Lettres et langues

  • Anthologie des écrivains français racontés par les écrivains qui les ont connus Nouv.

    Publié pour la première fois en 1995, Les écrivains français racontés par les écrivains qui les ont connus est une passionnante anthologie réalisée et préfacée par Charles Dantzig. Elle rassemble, du XVIe siècle au XXe siècle, des témoignages de première main rarement sinon jamais reproduits jusque-là sur trente-sept des plus grands auteurs de notre littérature.
    Voici Claude Binet, ami de Ronsard, évoquant la séduction qu'exerçait l'auteur des Sonnets pour Hélène sur le roi Charles IX. Au XVIIe siècle, c'est Marie de Gournay, la «  fille d'alliance  » de Montaigne, qui est racontée par le mémorialiste le plus spirituel de son temps, Tallemant des Réaux, et Molière par La Grange, le secrétaire de sa troupe, tandis que Charles Perrault parle avec sagacité et affection de La Fontaine. Au XVIIIe siècle, Rousseau est évoqué de manière inattendue par Bernardin de Saint-Pierre, l'auteur de Paul et Virginie. Un siècle plus tard, Mérimée raconte son ami Stendhal avec sa vivacité habituelle ; Victor Hugo se remémore les derniers jours de Chateaubriand, à qui il avait tant voulu ressembler  ; les Goncourt, pourtant si méchants, font de Flaubert un portrait à la fois attendri et admiratif. Au XIXe siècle, c'est au tour de Maurice Sachs de se remémorer Jean Cocteau, sa séduction et son talent. Quant à Serge Doubrovsky, il met en scène sa rencontre avec un Jean-Paul Sartre épuisé et malade, mais à l'intelligence aussi vive que toujours  : «  Je m'arrête, j'attends. [...] La tremblote a disparu par enchantement. L'oeil terne se rallume, lance des éclairs.  » Qui connaît mieux les écrivains que les écrivains  ?
    Dans une longue préface, Charles dantzig propose une réflexion sur ce qu'est ou peut être la biographie d'un écrivain. Le complément indispensable à son  Dictionnaire égoïste de la littérature française.
     

  • « Les mots sont mes plus chers compagnons. Tous les jours, je joue avec les mots, je les manie avec délectation, dans une cour de justice, dans l'arène médiatique, dans les jurys de concours d'éloquence. Les mots m'ont révélé, m'ont fait sortir de ma réserve naturelle.
    Ce livre, à la fois ludique et érudit, est une déclaration d'amour aux mots d'un défenseur de la langue française, conscient cependant de son évolution nécessaire, et quelque part un portrait décalé. J'aspire à vous (re)donner à aimer des mots incongrus, des mots oubliés, des mots de jargon, des mots qui font rêver et des mots qui font voyager, des mots qui disent et des mots qui évoquent.
    Les mots de la loi, les mots de la foi, les mots de la table, les mots de la jeunesse, les mots de la musique. Les mots dits et les mots d'elle, les mots d'amour et les mots de tous les jours.  Les mots disent tout de notre rapport au monde. Ce livre est donc un voyage délibérément subjectif dans mon univers lexical. 
    Bienvenus !  »
    Bertrand Périer

  • ? Un ouvrage de référence pour toute la famille
    Pour les enfants de l'école primaire, les collégiens, les lycéens, les étudiants, mais aussi pour les adultes, au bureau ou à la maison

    ? Tout pour améliorer son expression écrite et orale, et toutes les bases en grammaire, orthographe, conjugaison, vocabulaire

    ? Des outils efficaces pour répondre aux besoins de chacun
    - Des leçons claires et accessibles pour tous
    - 100 tableaux de conjugaison
    - Des schémas pour tout mémoriser en un clin d'oeil
    - Des astuces mnémotechniques et des conseils pratiques
    - Une rubrique « pièges à éviter » pour remédier aux erreurs les plus courantes
    - Des quiz (et leurs corrigés) pour vérifier qu'on a compris et s'entraîner efficacement

    + Un « Petit dico des curiosités de la langue » pour apprendre et découvrir en s'amusant

  • Ce livre n'est pas un manuel de grammaire rébarbatif mais bien plutôt une passionnée et très amusante déclaration d'amour au français.
    Il propose une approche ludique, vigoureuse et tendre, qui vise à décorseter notre langue pour se l'approprier, la prendre, et l'apprendre.
    Il est question de rimes embrassées, d'accords, de liaisons scandaleuses, du temps qui passe, de naissances, de changement de genre, de jeux et de faux semblants, de la chair d'un mot et de la caresse d'un accent.

  • Une anthologie de poésies du moyen-âge au XVIIIème siècle, nouvel objet d'étude du programme de français dans le cadre du bac 2020.
    Une anthologie des poésies écrites par les plus grands poètes dont Marot, Villon, Ronsard, Joachim du Bellay, Louise Labé, La Fontaine, André Chénier... 

  • Chroniques d'une langue française en résilience Nouv.

    Sur 2020 et 2021, une terrible pandémie a frappé le monde entier. Notre société et nos vies en ont été durablement bouleversées.
    Ce ouvrage se fait l'écho de ces nombreux altérations  :d'une part en expliquant à quel point notre langue française a su faire preuve d'inventivité pour parler de ce virus et aider à le combattre,d'autre part en montrant à travers des photographies très emblématiques des instantanés de nos vies et de notre quotidien affectés par la pandémie (rues de Paris désertes, port du masque généralisé, matchs sans public, grandes surfaces dévalisées en produit de première nécessité, faune sauvage réapparaissant dans les grandes villes, télétravail, isolement, école à la maison, hôpitaux saturés...)enfin en dressant un bilan des nouveaux mots et des nouveaux sens qui sont apparus dans notre langue.-De nombreux mots liés à a médecine et aux épidémies, qui étaient déjà présents au Petit Larousse, ont été amplement utilisés ces derniers mois par les médias et le grand public  : comorbidité, anticorps, agueusie, anosmie, cordon sanitaire, coronavirus, dyspnée, écouvillon, pandémie, télétravailler...
    -De nouveaux sens sont apparus  : barrière pour «  gestes barrières  », déplacement dérogatoire, distanciation physique,
    -De nouveaux mots ont émergés  : Covid-19, déconfinement, reconfinement, VPN,
    -Une néologie ludique a fait son apparition  : coronabdos, coronanniversaire, webinaire...
     

  • Ce livre est un exercice d'admiration et de reconnaissance : j'ai eu la chance de rencontrer en Roland Barthes un écrivain totalement habité par le désir d'écrire et qui avait la particularité d'écrire pour faire sentir ce désir, pour en faire partager le romanesque. D'écrire et d'enseigner, car il s'est agi pour moi en ces pages de chercher à faire exister le talent de parole de Barthes, l'étrange sagesse portée par son enseignement (un mélange d'intelligence analytique et de distance zen). Et plus largement, mais d'une façon qui lui est liée, de transmettre un certain nombre de valeurs que chacun de ses livres, du Degré zéro de l'écriture à l'admirable Chambre claire, réaffirme : l'amour de la langue, la différence au lieu du conflit, le goût du présent, le désir. Des valeurs sous le signe de l'harmonie, mais qui recèlent, s'il le faut, une dureté, un pouvoir de résistance absolue à tout ce qui se situe du côté du stéréotype, de la répétition mécanique, de la violence.
    Ch. T.

  • 300 dictées variées pour s'exercer de façon progressive et ludique, tout en prenant plaisir à lire ou à relire de grands textes issus de toute la francophonie :

    200 dictées extraites d'oeuvres littéraires classiques (Denis Diderot, George Sand, Victor Hugo, Simone de Beauvoir, etc.) et contemporaines (Amélie Nothomb, Laurent Gaudé, Delphine de Vigan, Emmanuel Carrère, etc.)
    50 dictées tirées d'articles de presse
    50 dictées grammaticales

    Pour chaque dictée, faites le point sur votre orthographe, avec :

    des commentaires lexicaux, grammaticaux et orthotypographiques
    des anecdotes culturelles pour satisfaire les plus curieux
    des conseils et astuces pour retenir les règles

    Un recueil de dictées utile et agréable pour tous ceux qui souhaitent améliorer leur orthographe, par goût, par jeu ou par nécessité professionnelle.

    OFFERT : 100 dictées en podcast.

  • Figures IV

    Gérard Genette

    Comme le suggère sans doute un titre dont la constance ne doit (presque) rien à la paresse, on trouve ici des pages aussi diverses par leur âge que par leurs thèmes, et dont la mosaïque ne se recommande que par cette diversité.
    Leur propos est d'esthétique en général, de poétique en particulier, de musique parfois, de peinture souvent, mais le plus spécifique en apparence y a souvent trait au plus universel, et, comme il va de soi, réciproquement. Leur disposition, quoique nullement aléatoire, n'exige aucun respect de la part du lecteur, qui s'en affranchira même assez pour négliger, s'il veut, telle ou telle étape : sauter des pages est un droit qu'on acquiert avec chaque livre, et qu'on ne saurait exercer avec trop d'ardeur, puisque - l'étymologie nous l'assure - lire, c'est choisir, et donc, bien évidemment, ne pas lire. Quelques-uns de ces objets pourtant - Stendhal, Proust, Venise - insistent, et signent.

  • Pour comprendre comment fonctionne la langue et améliorer ses écrits, les notions clés et 500 exercices corrigés. 
     
    Une grammaire en 75 doubles-pages associant la révision et l'entraînement  
    o Sur la page de gauche, l'explication du point de grammaire, illustrée de nombreux exemples dans un français vivant  ;
    o Sur la page de droite, un entraînement progressif permettant de repérer, d'analyser, puis d'employer le fait de langue.
    o À intervalles réguliers, des bilans pour réinvestir les connaissances acquises.
    o Tous les corrigés à la fin de l'ouvrage.
     
    Pour quels publics  ?
    o Enseignement supérieur (lettres, sciences du langage, didactique du français, FLE)
    o Préparation aux concours de l'enseignement
    o Formation continue
     

  • Des mythes et des mots : 60 histoires de mots d'origine grecque ou latine Nouv.

    La langue française compte plus de 2000 mots marqués par le grec et plus de 5000 mots marqués par le latin. Son vocabulaire est un pont entre le passé et le présent.
    Ce petit livre de chroniques propose, par le biais d'histoires, de récits mythologiques ou d'anecdotes culturelles, de nous faire (re)découvrir l'origine des mots du français.
    Véritable source de découvertes et de réflexion, il offre un tremplin vers une meilleure compréhension et une meilleure utilisation du français, mais aussi vers une connaissance approfondie du contexte cuturel dans lequel s'inscrit notre langue.

  • Grammaire complète et accessible, le Petit Bon Usage vous fera entrer dans la langue française grâce à ses nombreuses citations tirées d'oeuvres d'écrivains, de poètes et de chanteurs classiques ou contemporains.
    Avec :
    - les règles principales et les variantes les plus courantes
    - des milliers de citations littéraires en exemples
    - un index des notions
    - un index des auteurs cités
    (Re)découvrez la grammaire française grâce à Victor Hugo ou Amélie Nothomb, Albert Camus, Bernard Weber ou Marc Lévy, avec des incursions chez Brassens, Stromae ou Goscinny et bien d'autres...

  • Vie du poème

    Pierre Vinclair

    Le poème respire. Il bouge. Tout en se nourrissant de la vie de son auteur, il a son existence propre. C'est un petit être sauvage - mais où naît-il? Qu'est-ce qui le fait grandir? Pourquoi traverse-t-il une crise violente? Comment le rencontrer, se laisser féconder par lui? Va-t-il mourir un jour?

    En racontant la vie du poème, Pierre Vinclair offre à lire, comme par la bande, celle d'un écrivain occupé depuis plus de vingt ans par la composition poétique, à Paris, puis au Japon, en Chine, à Singapour, en Angleterre et aujourd'hui à Genève. À mi-chemin d'une autobiographie (pudique, amusée, mais résolument engagée) et d'une «lettre à un jeune poète», Vie du poème propose une extraordinaire visite de son atelier.

  • Comme le chat aime les souris, moi, j'aime les fautes. Les attraper, c'est mon plaisir - et mon gagne-pain : je suis correctrice au journal Le Monde.
    Les fautes, elles sont partout car tout le monde en fait. Beaucoup sont drôles ou instructives, certaines sont belles comme des bijoux précieux.
    Avec ce livre, j'ai voulu vous ouvrir la porte du bureau des correcteurs, lieu mystérieux où l'on tutoie les dictionnaires et où l'on s'interroge sur la couleur des vaches, la différence entre une mitraillette et une mitrailleuse, les noms des fromages et les accords du participe passé.
    Mais je partage aussi mes trucs et astuces pour déceler les fautes en un clin d'oeil et vous verrez qu'à l'heure des logiciels de correction rien ne remplace un bon vieux stylo rouge...
     
    Muriel Gilbert nous transmet avec humour et érudition son amour de la langue et nous entraîne dans les coulisses d'un grand journal.

  • Pourquoi le Y est-il « grec » ? Cadet, aîné et benjamin... quel est le bon ordre ? Peut-on rencontrer un chevau au singulier et des oeils au pluriel ? Quel est le rapport entre Robin des Bois et un robinet ? « Tire la chevillette et la bobinette cherra », ça veut dire quoi ?
    Amis des mots, si comme Muriel Gilbert vous vous régalez des bizarreries de la langue française sans jamais être rassasiés, préparez-vous à un festin avec ce nouveau recueil des chroniques de la plus sympathique des correctrices.
    Avec elle, vous partirez à l'aventure pour découvrir d'où vient le tréma (et surtout où il va !), vous apprendrez à vous méfier des « gens » (on n'est jamais trop prudent...), et vous saurez enfin s'il faut écrire fabriQUant ou fabriCant.
    Allez, vous reprendrez bien un bonbon sur la langue ?

  • L'Institut de France et la Sorbonne ont donné abri et prestige à la grande conférence internationale qui s'est tenue en novembre 2018 pour célébrer en France, à Paris, le centenaire d'Alexandre Soljénitsyne qui fut le quatrième Prix Nobel russe de littérature.
    Certes il n'a pas élu domicile en France, mais lui et sa femme Natalia y séjournèrent plus que dans tout autre pays occidental, hormis la Suisse et l'Amérique. L'écrivain se déclara même surpris qu'elle soit devenue pour lui `'  une  deuxième patrie  `'.
    Les ors de la République comme les voix des lycéens et étudiants se sont unis pour questionner l'oeuvre d'Alexandre Soljénitsyne, ajoutant ainsi une page importante à l'histoire déjà riche de la «  réception  » de Soljénitsyne en France. Vingt-six personnalités  : politiques, historiens, philosophes, romanciers ou psychanalystes - français, russes, américain, italien - ont évoqué, chacun à sa façon, la vie et l'esprit d'un lutteur, d'un bagnard devenu immense romancier, d'un captif de l'idéologie qui a brisé ses chaînes et retrouvé le Dieu que sa mère et son grand-père lui avaient inculqué. De ces journées comme de ce livre, il restera une impression d'avoir touché aux mains et à l'esprit d'un champion qui s'est libéré et qui peut encore nous apprendre à nous libérer, nous aussi. 
     
     
    Les participants : Georges Nivat, Pierre Morel , Xavier Darcos, Catherine Bréchignac, Gilles Pécout, Jean-Yves Le Drian, Jean-Michel Blanquer, Hélène Carrère d'Encausse, Pierre Manent, Daniel Mahoney, Ludmila Saraskina, Michel Niqueux, Luba Jurgenson, Michel Crépu, Edgar Morin, Jean-Claude Casanova, Tatiana Victoroff, François Euvé, Patrick Pouyanné, Chantal Delsol, Antoine Compagnon, Bérénice Levet, Hervé Mariton, Alexandre Arkhangelski, Julia Kristeva, Carlo Osola.

  • Un mini-dictionnaire visuel avec 4000 mots et expressions indispensables pour apprendre ou comprendre le coréen. 2000 photographies pour mémoriser facilement le vocabulaire. Avec une transcription phonétique de tous les mots et expressions. 100 thèmes de la vie quotidienne et des exemples pour apprendre à construire des phrases simples et utiles.

  • Comme la méthode de coréen, cette méthode de chinois conçue pour débutants fournit un cours étape par étape pour apprendre le chinois tel qu'il est écrit et parlé aujourd'hui. Exercices de compréhension écrite et orale corrigés, dialogues avec situations narratives variées, listes de vocabulaire, points de grammaire, pistes audio... Elle enseigne les compétences essentielles pour s'exprimer dans un large éventail de situations concrètes, aussi bien à l'oral (téléphoner, demander son chemin...) qu'à l'écrit (rédiger une lettre, maîtriser les caractères chinois...). Caractères chinois et pinyin (romanisation du chinois) sont associés pour une immersion progressive dans la langue, avec un accent particulier mis dans l'adaptation française sur l'apprentissage des caractères chinois. La méthode sera agrémentée de points culturels sur les coutumes et les caractéristiques de la vie en Chine.

  • Cette méthode de coréen est spécifiquement conçue pour développer la pratique orale de la langue à travers la maîtrise des bases de grammaire. Elle s'adresse à toute personne débutante amenée à échanger en coréen  : étudiants, voyageurs, expatriés, professionnels, etc.
    Une première entrée dans la langue s'opère sous la forme d'une introduction au Hangeul (l'alphabet coréen) avec la présentation des règles de prononciation essentielles. 17 chapitres mettent ensuite le lecteur en contexte à travers la mise en scène de situations quotidiennes (au bureau, à l'hôtel, au restaurant...). Les chapitres sont structurés autour de points de grammaire choisis en fonction de leur degré de difficulté et leur fréquence d'usage. Pour chaque chapitre, des dialogues types assortis de vocabulaire et d'expressions idiomatiques donnent lieu à des exercices d'entraînement corrigés.
    ette méthode propose également des zooms culturels (sur la hiérarchie en entreprise, le Chuseok, le kimchi ou encore la poste coréenne), sans dissocier les pratiques culturelles des explications détaillées sur la structure de la langue.
    Alphabet, dialogues, vocabulaire et exercices de compréhension orale sont à télécharger sous forme d'enregistrements audio.

  • Les études qui composent ce volume s'articulent en une suite rigoureuse : Critique et poétique, Poétique et histoire, La rhétorique restreinte (ou métaphore et métonymie), Métonymie chez Proust (ou la naissance du Récit), enfin Discours du récit (pour une technologie du discours narratif) qui est un essai de méthode "appliqué" à la Recherche du Temps perdu. Discours dont la dualité de démarche se veut exemplaire : "La spécificité proustienne est irréductible, elle n'est pas indécomposable. Comme toute œuvre, comme tout organisme, la Recherche est faite d'élémcnts universels qu'elle assemble en une totalité singulière. L'analyser, c'est donc aller non du général au particulier, mais bien du particulier au général. Ce paradoxe est celui de toute poétique, sans doute aussi de toute activité de connaissance, toujours écartelée entre ces deux lieux communs incontournables, qu'il n'est d'objets que singuliers, et qu'il n'est de science que du général ; toujours cependant réconfortée, et comme aimantée, par cette autre vérité un peu moins répandue, que le général est au cœur du singulier, et donc - contrairement au préjugé commun - le connaissable au cœur du mystère."

  • La poésie américaine dite " moderniste ", malgré l'influence qu'elle exerça sur de nombreux écrivains français, malgré la place acquise par ses auteurs dans le canon mondial, demeure relativement peu connue en France. Qu'est-ce que le " modernisme ", et comment se manifeste-t-il en littérature ? Comment la poésie qui s'y voit associée se pense-t-elle et s'y réinvente ? Existe-t-il une spécificité américaine au sein d'un modernisme qui comptait parmi ses traits saillants le dédain des frontières et la circulation réticulaire des œuvres et des idées ?

    C'est un parcours de lecture, jalonné de nombreuses citations, que nous propose cet ouvrage, en prenant comme point focal la première génération de poètes modernistes américains, nés à la fin du xixe siècle et actifs, aussi bien aux États-Unis qu'en Europe, jusque dans les années suivant la Deuxième Guerre mondiale.

    Tout en s'efforçant de clarifier la généalogie et le devenir des différents mouvements (imagisme, vorticisme, objectivisme), il s'attache aux pas de figures singulières parfois bien identifiées, parfois plus discrètes : Ezra Pound, Gertrude Stein et T. S. Eliot bien sûr, mais aussi William Carlos Williams, H. D., Wallace Stevens ou Marianne Moore.

    Une bibliographie en fin de volume permettra au lecteur curieux de repérer les éditions des textes originaux et leurs traductions françaises et de s'orienter dans la critique.

  • On continue de penser que les contes de fées s'adressent aux enfants. Or, leur magie ne tient pas seulement aux histoires merveilleuses qu'ils racontent, mais surtout à ce qu'ils cachent : une Sagesse précieuse, qui tantôt circule sous le manteau de Peau d'Âne, tantôt scintille à travers des pantoufles de verre, ou veille silencieusement dans un château endormi...Les contes traditionnels ne cessent de tisser des fils entre le visible et l'invisible, se révélant des guides sûrs pour l'âme, exilée en ce monde, à la recherche de son chemin de lumière.Puisés dans le trésor transmis par Perrault, les frères Grimm et Andersen, dix-sept contes sont ici dévoilés dans leur dimension spirituelle. À travers l'ogre ou la princesse, la sirène ou le petit tailleur, ils nous entretiennent de l'amour, de la beauté, du mal et de l'innocence, d'une musique enfouie, d'un royaume à recouvrer, et rappellent à chacun la grandeur de la destinée humaine.

  • Découvrez le sens d'expressions mystérieuses, qui nous paraissent aujourd'hui complètement obscures mais qui étaient très usitées du temps de Pierre Larousse et de ses aïeux. 

  • Un ouvrage très utile pour consulter, en cas de doute, de nombreuses petites astuces. Avec ces règles et astuces indispensables, il sera aisé d'éviter les répétitions, les formules maladroites, les lourdeurs et fautes de style !

empty