Editions du Rocher

  • Algérie 1914-1962 : de la Grande Guerre à l'indépendance Nouv.

    Après avoir présenté et analysé dans un précédent ouvrage la conquête de l'Algérie par la France et comment s'est construite cette colonie jusqu'en 1914, Jacques Frémeaux s'attache ici aux événements qui, depuis la Première Guerre mondiale, ont conduit à la lutte armée et à la proclamation de l'indépendance du pays en 1962.Un ordre colonial fondamentalement inégalitaire, l'absence d'une croissance économique suffisante et une population algérienne en augmentation très rapide, des mutations sociales, une légitimité politique française contestée, la guerre engagée avec les forces révolutionnaires, la montée en puissance du FLN... N'éludant aucun sujet, n'épargnant aucun protagoniste, mais sans entrer dans des polémiques qui engageraient un camp ou l'autre, l'auteur relate de façon claire, précise et condensée une histoire longue et complexe, et montre le caractère inéluctable de ce qui s'est produit.Ce livre très documenté aborde et décrypte sans concession la réalité d'une mémoire coloniale douloureuse de part et d'autre. C'est le prélude nécessaire à toute volonté de réconciliation, le seul moyen acceptable d'y parvenir.
    Jacques Frémeaux, membre de l'Académie des Sciences d'Outre-mer et ancien membre de l'Institut universitaire de France, est professeur émérite d'histoire à la Sorbonne. Il a écrit une vingtaine d'ouvrages, dont récemment La Conquête de l'Algérie. La dernière campagne d'Abd el-Kader (CNRS-Éditions) et La Question d'Orient (Fayard). Il a publié Algérie 1830-1914. Naissance et destin d'une colonie chez Desclée de Brouwer.

  • Crazy Horse : l'homme étrange des Oglalas Nouv.

    Cette biographie du chef sioux Crazy Horse est l'exemple même de la fusion entre l'art de la biographie et l'oeuvre littéraire. Né au sein des Oglalas, une des sept bandes des Sioux tetons-lakotas Crazy Horse, comme pour rappeler ses cheveux aux boucles un peu claires, portait tout jeune le nom de Curly. Perçu aux yeux des siens comme énigmatique, solitaire, le jeune chef exerçait auprès du « peuple profond » des Lakotas un prestige mystérieux. Il consacra sa vie à combattre un envahisseur dont la supériorité militaire et les épidémies qu'il apportait ont attiré sur les Indiens les pires malheurs et calamités. Sandoz, outre qu'elle s'attache à décrire « son homme étrange » dans l'émotion comme dans l'affliction, rapporte dans le souffle de sa passion, les événements historiques et personnels qui ont accablé la vie de « son héros ». Après une courte existence où se sont croisées joies simples, déconvenues, trahisons, défaites mais aussi victoires comme à Little Big Horn face au général Custer en juin 1876, Crazy Horse sera contraint, surtout par les siens, de se rendre. Le 5 septembre 1877, après avoir présenté sa reddition, il sera lâchement assassiné à Fort Robinson par un soldat... grâce à l'aide d'un de ses « frères Lakotas ».
    Mari Sandoz (1896-1966) est née dans le Nebraska et a grandi sur les lieux où vécut Crazy Horse. Ses écrits sont imprégnés d'une enfance où elle côtoya toute petite les Indiens. Cela explique en partie une certaine manière d'écrire qui fait sa spécificité. Sandoz a de nombreux livres à son actif dont Automne cheyenne publié dans la présente collection.

  • Depuis des décennies, la défaite française de 1940 hante toujoursla mémoire collective comme un épisode honteux de l'histoirenationale, durant lequel l'armée française se serait effondréeen quelques jours, contre des troupes allemandes surpuissantes etinvincibles.Réalité des forces en présence, erreurs ducommandement, résistance militaire héroïque, exploits méconnus,sacrifices oubliés, récits de civils pendant l'exode ou sous lesbombardements... Dominique Lormier, comme il l'a fait dans LesVérités cachées de la Seconde Guerre mondiale, a mené une enquêteminutieuse. Son livre passionnant, reposant sur des documents et destémoignages inédits, et sur les archives militaires françaises etallemandes, revient sur les véritables raisons de la défaite de1940 et révèle beaucoup de non-dits sur cette période houleuse quireste encore à découvrir.
    Historien et écrivain, Dominique Lormierest l'auteur de plus de 140 ouvrages (documents historiques,biographies, littérature, spiritualité). Lieutenant-colonel deréserve, il est également membre de l'Institut Jean-Moulin, prixde la Légion d'honneur et chevalier de la Légion d'honneur. Ilest l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale.

  • Pétain a-t-il joué un double jeu ou a-t-il trahi ? Est-il devenu un bouc émissaire idéal, permettant à d'autres de se couvrir ? L'armée d'armistice a-t-elle secrètement résisté ? Quel rôle les Britanniques ont-ils joué dans l'affaire Grandclément ? Et les Américains dans l'affaire Jean Moulin ? Pourquoi autant de Français ont-ils travaillé pour la Gestapo ? Quels sont ces Français qui ont combattu dans la Waffen SS ? Et ces écrivains, journalistes et artistes qui ont cherché à dissimuler leur passé douteux durant l'Occupation ? Les Britanniques ont-ils cherché à soulager Staline et son armée par des raids commandos sur les côtes maritimes de France et de Norvège ? Pour quelles raisons autant de Français, d'Italiens et de Danois ont-ils sauvé de nombreux juifs de la déportation ? Jacques Chaban-Delmas a-t-il été un grand résistant ?Autant de questions que cet ouvrage aborde en profondeur, en y apportant des réponses argumentées et des preuves irréfutables. Explorant archives et documents oubliés, s'appuyant sur des témoignages inédits, Dominique Lormier enquête de façon minutieuse et incarnée, et nous dévoile des histoires incroyables, et beaucoup de faits méconnus sur cette période sombre de l'occupation nazie en France.
    Historien et écrivain, Dominique Lormier est l'auteur de plus de 140 ouvrages (documents historiques, biographies, littérature, spiritualité). Lieutenant-colonel de réserve, il est également membre de l'Institut Jean-Moulin, prix de la Légion d'honneur et chevalier de la Légion d'honneur. Il est l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale. Il a publié dans la même série Les Vérités cachées de la Seconde Guerre mondiale (2019), et Les Vérités cachées de la défaite de 1940 (2020) aux éditions du Rocher.

  • « La trilogie des Sioux de Hyde représente une référence dans l'histoire des Indiens d'Amérique du Nord. Son travail était révolutionnaire et innovant, à la fois dans la méthode et dans les détails à tel point que ses livres ont servi de modèles aux historiens qui lui ont succédé. »Raymond J. DeMallie
    L'avènement de cette trilogie sur les Sioux, rédigée de 1937 à 1961, demeure une étape unique quant à l'utilisation de sources écrites allant du XVe au XIXe siècle auxquelles s'ajoutent des témoignages directs par ceux ayant vécu les dernières décennies de la fin d'un monde. Des premières migrations dès 1650 aux années 1890, l'ouvrage reconstitue méticuleusement l'histoire des Sioux tetons-lakotas : fratricide guerres intertribales, affrontements contre l'armée américaine, conflits avec les marchands de la Frontière et les agents de réserve. Quant aux chefs, Hyde démontre que la dynamique de cette histoire a pour beaucoup procédé du succès ou de l'échec de ces derniers à comprendre la futilité de résister aux Américains. En ce sens il établit les différences entre le duo Sitting Bull-Crazy Horse et le duo Red Cloud-Spotted Tail, celui-ci ayant eu la patience, la diplomatie d'effectuer l'inévitable transition du passage des siècles de liberté à l'enferment dans les réserves.
    George E. Hyde (1882-1968) est l'auteur de nombreux ouvrages sur les Indiens des Plaines dont Les Premiers peuples des Plaines traduit dans la présente collection.

  • Elle fut la Jeanne d'Arc du XIXe siècle, la femme à abattre, l'égérie des écrivains. Dans La Recherche, Marcel Proust qui l'idolâtrait la baptisera la « reine soldat ». Luchino Visconti rêvait de la porter à l'écran sous les traits de Greta Garbo. Reine déchue du royaume de Naples et des Deux-Siciles, Marie-Sophie en Bavière s'est toujours dérobée aux historiens qui n'ont pressenti son secret qu'à demi. Ce secret, Lorraine Kaltenbach le connaît, sa famille le garde depuis cent cinquante ans.Marie-Sophie était la plus romanesque des soeurs de Sissi. Aussi rebelle que l'illustre impératrice, elle fut autrement plus vivante et charnelle. À vingt ans, elle bluffa l'Europe en abandonnant ses crinolines pour traverser en pantalon la révolution italienne du Risorgimento. À trente ans, elle devint une figure du Paris de la Belle Époque. Que cachait son attirance pour la Ville Lumière ? La nostalgie de sa passion secrète pour un zouave pontifical français, mais surtout Daisy, leur enfant, dont elle ne put jamais faire l'aveu public : le pape, l'empereur François-Joseph, les rois de Bavière, de Naples et des Deux-Siciles auraient eu trop à perdre si ce scandale avait été divulgué. La reine soldat imposera son droit de renouer avec la fille qu'on lui avait arrachée, et s'alliera avec les anarchistes pour châtier ceux qui l'avaient outragée et chassée de son trône.Lorraine Kaltenbach, qui a exhumé ses archives familiales et pérégriné trois ans à travers la France, l'Allemagne et l'Italie, ressuscite les amours cachées de cette combattante, et lève enfin le voile sur la mystérieuse Daisy de Lavaÿsse.
    Ancienne « plume » de ministres, Lorraine Kaltenbach est l'auteure de Championnes (Arthaud), des Chibret, une saga auvergnate (J.-C. Lattès) et de Filles à papa (Flammarion).

  • À partir d'une vingtaine d'affaires, Dominique Verdeilhan nous fait revivre plusieurs procès qu'il a suivis et interroge l'institution : pourquoi l'affaire du « petit Grégory » symbolise-t-elle l'échec de la justice ? Le dossier « Omar m'a tuer » s'apparente-t-il à une erreur judiciaire ? Comment justifier que Patrick Balkany et Jérôme Cahuzac n'aient pas eu le même traitement dans des dossiers similaires ? Maurice Papon a-t-il bénéficié d'une justice laborieuse ? En quoi le crime de Bertrand Cantat a-t-il marqué un tournant dans la lutte contre les violences faites aux femmes ? Pourquoi le cardinal Barbarin, d'abord condamné, a-t-il finalement été relaxé ? En quoi l'affaire DSK montre-t-elle l'opposition flagrante entre le système judiciaire américain et notre système français ? Comment le duo Gentil-Heaulme a-t-il pu bénéficier d'un double acquittement ? La justice a-t-elle tiré les leçons du fiasco qu'a représenté l'affaire « Outreau » ?Au fil des dossiers qu'il rouvre, en s'appuyant sur ses propres archives, Dominique Verdeilhan décode les bases de notre justice pénale : de l'intime conviction au mandat de dépôt en passant par la prison avec sursis, la révision, la prescription, les circonstances atténuantes, la justice antiterroriste, l'influence de la presse, la souffrance des victimes...
    Un ouvrage qui conjugue la narration et la pédagogie.
    Chroniqueur judiciaire sur France 2 et France TV Info pendant plus de trente ans, Dominique Verdeilhan a couvert les grandes affaires judiciaires. Il est l'auteur aux éditions du Rocher Des magistrats sur le divan (2017).

  • Répétitions d'anniversaires, naissancesà la date d'événements déterminants pour la famille, accidents semblables surplusieurs générations... et même maladies qui révèlent ce qu'une mère ou un grand-père ontvécu : l'histoire des familles montre souvent des répétitions. Dessouvenirs qui ne nous appartiennent pas deviennent présents et actifs dansnotre vie au point que certains se pensent confrontés à un destin.Comment cela est-il possible ?Cet héritage d'une mémoire familialetrouve son origine dans l'intensité des émotions vécues par un ascendant lors d'unévénement traumatisant. Ces émotions sont mémorisées, stockées, avant d'êtretransmises de manière invisible mais très efficace. Les découvertes récentes des sciences (transmissionépigénétique, effets d'un trauma, neurones miroirs ou ondes cérébrales)décrivent des processus physiologiques qui permettent de comprendre comment l'histoired'un aïeul peut nous atteindre et nous marquer de son empreinte avant mêmenotre conception. Elles montrent aussi que l'on peut transformer cet héritageet nous indiquent comment le faire.Vincent-Théo Van Gogh, Arthur Rimbaudet Sigmund Freud, des rescapés de génocide ou des criminels... et des amis nousaccompagnent dans cette découverte. BarbaraCouvert est psycho-praticienne (Gestalt-thérapie, psychogénéalogie). Elle est l'auteurede Aucoeur du secret de famille.   

  • De Brégançon à l'île Maurice, de la Bretagne au Congo, en passant par Hossegor ou le cap Nègre, Pierrick Geais nous fait revivre les étés des présidents de la Cinquième République. Si leurs vacances s'apparentent à une mise en scène de leur vie privée, elles exposent aussi leur vision du pouvoir. Ainsi, Georges Pompidou, tout juste élu, décide d'abandonner la dolce vita de Saint-Tropez, pour s'afficher en chef d'État travailleur et proche de sa famille. Nicolas Sarkozy, lui, en s'échappant à Wolfeboro, donne le ton d'un quinquennat « bling-bling ». Ces cartes postales estivales sont l'occasion de relater des épisodes croustillants : les soirées du général de Gaulle devant Intervilles, les safaris de Valéry Giscard d'Estaing, les escapades secrètes de Jacques Chirac, la maison cachée de François Mitterrand, la parfaite maîtrise du jet-ski d'Emmanuel Macron...Une excursion dans les lieux de villégiature présidentiels, entre anecdotes légères, moments d'intimité et crises gouvernementales. Quand les petites histoires croisent la grande.
    Pierrick Geais est journaliste à Vanity Fair.

  • « Il n'y a rien à faire » et « Il faut apprendre à vivre avec » sont des phrases que les personnes acouphéniques ne connaissent que trop bien. Pourtant, pour les 3 à 30 % de la population qui sont atteints d'acouphènes dérangeants (interférant avec les activités quotidiennes ou affectant la qualité de vie), il y a pourtant quelque chose à faire. Il existe vraiment un avant et un après le diagnostic d'acouphène. Un phénomène d'adaptation doit aboutir à une véritable habituation, mais il comporte des phrases descendantes et ascendantes et nécessite un soutien individualisé, chaque personne évoluant à son rythme.- Que sont les acouphènes ?- Qui et quand consulter ?- Les facteurs de risque et les problèmes associés à divers troubles de l'audition.- Des techniques et des solutions pour améliorer la situation et retrouver l'espoir.
    Sylvie Hébert est professeure titulaire en audiologie àl'École d'orthophonie et d'audiologie de l'Université de Montréal. Elle apublié des études pionnières sur l'évaluation psychoacoustique et lescomorbidités des acouphènes, en particulier sur le stress et la détressepsychologique en lien avec les acouphènes.

  • Dans nos campagnes désertées, l'heure du sursaut a sonné. Face à des commerces qui ferment, des services publics qui se raréfient, agriculteurs, ouvriers, employés, enseignants, retraités... résistent. Ils investissent le champ politique et pensent la ruralité de demain. Dans cette France oubliée, des initiatives, des projets, émergent, souvent hérités de l'ère paysanne et du mouvement des Gilets jaunes.C'est le retour de l'autogestion : relocaliser, favoriser les enjeux écologiques et le circuit-court, regrouper les atouts de communes voisines, créer des services ambulants (dans le domaine alimentaire, médical ou culturel), reprendre les écoles fermées par l'État, réinventer une démocratie locale...Pour mener à bien son enquête, Anthony Cortes a sillonné la France et interrogé Annie, Didier, Marine, Mickaël... sur leur vision de la ruralité, leur engagement et leurs espoirs.
    Un reportage passionnant qui met en lumière les actions de ces combattants pour redynamiser leurs territoires.
    Anthony Cortes est journaliste. Originaire d'un petit village des Pyrénées-Orientales, il traite régulièrement de sujets portant sur le monde rural.

  • Dès le lendemain du suicide d'Hitler, le 30 avril 1945, et jusqu'au 23 mai 1945, l'amiral Karl Dnitz est le dirigeant suprême du Reich nazi. Cet ouvrage retrace le parcours de cet homme mal connu et raconte au jour le jour ces 23 jours de pouvoir consacrés à la négociation de la capitulation, à la sauvegarde d'1,5 million d'Allemands coincés à l'Est (opération Hannibal), puis à la recherche d'un consensus avec les Américains et les Britanniques contre les Russes.Karl Dnitz était-il un brillant soldat, à deux doigts de remporter la bataille de l'Atlantique, mais éloigné du coeur du pouvoir nazi et ignorant de ses crimes, comme il l'a plaidé jusqu'à la fin de sa vie ? Un négociateur de paix et un protecteur des civils allemands face à l'armée russe ? Philippe Valode démonte ici le mythe construit après-guerre et nous dévoile la figure d'un fidèle d'Hitler qui conserva jusqu'au bout son credo nazi.
    Philippe Valode a dirigé plusieurs maisons d'édition et a également travaillé dans la presse. Il est l'auteur de nombreux livres d'histoire, parmi lesquels De Gaulle (L'Archipel, 2020), La Ve République (L'Archipel, 2014) et L'histoire de France en 2 000 dates (Acropole, 2011).

  • L'histoire de l'Égypte commence il y a huit mille ans quand des pasteurs proto-berbères fuyant un Sahara en phase d'assèchement trouvèrent refuge dans la vallée du Nil où ils se mêlèrent aux chasseurs-cueilleurs qui l'habitaient. Puis, il y a cinq mille ans, naquit l'Égypte des pharaons. À travers plus de trente dynasties, elle connut une histoire glorieuse durant laquelle furent édifiés temples, tombeaux et pyramides.Au IVe siècle avant J.-C., l'Égypte passa sous le contrôle de la dynastie grecque des Ptolémées, avant de devenir colonie romaine. En 632, elle fut conquise par les Arabes, puis, aux XIe et XIIe siècles, elle constitua le coeur de l'Empire fatimide. Première puissance du monde musulman aux XIIIe et XIVe siècles, durant le sultanat mamelouk, l'Égypte fut englobée dans l'Empire ottoman en 1517.Devenue un enjeu stratégique primordial à partir de 1869 et de l'inauguration du canal de Suez, l'Égypte passa en 1882 sous le contrôle de la Grande-Bretagne. En 1922, sous la pression d'un puissant courant nationaliste, son indépendance lui fut rendue. À partir de 1954, avec le colonel Nasser, l'Égypte fut le phare du nationalisme arabe. Durant les années 2010, le pays fut dévasté par le printemps arabe et ruiné par les Frères musulmans arrivés au pouvoir. En 2013, l'armée referma la parenthèse d'anarchie.C'est cette histoire pluri-millénaire que Bernard Lugan, spécialiste du continent africain, raconte ici dans un livre sans équivalent qui fait la synthèse des connaissances se rapportant à l'Égypte des origines à nos jours.
    Bernard Lugan est universitaire. Il est l'auteur de plusieurs dizaines d'ouvrages consacrés à l'Afrique. Aux éditions du Rocher, il a notamment publié Les Guerres d'Afrique des origines à nos jours ; Rwanda : un génocide en questions ; Osons dire la vérité à l'Afrique (prix La Plume et l'Épée 2018) ; Atlas historique du continent africain et une volumineuse Histoire de l'Afrique du Nord. Il édite L'Afrique Réelle, une revue par internet.

  • En 2015, la guerre en Syrie entre dans sa quatrième année. Face à la montée des périls en Orient, de jeunes volontaires ont répondu à l'appel : porter secours là où les chrétiens sont en danger. Alexandre Goodarzy est l'un d'entre eux. En 2014, ce jeune professeur d'histoire-géographie rejoint l'association SOS Chrétiens d'Orient.D'une révolution contre la dictature, la guerre en Syrie s'est transformée très vite en guerre religieuse où les chrétiens sont en première ligne, pris en tenaille entre un régime qui se durcit et des groupes islamistes de plus en plus sanguinaires. De Damas à Alep, des villes chrétiennes de Mhardeh aux portes de Palmyre, du krak des Chevaliers au Kurdistan, Alexandre Goodarzy va découvrir une autre Syrie. Une Syrie qui refuse la mainmise de Daech et d'Al-Nosra, qui se bat contre les Frères musulmans et leurs bailleurs de fonds, la Turquie, le Qatar et l'Arabie saoudite.Avec son équipe, Alexandre Goodarzy va multiplier les projets de développement sur place avant d'élargir leur mission à d'autres pays : Éthiopie, Pakistan, Irak, Arménie, Jordanie... partout où les chrétiens sont en danger.Jusqu'à ce jour de janvier 2020, où Alexandre Goodarzy et trois de ses collègues sont enlevés à Bagdad...
    Alexandre Goodarzy parcourt depuis une vingtaine d'années les pays du Proche-Orient et de l'Asie centrale. Il a vécu de 2015 à 2020 en Syrie. Il est aujourd'hui directeur adjoint des Opérations - responsable Développement chez SOS Chrétiens d'Orient.

  • À Sainte-Hélène, entouré de quelques fidèles officiers et domestiques, Napoléon va vivre de 1815 à 1821 dans des conditions extrêmes. Sur cette île balayée par les alizés, installé dans un bâtiment humide, l'Empereur s'épanche auprès de ses intimes. Avec eux, il va gagner sa dernière bataille: celle de la légende. Dictant ses souvenirs, avouant ses fautes, tout en cherchant à montrer l'acharnement de ses adversaires contre la France, il élabore ce qui doit servir à ses successeurs : un manuel politique doublé d'une importante série de commentaires ou conseils.Ses confidences de captif à Las Cases, Bertrand, Marchand, Montholon, Ali, O'Meara, Gourgaud, Antommarchi ou d'autres témoins constituent un formidable testament à destination des générations suivantes. Ces textes, rassemblés, croisés, sélectionnés et commentés avec soin, sont réunis pour la première fois en un même volume et dessinent un portrait original en creux de Napoléon. Deux siècles jour pour jour après sa mort, la voix de l'Empereur résonne encore et semble plus contemporaine que jamais.
    Historien, David Chanteranne est rédacteur en chef du magazine Napoléon Ier - Revue du Souvenir Napoléonien. Il a publié, seul ou en collaboration, une quarantaine d'ouvrages spécialisés sur Napoléon. Il est également conservateur du musée Napoléon de Brienne-le-Château.Écrivain et journaliste, Jean-François Coulomb des Arts a réalisé cinq documentaires de référence, tournés sur les lieux de l'épopée napoléonienne ; il est aussi l'auteur d'une dizaine d'autres films-documentaires sur le Premier Empire.Les deux auteurs se sont rendus à Sainte-Hélène.

  • Charles Nungesser... Ce nom, associé à celui de Coli, fait immédiatement penser à la traversée de l'Atlantique en avion, tentée le 8 mai 1927 : on n'eut plus jamais de nouvelles des deux pilotes, même si l'on pense qu'ils ont réussi et se sont abîmés quelque part du côté de Terre-Neuve. L'une des plus grandes énigmes de l'histoire de l'aviation, de l'histoire de l'exploration, de l'Histoire tout court.Mais Charles Nungesser est beaucoup plus qu'un explorateur disparu : ce héros français a été hussard, aviateur, as de la Grande Guerre avec 43 victoires homologuées, acteur au cinéma aux États-Unis où il joue son propre rôle. Il a été aussi fondateur d'une école de pilotage, à Orly, et l'époux d'une américaine très fortunée...Son insigne - une tête de mort dans un coeur, encadré par deux flambeaux et un cercueil - et l'une de ses belles automobiles le font connaître sous le surnom de « Hussard de la Mors » ! Il est l'un des pilotes les plus blessés au combat.Ce n'est plus une existence, mais une extraordinaire aventure humaine. Il est l'une des figures marquantes de la Grande guerre, de l'aviation et des Années folles !
    Patrick de Gmeline : historien militaire, il a publié une trentaine d'ouvrages couronnés par une dizaine de prix. Parmi ses titres : Cadets de Saumur, Sous-marins allemands au combat, Tom Morel, le héros des Glières, Chasseurs alpins en Afghanistan, Les As de la Grande Guerre... Mais aussi une biographie de la duchesse d'Uzès (Perrin). Il se spécialise dans les BD historiques aux Éditions du Triomphe.

  • L'histoire de ce magnifique trois-mâts commence en 1895 avec le transport du précieux cacao du Brésil vers la France, pour les fameuses chocolateries Menier. Son premier voyage sera marqué par un incendie qui faillit le détruire, puis il échappe par miracle à la terrible éruption de la Montagne Pelée de 1902. Né sous une bonne étoile, le Belem va traverser les décennies, successivement racheté et transformé en yacht de luxe par le duc de Westminster, puis par le baron Guinness, et enfin en bateau école par une fondation vénitienne. Abandonné dans un chantier naval en 1967, il sera redécouvert en 1970 par le docteur Gosse qui réussira à convaincre la Caisse d'Épargne de l'acquérir, de le ramener en France, de le restaurer et d'en devenir mécène pour qu'il reprenne la mer. Aujourd'hui, Le Belem assure la transmission des savoirs de la marine marchande traditionnelle à des milliers d'amateurs.Belem, le roman d'une aventure nous emmène dans le sillage de ce navire légendaire qui a connu de multiples vies et n'a sans doute pas fini d'inspirer les amoureux du grand large.
    Nicolas Plantrou est le président de la Fondation Belem, et fut également celui du conseil d'orientation et de surveillance de la Caisse d'Épargne de Normandie.

  • Le Roman des tsars est un ouvrage de révélations. Vladimir Fédorovski propose des clés originales pour déchiffrer les énigmes des tsars et éclairer leurs zones d'ombre. Les nouvelles techniques scientifiques, notamment l'examen de l'ADN, permettent à l'auteur de mener l'enquête pour suivre l'histoire de ces tragédies sans nom : Pierre le Grand tue son fils, Catherine II organise le coup de force où son mari est assassiné, le tsar Ivan VI devient le masque de fer russe, prisonnier numéro 1 qui est à son tour éliminé, un marquis français manque de devenir maître de la Russie, le tsar mystique Alexandre I ferme les yeux sur l'assassinat de son père, sans parler des secrets de l'attentat meurtrier conte Alexandre II ou des massacres de la famille impériale par les bolcheviks en 1918. Paradoxalement, cet ouvrage est aussi un livre d'actualité. Poutine joue avec finesse, induisant la référence à l'empire des tsars comme symbole de l'ordre et de la grandeur du pays. On saisit ici le pont historique établi par Vladimir Poutine qui se voit lui-même en réincarnation du premier des Romanov choisi par la Providence pour sauver le pays après le temps des troubles post-communistes", au nom de la puissance de la Russie.".

  • L'invasion arabo-musulmane de l'Espagne wisigothique, initiée en 711 pour culminer en 719 avec la conquête de la Gaule narbonnaise, a été l'événement aux conséquences les plus considérables de l'histoire d'Espagne.On oublie souvent que, pendant des siècles, la majeure partie de la population fidèle à la religion chrétienne et la minorité juive ont été soumises à un régime de très forte discrimination. Celui-ci reposait sur la ségrégation sociale, l'absence de liberté religieuse, l'exploitation économique et fiscale, l'immersion culturelle et, en cas de protestation ou de révolte, sur la plus sévère répression. La dureté de ce régime s'est accentuée au fil du temps et a fini par provoquer, dès le XIIe siècle, la complète disparition des communautés chrétiennes et juives d'al-Andalus.Ce livre offre une vision complète de la situation de ces chrétiens espagnols, appelés mozarabes, unique peuple européen médiéval à avoir vécu pendant tant de générations sous la rigueur de la dhimma. Il permet de mieux faire connaître la réalité de leur vie, loin des rêves et falsifications intéressées qui alimentent le mythe de la convivialité pacifique entre cultures et religions construit en marge de la vérité de l'histoire.
    Rafael Sánchez Saus est professeur d'histoire médiévale à l'université de Cadiz. Auteur d'une douzaine d'ouvrages, il est considéré comme l'un des meilleurs spécialistes de la frontière entre maures et chrétiens dans l'Espagne médiévale.

  • Après des décennies de témoignages, d'ouvrages, d'articles, de documentaires télévisés et d'émissions radio, on croit tout connaître de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, aux mythes de la propagande des belligérants de cette époque sont venues s'ajouter les thèses fumeuses de certains auteurs et médias, qui continuent de véhiculer une idéologie formatée et sans nuances.Cet ouvrage captivant, reposant sur des documents et des témoignages inédits, balaie de nombreux clichés : la France et ses Alliés pouvaient gagner la guerre en 1940 ; les Français sont tous des collabos et des antisémites ; la Résistance française est surestimée et a été inefficace ; Mussolini a toujours été acquis au nazisme ; le débarquement et la bataille de Normandie sont avant tout une victoire américaine... Dominique Lormier revient sur ces affirmations et révèle ici quelques-unes des vérités cachées de cette période cruciale du xxe siècle.
    Historien et écrivain, Dominique Lormier est l'auteur de plus de 140 ouvrages (documents historiques, biographies, littérature, spiritualité). Lieutenant-colonel de réserve, il est également membre de l'Institut Jean-Moulin, prix de la Légion d'honneur et chevalier de la Légion d'honneur. Il est l'un des meilleurs spécialistes de la Seconde Guerre mondiale. Parmi ses derniers ouvrages : Ces chrétiens qui ont résisté à Hitler, Artège, 2018.

  • Nos enfants ont besoin d'être au contact avec la Nature pour s'épanouir. Et... la Nature a elle aussi bien besoin d'une nouvelle génération qui la connaisse et qui la défende !Frédéric Plénard a accompagné des groupes d'enfants et de jeunes pour des immersions à travers toute la France. Lors de cette grande aventure, il a assisté à leur redécouverte émerveillée de la Nature. Dans ce livre, il partage avec parents et éducateurs des outils simples pour recréer le lien perdu avec l'environnement, les animaux et l'univers qui nous entoure. Une méthode innovante pour faire de la transition écologique une réalité.
    Chaque chapitre présente :o Le récit de l'exploration de la nature par les enfants.o Des activités à reproduire en groupe ou en famille.o Un contenu adapté aux différents espaces naturels.
    /> Frédéric Plénard est enseignant en Sciences de la Vie et de la Terre (SVT) et initiateur du projet Le Grand Secret du Lien. Il a réalisé plusieurs films documentaires, parmi lesquels Le Grand Secret du Lien, qui raconte l'expérience suivie dans le livre.

  • À seize ans, la future reine du cancan est blanchisseuse. Mais le soir, Louise Weber «emprunte » les robes des clientes pour courir à l'Élysée-Montmartre. Celle que l'on va surnommer La Goulue se fait rapidement remarquer par sa gouaille et son culot : puisqu'il est interdit aux femmes d'entrer dans un lieu public sans être accompagnées par un mâle, elle arrive au Moulin Rouge avec un bouc en laisse ! Immortalisée par Toulouse-Lautrec et Renoir, elle s'impose dans le milieu mondain et côtoie le prince de Galles, le shah de Perse, le baron de Rothschild... avant de devenir dompteuse de fauves et de tomber en disgrâce.À partir de son journal intime et diverses recherches menées notamment aux archives de la société des amis du Vieux Montmartre, Maryline Martin a dessiné le portrait tendre et intimiste d'une figure incontournable de la Butte : une femme libre, fantasque, généreuse et attachante.
    Journaliste littéraire, Maryline Martin a écrit des nouvelles et des romans dans lesquels elle s'interroge sur la place et le rôle des femmes dans l'histoire.

  • Un véritable tabou pèse aujourd'hui sur la notion d'assimilation des étrangers, tabou qui a conduit nos élites à l'abandonner au profit de notions plus « politiquement correctes », comme l'intégration ou l'inclusion.Ce livre entend réhabiliter la tradition française d'assimilation, en rupture avec les critiques plus ou moins radicales dont elle a fait l'objet. Cela suppose de faire la généalogie d'une idéologie qui a voulu lui jeter l'opprobre, en l'identifiant à une forme de racisme ou de xénophobie, à une forme de négation de l'altérité de l'étranger. L'efficacité de cette idéologie a rendu presque impossible de revendiquer l'assimilation, même pour les esprits les plus courageux et les plus avertis, qui cherchent aujourd'hui à repenser la question de l'immigration.La déconstruction de l'idéologie qui a cherché à faire honte à la tradition française de l'assimilation est le premier apport de cet ouvrage. Mais son ambition est aussi de repenser l'assimilation de manière principielle. Il montre que l'assimilation n'est pas une option politique parmi d'autres, mais qu'elle est la condition même de la démocratie, son fondement impensé.Il n'y a pas lieu de rougir de l'assimilation. Il y a lieu au contraire de renouer avec ce qu'elle signifie : sans un minimum d'homogénéité nationale, la démocratie ne peut pas fonctionner. L'auteur invite ainsi à sortir du moralisme culpabilisant l'assimilation pour relégitimer celle-ci en tant que projet politique.
    Vincent Coussedière est professeur agrégé de philosophie et essayiste. Il est l'auteur de plusieurs essais qui renouvellent l'approche de la question du populisme. Il intervient régulièrement sur les questions politiques dans plusieurs médias. Il a également enseigné à l'IEP de Strasbourg dans le cadre de la préparation au concours de l'ENA.

empty