De la restitution (présentation et notes François Loiret.)

Traduit par FRANCOIS LOIRET

À propos

Traduction de la distinction 15 du livre IV du commentaire de Jean Duns Scot sur les Sentences de Pierre Lombard, ce volume livre la pensée de l'auteur sur la propriété privée.
Envisagée comme relevant de la volonté humaine, elle ne peut en rien ressortir au droit naturel mais seulement au droit civil. De la même manière, Duns Scot fonde la communauté politique sur la volonté : le consentement et l'élection seules légitiment l'autorité politique qui a le pouvoir d'instituer la propriété privée par le droit. La fondation de la communauté politique revêt donc une dimension contractuelle, héritière de la pensée romaine dans son articulation juridique bien plus que de la pensée grecque.
La distinction 15 est donc un traité de droit politique et civil à part entière, ce qui en fait la singularité parmi tous les commentaires des Sentences du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle. En particulier, la question 2 de cette distinction, la plus longuement traitée, a retenu depuis longtemps l'attention car Duns Scot y traite de manière détaillée des transferts de propriété et des contrats, et donc aussi de l'usure et du prêt à intérêt. Pour le spécialiste américain de la pensée de Duns Scot, Allan B.
Wolter, nous avons ici l'essentiel de la « pensée économique » de Duns Scot.


Sommaire

INTRODUCTION.

1 Préalables sur les textes traduits.
2 La pensée économique comme pensée juridique de la propriété.
3 La restitution comme condition de la pénitence.
4 Le statut juridique de la propriété.
5 Consensus et electio au principe de l'autorité politique.
6 Le transfert de propriété comme acte de la volonté libre.
7 La dimension caritative des relations contractuelles.
8 Les formes de légitimité du crédit.
9 L'importance civique des marchands.
Conclusion.

AVERTISSEMENT.

REPORTATIO IV-A Distinction 15.
De La Satisfaction.
Question 1 : Une satisfaction propre correspond-elle à chaque péché mortel actuel ?
Réponse à la question.
Article 1.
L'opinion d'Anselme.
Réponse à l'opinion d'Anselme.
Réponse propre.
Article 2.
Réponse aux premiers arguments.
Réponse à l'argument à l'opposé.
Question 2.
Question 3.
Question 4.
Réponse à la question 2.
Article 1.
Article 2.
Article 3.
Réponse aux arguments de la première question.
Réponse aux arguments opposés de la seconde question.
Réponse à la question 3.
Réponse aux arguments principaux de la troisième question.
Réponse à la question 4.
Réponse aux arguments opposés de la quatrième question.

Ordinatio IV Distinction 15.
Question 1.
I Réponse à la question.
A De la satisfaction prise au sens large.
I De la raison du nom de « satisfaction » pris au sens large.
2 Cette satisfaction pour la faute est-elle possible à l'homme ?
A La solution d'Anselme.
B Que faut-il dire de la solution d'Anselme ?
C Solution propre.
3 En quoi consiste la satisfactio.
4 Solution de la question.
5 De la satisfaction prise en un sens universel.
B De la satisfaction propre prise au sens strict.
1 De la raison du nom de « satisfaction » pris au sens propre.
2 En quoi consiste cette satisfaction ?
3 Si une satisfaction propre correspond à chaque péché.
4 Si une satisfaction propre est séparable d'une autre.
A Les autres opinions et leur réfutation.
B Réponse propre.
II Réponse aux arguments principaux des deux parties.
Question 2.
I Réponse à la question..
A D'où vient que les propriétés des choses soient distinctes.
1 Première conclusion.
2 Seconde conclusion.
3 Troisième conclusion.
4 Quatrième conclusion.
5 Cinquième conclusion.
6 Sixième conclusion.
B De quelle manière le transfert des propriétés distinctes doit-il être opéré pour être juste.
I Première conclusion.
2 Deuxième conclusion.
3 Troisième conclusion.
4 Quatrième conclusion..
5 Deux autres conclusions ou règles.
6 Deux conclusions ou conditions ultimes.
C Ce qu'est la prise de possession injuste de la chose d'autrui ou le dommage subi par autrui dans les choses temporelles.
D De quelle manière celui qui occupe la chose d'autrui est tenu à la restitution.
II Réponse aux arguments principaux.
Question 3.
I Réponse à la question.
A Des dommages infligés.
I Des dommages dans les biens de l'âme.
2 Des dommages dans les biens corporels.
B Des biens qui doivent être restitués.
1 Ce qui pourrait être institué.
2 Ce qui est institué.
Réponse aux arguments principaux.
Question 4.
I Réponse à la question.
A La diffamation par fausse accusation d'un crime.
B La diffamation par la révélation publique d'un véritable crime commis en secret.
C La diffamation par la négation de l'accusation publique d'un crime véritable commis en secret.
II Réponse aux arguments principaux.

BIBLIOGRAPHIE.

Rayons : Littérature > Œuvres classiques > Moyen Age > Littérature moyenâgeuse autre


  • Auteur(s)

    Jean Duns scot

  • Traducteur

    FRANCOIS LOIRET

  • Éditeur

    Belles Lettres

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    02/06/2023

  • Collection

    Sagesses Medievales

  • EAN

    9782251454276

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    286 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Écoutez la sélection d'extraits audio
empty