Academia

  • Soustractions

    Luc Bawin

    La filiation et les origines, est-ce pareil ? Les difficultés que rencontre Gaëlle pour fonder une famille la ramènent à ces questions qui relèvent du terreau humain. Le voile posé par sa mère sur son histoire l'empêche d'avancer dans sa vie. Sa rencontre avec Younes, jeune migrant clandestin, sera déterminante. Lui aussi est en errance. Il se crée entre eux une connivence tacite. Quelque chose d'essentiel, qui est de l'ordre du vide, mais qui va l'aider à assumer pleinement sa vie de jeune femme.

  • C'est l'histoire de Ramatou, jeune prostituée dont la dureté du monde n'a pas terni les rêves ; de Tarik, sociologue au chômage en quête de justice ; de Marie en fuite depuis la guerre en Côte d'Ivoire avec sa fille Sabrina, et, d'Abdou, parti trouver l'argent de son mariage, l'argent qui devrait nourrir son enfant. Ramatou, Tarik, Marie, Abdou, des vies ordinaires ou presque. Des vies chamboulées au gré des vagues, au gré du vent. Aux prises avec les mêmes peurs, les mêmes espérances.

  • 68, rue des ecoles

    Alain Dantinne

    • Academia
    • 2 Septembre 2019

    Plongez dans le parcours d'un enseignant libre et rétif à toute discipline imposée, imaginatif, fou de poésie et de théâtre ! Un prof philosophe qui voyage et aime partager ses découvertes, n'hésitant pas à transformer sa classe en agora et à pousser chaque élève au bout de lui-même.

  • Un homme s'enfuit dans la forêt et part à la recherche d'un enfant. Aussitôt, une femme part à la recherche de son père. L'homme est le père. La femme n'est pas l'enfant. Et pourtant si. Victor souffre de la maladie d'Alzheimer. C'est de la maison de repos où il a été placé par sa fille unique qu'il s'est enfui. Dans un état de confusion mentale, il veut retrouver l'enfant qu'il a aidé à mettre au monde, cinquante ans auparavant, alors qu'il était prisonnier de guerre.

  • La brièveté, l'intensité, l'éphémère qui caractérisent la nouvelle en font un genre littéraire prisé par les uns, délaissé par d'autres. Ce choix d'écriture s'est imposé pour évoquer les rencontres avec des migrants, chaleureuses mais ponctuelles, conviviales mais vouées à l'éphémère. Dans une perspective plus large, chaque nouvelle évoque des personnes qui, au cours des siècles, au cours des guerres, depuis l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, ont tout laissé derrière elles pour s'en aller vers un autre horizon.

  • Le pisseux

    Damienne Lecat

    Belle-doche, salope ! Éric, gamin sensible et intelligent, invective en secret sa belle-mère qui ne rate pas une occasion de le maltraiter. Son père ne veut rien savoir, sa grande soeur Anne essaie de le protéger.
    Encore une qui va me faire chier !
    Cinquante ans plus tard, Éric, misanthrope, ne supporte ni sa nouvelle voisine qui essaie de s'immiscer dans sa vie, ni sa soeur qui s'occupe de lui.
    Un même personnage, une alternance de deux époques, pour un drame psychologique caustique et poétique.

  • Qu'a-t-on le droit de dévoiler des autres à travers une oeuvre d'art ? Au risque de tous les abandons, Odile est devenue peintre. Quel mystère dissimule son dernier portrait ? Deux familles dont les vies s'entremêlent. Des rencontres qui reniflent la part de soi chez les autres. Des liens fraternels suspendus à un fil. Des amitiés reconstructrices. Un roman choral aux entrelacs de couleur, de guitare et de secrets.

  • Bienôt déjà hier

    Danielle Bastien

    • Academia
    • 4 Septembre 2020

    Une femme, errant sur la plage, est découverte par une nuit glaciale de novembre à Berck-sur-Mer, au nord de la baie d'Authie. Elle est frappée d'amnésie. Elle ne sait plus qui elle est et ne possède qu'un petit sac contenant des lettres manuscrites qu'elle ne reconnait pas. Antoine Dambron, jeune gendarme berckois, est chargé de l'enquête. Démarre alors un thriller psychologique qui va surprendre les lecteurs pour les amener à tisser la résolution des énigmes, mais aussi à découvrir ce qui, dans l'histoire longue de chacun de nous, a construit notre identité sans que nous le sachions.

  • Ainsi court le chemin est un parcours à entreprendre avec son père, une réflexion sur le temps et les traces qu'on laisse derrière soi. Comment capter au mieux l'essentiel d'une vie ? Ici on entre dans la relation pure, sans mot, dans les gestes qui tiennent la vie et entretiennent l'amour. On y parle du regard que l'on peut avoir sur une personne vieillissante et celui qu'on porte sur un nourrisson. C'est un questionnement sur l'existence, à l'aube d'une vie qui commence et au crépuscule d'une autre qui se termine...

  • Elena et Pauline, seize ans et demi, lycéennes à Menton.
    Gabriel, vingt ans, son petit frère Yared, sept ans, réfugiés érythréens.
    Un sauvetage, en dépit du danger. Une rencontre. Une course d'obstacles.
    Tour à tour dans la peau de chaque protagoniste, nous ressentons leurs espoirs et leur désespérance, les souvenirs qui affleurent, la nostalgie, la peur, l'empreinte des souffrances, l'avenir incertain, pas seulement pour les réfugiés...

  • Mike a vingt-deux ans quand il se fait tabasser dans une rue de Bruxelles. C'est le début d'un long parcours qui se terminera par son suicide. Mike a toujours été rebelle. Une phrase devient son leitmotiv : « Ma vie, c'est ma guitare et mon chat ! ». Mais il est diagnostiqué borderline, et le mal qui le ronge finira par avoir le dessus. Son parcours se termine là où le mien commence. Comment vivre après le suicide d'un fils ? Ce livre est le récit d'un combat et d'une renaissance.

  • Ted

    Yves Terrancle

    Ohio, 1905. Ce bougre de journaliste était venu voir le plus ancien détenu des États-Unis pour relater sa vie. Il aura finalement écrit celle de William, Humana... et obtenu ma libération. La liberté, si chère à mon regretté William... Aujourd'hui, après une vie entière à attendre que l'administration pénitentiaire se décide à m'exécuter, il ne me reste de cette chimère que l'indicible peur de l'affronter.

  • Mairin d'Irlande

    Catherine Andries

    La montagne était devenue son seul « chez elle ». Un puits sacré entouré de vieux murs, sa seule maison.Un jour, Maírín y découvre un intrus : un jeune homme gravement blessé. La voici directement confrontée à la guerre d'indépendance de l'Irlande. Va-t-elle pouvoir s'affranchir, elle aussi?

  • La relation entre les arts vivants et les arts audiovisuels n'a eu de cesse de s'intensifier depuis l'invention du cinématographe. Mais quels sont aujourd'hui les enjeux de la captation audiovisuelle des arts scéniques ? À partir de quel moment le filmage d'une oeuvre scénique préexistante peut-il être considéré comme une oeuvre à part entière ? Quels sont les processus de transmédialité mis en oeuvre ? Quel type de rapport se forme entre le metteur en scène et le réalisateur ?

  • Au travers de cet ouvrage, écrit suite au décès brutal de sa maman, Jacinthe Mazzocchetti invite à penser le deuil, la mort, l'amour, la vie. Entre bribes de biographie, poésies et récits, sous la forme d'une correspondance, se déposent les tendresses et les brèches d'une relation mère-fille, les douleurs et les espoirs, le sens de la vie, mais aussi des mots, de l'acte d'écriture.

  • Deux artistes dans la trentaine, Ariel et Daniel, cherchent à optimiser leurs talents. Le hasard les met sur la piste du Manoir de la Solitude où exerce un coach australien réputé détenir les meilleures techniques au monde. Dans ce cadre, un lien se tisse entre les deux hommes qu'un passé commun rattrape tandis que l'emprise du coach commence à avoir des effets sur eux et sur la petite communauté des adeptes. Un fameux questionnement des techniques de développement personnel envahissant notre société ! Un dénouement inattendu.

  • Le moine copiste François s'est vu confier par Rome, la mission de réécrire le lai d'une abbesse (Marie) en une version conforme aux directives papales. Mais François, facétieux et rebelle, décide de relater la vie houleuse de Marie à la cour de la reine Eléonore, souveraine d'un petit royaume coincé dans un monde bipolaire, entre le Sud et le Nord. Frère François émaille son récit de citations de ses pairs, d'allusions politiquement incorrectes, et tient à illustrer son adage favori : le rire est le propre de l'homme.

  • La demande d'accompagnement spirituel pour les personnes croyantes comme non-croyantes qui ont fait le choix de l'euthanasie pour mourir est respectable et doit être écoutée. Cet accompagnement spirituel dans leur cheminement vers l'euthanasie, dans le respect de leur choix, répond aux besoins fondamentaux que toute personne en fin de vie peut expérimenter. Mais cet accompagnement ne peut mieux se faire qu'en tenant compte des préalables que nous fait découvrir cet essai.

  • Le second volume, sous-titré "Pour mieux intervenir dans la clinique" propose les contributions de six psychanalyste et de six cliniciens d'orientations diverses : D. Bastien, M.-C. Corvisier, A. Courtois, P. De Neuter, N. Frogneux, P. Jamoulle, C. Labaki

  • Cet ouvrage offre une introduction aux problèmes de la linguistique à partir d'une question simple : « Comment se fait-il qu'on se comprenne quand on se parle ? ». L'auteur suit une ligne historique en commençant par la linguistique historique du 19e siècle jusqu'aux évolutions les plus récentes de la neurolinguistique et des grammaires de construction en passant par le structuralisme saussurien, la grammaire générative, la typologie et les écoles fonctionnelles et cognitives.

  • Ce numéro aborde les questions juridiques liées au statut social et fiscal des artistes (droit au chômage, droit d'auteur, droit à l'image...) plus que jamais au centre de leurs préoccupations en cette période de crise où des coupes sévères sont opérées dans les budgets de nos institutions culturelles et où les conditions de travail des artistes, tout comme la réglementation sur leur droit au chômage, se voient durcies.

  • 1834. Dans une Amérique rongée par les ségrégations et les barrières sociales, une nouvelle vie voit le jour entre des mains tremblantes et couvertes de sang. Un si petit être pour une si grande destinée... Notre histoire ne s'est écrite que par les pas de quelques grands hommes... L'auteur nous invite à suivre le chemin de William Stendford, que tous sur sa terre d'Afrique appelaient Humana, dans son insatiable combat pour la liberté.

  • Pile et face

    Patricia Fontaine

    • Academia
    • 21 Septembre 2018

    Clarisse est contrainte de fuir au Chili, à Santiago. Pour la première fois après quarante-deux ans d'exil, Marta retourne à Santiago. Au coeur de l'été austral, elles découvriront que celui qui les réunit, au seizième étage, sur le toit d'un des immeubles massifs de la capitale, est  « La Fouine brune ». De quel ennemi est-il question ? Comment vont-elles se retrouver à déterrer un pan, toujours à vif, de l'histoire récente du Chili, le golpe du 11 septembre 1973 ?

  • Un squelette et un manuscrit vieux de 2.000 ans découverts en Irlande. Un texte qui révèle le plus grand secret de la guerre des Gaules : Le véritable architecte du soulèvement gaulois contre César n'était pas Vercingétorix, mais Artévos, le chef d'une tribu aujourd'hui oubliée. Un récit d'émotions, d'espoirs insensés et de désespoirs sans fond conté par un jeune guerrier candide, un témoin timide, dépassé et emporté par les événements.

empty