de Villard-de-Lans dans ses différentes composantes (bois, élevage, tourisme), Gilles Della-Vedova montre que le développement est aussi l'affaire des humbles, qui n'attendent pas les impulsions données par les notables. Il met en lumière le fait que le développement rural n'est pas imposé mais coconstruit et comporte une dimension collective majeure. Et qu'il ne passe pas par une spécialisation, ce qui permet au territoire de s'adapter en permanence.

  • Cet ouvrage est le résultat d'un travail de mémoire effectué depuis plus de 30 ans par les anciens et leurs enfants du Lycée polonais Cyprian Norwid de Villard de Lans. Il couvre la période de 1940 à 1946.
    A partir de témoignages et d'ouvrages historiques polonais, l'association souhaite faire connaître au grand public comme aux historiens, étudiants, chercheur, un pan peu connu de l'histoire de la Résistance et des relations entre la France et la Pologne.
    L'ouvrage présente des descriptions historiques, des explications spécifiques et des témoignages d'acteurs directs.

  • Biographie de Jacques Balmat, dit Mont-Blanc, chasseur de chamois et cristallier, qui gravit pour la première fois le mont Blanc le 8 août 1786, à l'âge de 24 ans.

  • Biographie de l'un des initiateurs du développement industriel et économique dans les Alpes à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. Ingénieur, A. Berges influa sur l'histoire des techniques et de l'industrie française de l'époque.

  • Depuis le XVIe siècle, la commedia dell'Arte a inventé le comique gestuel et des personnages universels : Arlequin, Scaramouche, Pantalon, Polichinelle, etc.
    Cet ouvrage, en plus de retracer l'histoire de la commedia dell'arte, donne toutes les clés pour mettre en pratique un jeu théâtral basé sur les ressorts de la commedia dell'arte.
    De la fabrication des masques aux canevas d'improvisation en passant par la typologie des personnages ou la conception des décors, c'est à un véritable mode d'emploi de la commedia dell'arte que ce livre donne accès, pour animer cours de français, soirée de théâtre d'improvisation ou autres.

  • Cet ouvrage relate l'histoire de la Résistance dans un maquis alpin, la Chartreuse, de 1943 à 1944. Au centre de ce maquis, la ville de Voiron, qui a été autant une ville de résistants qu'une ville de miliciens. Les deux se côtoyaient parfois au sein du conseil municipal...
     Pour la première fois, un livre permet de dessiner les principaux contours de cette période trouble, et de lever le voile sur un maquis dont les actions restent encore méconnues à ce jour.
     L'auteur s'appuie sur la consultation de nombreux documents d'archive et sur les témoignages oraux de ceux qui ont participé à l'histoire de ce maquis.

  • La Chartreuse et son monastère sont des lieux mythiques qui ont marqué la vie locale pendant plusieurs siècles et jusqu'à aujourd'hui sur les plans religieux, économique et touristique. L'auteur, connu pour ses récits sur l'histoire locale, raconte la Chartreuse au travers de ses visiteurs : qu'il s'agisse des moines qui ont fondé l'ordre des Chartreux aux visiteurs les plus illustres comme Rousseau, Chateaubriand, Balzac ou Mandrin, en passant par les paysans, les bûcherons, les constructeurs de route et les nombreux guides touristiques. En s'appuyant sur des illustrations rares, il dresse un tableau de la Chartreuse et de ses fréquentations depuis sa fondation (1084) à la fin du XIX e siècle, des pèlerins en route pour le monastère de la Grande Chartreuse au petit peuple travaillant dans le massif, à la construction des routes dangereuses qui montent à l'assaut de ses plateaux comme à l'abattage des pins de chartreuse, arbres réputés qui ont longtemps servi à fabriquer les mâts des bateaux de la flotte royale.

  • - Comment un homme banal est-il devenu un collaborateur acharné et sadique, reconnu coupable de pillages, tortures et autres dénonciations de Juifs et de résistants ? Comment la guerre et le pétainisme conduisaient-ils logiquement de la Légion au Waffen SS ?
    - Ce livre présente le parcours de l'ennemi public n°1 du départe- ment de l'Isère à la Libération : Guy Éclache.
    - À l'heure des résurgences de l'extrême droite en Europe, ce livre rappelle ce qu'a produit l'avènement du régime de Vichy en France.
    Plus largement, il traite d'une thématique universelle : comment un homme banal devient bourreau à la faveur des circonstances ?

  • - Les régions de montagne ne sont pas sans capacités d'adapta- tion.
    - Des formes de développement alternatives, des modes de vie inédits, des sociabilités composites y sont explorées conduisant à en faire un laboratoire social du changement.
    - L'ouvrage examine alors sous des angles différents, des proces- sus d'innovation sociale en des régions montagneuses, de l'Hima- laya aux Alpes, du Vietnam à l'Ariège, et montre les trajectoires territoriales qui en sont la conséquence.

  • - En quoi l'histoire d'un territoire peut-elle éclairer l'histoire ?
    Pourquoi la métallurgie des Alpes, apparue au xvi e siècle, est-elle un contre-exemple de la Révolution industrielle ? Et qu'est-ce que la notion de « nébuleuse » vient faire dans tout ça ?
    - Un historien, spécialiste de l'histoire industrielle, montre à quel point il est important d'aborder l'histoire d'un territoire pour enrichir et renouveler les travaux historiques.
    - Alors qu'elle a été longtemps considérée comme un archaïsme, la métallurgie au bois des Alpes dauphinoises et savoyardes connaît son apogée au milieu du xix e siècle, en pleine révolution industrielle.
    Voilà qui invite à relire une histoire oubliée et à discuter de l'un des dogmes de l'histoire du développement : la révolution industrielle.

  • Cet ouvrage a deux facettes. Côté pile, c'est le récit d'un maquisard qui, au sortir de la guerre, en 1945, couche ses souvenirs sur le papier : c'est La vie inimitable, un témoignage passionnant, émouvant et drôle, aux qualités littéraires indéniables, qui raconte de l'intérieur la vie de ces maquisards de l'ombre, ces jeunes hommes engagés aux côtés de la Résistance dans les maquis du Trièves et du Vercors, en 1943 et 1944. Côté face, c'est l'histoire d'un manuscrit inédit, oublié pendant 70 ans, exhumé par la fille de l'auteur, archiviste et historienne, qui a décidé d'entreprendre le travail de présentation et d'annotation du texte original afin que le lecteur d'aujourd'hui puisse découvrir toute la force historique de ce témoignage.
    />  L'ouvrage d'Yves Pérotin a la puissance du vécu, l'intensité de la mémoire, la vivacité du souvenir encore chaud. Le travail d'Anne Pérotin-Dumon le resitue dans la trame de la grande histoire, tisse les passerelles avec les événements documentés, retrouve la trace des compagnons, documente les photos.
     L'ensemble présente une qualité rare : il montre les deux faces d'une même médaille, celle de ces combattants anonymes qui ont écrit, ensemble, l'Histoire glorieuse que nous célébrons aujourd'hui.

  • Dans la région montagneuse les hivers sont longs et les villages, groupés aux creux des vallées, coupés du monde par des avalanches, baignent dans des jours gris.
    Alors, impuissants, les esprits angoissés se tournent vers les forces supérieures, bénéfiques ou maléfiques qui régissent le monde. La ville lointaine, tout secours impossible et le médecin parfois trop coûteux imposent la présence d'innombrables sorciers, guérisseurs, rebouteux, qu'on appelle souvent en Dauphiné, des " rhabilleurs ". Ce double courant d'influences donne naissance à une pharmacopée populaire d'où découlent de nombreuses médications entachées de sorcellerie et de formules rituelles.
    Comment se soignait-on autrefois en Dauphiné ? Alors que reviennent à la mode les soins par les plantes, que l'on s'interroge quelque peu sur les " remèdes de bonnes femmes ", cet ouvrage parfaitement documenté permettra à chacun de se faire une idée sur les parts respectives de la superstition des médications tirées de la nature et de " l'effet placebo " - en attendant que d'autres jettent un jour le même regard amusé sur la façon dont nous nous soignons en ce début de vingt et unième siècle.

  • À la fin du XIXe et au début du XXe siècle circulaient dans les campagnes de bien pittoresques personnages qui sillonnaient les villages et les hameaux, la balle au dos. Le colporteur, cet inconnu familier, sans âge, buriné par l'air des grands chemins, qui sortait de sa hotte ou de son grand sac les menues merveilles de la bibeloterie et de la mercerie, fascinait et inquiétait vaguement. Patriarche d'un autre temps déjà, presque sorcier. Son air à la fois rustique et madré, son accent, son langage imagé et direct, fait de formules mi-savantes, mi-paysannes, lui attiraient un certain respect de la part des campagnards. Certains de ces personnages venaient des hautes montagnes de l'Oisons, et le colportage a été pendant des siècles un phénomène typique de cette région. Cet ouvrage évoque avec précision l'histoire, le destin et les migrations des colporteurs à travers la France et pour le monde.

  • Hubert Dubedout fut maire de Grenoble de 1965 à 1983, et trente ans après sa mort, on garde de lui l'image très forte d'un maire bâtisseur mais, surtout, d'un maire innovateur. Les années Dubedout ont été marquées par la transformation très forte de Grenoble : Jeux olympiques de 1968, construction du quartier de La Villeneuve, réhabilitation du centre-ville et des vieux quartiers. Un bâtisseur dont l'action a cependant été conduite par de grandes idées politiques : refus de la discrimination sociale, répondre aux besoins quotidien de la population, assurer la transparence des actions menées, etc.Cet ouvrage dresse une biographie du personnage centrée sur les idées qui ont soutenu son action et sur les textes qu'il a lui-même produits : rapports, courriers, tribunes, etc.
    Hubert Dubedout n'était pas un théoricien mais ses écrits traduisent une grande cohérence avec les actions qu'il a menées pour la ville.Les textes sont réunis autour de 7 grands thèmes. Chaque thème est précédé d'une présentation générale et chaque document est annoté pour le resituer dans son contexte. Le tout est introduit par une présentation du personnage centrée sur ses débuts d'homme public. Comment Dubedout est devenu Hubert Dubedout.

  • Qui se cachait derrière Mandrin ? Pourquoi l'État monarchique était-il impuissant à enrayer les trafics illicites ? À travers une étude approfondie des espaces, des acteurs, hommes et femmes, et des mécanismes de la contrebande dans les Alpes au XVIIIe siècle, cet ouvrage montre la place centrale de la fraude dans les économies et les sociétés préindustrielles et les rapports ambigus que celle-ci entretenait avec l'État et les pouvoirs locaux.
    Le cadre géographique choisi (villes, communautés montagnardes) permet d'aborder aussi bien les trafics touchant le grand commerce international (contrebande du sel, cotonnades indiennes, etc.) que ceux liés aux micro-échanges locaux.
    De nombreux exemples viennent ponctuer l'analyse : Antoinette Renaud arrêtée pour trafic de toiles peintes, Madeleine Jacot pour commerce de sel de contrebande, etc.

  • - Cet ouvrage est le journal de Marguerite Lebrun, épouse d'Albert Lebrun, président de la République de 1932 à 1940. Il a été écrit pendant son séjour dans le Dauphiné, région où elle s'est réfugiée durant la guerre, de 1940 à 1947.
    - Document historique de première main, retrouvé par l'un de ses arrière-petits-fils, il est aujourd'hui présenté avec ses deux parties :
    La partie « officielle », qui pouvait être lue par tout le monde, et sur laquelle l'occupant pouvait tomber sans dommage, et la partie cachée, dans laquelle elle livrait ses sentiments profonds, soigneusement tenue à l'abri.
    - Il est accompagné d'un cahier iconographique de 32 pages présentant près de 80 documents familiaux, historiques, et d'extraits d'archives.

  • Un député socialiste raconte... Après dix ans passés à l'Assemblée nationale, il fait un arrêt sur image, d'octobre 2014 à juillet 2015, période charnière qui sera décisive pour l'avenir du pays : les attentats contre Charlie Hebdo et l'horreur de l'islamisme radical, l'afflux massif des migrants qui va diviser les Français, et les dissensions du Parti socialiste qui le conduiront à sa perte, l'ascension d'un jeune ministre qui deviendra président.
    Dans ces chroniques au jour le jour, Michel Issindou raconte ses colères, ses états d'âme, ses coups de blues, ses doutes, mais aussi ses bons moments, ses émotions pour nous faire comprendre de l'intérieur le sel de la vie politique et les contradictions de l'exercice du pouvoir.

  • Histoire, environnement durable et pratique contemporaine au coeur des jardins du parc.
    Le parc du château de Sassenage, façonné par ses jardiniers depuis plus de 350 ans, témoigne de l'évolution de l'art des jardins en Dauphiné.
    Il est empreint de trois styles majeurs de l'histoire des jardins : le jardin à la française du XVIIe siècle, le jardin anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle et le parc paysager des années 1850.
    Aujourd'hui véritable poumon vert au sein de l'agglomération grenobloise, ce parc d'exception constitue un réservoir écologique de premier ordre qu'il convient de préserver et de transmettre. 160 ans après les derniers grands travaux de transformations, la Fondation de France a lancé un ambitieux programme de restauration et de valorisation du parc.
    Cet ouvrage met en lumière la place qu'occupe le parc du château de Sassenage dans le paysage plus large des jardins du Dauphiné.

  • La vie politique sous la Cinquième République ne s'est pas faite en un jour.
    En revenant sur neuf journées particulières, du 18 janvier 1959 au 6 juin 2000, ce livre a pour objet de présenter les caractéristiques du jeu politique à /a française, ses pratiques particulières (la place de la technocratie, le recours à la communication et aux sondages, les luttes partisanes, la montée en puissance des pouvoirs locaux, l'entrée des femmes en politique) et ses thèmes récurrents (l'immigration, la modernisation de l'Etat et de la politique, la lutte contre les discriminations, l'éducation, la crise de la représentation).
    Cet ouvrage fournit également à ses lecteurs des repères historiques précis afin de situer et de relier les acteurs, les organisations, les événements, les faits sociaux et culturels qui ont marqué la vie politique depuis l'orée des années 1960. Enfin, il met au service de cette approche historique les analyses les plus récentes des travaux de science politique. Chaque chapitre comprend la présentation d'une de ces journées, puis celle de son contexte particulier.
    Vient ensuite l'évocation du thème ou de l'enjeu qui a marqué cette journée et de la place qu'il occupe dans l'ensemble de la vie politique française. Cet ouvrage intéressera les étudiants de premier cycle d'IEP de science politique, de droit, de sociologie ou d'histoire.

empty