Fantasy & Science-fiction

  • Aria : preludes

    Fibretigre

    Découvrez le monde d'Aria, le Jeu de Rôle Fantasy joué dans l'émission « Game of Rôles »

    Il existe un dieu nommé l'Ennemi, souhaitant la fin de toute civilisation. Le roi des dieux le combattit au bord du monde. Il eut l'opportunité de le tuer au prix de sa propre vie, mais renonça dans un sursaut de lâcheté.
    Pour avoir manqué de débarrasser le monde de l'Ennemi, le roi des dieux se retira. Avant son départ, il remit aux hommes une couronne, un sceptre et un orbe permettant d'assurer en son nom une juste gouvernance.
    Puis il devint le Dieu Exilé et cessa de répondre aux prières des mortels. Depuis lors, l'Ennemi arpente le monde comme un homme.
    Lentement et sûrement, son influence conduit l'humanité à sa perte.
    Ce livret de 96 pages contient des règles du jeu simplifiées vous permettant de créer vos personnages ainsi que deux scenarios pour découvrir l'univers d'Aria, mais aussi 15 Fiches de personnages à jouer et une carte du monde.

  • Stars : la grande route

    Fibretigre

    Imaginé par FibreTigre, co-écrit par Jean Baptiste Lullien et joué dans l'émission « Game of Rôles ».

    Septembre 2018.
    Les grands projets de colonisation martienne de la NASA sont mal en point. La sonde Curiosity, en fin de vie, ne fonctionne plus que par intermittence et l'exploration de Mars, en dépit des plans de communications de la NASA, a cessé d'intéresser le public.
    D'autres sujets monopolisent l'attention de la nation et surtout les crédits de l'État : la crise économique, les tensions internationales avec la Chine, la guerre contre le terrorisme, le mur avec le Mexique et son financement...
    L'espace n'intéresse plus personne et l'idée d'envoyer quelqu'un sur Mars semble avoir été enterrée. Est-ce que cela vous touche ? Oui, car vous êtes membre de l'équipe qui devait partir. Vous avez reçu l'entraî-nement, préparé la mission pendant de long mois...
    Tant de sacrifices, pour finir ici, à surveiller une sonde qui ne fonctionne plus. Jusqu'à cette nuit ou James Myers, (responsable par intérim du site), vous réveille en vous adressant les mots fatidiques : « JE CROIS QUE VOUS DEVRIEZ VOIR ÇA. »
    Lorsque vous entrez dans le centre de commande du Space Flight Operation Facility de la NASA, les écrans géants affichent des paysages martiens illuminés par un beau soleil. Dans la salle, une trentaine d'ingénieurs qualifiés vous regardent arriver avec impatience, admiration et anxiété... L'atmosphère est électrique. James Myers explique alors ce qui est affiché à l'écran.
    « Voici des images du rover Curiosity sur Mars. Nous prenions des relevés géologiques comme d'habitude quand nous avons vu... ceci. »

    L'image sur l'écran montre une ouverture parfaitement triangulaire, d'une trentaine de mètres de large, creusé à même la roche du Mont Sharp ...

  • Xiao Jiayuan, principal responsable technique du programme aérospatial chinois, bourreau de travail et papa un peu distant, entretient vaille que vaille son âme d'enfant par la lecture réitérée du Petit Prince de Saint-Exupéry. Prenant conscience au détour d'une conférence internationale qu'un vaste mouvement de libéralisation du secteur spatial est en marche, il décide de se retirer du service public pour se lancer dans un pari fou : créer une entreprise proposant des séjours touristiques dans un hôtel construit sur la Lune. Dès lors, c'est toute une infrastructure qu'il s'agit de bâtir, toute une série de problèmes qu'il s'agit de résoudre : fusées, stations orbitales de transit, vaisseaux spatiaux géolunaires, véhicules d'alunissage... ; problèmes d'énergie, de télécommunications, de financements... Avec en ligne de mire, un séjour pour sa fille Lingyu une fois le projet définitivement achevé.
    Une prospective romancée et très grand public d'un potentiel tourisme lunaire, par un ancien haut cadre de l'aérospatiale chinoise.

  • Kenneth Valentine, anciennement connu sous le nom de Sparky, se targue d'être l'un des meilleurs acteurs du système solaire et avoue bien volontiers ne pas être reconnu à sa juste valeur. Il faut dire qu'il use et abuse des pseudonymes. Mais comment faire autrement lorsque l'on n'est pas toujours dans la légalité? Oh, rien de bien méchant : un petit vol par-ci, une fraude fiscale sans importance par-là... sans parler de quelques maris trompés! À moins qu'il n'ait bien pire à se reprocher? Laissez-le vous conter son histoire, pleine de bruit et de fureur.

    OEuvre picaresque et hilarante, brillant hommage à William Shakespeare (mort depuis bien trop longtemps pour se sentir concerné), Le système Valentine est l'un des meilleurs romans de John Varley.

  • Autour de la cité de Samarante sur laquelle vieillent six tours mystérieuses, s'étend l'aliène, une étendue sauvage, aride, inhospitalière. C'est par là que la guerre viendra, il n'y a pas d'autres accès. Au coeur de la ville vivent Cinabre, une préfigurée aux pouvoirs effrayants, bientôt poursuivie par les tueurs de l'Endocène, et Triple A, qui rêve d'escalader les tours. C'est vers eux, sans le savoir, que se dirige Oshagan, le grand guerrier, porteur de la plus puissante des armes, une forme de guerre disparue depuis mille ans. Quand ces trois êtres entreront en collision, alors trembleront les Tours de Samarante. Les Tours de Samarante est le premier roman de Norbert Merjagnan, un récit âpre, d'une rare ambition stylistique, dans lequel le monde tombe en morceaux, la guerre enfle sur chaque horizon et les hommes attendent le Seuil : le passage de l'humanité à une nouvelle espèce biogénique.

  • Créatures merveilleuses, d'apparence féminine, dotées de pouvoirs surnaturels, généralement bienveillantes, les fées ont le pouvoir d'exaucer les voeux des mortels et de les protéger.Mais la mystérieuse histoire du peuple des fées ne s'arrête pas là. Ces êtres de lumière ont une génèse,, des rites précis, une religion (le nouveau testament des fées), des fêtes communautaires, une histoire du costume, des légendes en pagaille, une oeuvre littéraire et musicale importante (elles écrivent, entre autres, de la poésie)...
    Cet ouvrage rassemble en six livres: le Livre des origines, le Livre historique, le Livre poétique, le Livre des prophétesses, le Nouveau Testament des fées et l'Apocalypse des fées, l'essentiel de leur vie et de leur savoir.Ecrite pa un des plus grands spécialistes français de la féerie et illustrée par trois dessinateurs de talent, Sandrine Gestin, Davie Thiérrée et Amandine Labarre, cette Grande Bible des Fées est destinée à tous les amoureux du merveilleux et de des plus belles incarnations.

  • Gotland

    Nicolas Fructus

    Il y a les terres de Gotland qui, par-delà les brumes d'un Haut Moyen Âge païen, recèlent un secret sans âge.

    Il y a la faille Maréchal, dans l'exultation d'un XIXe siècle conquérant, l'étrange Mémoire des mondes troubles et les portes qui s'y trouvent.

    Il y a enfin Forbach et son manoir Wallenberg, à l'orée du XXIe siècle, le mystère d'un homme, son passé, et ce qui se tapit dans la propriété familiale.

    Il y a le secret, le mystère, l'abîme, la révélation et ses terreurs.

    Trois lieux. Trois époques. Trois récits.

    Pour autant de traitements graphiques, Nicolas Fructus (auteur, illustrateur), Thomas Day (auteur) et Franck Achard (graphiste) conjuguent leur talent dans un livre d'art hommage à Howard Phillips Lovecraft, un objet d'une facture hors-norme à la démesure du projet : embrasser l'indicible.

  • Rémanence

    Bernard Joseph

    Adam vit dans une petite cabane en bois au milieu du désert. Il a ses habitudes et tente de survivre dans cet environnement hostile. Mais Adam est seul. Il le sait, le monde est désormais dépeuplé. Certains matins pourtant, une silhouette apparaît à l'ouest, au sommet des falaises. Adam a déjà tenté de l'approcher mais celle-ci disparaît à chaque fois. Intrigué par ce mirage persistant, il quitte tout et marche vers l'ouest, convaincu qu'il trouvera au bout de sa route les réponses à toutes ses questions.
    Un long voyage ponctué de découvertes et de rencontres mais qui ne sera pas sans conséquences : de mystérieuses entités, les ombres rampantes, sont désormais sur ses traces...

  • Dans ce premier roman, Rachelle Nagau fixe en certitude sa fervente communion de pensée et d'espérance avec l'histoire, la réalité et la fiction. Son souffle long l'entraîne dans un univers baigné par une source dans laquelle elle abreuve sa culture et noie la fièvre, les joies et l'angoisse de ses personnages. Les contours des intrigues se dessinent comme une toile de Picasso aux multiples visages.

    Le principal est celui d'Ydak : jeune et belle fille d'origine caraïbe, qui s'attache par inclination rémanente à Yuruku un prisonnier arawak.

    [...] Rachelle Nagau jette un regard poétique sur les ancêtres, les forêts, la mer, le sable, les croyances, et même sur la mort : approche magnifiée d'un au-delà qui unit les âmes et confère à l'amour noblesse et somptuosité.

    Extrait de la préface d'Arsène Monrose

  • C'est étrange comme les paysages les plus tristes, ternes, si pathétiquement humains, acquièrent dans leur déroulement, vus de la fenêtre du train qui nous emporte, un intérêt singulier. Les plans successifs s'animent sur le ciel immobile. Tout un décor de théâtre élisabéthain se met en branle, là, sous mes yeux. Et rien ne peut plus tout à fait être désigné comme laid ou vide, pas même les champs sans fin ou les banlieues en grisaille. Alors que la tête de mon horripilante filleule tangue contre ma cuisse - que, dans sa somnolence, elle a dû confondre avec l'accoudoir -, je songe aux précipitations de notre globe dans l'espace, à ses girations terribles, et je me dis que si nous en avions conscience, hurlant notre terreur comme la filleule hurlant à mon oreille à bord d'un wagonnet de montagnes russes, nous prêterions plus d'attention à ce monde et à nous même...

  • Les mutants

    Roger Sidokpohou

    Huit tours des humeurs du monde ! Voilà ce que nous propose l'auteur dans ce recueil plein de poésie, de dérision, et de vision lucide sur l´humain. De la mère castratrice à la mère traditionaliste, du père tout puissant au monde impuissant, de la cité allégorique à la cité vécue, l'auteur passe en revue, avec sa verve habituelle et son incomparable talent de conteur, nos maux, nos quêtes, nos errances, et tout ce qui prête à rire de l´autre côté du miroir... Un véritable voyage de mutants !

  • Un soir de spectacle dans les ruines du château d'Alleuze, une des danseuses de la troupe a disparu. Viviane, sa meilleure amie, ne se résigne pas à admettre l'hypothèse d'une banale fugue amoureuse, incompatible selon elle avec le caractère de Jeanne. Alors que l'enquête officielle suit son cours, d'étranges faits surviennent pour renforcer le mystère.
    Dans sa quête de la vérité frôlant l'inconcevable, Viviane évolue au milieu du petit monde des musiques et des danses traditionnelles du Cantal, entourée d'acolytes inattendus : un gendarme bienveillant et un historien trop séduisant. Entre rêve et réalité, le temps va s'abolir mais comment sous-estimer l'influence d'un lieu au passé aussi terrible que celui d'Alleuze ? L'ombre menaçante du Garlan peut-elle toujours étendre l'emprise du mal sur les ruines ? La musique et la danse ont-elles rejoué, une fois encore, les drames de la folie et de l'amour ?

  • Bien intégré à sa nouvelle vie à la Centrale, Adakhan travaille désormais sous les ordres de Syrius au projet Phénix, qui comprend deux volets. Le premier, « Verso », consiste à préparer l'évacuation d'un millier d'habitants de Manokhsor - la Cité se désagrège de plus en plus - afin de les relocaliser de l'autre côté du globe. Le deuxième, « L'Oiseau de feu », a pour but la construction d'une fusée téléguidée dont l'objectif sera de transporter son équipage sur la planète Ashmev, où il sera possible d'édifier une société nouvelle.
    Pressenti pour commander L'Oiseau de feu, Adakhan n'a cependant pas renoncé à ses projets de révolution et de liberté. Or, ses tentatives pour soulever les laissés-pour-compte de Manokhsor se butent à l'étrange apathie des habitants de la ville. Pire : elles lui attirent l'ire des autres Patrons de la Centrale... dont celle de Lokhfer, le nouveau président du Collège des Patrons, qui prône une condamnation exemplaire pour les incartades d'Adakhan, à savoir un décervelage complet !

  • Grâce à l'intervention de Syrius, Adakhan a pu éviter le pire, mais il devra, en contrepartie, s'intégrer à l'équipe de Lokhfer - celui-là même qui voulait le décerveler - pour les six prochains mois. En réalité, « Le Vieux » a manoeuvré de façon à ce que l'ancien maître-forgeron puisse découvrir, en s'immisçant dans le groupe de recherches de son adversaire, les percées scientifiques qui pourraient donner un coup de fouet à son projet Phénix, dont les deux volets avancent trop lentement à son goût.
    Or, Adakhan constatera non seulement que l'équipe de Lokhfer, férue d'électronique, de neuronique et de nucléonique, commet des atrocités au nom de ses travaux scientifiques, mais que ces derniers sont peut-être la cause première de la multiplication des tremblements de terre qui menacent d'engloutir Manokhsor.
    Ayant échoué à prendre le contrôle du groupe de Lokhfer, Adakhan et le Vieux se rendent bientôt à l'évidence : L'Oiseau de feu doit s'élancer au plus vite, car c'est toute la Terre qui menace soudain de se désagréger !

  • L'Oiseau de feu s'est élancé juste avant que la Tour n'explose et que la Cité de Manokhsor, tel que l'avait prédit MO, l'ordinateur de la Centrale, ne soit engloutie par un gigantesque cataclysme. À bord de la fusée téléguidée se trouvent neuf hommes et femmes ; à la fin du trajet interstellaire vers la planète Ashmev, il n'en restera que trois : Adakhan, Selvah et Laïtha.
    Si l'île où L'Oiseau de feu s'est posé est remarquablement accueillante - faune et flore s'offrent littéralement à eux -, Adakhan a le sentiment qu'ils devront la quitter avant longtemps et c'est pourquoi, plutôt que de s'abandonner au bonheur, il cherche le moyen d'atteindre le continent qu'il entrevoit à l'horizon.
    Or, pendant que le quatuor - Selvah a eu un fils, Abhül - effectue la traversée sur le grand radeau construit par Adakhan, une tempête leur fait perdre toutes les possessions apportées de l'ancien monde ; c'est donc dans un total dénuement qu'ils aborderont ce continent qui, s'il est nettement plus vaste que leur île d'arrivée, est aussi nettement plus hostile.
    Et c'est ainsi que commenceront les années d'errance d'Adakhan et des siens, au terme desquelles l'ancien maître-forgeron, devenu le patriarche d'un formidable clan, apercevra enfin la terre promise qui, depuis toujours, avait nourri le moindre de ses rêves...

  • Filles de Lune

    Elisabeth Tremblay

    Aux portes de Ramchad, l'affrontement est inévitable. Dans la cité, les troupes se préparent au pire : la résurrection de l'armée des morts. En ce temps de guerre, des mesures de guerre doivent être prises. Des alliés seront malheureusement sacrifiés...

    Pendant qu'Alejandre et Mélijna jubilent à l'idée d'écraser leurs ennemis, Saül donne le coup d'envoi au recrutement de ses soldats. Le sorcier conduira bientôt des milliers d'hommes vers un destin cruel, première étape de sa domination sur la Terre des Anciens. Partout, des clans se forment, des ennemis pactisent, des vengeances s'exécutent.

    Plongée malgré elle dans ce chaos, Naïla est obnubilée par Alix. Lentement, ce dernier lui échappe. Le jeune homme qui rêvait autrefois de sauver la Terre des Anciens affronte aujourd'hui ses pires démons. Le descendant d'Ulphydius est soumis à des tentations inattendues. Et, dans l'esprit de ses compagnons, le doute s'insinue : saura-t-il résister à l'appel de cet héritage qu'il n'a jamais désiré ?

    Au moment où il vit ses heures les plus sombres, et que ses défenseurs tombent un à un au combat, l'univers créé par Darius peut-il encore aspirer à la paix ?

  • 2062. Comme par réaction aux abus de ses habitants, la Terre crache sa colère et couvre le ciel d'Europe d'un nuage de plomb cachant le soleil. La grande migration change de sens mais les murs des frontières restent infranchissables. « Usoni », qui veut dire futur en kiswahili, est l'histoire du voyage d'Ophélia et Ulysse pour échapper à l'Europe afin que leur enfant ne naisse pas dans l'obscurité mais dans la lumière. Acte 1 est la première partie du scénario d'un futur, image d'un présent si cruellement réel.

  • Toute vie ne tient qu'à un fil. Le fil d'une histoire. Le tracé d'une route, nécessairement tortueuse. Une ligne brisée que le scribe tâche de remettre en droit chemin. Au départ, Alger, la ville sultane, à l'autre bout de la mer, une plage canaréenne. Entre les deux, le naufrage d'un exil et l'espoir d'une délivrance. Une recouvrance.

  • Une promenade dans l'univers du maître de la littérature fantastique de la fin du XXe siècle.

  • Pour préserver l'équilibre des mondes qui coexistent et interagissent au sein de l'univers, des extraterrestres opèrent des enlèvements ciblés. Le phénomène est si préoccupant que le professeur Kounta, qui possède une cabine de téléportation et fait l'objet de sollicitations diverses aux quatre coins de la Terre, décide d'effectuer un voyage intergalactique en compagnie de Boris - dont la fiancée est portée disparue -, pour aller libérer les otages.

  • Après l'attaque de Warm Blue, William et Qirsia sont en fuite : direction Berlin et ses failles dans l'espoir d'y faire passer la jeune femme. La Sentinel pense que le BioLogos pourra retrouver ses assaillants. Veit, pour sa part, est devenu un passeur incontournable de la région. Le fric s'amasse, les réfugiés s'entassent, et l'ancien dealer commence à croire en sa bonne étoile. Sur Mars, la situation est catastrophique. Les derniers fonctionnaires du SPK, décimés par l'embuscade, se regroupent dans l'espoir de survivre aux Dogmates. Marianne craint le pire alors que la Terre prépare sa contre-attaque. Trop de questions restent sans réponses, et un terrible compte à rebours s'enclenche. La partie de chasse ne fait que commencer.

  • Au vingt-deuxième siècle, la Terre est à l'agonie : réchauffement climatique, extinction de masse, crise migratoire, explosion du communautarisme... Malgré des avancées technologiques notables, l'Occident est à genoux et les nations suffoquent. La colonisation martienne, elle, s'enlise dans la violence. William Whisper, une Sentinel du BioLogos, est affecté à la réserve de Warm Blue, en Nouvelle-Zélande. Sa mission est de protéger les derniers animaux en vie, des clones pour la plupart. Marianne, une policière française exténuée, est quant à elle tentée de partir pour Mars. À Berlin, Veit Hoffestern coupe et vend de la coke, mais ce petit dealer aux ambitions démesurées ne rêve que de s'élever.
    Trois vies, trois destins croisés à l'aube d'un évènement qui va tout changer. Un avenir que personne n'avait prévu.

  • Cosmodrome de Baïkonour, 1970. La fusée décolle normalement, et semble suivre sa trajectoire sans encombre... avant de disparaître mystérieusement. Qu'a-t-il bien pu arriver à l'équipage ? Arsène est un être hybride, mais écartelé entre plusieurs mondes : il se sent chez lui sur Terre, mais a le sentiment de venir d'ailleurs. Pour tenter de résoudre l'énigme qui le tourmente, le jeune savant s'emploie à créer une science nouvelle, la « géno-psychiatrie ». Roman d'aventures palpitantes, kaléidoscope initiatique de visions inouïes, Les maîtres de la réalité explore des espaces inconnus et infinis qui se chevauchent et se bousculent jusqu'à parvenir, au bout du chemin, à la précieuse réponse à la quête de l'identité.

  • La première fois, ils venaient tout droit de la mine à ciel ouvert, Trager et les autres, les presqu'hommes plus âgés qui contrôlaient leurs cadavres à ses côtés. Cox était l'aîné et, en raison de son expérience, il avait déclaré, péremptoire, que Trager devait les accompagner, même s'il n'en éprouvait aucune envie. Un autre membre du groupe avait ri avant de faire remarquer que Trager ne saurait même pas comment s'y prendre. Mais Cox, le meneur, l'avait harcelé jusqu'à ce qu'il cède. Et, le jour de paie, Trager suivit les autres à la Maison des corps perdus, anxieux mais impatient, et, arrivé au bas de l'escalier, il remit son argent à un homme qui lui donna en échange la clé d'une chambre. Il entra dans la pièce obscure en tremblant, avec appréhension. Ses compagnons avaient gagné d'autres chambres, le laissant seul avec elle (non, ça, pas elle, ça, se rappela-t-il avant de l'oublier aussitôt) dans ce local gris et miteux avec une seule lampe fumeuse.George R. R. MartinRetour aux sources

empty