Littérature traduite

  • Le droit international privé est la discipline juridique qui a pour objet l'ensemble des relations transnationales entre personnes privées. La matière a subi, ces dernières années, de très profonds changements, essentiellement dus à son européanisation croissante. Ces changements ont non seulement bouleversé le contenu des règles applicables mais, ce faisant, ils ont également renouvelé considérablement les méthodes traditionnelles. L'objet du présent ouvrage est d'offrir aux étudiants et aux praticiens une présentation renouvelée, complète, synthétique, à jour et cohérente des solutions du droit positif et des principes qui l'animent.

  • Le droit a perdu son centre, la "guerre des valeurs" fait rage et l'Etat est submergé par la techno-économie mondiale. Notre système juridique actuel se caractérise dès lors par le nihilisme juridique. A partir de ce constat, à la croisée de la philosophie, de la théorie juridique et de l'histoire du droit, Natalino Irti ne voit plus qu'une "bouée de sauvetage": le formalisme juridique et les choix individuels. Explorant le thème de la nature, des rapports entre droit et économie, de la calculabilité du droit ou encore de la violence, ce penseur européen nous invite à penser notre postmodernité.

    Essai de Natalino Irti publié en Italie en 2004 et traduit de l'italien par Madame Anne-Marie Bertinotti, Paolo Alvazzi del Frate et Nader Hakim, professeur à l'Université de Bordeaux.

  • ? Contribution majeure au problème de la justice constitutionnelle alors naissante dans l'Europe de l'Entre-deux-guerres.
    ? Concepts fondamentaux de la pensée constitutionnelle.

  • Traduction inédite d'un article de Raymond Saleilles, datant de 1895, sur les lois constitutionnelles de 1875, textes fondateurs de la IIIe République.
    Eclectique, Raymond Saleilles s'est distingué par son intérêt pour l'histoire et sa conviction de l'utilité de la méthode historique; il enseigne le droit comparé, le droit pénal et le droit civil, milite pour une évolution de la jurisprudence dans plusieurs domaines du droit civil: théorie de l'abus de droit, responsabilité pour risque et contrats d'adhésion, participe à la commission de révision du Code civil, fait connaître l'importance du droit allemand, prône pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat etc.
    C'est dans ce cadre, qu'il rédige un article sur les lois constitutionnelles de 1875, paru dans les Annals of the American Academy of political and social Science.
    Il propose par ce texte une première explication universitaire systématisée des lois constitutionnelles de 1875 et expose une conception originale de la souveraineté nationale, réussissant à ne pas condamner explicitement le suffrage universel tout en le minorant.
    Cette traduction inédite permet d'illustrer le fait que Saleilles était alors considéré comme le leader des professeurs de droit public contestataires de la IIIe République, rappelle que la doctrine française avait une renommée internationale et restaure la pensée de Saleilles aujourd'hui répertorié par erreur exclusivement comme privatiste.

  • Plus de deux cents ans après son adoption, comment appréhender la Constitution des États-Unis et théoriser son interprétation ?
    Dans les compréhensions les plus radicales de ses tenants, ni l'originalisme, ni la revendication d'une constitution vivante ne paraissent tenables. Selon Jack M. Balkin, la Constitution se présente non pas comme un gratte-ciel achevé, mais comme une charpente composée du texte et de ses principes sous-jacents. Sur cette charpente sont venus se bâtir de nouvelles constructions qui ont grandement modifié l'allure générale de l'édifice, sous le contrôle et avec l'aide du juge constitutionnel.
    Dans ce cadre, les changements constitutionnels oscillent, accompagnant les mouvements de fond de la société, lorsque ceux-ci s'avèrent durables.
    C'est dire que le texte d'origine recelait des capacités (insoupçonnées) d'évolution. Ainsi, la Constitution américaine remplit une triple fonction : elle est non seulement le droit fondamental (la constitution au sens strict, c'est-à-dire « un plan de base pour la vie politique »), mais également le droit supérieur des États-Unis (les valeurs) et « notre droit » (le droit qu'il appartient à chaque Américain de défendre comme le sien et de faire vivre).
    Pour Jack M. Balkin, l'originalisme vivant est à la fois un moyen de rendre compte du système constitutionnel des États-Unis tel qu'il s'est développé et continue d'évoluer mais aussi une ressource afin d'illustrer le constitutionnalisme démocratique.

  • Leçon sur l'homicide

    Vitoria-F

    • Dalloz
    • 11 Février 2009

    La Leçon sur l'homicide soutenue publiquement le 11 juin 1529 par Vitoria à Salamanque, présente un enjeu à la fois éthique et théologique. Il s'agit, à partir de l'héritage du commandement biblique " Tu ne tueras point ", de déterminer les droits et devoirs liés à l'impératif de conservation de la vie humaine et d'essayer de surmonter les contradictions issues de l'affrontement du commandement théologique et moral avec l'exigence anthropologique et politique. Les problèmes de casuistique auxquels cette leçon entend apporter une réponse entraînent Vitoria sur le terrain juridique et politique (la guerre, la défense de sa vie, le sacrifice de soi, le suicide, la peine de mort...) par l'intermédiaire du thème de l'usage du libre arbitre, de la responsabilité qui en découle et de la référence au principe de légitimité incarné par le droit naturel. Vitoria, dans cette exposition, sans tomber dans les errements de la " belle âme ", ni dans l'inefficacité du dogmatisme formel en morale, rend possible une redéfinition de l'extension et de la limite du droit à la vie comme droit naturel, aussi bien dans l'ordre existentiel de l'individualité que dans l'ordre juridique et politique de la communauté humaine.

empty